Journal Un article anti-Word, mais pas pro-libre office

Posté par . Licence CC by-sa
Tags : aucun
4
26
avr.
2012

Sauf en cas de contrainte, je n'utilise pas Word, ni un concurrent libre, je pensais être un ovni, mais je suis tombé sur cet article : adieu à Word qui résume tout à fait mon point de vue (en entreprise) :

Plus le temps passe et de moins en moins de documents correct sont écrits :
* les documents à contenu intéressant sont souvent illisibles
* les documents jolis à lire sont ineptes

Les traitements de textes ont fait disparaitre du savoir faire, qui n'a toujours pas été remplacé.

  • # Pas compris

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    Je ne comprend pas contre quoi il râle exactement, il veut utiliser un truc du genre notepad mais avec Word? S'il n'est pas content de Word, qu'il ne l'utilise pas, je ne vois pas bien le problème. (et l'exemple des metadata importantes est ridicule)

    « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

    • [^] # Re: Pas compris

      Posté par (page perso) . Évalué à 6. Dernière modification le 26/04/12 à 11:41.

      Je dirais surtout qu'il crève d'envie d'avoir un de ces traitements de texte élégants fashion (payants) qui fleurissent sur iOS et Mac OSX.

      Pendant longtemps, on n'imaginait pas un traitement de texte autrement qu'une usine à gaz comme Word : même sous Linux, la seule alternative populaire à OpenOffice était Abiword (qui ne me parait pas en très bonne santé : la 2.8.6 accuse son âge et la version 2.9.2 que j'ai compilé depuis l'AUR est quasi-inutilisable). Puis, on a eu Pages pour iPad, et partant de là, les "distraction-free word processors" (WriteRoom, OmmWriter, ByWord, FocusWriter, etc.), et le projet Citrus UI pour LibreOffice. J'attends que Gnome propose le sien à son tour. Et quand j'étais à la fac, je voyais plus de TextEdit d'ouverts sur les MacBook Pros de l'amphi que de Word ou d'OpenOffice. Il y a vraiment un créneau à occuper ici pour l'OpenDocument.

      • [^] # Re: Pas compris

        Posté par . Évalué à 1.

        En plus des distractions du programme d'édition (Clipper et compagnie), l'auteur en a marre du WYSIWYG en général, et qu'il voudrait un outil WYSIWYM (il s'en fout de faire un caractère de chaque couleur dans un mot). Là il y a plein de formats, notamment XML, mais c'est pas le problème. Il n'y a pas vraiment d'éditeur entièrement graphique à part LyX.

    • [^] # Re: Pas compris

      Posté par . Évalué à 7. Dernière modification le 26/04/12 à 11:50.

      je pense qu'il voulait dire que nombre de personnes tapent leur texte dans word et font ensuite du copié-collé de ce texte dans des usines à gaz interfaces web permettant le formatage wysiwyg, genre wordpress ou joomla. Du coup ça garde des commentaires et meta données propres à word, et ça fait du code encore plus crade que d'habitude.

      Le problème c'est que l'auteur n'est pas content de word pour écrire des textes courts, et pourtant indirectement il en fait de la pub vu qu'il avoue l'utiliser pour écrire des livres complets ("Pour l'écriture de mon livre, qui a exigé beaucoup de temps passé seul devant un énorme document —et beaucoup de décomptes de mots, ce que Microsoft sait faire—j'ai utilisé Word."), alors qu'on conseille traditionnellement d'utiliser un outil de composition de documents comme LaTeX.

      Avec la publication sur internet, effectivement, les wysiwyg ne sont pas du tout adapté, mieux vaut privilégier des langages de balisage léger type txt2tags qui peut lui exporter en html, en TeX ou autres, seulement là aussi on se heurte aux nombreux dialectes existants (rst, markdown, bbcode) et qui affaiblissent l'interopérabilité vu qu'il faut passer par des outils tiers pour réaliser des conversions.

      Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

      • [^] # Re: Pas compris

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        alors qu'on conseille traditionnellement d'utiliser un outil de composition de documents comme LaTeX.

        Ah ?
        Qui conseille ça ?

        J'attends qu'une administration suggère qu'on utilise LaTeX.
        Je suis même pas sûr que les universités françaises suggèrent LaTeX!

        • [^] # Re: Pas compris

          Posté par . Évalué à 4.

          Dans certaine revue universitaire américaine de sociologie

        • [^] # Re: Pas compris

          Posté par . Évalué à 8. Dernière modification le 26/04/12 à 13:19.

          Dans mon labo (on fait de la physique) c'est majoritairement LaTeX, pour les thèses comme les articles scientifiques.

          Souvent avec Kile pour faciliter l'édition.

          La gent féminine, pas la "gente", pas de "e" ! La gent féminine ! Et ça se prononce comme "gens". Pas "jante".

          • [^] # Re: Pas compris

            Posté par . Évalué à 2.

            Latex fournit des bonnes fonctionnalités pour l'écriture de mathématiques, c'est presque un standard de la notation quand on compose un document mathématiques.

            Par contre ce n'est pas très convivial et la courbe d'apprentissage est plutôt rude. Pour le français, et la composition de documents en français, beaucoup de choses existent, mais ce n'est pas simple à utiliser.

            Systemd, the bright side of linux, toward a better user experience and on the road to massive adoption of linux for the desktop.

            • [^] # Re: Pas compris

              Posté par (page perso) . Évalué à 10. Dernière modification le 27/04/12 à 07:03.

