Journal Le Bélial et le livre numérique

Posté par (page perso) .
Tags :
33
10
août
2010
Le Bélial c'est une maison d'édition française spécialisé dans les littératures de genre (Science-Fiction, Fantasy, etc).
C'est sous son aile que sort la revue Bifrost et elle a un catalogue de SF assez fourni....mais elle est surtout chère à mes yeux depuis qu'elle s'est lancée dans l'édition des nouvelles de Greg Egan (cf mes nombreux journaux à ce sujet).
C'est pour ça que quand j'ai vu arriver dans ma boite mail une newsletter m'annonçant que "Les éditions du Bélial lancent une plateforme numérique" j'ai pris peur.
Est-ce que ces gens qui me sont à priori sympathiques allaient tomber dans les mêmes travers que tous les autres ? Est-ce qu'on allait se retrouver avec des fichiers bardés de DRM, aussi chers que les livres papiers ?

Ben non. En fait, à la lecture du communiqué, je crois qu'en fait ils ont réussi le grand chelem.

- Fichiers sans aucun DRM.
- Tarif inférieur au prix du livre papier.
- Une fois l'achat effectué le re-téléchargement ultérieur se fait à volonté et dans tous les formats.
- Augmentation de la part de l'auteur dans les bénéfices (puisque coût de fabrication/distribution réduit).
- Achat à la pièce de nouvelles si on ne veut pas acheter un recueil complet.

Comme je ne suis pas vraiment l'actualité du livre numérique je ne sais pas à quel point cette annonce est typique de ce qui se fait chez les autres éditeurs. Si c'est le cas alors le climat a radicalement changé depuis les propositions DRMisées au même prix que les livres papier d'il y a quelques années. Peut-être que le bon sens est enfin en train de l'emporter ?
  • # Effet DLFP

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Le site de Bélial vient de se faire LinuxFriser ou je rêve ?
  • # Cool !

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    C'est très bien, ça ! Je leur souhaite que ça marche bien, et je les encouragerais bien en achetant, si je supportais de lire sur écran, ce qui n'est pas le cas. :-)
    • [^] # Re: Cool !

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Il suffit d'imprimer les pages alors. Comme ça le livre numérique, est aussi confortable que le livre papier. Et si ton imprimante est de mauvaise qualité, il y a des service d'impression sur le web pour te l'envoyer imprimé et relié.

      ---> []

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: Cool !

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Comme ça le livre numérique, est aussi confortable que le livre papier.

        Ou pas. Le livre papier est tranché net et relié, ce que je ne peux pas faire. Et puis je soupçonne qu'il coûte moins cher que l'impression que je pourrais moi-même effectuer avec mon imprimante laser.
        • [^] # Re: Cool !

          Posté par (page perso) . Évalué à 7.

          Tu n'as pas lu ma troisième phrase.

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

    • [^] # Re: Cool !

      Posté par . Évalué à 8.

      Juste par curiosité, as-tu essayé de lire sur une liseuse à encre électronique?

      Retour d'expérience ( kindle qui gràce à Calibre permet de lire aussi les epub ) :
      J'aime lire aussi et j'aime le papier, mais une fois la lecture entamée sur ma liseuse, j'en oublie que ce n'est pas du papier et ça apporte des plus, suffisament légère pour être tenue d'une main, droite ou gauche, le bouton page suivante se trouvant des deux cotés. D'où des positions nouvelles pour lire. Pas de problème de vent qui tourne les pages.

      Les gens à qui je l'ai prêtée ont tous été réticent au début puis conquis, ou presque pour certains.

      Les bémols, plus "d'objet livre", le peu de choix, les éditions drmisées, le prix parfois plus élevé que la version papier, pas le plaisir de fouiller chez le libraire ou le bouquiniste.
      Beaucoup de bémols donc mais une bonne partie devraient sauter une fois que les éditeurs auront compris qu'ils ont intérêt à se bouger les fesses.
      C'est donc une super initiative de Bélial.
      Merci!
      • [^] # Re: Cool !

