Journal TZ est hors de danger.

Posté par (page perso) .
29
23
fév.
2012

La fin d'une histoire compliquée, ou la remise à l'heure de la pendule du copyright abusif...

https://www.eff.org/press/releases/eff-wins-protection-time-zone-database

Astrolabe a dit : « Les poursuites d'Astrolabe contre M Olson et M Eggert étaient basées sur une mauvaise interprétation de la loi. Nous reconnaissons maintenant que les faits historiques ne sont la propriété de personne et, par conséquence, nous retirons notre plainte. Nous regrettons profondément les soucis qu'a causé celle-ci aux mainteneurs de la base de données TZ et aux utilisateurs de l'Internet. »

Sur LinuxFr : ici et .

  • # Une mauvaise interprétation de la loi ?

    Posté par . Évalué à 10.

    Comme quoi y'en a qui lancent des procès plus vite que leur ombre, avant même de réfléchir.

  • # Hum...

    Posté par . Évalué à 5.

    Je comprends pas comment on peut se mettre dans la logique de faire un procès pour faire un procès et après de balancer "Ah ouais, on avait pas remarqué que ça pouvait pas marcher".

    Quitte à l'admettre autant le faire plus directement, c'est plus honnête.

    (Ah mais oui, on parle de copyright + astrologie, j'oubliais...)

  • # Correction de dernière minute

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Nous regrettons profondément les soucis qu'a causé celle-ci aux mainteneurs de la base de données TZ et aux utilisateurs de l'Internet.

    Albert_ a oublié de préciser que le texte initial était:
    « Nous regrettons profondément les soucis qu'à causé celle-ci à notre chiffre d'affaire et à nos actionnaires. »

    • [^] # Re: Correction de dernière minute

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Ouiménon, je n'ai fait que traduire le morceau de texte cité par EFF. Pas la peine de déformer à outrance une histoire qui semble bien se terminer. Une conclusion dont Gallimard devrait s'inspirer...

      * Ils vendront Usenet^W les boites noires quand on aura fini de les remplir.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.