              Attention, ce message est marqué de la sacro-sainte «expérience en entreprise».

              Par contre ce n'est pas très convivial et la courbe d'apprentissage est plutôt rude.

              Tout comme Word. En plus la plupart des utilisateurs de Word s'arrêtent d'apprendre lorsqu'ils maîtrisent le copier-coller et la mise en gras (on verra l'utilisation des styles à la prochaine formation), c'est à dire au tout début de la courbe d'apprentissage, ce qui indique que cette courbe est discontinue… méchante méchante quoi!

              Word n'est pas convivial parceque les fonctions sont difficiles à trouver (en plus tes collègues ne savent pas où elles sont, à part copier et coller).

              En plus Word ne s'intègre pas bien au Workflow de l'entreprise (A l'expert écrit le rapport, B le secrétaire vérifie la mise en page et C le boss avec le pouvoir de signer, signe).

              Pour finir, Word n'est pas un pro de la mise en page… avec le flambant neuf Word 2007 utilisé dans mon entreprise, j'ai voulu mettre deux images légendées à la suite l'une de l'autre, ce qui a fini en:

              image 1
              image 2
              légende 1
              légende 2
              
              

              du grand art! En plus il n'est pas super facile de trouver le style prédéfini utilisé par la légende (du coup on applique les styles à la main, sûrement un accroissement de productivité).

              Pour le français, et la composition de documents en français, beaucoup de choses existent, mais ce n'est pas simple à utiliser.

              LaTeX accepte l'UTF-8 en entrée (ou l'ISO-8859-15 pour ceux qui préfèrent) et il est facile de mettre des accents sur les majuscules.

              Dans Word, il n'est pas facile de mettre d'accent sur les majuscules ou un œ(il faut connaître un code numérique ou utiliser la palette de caractères), et ces fautes ne sont pas reconnues par le dictionnaire. Pour écrire en français Word c'est tout pourri.

              Voilà, si vous voulez, j'ai aussi quelques critiques contre Excel et Visual Studio.

              • [^] # Re: Pas compris

                Posté par . Évalué à 4.

                En plus la plupart des utilisateurs de Word s'arrêtent d'apprendre lorsqu'ils maîtrisent le copier-coller et la mise en gras (on verra l'utilisation des styles à la prochaine formation), c'est à dire au tout début de la courbe d'apprentissage, ce qui indique que cette courbe est discontinue… méchante méchante quoi!

                C'est le problème de Windows en général : comme les décideurs savent que la plupart des utilisateurs l'ont chez eux, ils ne les forment pas en partant du principe qu'ils savent l'utiliser, ce qui est faux.

                Pour avoir à l'époque passer du temps à comprendre un maximum de ses possibilités, je suis plus performant avec Word 6.0 que beaucoup d'utilisateurs de Word 2011

                Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

          • [^] # Re: Pas compris

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Oui, dans le mien aussi on fait du LaTeX. Ma thèse est en LaTeX, mes articles aussi.

            Mais c'est pas "recommandé", non, hormis par quelques profs ou copains. Pas par le système.
            Tu peux soumettre en word à ta conf, tu peux rédiger ta thèse en word.
            L'administration ne te le reprochera pas, ni le "program committee".

            Le fait qu'une partie des scientifiques préfèrent LaTeX pour des raisons qui leurs sont propres n'y change rien pour l'instant, trouvé-je…

        • [^] # Re: Pas compris

          Posté par . Évalué à 2.

          Je suis même pas sûr que les universités françaises suggèrent LaTeX!

          A l'UNSA, c'est le cas (à mon époque, c'est à dire jusqu'en 2004).

      • [^] # Re: Pas compris

        Posté par . Évalué à 2.

        À noter que l'arguement d'utiliser MS Word(tm) pour avoir les statistiques du nombre de mots utilisé ne tient pas longtemps face à par exemple l'excellent FocusWriter (http://gottcode.org/focuswriter/) qui permet non seulement d'avoir ces statistiques, mais également de s'octroyer des objectifs d'écriture quotidiens tout en présentant un aspect non intrusif (type pyroom etc)

        Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

      • [^] # Re: Pas compris

        Posté par . Évalué à 3.

        Demander à certains d'apprendre LaTeX ça peut faire beaucoup je pense, d'autant plus que l'aspect WYSIWYG est souvent assez important (quand je prends des notes en cours, j'aime bien voir mes formules telles qu'elles apparaîtront et non pas comme un amas de code LaTeX).

        Solution simple : LyX. Il y a énormément de raccourcis claviers pour gagner beaucoup de temps (Alt-P 1/2/3/4/T pour basculer entre chapitre/section/sous-section/sous-sous-section/titre par exemple) et ça offre un rendu assez agréable qui me semble être un excellent compromis entre afficher le document final (ce qui serait extrêmement lourd avec du code latex et loin d'être pratique (on n'affiche pas du texte sur un moniteur comme on l'imprimerait sur une feuille A4)) et afficher le code source latex.
        Après, il y a quand même un certain nombre de choses à savoir quand on commence avec LyX (je n'ose pas imaginer les horreurs que l'on pourrait pondre en se servant de LyX comme de wordpad…) ; c'est probablement plus simple qu'apprendre à coder avec LaTeX et plus efficace niveau utilisation dans les cas courants, mais c'est pas non plus un joli petit paradis où les cheveux ne tombent jamais.