        Posté par . Évalué à 2.

        Pas de problème de vent qui tourne les pages.

        Ça c'est de l'argument qui tue. Mais bon dans ce cas, on pourrait faire remarquer que tu peux lire un livre sous la pluie sans le casser... ou même te prendre la foudre.
        • [^] # Re: Cool !

          Posté par . Évalué à 10.

          Si tu lis sous la pluie je te prêterais pas mes livres...
        • [^] # Re: Cool !

          Posté par . Évalué à 3.

          Autant il m'arrive de lire quand il y a du vent (et c'est effectivement désagréable de voir les pages tourner sans que tu l'aies demandé), autant sous la pluie ou l'orage non.

          Et puis je pense que le Kindle ne supporte pas plus la pluie qu'un livre (le papier n'aime pas plus l'eau que l'électronique).
        • [^] # Re: Cool !

          Posté par . Évalué à 1.

          Et le livre n'a pas besoin d'énergie électrique pour fonctionner :)

          (Pour la pluie, ça peut quand même endommager un bouquin papier, la foudre peut-être aussi d'ailleurs, mais je n'ai pas vraiment envie de faire l'expérience ...)
          • [^] # Re: Cool !

            Posté par . Évalué à 3.

            Le livre a besoin d'énergie pour fonctionner. Parce que dans le noir, tu ne peux pas lire. Bon, le livre électronique a besoin la même énergie, plus de la sienne, c'est sûr.

            Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

            • [^] # Re: Cool !

              Posté par . Évalué à 0.

              Le livre a besoin d'énergie pour fonctionner. Parce que dans le noir, tu ne peux pas lire.

              J'ai beaucoup de mal avec ton "parce que". Tu prends un exemple particulier de fonctionnement qui nécessite de l'énergie, et tu en conclus que le livre à besoin d'énergie pour fonctionner en règle générale ? Il existe des circonstances dans lesquelles le livre nécessite une énergie électrique extérieure (lumineuse en fait, mais c'est souvent électrique actuellement), c'est vrai. Mais il existe aussi des circonstances dans lesquelles aucune énergie électrique n'est nécessaire (en journée avec la lumière du soleil), alors que ce n'est pas vrai pour le livre électronique (sans courant électrique dans la batterie ou sur le réseau, c'est plus dur de le lire).

              (Je précise également que le 'électrique' dans mon commentaire initial n'était pas uniquement la pour faire joli ;) )

              Après on peut pinailler sur le fait que le livre nécessite sûrement plus d'énergie plus tourner les pages que de juste appuyer sur un bouton pour le livre électronique, mais bon, je pense que c'est assez marginal :)
              • [^] # Re: Cool !

                Posté par . Évalué à 2.

                je crois qu'il tentait une sorte d'humour (mais cest raté)
  • # Équité

    Posté par . Évalué à -1.

    D'après le site :

    "Collectionnez. Vous n’êtes pas prêt à vous passer du papier ? Nous non plus. Achetez un livre du Bélial’ et, pour une somme modique, téléchargez son équivalent numérique (sur certains titres uniquement)."

    Je trouve dommage de devoir allonger un supplément, aussi modique soit-il, pour obtenir les fichiers des bouquins achetés.

    "Equitable. Compte tenu des coûts de fabrication et de distribution réduits, Le Bélial' peut reverser jusqu’à 30% du prix de chaque livre numérique vendu à l'auteur. A comparer aux 10% qui sont la norme du marché."

    J'en déduis que l'auteur assume une partie des coûts de distribution, directement prélevée de ses revenus d'auteur, ces derniers étant supérieurs à 30% du prix de vente de l'oeuvre au format numérique, et 10% du pour le format papier.
    Moi qui pensais que la distribution était entièrement à la charge de l'éditeur...

