Journal «Internet des objets» vous allez adorer

Posté par .
Tags : aucun
3
28
sept.
2008
Vous avez peur des technologie barbares tel que le RFID, n'ayez crainte.
Bienvenue dans la monde merveilleux de «l'Internet des Objets»

On va nous refaire le coup: innovation technique == progrès social

le développement des usages mobiles de l’Internet et des puces à radiofréquence (RFID) devrait bientôt permettre la création d’un « Internet des objets » dont les services accompagneront les utilisateurs dans chacune de leurs activités. Ces services de l’Internet du Futur s’étendront à des domaines aussi divers que la santé, l’éducation, les services de proximité, ou encore la maîtrise de l’énergie. L’Europe dispose d’atouts décisifs pour devenir l’une des régions clés des technologies et des services de l’Internet du Futur. En effet, l’Europe possède déjà l’un des plus importants marchés unifiés des communications mobiles ainsi qu’un patrimoine culturel et géographique unique au monde. Ces richesses combinées pourraient devenir les moteurs du développement des services et des emplois liés à l’Internet en Europe.


Site de la présidence francaise de l'UE : http://www.internet2008.fr/
  • # On y est déjà !

    Posté par . Évalué à 9.

    Les internautes ne sont-ils déjà pas traités comme des objets ?
  • # Le problème n'est pas la technologie...

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    C'est l'utilisation qu'on en fait! Je comprends pas cette opposition systématique. Dans le domaine de la distribution, je suis sûr que le RFID fait gagner beaucoup de temps. Dans le domaine de la santé, ce genre de trucs peu tout à fait sauver des vies.

    Après si il s'agit de ficher chaque citoyen, je serai contre, mais une fois de plus, c'est pas la techno, c'est l'usage qu'on en fait.
    • [^] # Re: Le problème n'est pas la technologie...

      Posté par . Évalué à 1.

      Comme pour les OGM, ok pour produire des médicaments et autre usines chimique pas chère, mais non au pesticides intégrés qui nous en font manger 10x plus qu'avec un épandage classique.

      "La première sécurité est la liberté"

      • [^] # Re: Le problème n'est pas la technologie...

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        Pour les OGM, c'est un peu différent, parce qu'il faut prendre en considération le risque de contamination généralisée...
        • [^] # Re: Le problème n'est pas la technologie...

          Posté par . Évalué à 9.

          Le problème le plus grave avec les OGM n'est pas une question de contamination ou de risques sur la santé. On n'a pas attendu les OGM pour nous faire bouffer de la merde (et que la merde se répande).

          Le problème réelle est la privatisation du vivant.
          Mais bon, on sort du sujet du journal là....
    • [^] # Re: Le problème n'est pas la technologie...

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      La technologie serait l'avantage si on laissait des gens qualifiés faire les bons choix.
      Une bonne cryptographie avec un algo réputé sûr, je suis prêt à porter des RFIDs jusque dans mon caleçon (pour échanger des informations génétiques^Wdiverses avec les jeunes filles assises à la table d'à côté.)

      Mais tant qu'on laissera des lobbys *commerciaux* décider, on n'aura rien de bon... Si c'était un lobby d'universitaires, de cabinets scientifiques transparents, je pense qu'on y gagnerait. Et c'est l'un des meilleurs moyens pour avoir du libre sans la propagande usuelle : juste parce que c'est bien.
      • [^] # Re: Le problème n'est pas la technologie...

        Posté par . Évalué à 4.

        Et pour avoir une petite chance d'avoir les gens compétents aux commandes, il faut que ceux-ci acceptent de monter au créneau - quitte à parfois donner l'impression de pactiser avec le diable. Avec une opposition de principe des gens qui "savent", on risque fort de donner une image ultra-caricaturale et difficilement crédible. Et c'est dommage.
      • [^] # Re: Le problème n'est pas la technologie...

        Posté par . Évalué à 9.

        Il suffit de s'approprier la technologie avant les grosses boîtes. Avec un peu de chance, le premier caleçon RFID relié en direct à Meetic sera Open Source.
      • [^] # Re: Le problème n'est pas la technologie...

        Posté par . Évalué à 8.

        Il faut bien voir qu'en effet, la cryptologie dans l'industrie des services grand publics (télécommunications notamment) est destinée à une unique chose : authentifier l'utilisateur pour le faire payer. Elle n'est pas destinée à protéger ses communications, mais avant tout à pouvoir s'assurer que personne ne pourra utiliser les services sans payer.