      • [^] # Re: Pas compris

        Posté par . Évalué à 3.

        je pense qu'il voulait dire que nombre de personnes tapent leur texte dans word et font ensuite du copié-collé de ce texte dans des usines à gaz interfaces web permettant le formatage wysiwyg, genre wordpress ou joomla. Du coup ça garde des commentaires et meta données propres à word, et ça fait du code encore plus crade que d'habitude.

        tu peux les forcer à ignorer les informations lors du copier/coller et du coup ça devient propre comme par miracle.

    • [^] # Re: Pas compris

      Posté par . Évalué à 7.

      Je ne comprend pas contre quoi il râle exactement, il veut utiliser un truc du genre notepad mais avec Word?

      L'astuce est dans le titre. C'est un article « anti-Word », c'est-à-dire qu'il devrait utiliser antiword pour lire les fichiers .doc qu'il reçoit en texte brut, rendant ainsi les présentations complexes à nouveau lisibles.

  • # FrontPage, le retour

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    Dans cet article ils parlent de pondre de l'HTML à partir d'un document Word. Je pensais que FrontPage avait heureusement disparu (comme la peste ou la variole). Ça m'ébouriffe de voir que des gens essaient encore de faire des pages web de cette façon…

    Nasty thoughts are like buses - you don't get one for ages and then a whole army arrive at once.

    • [^] # Re: FrontPage, le retour

      Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 26/04/12 à 11:29.

      En fait j'ai l'impression que le mec a mis des années à se rendre compte qu'il utilisait Word par défaut sans avoir cherché à utiliser un outil adapté à son cas, et qu'il pense que c'est la faute de Word.

      Bref si vous n'avez pas lu l'article du blog c'est pas la peine d'y aller, c'est pas du tout intéressant.

      Par contre le journal n'est pas inintéressant, mais n'a je trouve pas grand chose à voir avec le blog.

  • # Est-ce pertinent ?

    Posté par . Évalué à 10.

    Une courte citation de l'article :

    Cet article, par exemple, a d'abord pris la forme d'un message sur Gmail, sauvegardé automatiquement et facile d'accès depuis la maison, le bureau ou le téléphone. Je suis ensuite passé sur TextEdit, qui offre une fenêtre de travail plus grande et gère mieux les sauts de ligne que Gmail. Pour les corrections au long cours, je crée un document sur Google Docs afin de pouvoir travailler à plusieurs en même temps.

    Cette personne propose donc de remplacer une solution lourde, propriétaire, et non adaptée, par une solution fermée, en ligne tout en déléguant ses données à une entreprise via une convention qu'elle n'a probablement pas lue.

  • # Dans mon entourage

    Posté par . Évalué à 9.

    Dans mon entourage quand des personnes veulent écrire un texte à l'ordinateur c'est systématiquement un logiciel de traitement de texte qu'ils ouvrent (MS Word, Libreoffice, OpenOffice…) puis enregistrent dans le format par défaut (.doc, OOXML, ODF). Ensuite ce joli fichier de 20 lignes et pesant quelques mégas-octets (avec le souligné, le gras, le centré les les 4 lignes sautés pour faire joli) part souvent en pièce jointe.
    Après je reçoit un fichier avec le même nom qu'on ne comprend pas (ou qu'en tout cas je ne comprendrai plus dans 3 mois) mais avec des choses modifiés…

    Quand je milite pour utiliser un simple fichier texte pour faire des listes de choses à faire et de le nommer avec le nom du projet puis la date on me prend pour quelqu'un de compliqué, néanmoins je milité toujours pour remplacer les simples textes par des fichiers textes¹.
    Le problème n'est pas à mon avis Word en tant que tel, le problème est que c'est devenu le logiciel à tout faire (une base de donnée = un tableau dans word, 3 images = trois pages de word avec une grande image dessus…).

    ¹ : il y a sûrement mieux, plus adapté à je ne sais quel usage mais je veux rester à la portée des gens qui veulent juste « que ça marche » (c'est à dire que c'est insurmontable pour eux d'installer un logiciel que je leur propose).

    207829⁶+118453⁶=193896⁶+38790⁶+14308⁶+99043⁶+175539⁶

    • [^] # Re: Dans mon entourage

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Le problème n'est pas à mon avis Word en tant que tel, le problème est que c'est devenu le logiciel à tout faire (une base de donnée = un tableau dans word, 3 images = trois pages de word avec une grande image dessus…).

      Je confirme.

      Parmi les utilisations inappropriées de Word, celle qui m’horripile le plus dans ma branche : saisir, mettre en forme, stocker et échanger des séquences d’ADN ou de protéines… C’est une aberration tellement répandue chez les biologistes qu’on trouve maintenant ce genre d’avertissements dans la documentation des logiciels de bioinformatique :

      Now, repeat after me:
      Microsoft WORD format is not a sequence format

    • [^] # Re: Dans mon entourage

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      20 lignes
      

      Bonjour,

      Sincèrement, il faudrait aussi que les gens réfléchissent deux fois avant de rédiger leur e-mails au format HTML.

      Le HTML dans les e-mails ne permet pas de les lire dans certains logiciels en ligne, par mesure de sécurité, et ça prend plus de place. Surtout quand il n'y a aucun formatage dans le texte.

      Pour rédiger des e-mails, rien de plus simple : format brut (texte) et avec assez de sauts de lignes, ou des tirets pour des listes. ça passe toujours très bien.

