Journal Aseprite devient propriétaire

Posté par . Licence CC by-sa
Tags : aucun
19
1
sept.
2016

Une fois n'est pas coutume, il ne s'agit pas d'une libération de code mais d'une fermeture de code. Elle concerne le logiciel Aseprite qui est un éditeur de sprites animés et un outil de pixel art.

Jusqu'à présent, ce logiciel était couvert par la licence GPL. Mais l'auteur a décidé de changer et de passer à une licence propriétaire. Les raisons invoquées sont un peu tirées par les cheveux. Dans les commentaires du commit de changement de licence, l'auteur se plaint du fait que les distribution Linux ne disent pas clairement qu'elles ne sont pas associés avec les auteurs originaux des logiciels.

Évidemment, un fork de la dernière version libre est apparu immédiatement, initié par le mainteneur du paquet pour Magiea. Il explique qu'il y a maintenant plusieurs possibilités ce fork: continuer le développement; maintenir le logiciel; laisser le dépôt en lecture seule. Plusieurs utilisateurs de Aseprite se sont déjà signalés pour contribuer donc rien n'est perdu pour l'instant.

  • # Ouai bah tant pis.

    Posté par . Évalué à 3.

    Le message du mainteneur est :

    anyway people can still compile the program for their own personal purposes. The only restriction is that redistribution is not allowed. In my experience, the GPL license wasn't beneficial for us. Mainly because Linux distribution don't make it clear that they aren't associated in any form with the original developer of each application (and other issues). I'll write more about this in these days.

    On en saura peut être plus dans quelques jours ?

    Je ne suis pas un politicien ! J'ai un avenir à créer, pas un passé à défendre !

    • [^] # Re: Ouai bah tant pis.

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      A la vue du début d'explication, on peut juste s'attendre à un concours de fausses excuses pour que les gens ne puissent pas compiler et redistribuer leur propre version (noter qu'il fait payer le binaire, ce n'est pas un mal mais ça peut expliquer le changement de licence).

      • [^] # Re: Ouai bah tant pis.

        Posté par . Évalué à 3.

        En fait, ça ne le dérange pas que les gens compilent leur version chez eux. Mais il ne veut pas de redistribution.

        • [^] # Re: Ouai bah tant pis.

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Pas de problème pour Gentoo, AUR, Slackbuilds, et autre système basé sur la compilation de ports (indiquer ici votre solution BSD), donc… (oups, il n’a peut-être pas pensé à ça…)

          ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

          • [^] # Re: Ouai bah tant pis.

            Posté par . Évalué à 4.

            oups, il n’a peut-être pas pensé à ça…)

            Si, et il a même dit que c'était ok pour lui (en commentaire du commit)

        • [^] # Re: Ouai bah tant pis.

          Posté par . Évalué à 6.

          Ca me rappel 2 précédents d'il y a 10-15 ans :
          - WineX (devenu Cedega) qui menaçait de tout mettre en proprio (ils étaient les principaux contrbuteurs à Wine) si des binairents étaient dans les distributions
          - MPlayer qui interdisait (en contradiction avec la licence de distribution) la distribution de binaires

          BeOS le faisait il y a 15 ans !

    • [^] # Re: Ouai bah tant pis.

      Posté par . Évalué à 4.

      En fait, en cherchant un peu plus, on comprend un peu mieux le pourquoi du comment dans la FAQ:

      If Aseprite is open source, how is that you are selling it?

      Aseprite started being open source since its very beginning in 2001, and we would like to keep it in that way. You can download its source code, compile it, and use it for your personal purposes. You can make commercial art/assets with it too. The only restriction in Aseprite EULA is that you cannot redistribute Aseprite to third parties.

      In June 2014, when Aseprite v1.0 was released, we enter into this new world of selling open source software. And its lead developer is working full-time on Aseprite since March 2015.

      C'est la dernière phrase qui est importante. Il flippe. Il veut simplement contrôler la redistribution pour pouvoir faire de l'argent. Argument classique, même si complètement erroné, à mon avis.

      • [^] # Re: Ouai bah tant pis.

        Posté par . Évalué à 2.

        Peut être que dans quelques temps il repassera en GPL car ne voie pas bcp de bénéfice a la licence proprio et se coupe des contributions possible.

        • [^] # Re: Ouai bah tant pis.

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Vu ce qu'il a l'air de penser de l'open source, je pense que tu rêves.

        • [^] # Re: Ouai bah tant pis.

          Posté par . Évalué à 4.

          Il peut très bien faire payer les binaires tout en restant sous GPL. Les deux ne sont pas incompatible.

          • [^] # Re: Ouai bah tant pis.