    10% par-ci, 30% par là... Dans les fait, les revenus de l'auteur pour chaque oeuvre sont les mêmes non, c'est juste le prix de vente qui dépend du mode de diffusion ? Du coup, en quoi c'est plus "équitable" ?
    • [^] # Re: Équité

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      J'en déduis que l'auteur assume une partie des coûts de distribution, directement prélevée de ses revenus d'auteur, ces derniers étant supérieurs à 30% du prix de vente de l'oeuvre au format numérique, et 10% du pour le format papier.
      Moi qui pensais que la distribution était entièrement à la charge de l'éditeur...

      10% par-ci, 30% par là... Dans les fait, les revenus de l'auteur pour chaque oeuvre sont les mêmes non, c'est juste le prix de vente qui dépend du mode de diffusion ? Du coup, en quoi c'est plus "équitable" ?


      Je n'ai rien compris à ces calculs.

      Pour moi, le livre papier coûte cher à produire. Il est vendu un certain prix, qui inclut l'amortissement des frais fixes de production, le coût marginal de production, la TVA, la marge de l'éditeur et celle de l'auteur. Là-dessus, la marge de l'auteur correspond à 10%.

      Quant au livre électronique, il coûte peu à produire. Il est vendu un certain prix — moins chez que le papier — qui inclut l'amortissement des frais fixes de production, le coût margina — presque nul — de production, la TVA, la marge de l'éditeur et celle de l'auteur. Là-dessus, la marge de l'auteur correspond à 30%. C'est supérieur aux 10% précédents, où est le problème ?
      • [^] # Re: Équité

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Au niveau de l'auteur : en relatif (en pourcentage) c'est plus, mais est-ce le cas en absolu (en € par livre vendu)?

        Quoi qu'il en soit, moins cher = plus de livres vendus (l'argent des acheteurs n'augmente pas avec le prix d'une oeuvre, mais ne descend pas non plus, donc moins c'est cher, plus les gens peuvent acheter en volume), donc au final il me semble que l'auteur a tout à gagner (l'imprimeur, par contre, beaucoup, mais ça ne me dérange pas qu'il aille au musée avec les maréchaux férants, il a rendu de bons services mais il est temps de prendre la retraite).
        • [^] # Re: Équité

          Posté par . Évalué à 3.

          l'argent des acheteurs n'augmente pas avec le prix d'une oeuvre, mais ne descend pas non plus, donc moins c'est cher, plus les gens peuvent acheter en volume

          Certes, à supposer que seul le prix influe, et pas le format (papier vs. numérique).

          Je connais un certain nombre de gens qui n'achèteraient pas un livre sous format informatique quel que soit son prix comparé à une version traditionnelle, pour des raisons de confort personnel, familiarité avec le monde numérique, absence en librairie / FNAC / Virgin, etc.
        • [^] # Re: Équidé

          Posté par . Évalué à 4.

          Lus sur Wikipédia: "Le métier de maréchal-ferrant est de nouveau en essor pour accompagner l'augmentation du nombre de chevaux."
          Avec le lien: http://fr.wikipedia.org/wiki/Mar%C3%A9chal-ferrant
          J'ai du mal à imaginer l'équitation en général sans Maréchal-ferrant.
          Pour le reste, je suis d'accord.
          • [^] # Re: Équidé

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            nouvel essor sans doute, il reste des passionnés de chevaux, tout comme il restera des passionnés de livres pour quelques imprimeurs. Je ne dis pas que le métier d'imprimeur disparaitra quand même (ou j'ai fourché), juste que le nombre diminuera dans les prochaines années vu la technologie (cf Kindle) et l'offre (aux US pour le moment, mais ça viendra dans le reste de monde d'ici quelques années soit avec l'offre légale qui se sera adaptée, soit avec le piratage si le vendeur ne vend pas).
            Mais comparer au nombre de maréchaux-ferrants d'il y a quelques centaines d'années où le cheval était le moyen de locomotion de plein de monde, les 1600 maréchaux-ferrants français te paraitront bien ridicules (je ne connais pas les chiffres exact, mais pour l'exemple, si on chute de 99% et qu'on double ensuite, la chute reste quand même de 98% même si on s'extasie sur le doublement).
            • [^] # Re: Équidé

              Posté par . Évalué à 1.