      Quand à l'encodage, l'UTF8 est génial si l'on à besoin d'écrire des caractères exotiques, en dehors de l'ANSI quoi.

      Pareil pour mes notes, je lance n'importe quel éditeur. Lorsque je suis sur une session graphique, ça peut être leafpad, mousepad, kwrite… et c'est assez simple ensuite de les visioner/éditer à distance avec vi, vim ou emacs.

      Pour mes clients, quand j'ai besoin de faire une bonne mise en page, j'utilise un logiciel fait pour ça : LibreOfice, qui me convient pour le moment (et je vais tester Scribus-ng tiens:) ).

      Des bons outils, un bon ouvrier -> un bon travail.

      Bonne journée
      G

      • [^] # Re: Dans mon entourage

        Posté par . Évalué à 5.

        Sauf que l'HTML c'est pas que pour faire joli, ça sert aussi à mettre en valeur des informations grâce au formatage : tu utilises du gras dans ton message, pourquoi serait-ce moins aberrant que dans un mail ?

        Ça permet aussi de présenter d'autres types d'informations grâce à des tableaux ou des images.

        Et parfois, c'est juste plus agréable et plus lisible d'autant plus que le client peut adapter la présentation s'il sait quel type d'information afficher. Par exemple, Evolution décale légèrement les listes à droite et on voit tout de suite que c'est une liste ; en plus je trouve horriblement moche d'utiliser le caractère « * » pour faire des puces…

        Quant aux problèmes de sécurité : si ton logiciel pose des problèmes et n'est pas suivi, il faut en changer, c'est comme tous les autres logiciels. C'est à lui de s'adapter à l'usage des utilisateurs, non l'inverse. On l'oublie souvent mais l'informatique est censée faciliter la vie des utilisateurs. Si ça la complique en faisant moins de choses, autant revenir au papier.

        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

  • # Faux

    Posté par . Évalué à 4.

    Les traitements de textes ont fait disparaitre du savoir faire, qui n'a toujours pas été remplacé.

    C'est faux !

    Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

    • [^] # Re: Faux

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Je ne peux que me joindre à ton argumentation!

      • [^] # Re: Faux

        Posté par . Évalué à -1.

        Elle est surtout à peut près aussi poussé que celle du journal qui n'indique même pas de quel savoir faire il parle.

        Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

        • [^] # Re: Faux

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Typographie, mise en page…

          • [^] # Re: Faux

            Posté par . Évalué à 1.

            Savoir qui n'existait pas à la base. Qui parmi tous les utilisateurs de Word connaissait les règles de typographie et de mise en page avant d'y toucher ? Y compris parmi nous ?

            Et surtout, ça veut dire que LaTeX est aussi responsable que Word : ne permet-il pas justement de ne plus s'en préoccuper, puisqu'il produit des documents parfaits ?

            Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

            • [^] # Re: Faux

              Posté par (page perso) . Évalué à 5.

              Qui parmi tous les utilisateurs de Word connaissait les règles de typographie et de mise en page avant d'y toucher ?

              Surtout que ceux qui produisaient des documents avant utilisaient, pour beaucoup, la machine à écrire qui ne permettait pas d'appliquer beaucoup de ces règles.

              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

            • [^] # Re: Faux

              Posté par (page perso) . Évalué à 5.

              Savoir qui n'existait pas à la base.

              Si, si. Avant, il y avait des secrétaires formés qui connaissaient tout ça. L’auteur d’un rapport pouvait « écrire au kilomètre » sans trop se soucier de typographie, son document passait entre leurs mains avant toute publication.

              Aujourd’hui, on a viré les secrétaires de rédaction en partant du principe qu’avec un traitement de texte l’auteur ferait un aussi bon travail tout seul. Sauf que l’auteur d’aujourd’hui, même armé de son Word ou de son Writer, ne s’y connaît pas plus en typographie que l’auteur d’hier.

              Résultat, on en voit de belles, comme le très éloquent premier exemple (fictif certes mais j’en ai vu de semblables, y compris dans des rapports officiels) de Jacques André dans ses petites leçons de typographie.

              • [^] # Re: Faux

                Posté par . Évalué à -4.

                Alors d'une part la majorité des règles sont apparues ou ne peuvent être appliquées que depuis peu. Les différentes espaces par exemple c'est quelque chose de très récents, les majuscules accentuées ont faillit disparaître, la double justification, etc Bref déjà ça ne remonte pas à bien loin les règles dont on parle.

                Aujourd’hui, on a viré les secrétaires de rédaction en partant du principe qu’avec un traitement de texte l’auteur ferait un aussi bon travail tout seul. Sauf que l’auteur d’aujourd’hui, même armé de son Word ou de son Writer, ne s’y connaît pas plus en typographie que l’auteur d’hier.

                Tu rejette la faute sur l'outil. C'est comme si je te disais que si tu as un logiciel bittorrent c'est que tu pirate, que c'est ton couteau qui t'a rendu tueur ou autre.

                En fait au détriment de qualité de mise en page, on a gagné en réactivité, car les communication au sein d'une entreprise ou entre les entreprises se font de personne à personne avec moins d'intermédiaire et moins de latence.

                Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                • [^] # Re: Faux

                  Posté par (page perso) . Évalué à 9.

                  Alors d'une part la majorité des règles sont apparues ou ne peuvent être appliquées que depuis peu.