            Posté par (page perso) . Évalué à 4. Dernière modification le 01/09/16 à 18:57.

            Uniquement pour les systèmes qui n’empaquettent pas les programmes pour l’utilisateur… En gros, Windows. C’est peut-être là son problème : les distributions font le boulot d’empaquetage à sa place et il ne peut donc pas monnayer ce service.

            Ce qui donne un certain sens à « mais pourquoi ils empaquettent mon programme à ma place, alors qu’ils sont pas l’auteur ! ».

            ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

      • [^] # Re: Ouai bah tant pis.

        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

        Il flippe. Il veut simplement contrôler la redistribution pour pouvoir faire de l'argent.

        Son explication complète semble confirmer :
        "there is a feeling inside your head that makes you tremble: all your code is out there available for free"

  • # "le libre ça pue"

    Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 01/09/16 à 22:41.

    Post d'explications :
    http://dev.aseprite.org/post/149797781837/new-source-code-license

    Attention ça pique, ça mélange de l'égo (on ne me nomme pas assez visiblement), des attaques sur les distros Linux (je n'ai pas de coredump facilement) et insulte au libre (le libre va détruire le logiciel, je ne peux pas en vivre si vous les mettez ça gratos dans les distros).

    • [^] # Re: "le libre ça pue"

      Posté par . Évalué à 4.

      Je le rejoins cependant sur un point : un peu plus de reconnaissance des développeurs pourrait aider, non ?

      Alors, souvent, on peut trouver le nom du/des développeurs sur les sites des projets ou dans les logiciels, mais ce n'est pas forcément suffisant pour exprimer une reconnaissance.

      Une interface graphique, avec le nom des logiciels et des liens mis à jour vers les sites web/pages, ça pourrait peut-être aider…Enfin, une idée en l'air, j'imagine juste une sorte d'aide à la reconnaissance…Mais bon, ça sentirait, un peu, "le marché"…

      • [^] # Re: "le libre ça pue"

        Posté par . Évalué à 3.

        Si c'est le cas, qu'est-ce qui l'empêche de faire un nagscreen ? "Problem solved…"

    • [^] # Re: "le libre ça pue"

      Posté par . Évalué à 1.

      Ben ça se tient… Comment en vivre si c'est déjà packagé gratos ?

      "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

      • [^] # Re: "le libre ça pue"

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        Blender et Krita (pour citer d'autres logiciels de graphisme) arrivent à payer des gens à plein temps, et pourtant ils sont packagés gratuitement dans toutes les grosses distributions, ainsi que Windows et OSX.

      • [^] # Re: "le libre ça pue"

        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

        Ben ça se tient… Comment en vivre si c'est déjà packagé gratos ?

        Je ne vois pas où est l'humour, donc je suis perdu.
        VLC, par exemple parmi des centaines de projets open source, en vit et est packagé.

        • [^] # Re: "le libre ça pue"

          Posté par . Évalué à 3.

          Quel est le modèle économique de vlc ?
          Dons ?
          Quoi qu'il en soit on peut difficilement comparer un logiciel de lecture de vidéos (tout le monde a besoin de lire les 10zaines de formats de vidéos possibles, notamment lorsqu'on les récupère par des canaux non officiels…), avec un logiciel de création de pixel art, qui vise une cible beaucoup plus restreinte (et notamment des professionnels).

          Serait ce le témoignage que linux devient de plus en plus populaire ? ;)

          • [^] # Re: "le libre ça pue"

            Posté par (page perso) . Évalué à -1.

            Quel est le modèle économique de vlc ?

            Il y a plein de modèles économiques, je n'ai pris qu'un exemple.
            Après, c'est sûr que c'est plus "simple" de partir sur un modèle non open source pour plein de projets.

            avec un logiciel de création de pixel art, qui vise une cible beaucoup plus restreinte (et notamment des professionnels).

            donc de potentiels sponsors, encore plus pratique!
            (sérieux, on doit défendre les modèles économiques du libre même ici?)

            Serait ce le témoignage que linux devient de plus en plus populaire ? ;)

            On croirait presque, en tous cas il a une dent contre Linux, clairement.

            • [^] # Re: "le libre ça pue"

              Posté par . Évalué à 5. Dernière modification le 02/09/16 à 09:15.

              On croirait presque, en tous cas il a une dent contre Linux, clairement.

              je ne sais pas. Par une coïncidence amusante je voulais commencer à utiliser aseprite, aussi j'ai commencé à aller voir le site. Ouch, 15 € je trouve ça un peu cher pour l'usage que je vais en faire (découvrir le logiciel). Je regarde dans ma distribution (Mint 17.3), version 0.9.5 "Aseprite v0.9.5 is the latest version available for free, released in 2012" (on retrouve les mêmes binaires sur le site).