              >Je ne dis pas que le métier d'imprimeur disparaitra quand même (ou j'ai fourché)
              Pour moi, c'est un peu la même chose que de dire "ça ne me dérange pas qu'il aille au musée".
              Je pense que pour découvrir le métier de maréchal ferrant, il est plus intéressant de rencontrer une personne qui exerce ce métier plutôt que d'aller au musée. Autant en profiter tant qu'il en reste.
              Pour le nombre de maréchaux ferrant, je n'ai pas non plus de chiffres. Mais il me semble que la pratique du cheval était réservé aux personnes relativement riches. Et tous les chevaux n'était pas forcément ferrés. Aujourd'hui, faire du cheval est accessible pour beaucoup de personnes. Je sais qu'il y a au moins 4 centres équestres à moins de 10km de chez moi et je suis persuadé que tous les chevaux sont ferrés.
              Encore une fois, je n'ai aucun chiffre, mais je voulais juste nuancer les "99%" qui me paraissent élevés.
            • [^] # Re: Équidé

              Posté par . Évalué à 5.

              « il reste des passionnés de chevaux, »

              Tout à fait ! Je les trouve exquis !

















              ... La sortie c'est où déjà ?
      • [^] # Re: Équité

        Posté par (page perso) . Évalué à 8.

        le livre papier coûte cher à produire. Il est vendu un certain prix, qui inclut l'amortissement des frais fixes de production, le coût marginal de production, la TVA, la marge de l'éditeur et celle de l'auteur.
        ... et les invendus. Ca représente une groooosse part (environ 50% de des livres, je ne sais pas ce que ça fait en argent).
    • [^] # Re: Équité

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Je n'ai pas compris ton post sur les coûts de distribution. Tu peux détailler s'il te plait ?
      • [^] # Re: Équité

        Posté par . Évalué à 8.

        Je ne comprenais pas comment la part de l'auteur sur la vente d'un livre pouvait varier en fonction du support mais les liens fournit par Iwazaru ont éclairé ma lanterne. En fait c'est juste que j'ai du mal avec le mode de rémunération des droits d'auteur.

        "Moi qui pensais que la distribution était entièrement à la charge de l'éditeur..."
        Ça c'était une aberration.

        "10% par-ci, 30% par là... Dans les fait, les revenus de l'auteur pour chaque oeuvre sont les mêmes non, c'est juste le prix de vente qui dépend du mode de diffusion ? Du coup, en quoi c'est plus "équitable" ?"
        Un exemple grossier, pour expliciter ce que je disais :
        - l'auteur touche 1,50€, soit 10% du prix de vente d'un livre papier à 15€
        - l'auteur touche 1,50€, soit 30% du prix de vente d'un livre numérique à 4,50€
        Dans les deux cas, l'auteur touche autant, la maison d'édition aussi, c'est juste que imprimeur, distributeur et détaillant disparaissent de la chaîne, remplacés par une plate-forme de vente en ligne. Je demandais alors ce qui permettait d'affirmer que la répartition des revenus du livre numérique était plus équitable que celle du livre papier.

        Ce que je comprend, c'est que le livre numérique est l'occasion d'augmenter les marges en ne répercutant que partiellement la baisse de coûts sur le prix de vente, et que tout le monde n'est pas d'accord sur la manière dont la marge ainsi engendrée doit être répartie entre les acteurs. Je comprends aussi que la plupart des grosses maisons d'édition veulent maintenir la part de l'auteur à 10% alors que proportionnellement, son travail représente une part bien plus conséquente que sur un livre papier, ce qui me paraît ahurissant.

        Le Bélial adopte donc une stratégie que je ne peux que saluer. J'espère qu'il sera suivi.
    • [^] # Re: Équité

      Posté par . Évalué à 8.