        Exemple : le téléphone mobile. On met une carte à puce (donc pas mal sécurisée !) pour authentifier l'utilisateur. L'algorithme qui protège les communications est pourri (A5/1, voire A5/2). La communication n'est de toutes façons chiffrée avec cet algorithme que du téléphone à la borne, et elle est en clair dans la partie câblée (au moins dans la norme GSM).

        Exemple futur (ou pas) : le wimax. Schématiquement, c'est une grande antenne, et plusieurs personnes connectées dans le quartier. Une fois l'utilisateur authentifié et qu'il paye, pourquoi mettre en place de coûteux protocoles en plus pour sécuriser ses communications ?
        • [^] # Re: Le problème n'est pas la technologie...

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Rien t'empêche de rajouter une couche SSL au dessus du wimax. Il faut savoir que les algortihmes de crypto solide sont coûteux en temps de calcul, je sais pas vraiment si ça se justifie sur un téléphone portable...
          • [^] # Re: Le problème n'est pas la technologie...

            Posté par . Évalué à 6.

            Rien t'empêche de rajouter une couche SSL au dessus du wimax.
            bien sûr. Mais c'était juste pour illustrer que la sécurité dont parlent les opérateurs correspond à une partie de la sécurité en général, l'authentification de celui qui paye. Guère plus.

            les algortihmes de crypto solide sont coûteux en temps de calcul
            dans une carte à puce avec un matériel dédié, c'est rapide, efficace, ça ne consomme pas tant que ça et ça ne coûte vraiment pas cher (quelques centimes d'euros la carte SIM, un euro la carte à puce bancaire ultra-sécurisée qui implémente des algos asymétriques (RSA) en plus). Surtout qu'il ne s'agirait pas de grand-chose vu les volumes de vente concernés, et que des algos solides sont justement déjà mis en œuvre pour l'authentification...
            • [^] # Re: Le problème n'est pas la technologie...

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.


              dans une carte à puce avec un matériel dédié, c'est rapide, efficace, ça ne consomme pas tant que ça


              La pour le coup je pense que tu as raison, et je pense que si ça n'est pas implémenté c'est plus sous la pression des services de renseignement qui veulent pouvoir intercepter les communications que pour une raison technique :)
          • [^] # Re: Le problème n'est pas la technologie...

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            Pas exactement vrai. C'est une certaine solidité qui est coûteuse ; en pratique, on utilise un algo "compliqué" de type RSA pour un échange de clef, puis un algo "simple" comme AES pour chiffrer ensuite la communication. Chiffrer toute la communication avec RSA serait une perte de temps et un gâchis d'énergie considérable pour un gain quasi nul.

            Il faut savoir que dans l'industrie de pointe et dans certains métiers où les informations sont critiques, on file aux employés de systèmes de crypto embarquée, et franchement, vu que mon téléphone peut booter un OS complet, lire des vidéos et des fichiers audio compressés, et même faire de la VoIP, c'est pas un algo de chiffrement robuste optimisé pour du matériel dédié qui va ralentir quoi que ce soit...
    • [^] # Re: Le problème n'est pas la technologie...

      Posté par . Évalué à 6.

      Le problème n'est pas la technologie... c'est l'utilisation qu'on en fait!

      tout à fait !

      C'est comme pour le nucléaire, les flashball, la guillotine, les ogm, les DRM, les puces TPM, C# et .NET, l'AK- 47, le clonage, les brevets, la vaccination et l'industrie.

      Tout ça c'est très bien sur le papier, mais une fois en application, on peut faire confiance à la rapacité et cupidité naturelles des hommes, qui sont d'ailleurs souvent proportionnelles à la somme du pouvoir qui est entre leurs mains, pour en faire des applications bien néfastes.

      Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

      • [^] # Re: Le problème n'est pas la technologie...

        Posté par . Évalué à 6.

        C'est pour ça qu'au lieu de rejeter l'"Internet des Objets" (Internet of Things) qui aura lieu quoi qu'il arrive, il faut faire entendre sa voix, ses idées pour éviter au maximum les dérives. Si le système n'est pas centralisé, que tu utilises des "cookies" (profils) différents auprès de différents services, le croisement des données sera très difficile.

        Personnellement je trouve que c'est super, ça fait des années que je m'y intéresse et j'ai hâte qu'on y soit. Ca offre énormément de possibilités pour de nouveaux usages, de nouvelles idées, ça a un côté SF que j'adore et en plus ça va faire max de boulot pour les informaticiens :).