                  Pas d’accord. Les règles en question sont apparues il y a très longtemps, et les imprimeurs ont toujours été capables de les appliquer. Il y a seulement eu un « trou » lors du dernier siècle, entre la démocratisation de la machine à écrire (qui ne permettait pas de respecter la plupart de ces règles, en effet) et celle des traitements de texte (qui eux le permettent, à condition de savoir s’en servir).

                  Tu rejette la faute sur l'outil.

                  Pardon ? Quand j’écris « on a viré », je ne fais pas référence à un quelconque logiciel (à part le logiciel implanté dans le cerveau des « décideurs pressés », peut-être).

                  Je ne rejette aucune faute sur Word ou Writer. Ce sont dans l’ensemble de bons logiciels, avec lesquelles on peut faire du très bon travail si on sait s’en servir. Exactement comme avec LaTeX. Comme je l’ai déjà mentionné dans une précédente discussion, la principale différence entre l’utilisateur de LaTeX et l’utilisateur de Word ou Writer est que le premier va nécessairement prendre le temps de se former (sans ça il ne pourra rien tirer de LaTeX), alors que le second est le plus souvent persuadé qu’il n’en a pas besoin.

                  Mais j’estime que le logiciel ou son éditeur a néanmoins une part de responsabilité lorsque justement tout est fait pour convaincre l’utilisateur que le logiciel est tellement intuitif qu’aucune formation n’est nécessaire.

                  En fait au détriment de qualité de mise en page, on a gagné en réactivité, car les communication au sein d'une entreprise ou entre les entreprises se font de personne à personne avec moins d'intermédiaire et moins de latence.

                  Je faisais essentiellement référence aux documents publiés, pas à de la communication interne. Celle-ci pourrait éventuellement obéir à des règles différentes, globalement moins stricte sur les aspects typographiques, ça ne me choquerait pas outre-mesure.

                  • [^] # Re: Faux

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    Argh !

                    Ce sont dans l’ensemble de bons logiciels, avec lesquelles on peut faire du très bon travail si on sait s’en servir.

                    Il faut bien sûr lire « avec lesquels ». Maintenant si vous voulez bien m’excuser, je dois aller retirer cette poutre que j’ai dans l’œil…

              • [^] # Re: Faux

                Posté par . Évalué à -6.

                On peut aussi citer cet ouvrage : http://goo.gl/8CJUZ

                - Dans la vie, il faut toujours se fier aux apparences. Quand un homme a un bec de canard, des ailes de canard et des pattes de canards, c’est un canard. C’est vrai aussi pour les petits merdeux.

                • [^] # Re: Faux

                  Posté par (page perso) . Évalué à 9.

                  Et comme on est pas sur twitter on n'est pas obligé d'utiliser ces $#@~… de raccourcisseurs d'url…

                  le même lien en mieux:
                  Lien vers Amazon.fr sur le livre "Lexique des règles typographiques en usage à l'Imprimerie Nationale"

                  Matthieu Gautier|irc:starmad

                  • [^] # Re: Faux

                    Posté par . Évalué à 2.

                    tl;dr

                    Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                  • [^] # Re: Faux

                    Posté par . Évalué à 0.

                    C'est uniquement pour ça que je me fais moinser ?
                    Je ne comprends vraiment pas; moi qui pensait bien faire en donnant le titre de cet ouvrage vraiment intéressant et vraiment bien fait pour toute personne qui s’intéresse à la typographie…

                    - Dans la vie, il faut toujours se fier aux apparences. Quand un homme a un bec de canard, des ailes de canard et des pattes de canards, c’est un canard. C’est vrai aussi pour les petits merdeux.

    • [^] # Re: Faux

      Posté par . Évalué à 2.

      C'est faux !

      Prouves-le !

  • # Les tournevis ne sont pas bons pour planter des clous

    Posté par . Évalué à 10.

    Après une étude très poussée et malgré plusieurs années de pratique, force est de constater que les tournevis modernes sont de moins en moins adaptés au plantage de clous.

    Certes, les premiers tournevis avaient un manche lourd avec une extrémité plate, et étaient plutôt efficaces pour planter des petits clous. Mais les ingénieurs ont décider d'améliorer le procédé encore et toujours, menant à des formes catastrophiques:

    Le tournevis à dynamomètre, qui permet de contrôler le couple de serrage: et oui, les ingénieurs ont décidé à votre place qu'un tournevis servait à visser des vis et pas à planter des clous! Dès qu'on sort du cadre d'utilisation prévu, rien ne va plus! Ces tournevis s'usent rapidement en plantage de clous.

    Ensuite vient la perceuse avec tête de tournevis. Vous avez déjà essayer de planter un clou avec une perceuse? C'est catastrophique! On casse tout, et quand on essaie de rattraper le coup derrière avec un vieux tournevis, on n'y arrive plus!

    Un ami à moi m'a montré un truc qu'il utilise à la place: un marteau. C'est plus léger et plus simple qu'une perceuse.
    Il est grand temps que la perceuse-tournevis disparaisse!

  • # OVNI ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Ça impressionne toujours mon entourage de voir que je n'utilise pas de traitement de texte (sauf juste avant impression). Puis je leur montre que j'utilise une syntaxe particulière et super simple qui fait le boulot de mise en forme pour moi (Markdown, pour les curieux). Puis ils sont encore plus impressionnés – mais plus par moi ;)

    Les arguments utilisés dans l'article ne me semblent du coup pas extraordinaire. Montrer la simplicité et l'efficacité d'une syntaxe sémantique est (ou du moins me semble) bien plus productif que de démonter les inepties du WYSIWYG. Même si elles sont bien là.
    Les commentaires réactionnaires en dessous d'« adieu à Word » le démontrent (attention : je n'ai pas dit que tous les commentaires de l'article sus-cité sont réac. ! force est cependant de constater qu'il y en a).