              J'essaye la compilation, ça compile tout seul, c'est bien expliqué comment faire dans le readme. Il y a un bug sous linux pour l'affichage (latence), bug report, l'auteur est très sympa et accueillant et dit qu'il est en train de s'occupe de ce bug qui affecte Linux. Il ne semble pas vraiment avoir de dent contre linux. Il a même dit qu'ubuntu avait un truc pas trop mal pour les rapports de bug:

              "The worst Linux issue are crash reports. I think that Linux distributions should have an automatic mechanism to save/show crash reports (a la OS X), or share those crash reports automatically with the application developer. (In this case I think Ubuntu Apport and whoopsie are making the best effort.)"

              (sérieux, on doit défendre les modèles économiques du libre même ici?)

              j'imagine que l'auteur veut juste développer son logiciel et le vendre à des utilisateurs finaux, pas développer des partenariats avec des mécènes (modèle économique de firefox : se faire sponsoriser par google) ou essayer de trouver un système de support payant ou que sais-je encore…

              • [^] # Re: "le libre ça pue"

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Je regarde dans ma distribution (Mint 17.3), version 0.9.5 "Aseprite v0.9.5 is the latest version available for free, released in 2012" (on retrouve les mêmes binaires sur le site).

                http://packages.ubuntu.com/fr/yakkety/aseprite
                version 1.1 en libre.

                Mint un peu en retard ;-).

                • [^] # Re: "le libre ça pue"

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Je viens de voir que dans la dernière version de Mint (la 18), on a une version plus récente (1.1) qui est packagée, par contre la version LTS précédente (17.3, que j'utilise) met à jour firefox, libreoffice vers la toute dernière version, donc pour ce type de logiciel (dessin, pas pour les développeurs, serveurs etc), ça pourrait être envisageable d'avoir la même chose…

                  Au début, je pensais que c'était une volonté de mint / ubuntu de garder la version que l'auteur souhaite voir redistribuée en binaire (ubuntu 14.04 LTS date de 2014, pas de 2012) mais peut-être que c'est différent sous Mint ou plus vraisemblement la suite de la version 0.9.5 n'a eu de développement qu'à partir de 2014…

          • [^] # Re: "le libre ça pue"

            Posté par . Évalué à 10.

            Quel est le modèle économique de vlc ?

            Pour citer JB Kempf (lead dev de VLC):

            How do you keep VLC sustainable?

            Well, it's important to remind people that we don't make money out of VLC and that there is no business model around it, we're not Mozilla or Facebook. VideoLAN only receives donations and that's not enough to hire someone. VLC developers are either volunteers (the majority since VLC started) or have their consulting business around open source multimedia.
            We hate bundling and offers, and we will always reject those.

          • [^] # Re: "le libre ça pue"

            Posté par . Évalué à 2.

            Quel est le modèle économique de vlc ?

            On en parle justement par là : https://linuxfr.org/users/lasher/journaux/entretien-jb-kempf-president-de-l-association-videolan

            Ça, ce sont les sources. Le mouton que tu veux est dedans.

        • [^] # Re: "le libre ça pue"

          Posté par . Évalué à 10.

          VLC, par exemple parmi des centaines de projets open source, en vit et est packagé.

          Ta phrase est mal tournée, et ironiquement, peut être tordue pour lui faire dire le contraire.
          Parmi les applications end user sans service, effectivement, pour chaque vlc qui en vit, t'as des centaines de projets qui n'en vivent pas.

          C'est comme les mecs qui t'expliquent qu'on peut être indé et vivre en vendant son appli sur l'app store.
          Ya 20 indes qui s'en sortent tout juste (dont pas mal ont une manne d'une vie précédente), 100 000 qui se bananent, et pendant ce temps, le top 100 est trusté a 98% par des grosses boîtes avec soit des business models périphériques, soit avec du freemium à la chaîne.

          Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

        • [^] # Re: "le libre ça pue"

          Posté par . Évalué à 6.

          VLC, par exemple parmi des centaines de projets open source, en vit et est packagé.

          Et jamais, au grand jamais, un projet meurt faute de financement…

          "Soyez VLC" = réflexion zéro !

          "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

    • [^] # Re: "le libre ça pue"

      Posté par . Évalué à 6.

      Ben écoutes, si t'es pas content, tu forkes, et tu montes ta boite pour lui montrer ce qu'il aurait dû faire.