      Pour l'achat du couple numérique / papier, nous allons faire des expériences, notamment offrir le fichier pour toute précommande. Rien n'est encore figé dans le marbre, peut-être que le fichier sera au final offert, mais ce sera, dans le pire des cas, contre une somme modique (plutôt que d'avoir à payer les deux) ce qui, à ma connaissance, est déjà révolutionnaire.

      Au sujet de cette problématique des droits d'auteurs, je vous renvoie à ces différents articles :
      http://ledroitduserf.canalblog.com/
      http://blog.belial.fr/post/2010/02/10/Demain-les-livres-3

      Mais en gros, la grande majorité des éditeurs proposent des contrats numériques avec le même pourcentage (soit 10% maximum), alors que nous (au Bélial') montons jusqu'à 30% (c'est un maximum aussi), ce qui est évidemment une bonne nouvelle.
      • [^] # Re: Équité

        Posté par . Évalué à 2.

        vous avez une petite idée d'une fourchette de prix ?

        et pourquoi ce choix du prix unique ?
      • [^] # Re: Équité

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Une question : Imaginons que j'achète un livre du Bélial dans une librairie en espèce. Comment ensuite puis-je prouver que je l'ai bien acheté et donc avoir accès au fichier numérique à prix modique ?
        Je comprends bien comment ça marche si on commande son livre papier sur le site du Belial...mais j'ai du mal à voir la procédure en cas d'achat ailleurs.
        • [^] # Re: Équité

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Un coupon glissé dans le livre, avec une URL personnalisée.
          • [^] # Re: Équité

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Et qu'est-ce qui empêche un indélicat de feuilleter le livre en librairie pour noter l'url et ainsi se procurer le fichier numérique à prix modique ?
            Ou alors le coupon est enfermé dans une enveloppe ? Si c'est ça cela devient compliqué et doit impacter le prix de fabrication du livre.
            • [^] # Re: Équité

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Il suffit de placer l'url dans le texte, seul celui qui le lira pourra la trouver :)

              ou mieux, avoir un code en ligne demandant 3 mots au haut de 3 pages aléatoires du livre (bon ça réclame d'avoir le livre sous la main pour le télécharger...). Pour moi ça irait avec la quête classique du livre dont vous êtes le héros, ce qui colle bien avec le genre :D (en plus avec le pdf sous la main, c'est un peu facile à générer aléatoirement).
              • [^] # Re: Équité

                Posté par . Évalué à 2.

                Les 3 mots en haut des pages, ça me rappelle les protections logicielles des année 80 :-) (ou début 90 ?)
                Mais bon, maintenant, avec la 3G, tu vas dans une librairie et tu cherches les 3 mots pendant que tu y es ;-)

                Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

            • [^] # Re: Équité

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Il y a ça chez Prentice Hold / Safari pourtant : l'achat du papier permet d'obtenir 45 jours, ou je ne sais plus combien, d'accès au livre en ligne. Au total, sur http://www.qtrac.eu/pyqtbook.html c'est de toute façons le couple livre papier + exemples offerts à tous en GPL fournis par l'auteur que j'ai trouvé le plus pratique.
            • [^] # Re: Équité

              Posté par . Évalué à 2.

              L'URL pourrait pointer sur une page qui génère un «challenge» qui impose de posséder le livre pour y répondre (du style: "quel est le 3ème mot de la 4ème ligne de la page 42 ?°).
              Il est alors assez simple de générer un «challenge» différent à chaque tentative.
              • [^] # Re: Équité

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                ah, un peu comme ce que proposais sur
                http://linuxfr.org/comments/1151142.html#1151142 alors ? (même si ça fait "old fashion" c'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleures soupes, non ? :D)
              • [^] # Re: Équité

                Posté par . Évalué à 4.

                C'est un peu surprenant de voir des gens (qui sont quand même sensés être à priori un minimum sensibilisés aux DRM ici) proposer de telles choses ...