        Je trouve que ta liste comparative est très biaisée... si on peut comparer l'Internet des Objets à quelque chose, c'est à la téléphonie mobile et à Internet il y a quelques années... On faisait très bien sans, mais il faut admettre que c'est extrêmement pratique. Et je ne sais pas pour toi, mais moi je n'ai pas le sentiment d'avoir été victime que ce soit en tant qu'utilisateur d'Internet ou de la téléphonie mobile.

        Alors plutôt que de crier au loup, le mieux c'est de renseigner et de s'assurer que les objets qui coexisteront dans Internet utiliseront des protocoles ouverts et adaptés, qui respectent les libertés, et que le code qui tournera dessus sera libre. Ca serait dommage d'avoir à recommencer une "guerre" pour libérer les logiciels de l'Internet des Objets alors qu'on n'a toujours pas fini de libérer entièrement l'existant :). (par libérer, j'entends offrir une véritable alternative libre et pourquoi pas qu'elle supplante son équivalent propriétaire).
        • [^] # Re: Le problème n'est pas la technologie...

          Posté par . Évalué à 3.

          ah oui c'est vrai, j'avais oublié dans cette liste msn qui rend les ados accros et idiots, ainsi que les téléphones mobiles qui donnent peut-être le cancer, merci de réparer cet oubli :)

          et bien entendu, pour donner accès 24h/24 à toutes ces merveilleuses technologies, on va mettre du wiki, du wimax et du 3G à plein tube... et tant pis si certains en chopent des mots de tête et des nausées...

          Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

          • [^] # Re: Le problème n'est pas la technologie...

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            Oui, tu as raison, il faut écouter le premier qui prétend qu'il a mal à la tête (et qui est incapable de distinguer entre un endroit soumis au wifi et un endroit sans, dans un environnement de test adéquat) et retourner vivre dans les cavernes.

            Non sérieusement, une fois de plus, c'est l'usage qu'on en fait. Msn rend peut-être les ados idiots, mais jabber me rend bien des services pour communiquer de manière non invasive avec mes collègues.
          • [^] # Re: Le problème n'est pas la technologie...

            Posté par . Évalué à 1.

            J'espere que tu n'es pas fumeur...

            "La première sécurité est la liberté"

    • [^] # Re: Le problème n'est pas la technologie...

      Posté par (page perso) . Évalué à -1.

      Le problème n'est pas le génocide, le problème est l'usage qu'on en fait...

      Vous êtes sûrs ?
  • # C'est moi ou ...

    Posté par . Évalué à 6.

    J'ai rien compris de ce que c'est ? (et c'est pas le site-fouillis qui m'aide)
    • [^] # Re: C'est moi ou ...

      Posté par . Évalué à 4.

      c'est un endroit ou on parle un peu de technologie, et surtout de plein d'autre choses (politique, économie, droit, justice), devant plein de beau monde et avec de jolies bulles de champagne qui jaillissent du fond d'une élégante flute de champagne accompagné de petits fours a volonté (tout comme le champagne).

      C'est bien écrit pourtant sur le site, qu'il s'agit de fédérer les forces françaises du higth-tech et de montrer son pouvoir de créativité à toute la communauté internationale. Cet objectif est tout à fait louable. Je doute un peu du résultat. En espérant que le logiciel libre aura une petite place au sein des partenaires, en regardant la liste, mon voit MS, je ne connais pas spécialement les autres, à part le consortium WEB. On peut tout de meme noter que le site est réalisé (a prioris) par une petite structure et avec SPIP : un tres bon point !
  • # Consultation

    Posté par . Évalué à 5.

    Il y avait eu il y a un an ou deux une consultation Européenne sur RFID j'avais été assez surpris de la faible participation alors que pourtant c'était annoncé ici.
    Si certaines question était trop technique pour un particulier ( choix des bandes de fréquence) D'autres était tout à fait abordable ( portée maximale, usage unique ou non ) et pourtant peu de gens ont pris 10 minute à répondre ( j'ai en archive quelque part les résultats de l'étude si ça en interesse certains)

    L'internet des objets ça à pas que des défaut,
    J'avoue que je trouve l'idée de pouvoir Commander un bain chaud et rallumer le chaufage de la maison en quittant le bureau assez sympas

    Par contre on peut assi aller vers l'horeur la plus absurdes

    Par exemple la publicité dynamique qui detectant une boite de préservatif tagger RFID se lance : Savez vous qu'avec le gel lubrifiant PleasX vous aurez un plaisir décuplé

    Sans parler des problèmes de consomation énergetique lié à ce problème bref c'est au citoyens de fiare le tri entre le bon et le mauvais...
    • [^] # Re: Consultation

      Posté par . Évalué à 2.

      Est ce la fin de la vie privée dans les lieux publiques ?

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.