    • [^] # Re: OVNI ?

      Posté par . Évalué à 10.

      Ça impressionne toujours mon entourage de voir que je n'utilise pas de traitement de texte

      Moi aussi, mais j'ai l'impression d'être regardé comme un agneau à 6 pattes : oh regardez le pauvre il utilise pas Word, et malgré son handicap il arrive à travailler comme nous !!!

    • [^] # Re: OVNI ?

      Posté par . Évalué à 7.

      Montrer la simplicité et l'efficacité d'une syntaxe sémantique est (ou du moins me semble) bien plus productif que de démonter les inepties du WYSIWYG.

      C'est dommage que d'une manière général, on présente toujours les choses en cherchant plus à dévalorisé l'existant ou l'alternative qu'en valorisant la solution que l'on cherche à présenter. Ça pousse les gens à se bloquer plutôt qu'à être curieux.

      Si on cherche à montrer la supériorité d'une solution sur une autre les critiques devraient être accompagner des solutions (« word c'est lourd, mon éditeur de texte est léger »).

      Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

    • [^] # Re: OVNI ?

      Posté par . Évalué à 8.

      (Markdown, pour les curieux).

      il faut arrêter de prendre les gens pour des imbéciles … aller dire que Markdown est simple pour la mise en page c'est juste ne pas comprendre ce que c'est une structuration d'un document.

      après, qu'un langage qui est tout sauf simple et structurant, te permette d'avoir un rendu web visuellement correct rapidement, je comprends, mais cela n'a rien à voir avec de la structuration de document (sur lequel word est très mauvais aussi je te l'accorde).

      • [^] # Re: OVNI ?

        Posté par . Évalué à 1.

        un langage de balisage léger est tout à fait adapté pour la structuration d'un document, justement, surtout que la structure est immédiatement visible dans le texte, contrairement aux "styles Word" et compagnie car ces dernier peuvent soit avoir la même apparence que du texte normal, soit du texte normal peut avoir l'apparence d'un titre (par exemple écrits plus gros et en gras).

        Après c'est vrai que la syntaxe choisie par Markdown (soulignement du titre avec des tirets ou signe égal, dans la ligne du dessous) est loin d'être facile à parser ni même très pratique à écrire (en plus il y a plusieurs méthodes de l'écrire).

        De plus il y a une grande différence entre la structure d'un document (organisation logique et hiérarchique), et sa mise en page (apparence finale, c.à.d. la manière dont le document emplira la page blanche, ce qui est de moins en moins pertinent face à la publication généralisée sur le web, même si la feuille de style CSS prend le pas sur cette fonction).

        Quoi qu'il en soit, quel que soit le langage de balisage léger choisi, "les gens" s'ils n'ont pas une interface wysiwyg vont toujours trouver trop difficile de passer 3 minutes à apprendre une nouvelle syntaxe, et on aura droit à des réflexions du style "on est revenu 15 ans en arrière" (même s'il y a 15 ans je doute qu'ils utilisent une syntaxe wiki pour taper leurs documents).

        Tu pensais à quoi comme langage digne d'être considéré comme structurant ? LaTeX ?

        Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

        • [^] # Re: OVNI ?

          Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 26/04/12 à 18:06.

          avec le "langage de balisage léger" tu ne structures pas du tout ton document tu lui indiques une mise en forme matérielle "légère". Un document structuré ça comporte une structuration et des méta-données qui te permettent en fonction de ton type de document de pouvoir structurer ton information selon tes besoins ( pour un livre par exemple, introduction, chapitre, conclusion). L'intérêt d'un document structuré c'est de pouvoir ensuite manipuler ton document pour le transformer facilement, en faire différents rendus pour différents supports. L'autre intérêt du document structuré c'est que la structure et les meta-données peuvent beaucoup plus rapidement te permettre de traiter et de recherche de l'information dans un ensemble de documents.

          le "langage de balisage léger" pour structurer un document c'est comme dire que c'est la même chose XML et HTML.

          Comme langage de document structuré TEI est un bon exemple, on n'écrit pas bien entendu un document dans un éditeur de texte simple mais avec un éditeur de texte à balisage qui prend en compte le XMLSchema du type de document structuré que l'on veut rédiger et qui indique directement les éléments utilisables à un endroit donné.

          Sinon bien entendu LAtex, mais il n'est pas sans reproche non plus …

        • [^] # Re: OVNI ?

          Posté par . Évalué à 1.

          Tu pensais à quoi comme langage digne d'être considéré comme structurant ? LaTeX ?

          C'est justement une question que je me suis posé récemment, et ma conclusion et qu'il n'existait rien qui me satisfasse. Du coup, je pars sur une base style LaTeX, un truc du genre:

          \Titre{Le titre}
          \Auteur{O. teure}
          
          \contenu
          
          \Introduction{lorem ipsum}
          
          ...
          
          \fin
          
          

          que je vais ensuite parser à coup de gpp et autre dans un bon makefile des familles pour produire mes sorties html, LaTex,.. ou autre

          • [^] # Re: OVNI ?