                Déjà, l'idée part sur un postulat faux: tu peut répondre à la question sans "posséder" le livre, il suffit de l'avoir emprunté (à un ami ou à la bibliothèque) pour pouvoir répondre à la question sans être légalement en droit d'avoir le fichier (parce que c'est ça le but de ton DRM, non ? Prouver que tu en as légalement le droit, pas que tu as légalement l'objet "livre" en main, ce qui sont deux notions différentes). Ou alors il faut que ton challenge apparaisse à chaque fois que tu ouvre ton fichier pour le lire, mais c'est super lourd, et principalement pour les acheteurs honnêtes, en fait ...

                Je pense que la meilleure solution pour lutter contre la copie sauvage (et Le Bélial semblent être d'accord, c'est un de leurs arguments), c'est de garantir la facilité d'accès / d'utilisation des fichiers légaux (plus un coût cohérent avec ce que l'acheteur attend). Je pense qu'il y a un certain nombre de journaux ici qui doivent parler de la chose pour les fichiers audios, d'ailleurs ;)

                Pour ma part, même si je ne suis pas consommateur de e-books, il va falloir que je m'intéresse à leur catalogue, vu que je commande de plus en plus de bouquins en ligne, et je vais de ce pas faire de la pub sur un forum dédié à la lecture que je fréquente :)
                • [^] # Re: Équité

                  Posté par . Évalué à 4.

                  Effectivement, ces idées sont intéressantes mais pas vraiment pratiquables pour les raisons qu'à évoqué Sébastien ou pour des raison de coût (pour l'idée de générer un code unique inséré dans le livre).

                  En fait, en pratique, cette offre ne sera valable pour les livres achetés directement sur le site du Bélial' et pas ceux en librairie. Pour qu'elle puisse être proposée en librairie aussi, cela ne dépend pas de nous, mais de notre distributeur (la SODIS) et ça demanderait une réflexion de la part de toute la chaîne du livre. Evidemment, nous espérons que le succès de cette démarche incitera d'autres à nous imiter, mais ça ne dépend plus de nous...

                  Pour ce qui est des DRM, effectivement, nous pensons que le meilleur moyen de lutter contre le piratage est tout simplement de proposer mieux que le piratage. Cela implique aussi de compter sur l'honnêteté et la responsabilité de nos lecteurs, c'est pourquoi chaque livre numérique du Bélial' sera introduit par ce court texte :
                  http://bonus.belial.fr/nodrm.pdf
                  • [^] # Re: Équité

                    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                    mais de notre distributeur (la SODIS) et ça demanderait une réflexion de la part de toute la chaîne du livre

                    Je crois que c'est beaucoup demander ;-)

                    Pour ce qui est des DRM, effectivement, nous pensons que le meilleur moyen de lutter contre le piratage est tout simplement de proposer mieux que le piratage

                    Ah... que de paroles censées!

                    c'est pourquoi chaque livre numérique du Bélial' sera introduit par ce court texte :

                    Petit bémol : "en en fixant vous-même le prix." veut dire qu'on peut très bien vouloir payer 0.01€, est-ce que ce sera le cas? Si ce n'est pas le cas, on ne peut pas dire qu'on peut fixer soit-même le prix.
                    Exemple avec World of Goo:
                    http://2dboy.com/blog/wp-content/uploads/2009/10/histogram.p(...)
                    cf https://linuxfr.org//2009/11/10/26134.html
                    • [^] # Re: Équité

                      Posté par . Évalué à 2.

                      D'après ce que j'ai lu hier sur le site, non, il y a un minimum. Mais il y a également un minium quand on t'impose de mettre un nombre positif (ou nul), non ? -->[]

                      Et si je te demande un nombre entre 42 et 1337, est-ce que tu ne peux pas choisir toi-même ce nombre parce que je t'ai imposé des bornes ? Je ne sais pas.