            Posté par . Évalué à 2.

            Ça ne te conviendrait pas cela ? https://code.google.com/p/textallion/
            Je note pour gpp, ça semble intéressant pour mon usage.

            Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

            • [^] # Re: OVNI ?

              Posté par . Évalué à 2.

              Non, ça ne me conviendrais pas!

              Bon je développe un peu. En fait c'est pour mes cours, TP, TD,… J'ai donc besoin d'avoir une vraie sémantique personnalisable si je veux pouvoir faire mes transformations (pour le LaTeX c'est quasiment direct avec la classe kivabien, pour le html c'est relativement simple à coup de gpp, mais je veux aussi pouvoir mettre tout ça dans une «base de donnée» pour faire des recherches,…). Du coup, je n'ai rien trouvé de tout près qui me permette ça avec autant de souplesse que je le souhaite, et je pense que du fait-maison adapté à chaque cas est une bonne solution.

              Pour gpp, je trouve ça super pratique et j'ai l'impression que c'est le seul préprocesseur - langage de macro qui me permette d'avoir une syntaxe TeXienne que j'apprécie (ni trop, ni trop peu verbeuse).

              Pour être honnête, je suis juste en train de mettre ça en place, peut être que dans quelques temps je changerais d'avis…

        • [^] # Re: OVNI ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Après c'est vrai que la syntaxe choisie par Markdown (soulignement du titre avec des tirets ou signe égal, dans la ligne du dessous) est loin d'être facile à parser ni même très pratique à écrire (en plus il y a plusieurs méthodes de l'écrire).

          L'inventeur de Markdown développe en Perl. Il faudrait croire que la philosophie du langage l'ai influencé. Pour mon plus grand bonheur.
          Oui, c'est plus dur à implémenter quand on code un traducteur, mais c'est plus facile de repérer au premier coup d’œil des titre de niveau un ou deux avec la méthode que tu as décrite. Et si on préfère la cohérence, rien n'empêche d'utiliser la même méthode que pour les titres de niveau trois ou plus.

          À vrai dire, cette diversité d'usages possible m'avais rebuté lorsque j'ai découvert Markdown. À l'usage, j'en suis vraiment content.

      • [^] # Re: OVNI ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

        J'ai dit que Markdown me simplifiait la mise en forme, pas la mise en page. Et si toute mise en page est une mise en forme, l'inverse n'est pas vrai. Cela dit, j'ai tout autant (voir plus) manqué de précision, et aurai dû dire que c'est la coloration syntaxique (qui suis la syntaxe qui est sémantique) qui fait la mise en forme.

        Je comprends volontiers la critique quant à la structuration quand celle-ci sera spécifique (et dans ce cas Word ne fera pas mieux, comme tu l'as si bien dit), mais je n'ai pas souvent rencontré de cas dans lesquels Markdown était insuffisant. J'utilise pourtant Markdown pour de nombreux usages différents : nouvelles, documents de réalisation, documentation, textes juridiques (statuts d'associations)…
        Les cas dans lesquels Markdown ne sera pas adaptés (et que j'ai rencontré) sont les suivants :

        • dans ma correspondance (mails & commentaires, dont sur Linuxfr), où la syntaxe est allégée un peu plus (pas besoin du double espace pour le retour à la ligne forcé, un retour chariot suffisant, et j'évite les structures trop complexes comme des listes imbriquées) ;
        • quand j'ai besoin de note de bas de page (là je passe à MultiMarkdown, que Pandoc comprend aussi) ;
        • dans mes scénarios (où je rajoute quelques règles personnelles, comme la mise entre parenthèse des didascalies ou la mise en majuscule des noms des personnages).
    • [^] # Re: OVNI ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      ce commentaire m'évoque une question.

      Quel(s) outil(s) existe(nt) pour transformer une syntaxe en une autre avec n formats d'entrée et m formats de sortie et qui puisse être étendu pour supporter un autre format en entrée (et/ou en sortie).

      L'objectif d'un tel outil pourrait être de faciliter la migration des données d'un moteur de wiki à un autre.``

      On peut peut-être aussi imaginer tout faire à coup de regexp… mais j'imagine une solution un peu plus modulaire.

      L'outil générerait en plus des logs quand il rencontrerait des marques prises en compte dans le format d'entrée mais pas dans celui de sortie, etc…

      j'ai l'impression que txt2tags réponds en partie à ma question sauf que ça à l'air d'être
      1 format d'entrée et m format de sorties (ONE source, MULTI targets)

      • [^] # Re: OVNI ?

        Posté par . Évalué à 2.

        C'est une fonctionnalité incluse dans multideskOS.

        une autre explication a cette absence se trouve là :
        http://xkcd.com/927/

        Plus sérieusement le risque c'est de se trouver avec un format moins-disant.
        Rien n'interdit à ce que dans les "n" et les "m" il n'y ai des pratiques contradictoires.

      • [^] # Re: OVNI ?

        Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 26/04/12 à 16:03.

        j'ai l'impression que txt2tags réponds en partie à ma question sauf que ça à l'air d'être
        1 format d'entrée et m format de sorties

        effectivement, c'est une des faiblesses de txt2tags, car quelque part ça encourage à continuer à utiliser les formats de sortie (par exemple pour le format spip, ça va encourager à exporter vers spip et utiliser le format natif de spip au lieu d'adapter spip pour utiliser la syntaxe de txt2tags dans ce CMS)

        Par contre il est possible de définir un filtre d'entrée (postproc) dans txt2tags, si bien que l'on peut envisager convertir un format externe vers du txt2tags ou autre (par exemple html). Ainsi pour le bbcode ça donne ça :

          %!preproc: '\[b\]([^ ].*?)\[/b\]' '**\1**'    
          %!preproc: '\[u\]([^ ].*?)\[/u\]' '__\1__' 
          %!preproc: '\[i\]([^ ].*?)\[/i\]' '//\1//'  
        
          %!preproc: '\[code\]$' '```\n'      
          %!preproc:  '^\[/code\]' '```\n'    
        
          %!preproc: '\[code\]([^ ].*?)\[/code\]' '``\1``'  
        
          %!preproc: '\[quote\]$' '```\n'     
          %!preproc:  '^\[/quote\]' '```\n'    
        
          %!preproc: '\[url=([^ ].*?)\]([^ ].*?)\[/url\]' '[\2 \1]'      
          %!preproc: '\[img\]([^ ].*?)\[/img\]' '[\1]'   
        
        

        Sinon pandoc est réputé également convertir entre divers formats.

        Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

      • [^] # Re: OVNI ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 1. Dernière modification le 05/05/12 à 03:10.

        Pandoc. En plus il se permet d'ajouter quelques petites spécificité d'un format de façon sympathique. Exemples :

        • Quand tu traduis d'une syntaxe supportant les titres vers (x)HTML, il ajoute aux titres un attribut id="texte du titre" ; c'est très confortable pour les utiliser dans des liens internes (même si c'est parfois imparfait, au moins tout n'est pas à faire à la main).

        • En Markdown, les éléments de listes ordonnées sont représentées par un nombre suivi d'un point puis d'au moins un espace, en début de ligne. Le nombre importe peu, la liste générée par l'outil de traduction est censée commencer à 1, puis 2, et ainsi de suite. Avec Pandoc, si le nombre du premier élément de la liste est 0, la liste dans la syntaxe de sortie commence aussi par 0.

  • # Le prochain, c'est sur Excel?

    Posté par . Évalué à 10.

    Non, parce que quitte à pleurer dans le vide sur l'utilisation inappropriée d'un logiciel de bureautique, je pense qu'Excel est un bien meilleur candidat. Une base de données? Une calculatrice? Quelques scripts simples? De la mise en forme? Hop, Excel-Couteau suisse, je te joins un document de 10 Mo pour que tu dises si oui ou non tu pourras participer à une réunion.

    • [^] # Re: Le prochain, c'est sur Excel?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Pour ma part, j'ai vu de l'alignement_de_séquences ADN sur Excel. C'était beau, et l'enseignant était tout fier.

      Envoyé depuis mon lapin.

    • [^] # Re: Le prochain, c'est sur Excel?

      Posté par . Évalué à 1.

      De la mise en forme ?

      Nos emplois du temps sont fait comme ça, avec des cases Excel colorées et du texte…
      Un truc jolie attention ! avec des pointillés pour les pauses et tout ça.
      Envoyé au format pdf bien sur (ça pourrait être bien pire).

    • [^] # Re: Le prochain, c'est sur Excel?

      Posté par . Évalué à 2.

      D'un autre côté, Excel est souvent le seul outil programmable dont disposent les utilisateurs. Si tu as besoin d'utiliser un petit script/une petite base de données/etc., tu peux faire une demande au service informatique qui te le refusera, tu peux installer (si c'est possible) en douce les outils dont tu as besoin mais ça ne fonctionnera alors que sur ton poste et pas sur celui de tes collègues. Excel résout ce problème, il est installé partout et tout le monde sait s'en servir (ou plutôt tout le monde est supposé savoir s'en servir).

      Le problème est que ta petite base de données va grossir au fil du temps et devenir un monstre ingérable.

      • [^] # Re: Le prochain, c'est sur Excel?

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Surtout, il est bien plus accessible au commun des mortels que python pgsql (par exemple), rien que parce qu'il permet de faire à la main ce que l'utilisateur ne sait pas programmer.

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

  • # Un peu de HTML + CSS

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Je sais que c'est un peu con et plutôt lourd. Mais parfois quand je tape un peu de texte pour une présentation, je suis à deux doigts de me demander si je ne le ferais pas en HTML sous poudrée d'une CSS agréable…

    Comme ça, on peut quand même avoir accès au vidéo, musique, image tout en gardant une certaine simplicité et reproductibilité en gardant la CSS…

    Mais bon, sinon pour moi, je tape tout dans dans des éditeurs de texte simple.

    La réalité, c'est ce qui continue d'exister quand on cesse d'y croire - Philip K. Dick

    • [^] # Re: Un peu de HTML + CSS

      Posté par . Évalué à -1.

      Le gros avantage de ta méthode est de bien séparer le fond de la forme.

      J'aimerais trouver un logiciel simple qui permette de ne faire que ça : de la mise en forme pré-définie :

      normal, titre, code, citation et qui ne permette pas d'exception.

      Les styles de Word sont dans l'idée, le markdown est un bon pas, mais je ne sais pas si la synthèse existe.

      • [^] # Re: Un peu de HTML + CSS

        Posté par . Évalué à 2.

        Une réponse possible à ta question serait LibreOffice Writer avec le styliste ouvert et en supprimant la barre d'outil Formatage.

        Ça permet les exceptions, mais pas de manière involontaire.

        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.