                      Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

                      • [^] # Re: Équité

                        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                        Mais il y a également un minium quand on t'impose de mettre un nombre positif (ou nul), non ? -->[]

                        mmm... Pas trop faux. Dans ma tête acheter = faire quand même le geste et donc pas 0. Mais certes, ça se débat.

                        Et si je te demande un nombre entre 42 et 1337, est-ce que tu ne peux pas choisir toi-même ce nombre parce que je t'ai imposé des bornes ?

                        Il y a une différence entre "choisit un nombre" et "choisit un nombre entre 42 et 1337" : d'un côté 41 est valide, et pas de l'autre (mais on peut aussi parler de 0)
                  • [^] # Re: Équité

                    Posté par . Évalué à 2.

                    La discussion pointée plus haut: demain les livres est très intéressante et plutôt réaliste dans l'ensemble. Je me réjouis de voir que tous les éditeurs ne sont pas aussi aveugles que les porte-paroles des plus grands groupes d'édition et de presse de ce pays.
        • [^] # Re: Équité

          Posté par . Évalué à 1.

          Ou comme les éditions ENI un coupon à découper renvoyer avec preuve d'achat par voie postale ou par mail,

          Concernant le Bélial si à l'achat du format papier on peut bénéficier du format numérique a vie sans drm, c'est génial !
          personnellement je ne connaissait pas ces éditions et je crois que je vais préparer le shopping de rentré :)

          PS: coté éditions ENI c'est complètement foireux et j'ai tout de suite déchanté quand je me suis rendu compte que :
          - c'est uniquement en ligne,
          - c'est limité à un an,
          avec toutes les limitations qui en découle ...
  • # Enfin!

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    je ne sais pas à quel point cette annonce est typique de ce qui se fait chez les autres éditeurs

    C'est la première fois que je vois autant de bon sens d'un éditeur d'oeuvres (à qui on n'a pas dû insister car ils refusant le "sans DRM" au début). Et la, c'est l'éditeur qui fait ce qu'il devrait faire, alors que pour les autres (audio), il a fallu forcer la main des majors mais aussi de pas mal d'"indés" qui étaient aussi peu réceptifs à la problématique et sortaient les mêmes anneries sur les DRMs..
    Bref, l'éditeur fait son boulot pour une fois : il édite.

    Par contre, ils ne disent pas quels formats seront disponibles.
    • [^] # Re: Enfin!

      Posté par . Évalué à 10.

      Pour les formats, ce sera PDF et ePub dans un premier temps, on verra pour d'autres selon la demande.

      Clement
    • [^] # Re: Enfin!

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Il y a Baen Book qui a mis en ligne - avec l'accord des auteurs - quelques titres gratuits (formats électroniques divers)
      http://www.baen.com/library/
    • [^] # Re: Enfin!

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      C'est la première fois que je vois autant de bon sens d'un éditeur d'oeuvres
      Sélection naturelle, toussa :-)
      Lorsqu'on n'est pas en première ligne, soit on vivotte, soit en prend des risques (pour le défit, pour l'espoir, pour le geste, pour etc).

      Clairement cet éditeur n'a rien à perdre. Au pire quelques ventes en moins. Clairement beaucoup d'autres éditeurs ne l'ont pas encore compris.

      Suivant le succès de cette opération, le bouche à oreille, le ressenti, tout le toutim: les autres s'y mettrons (si ça marche)... ou pas (si ça foire).
      Il y aura des irréductibles (les gros, les butés, les pas malins), les avants-gardistes (qui vont essuyer les plâtres... ou faire de bonnes affaires), et les autres (les suiveurs).

      Une bonne nouvelle en tous cas. Je parle d'un point de vue "humain".
      Economiquement aussi, mais ça, seul l'avenir l'indiquera.

      A noter que depuis des années j'achète des livres d'informatique pour passer mes certifications. Ils contiennent souvent un CD-ROM avec l'intégralité du bouquin dessus, sans aucun DRM. Sous forme de fichier PDF le plus souvent.
      Je ne les ai jamais utilisé tellement ça m'est malpratique. Et visiblement ils n'ont pas l'air d'avoir peur de perdre des ventes (pourtant 45 € le bouquin).
      • [^] # Re: Enfin!

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Je ne les ai jamais utilisé tellement ça m'est malpratique.

        Je trouve ça pratique pour retrouver un passage court précis avec l'outil de recherche, sinon c'est vrai que je ne le lit pas beaucoup non plus.

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

  • # le livre sur Drupal est disponible en numérique.

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    La personne qui édite le livre sur Drupal avait fait 2 journaux sur le thème
    "j'ai auto-édité un livre"

    http://www.linuxfr.org/~cyprien1/27237.html
    http://www.linuxfr.org/~cyprien1/28842.html

    et maintenant elle vend le livre papier 22,73 Euros
    http://www.atelierdrupal.net/livre

    et au format numérique 5,90 Euros.
    http://www.atelierdrupal.net/

    C'est d'autant plus courageux que la TVA est plus élevée sur le livre numérique (19,6%) que sur le livre papier (5,5%).

    If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

  • # Utopia

    Posté par . Évalué à 10.

    Les cinémas Utopia essayent un modèle similaire pour distribuer les films : on débarque avec une clé USB, et ils copient le film dessus en .mkv pour 5€.

    http://www.pcinpact.com/actu/news/58722-video-poche-hadopi-c(...)
    http://www.lesinrocks.com/cine/cinema-article/t/49172/date/2(...)
    http://www.videoenpoche.info/index.php?
    • [^] # Re: Utopia

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Ça, c'est génial. Dommage qu'il n'y en ait pas à Paris…
    • [^] # Re: Utopia

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Bah toujours la même critique : pourquoi se limiter au monde physique avec un marché de quelques personnes quand on peut avoir accès à la vente par Internet avec un marché de plusieurs millions de personnes?

      Je n'ai aucune envie de devoir dépenser des centaines d'Euros et plusieurs heures de mon temps pour aller mettre ma clé USB dans leurs machines quand je peux faire la même chose pour moins cher et moins de temps.

      L'offre est certes mieux qu'un truc bourré de DRM, mais elle est de mon point de vue encore en inéquation avec la demande et la technologie.
      • [^] # Re: Utopia

        Posté par . Évalué à 4.

        Tout dépend à qui tu t'adresse.

        Parmi les gens qui peuvent être concerné il y en a un paquet qui ne songerais même pas à télécharger les films en question même si on le leur proposait. Soit parce qu'ils ne savent pas faire, soit parce qu'ils trouve ça trop long, soit parce que...

        Par contre ce sont des gens qui vont au cinéma.

        Faire sortir le numérique du « juste internet » et l'amener là où sont les gens me parait être une très bonne initiative.
      • [^] # Re: Utopia

        Posté par . Évalué à 7.

        "Bah toujours la même critique : pourquoi se limiter au monde physique avec un marché de quelques personnes quand on peut avoir accès à la vente par Internet avec un marché de plusieurs millions de personnes?"

        Pour les rapports humains ? Que l'acquisition d'un fichier se fasse en même temps qu'un dialogue, qui permet à l'employé du cinéma d'échanger des idées avec le client, d'une part sur l'oeuvre mais surtout, et c'est nouveau, sur sa transmission même, ça me paraît foutrement pertinent. C'est quand même autre chose qu'un wget, non ?
        Le monde physique n'est ici pas une limitation, c'est un atout !

        "Je n'ai aucune envie de devoir dépenser des centaines d'Euros et plusieurs heures de mon temps pour aller mettre ma clé USB dans leurs machines quand je peux faire la même chose pour moins cher et moins de temps."

        Mais on ne te le demande pas. Le service est proposé, c'est à toi de voir ce que t'es prêt à investir pour en bénéficier. Peut-être va-t-il se développer et qu'il ne t'en coûtera dans quelques mois que quelques dizaines de minutes de déplacement, 5€ et un sourire.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.