      Il veut pas se faire chier avec une distribution en gpl, ben c'est son problème, pas le tien.
      le mec il a évaluer le risque pour sa boite, il a décidé que ca n'en valait pas la peine, il fait ce qu'il estime être le mieux pour sa boite. Il ne te doit rien, c'est son choix.

      Et il soulève des points pas idiots. Les crash report, c'est vital pour la qualité, et une recompilation par la distro fout ca en l'air. Tu trouves peut être ca debile, mais perso un crash reporter qui marche pas, c'est un blocker chez moi. C'est comme les analytics, si t'en a pas, t'es completement aveugle.

      Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

      • [^] # Re: "le libre ça pue"

        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

        Ben écoutes, si t'es pas content, tu forkes, et tu montes ta boite pour lui montrer ce qu'il aurait dû faire.

        Tu pourrais au moins lire ce à quoi tu réponds.
        C'est son droit de ne plus faire de libre. Ce qui pue, c'est qu'il se cache derrière des excuses pour arrêter le libre.
        Il pense que c'est mieux pour lui de faire du non libre, soit, pas la peine de se cacher derrière des excuses bidons alors.

        • [^] # Re: "le libre ça pue"

          Posté par . Évalué à 2.

          Tu sais, il a pas besoin de ton autorisation pour arrêter de faire du libre.
          Il n'a pas besoin d'excuses non plus, et n'a pas grand chose à prouver après avoir fait du libre pendant 15 ans. Je pense qu'il comprend le problème a peu près aussi bien que toi, et je sais que ça te défrise, mais ya des gens qui ne pensent pas comme toi, et ça leur donne pas tord pour autant.

          Va en discuter avec lui directement, plutot que de le traîner dans la boue en public, ça nous fera des vacances.

          Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

          • [^] # Re: "le libre ça pue"

            Posté par (page perso) . Évalué à 0.

            Il n'a pas besoin d'excuses non plus,

            Tu ne veux pas du tout comprendre ce à quoi tu réponds, tu tapes à côté.
            Ce qui me dérange n'est pas qu'il passe en fermé, à part le fait que le libre perd du code maintenu.
            Ce qui me dérange est qui accuse son chien de la gale pour le tuer.
            Il (lui, pas moi) semble avoir besoin d'excuse, puisque qu'il accuse son chien de la gale plutôt que de dire qu'il ne veut plus de son chien qui le fait chier et l’empêche de choisir le taf qu'il voudrait.

            Va en discuter avec lui directement

            Je le fais en parallèle.

            • [^] # Re: "le libre ça pue"

              Posté par . Évalué à 1.

              Tu ne veux pas du tout comprendre ce à quoi tu réponds, tu tapes à côté.

              J'ai très bien compris.
              Tu n'écoutes pas et tu ne considéres même pas la possibilité que quelqu'un puisse penser différemment de toi.

              Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

              • [^] # Re: "le libre ça pue"

                Posté par (page perso) . Évalué à -6.

                groumly déteste Mac, et veut jeter tout son Matos lié à Apple.

                Si tu me réponds en disant que c'est faux, c'est que tu ne considères même pas la possibilité que quelqu'un puisse penser différemment de toi.

                tu trouves ça stupide, tiré par les cheveux, contraire à ce que tu penses? Mais c'est exactement ce que tu me réponds!
                Tu n'as même pas essayé de comprendre, encore une fois, ce à quoi tu réponds, tellement dans le délire "ne penses pas comme toi" (j'ai dit que ça allait très bien qu'il pense que son business n'est pas compatible avec le libre, combien de fois dois-je le dire?). On pourrait discuter sur des bases genre le contenu des mes commentaire plutôt que des choses fantasmées?

            • [^] # Re: "le libre ça pue"

              Posté par . Évalué à 5.

              "Je le fais en parallèle."

              Tu crois qu'un Uber du code open source pourrait améliorer ce genre cas ? Une plateforme qui met en contact des utilisateurs et les codeurs avec un système de demandes financées (service, code, partenariat, don) ?

              J'avais été choquer de voir que le mainteneur officiel de gpg avait un mal fou à en vivre. En gros, cela serait l'idée d'une plateforme qui s'occupe de tout ce qui serait chiant pour un pure codeur, le coté légal, contrat et autre.

              "La première sécurité est la liberté"

              • [^] # Re: "le libre ça pue"

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                Je fais un travail perso sur comment je pourrai "mieux" vivre de mon logiciel open source. J'ai quelques idées en stock genre du mini-crowdfunding par des particuliers, mais pas le temps pour le moment pour finaliser (les demandes "pros" me consommant du temps). Peut-être en 2017.
                Et si je monte une plateforme qui suit ce que je compte mettre en place (qui n'est pas encore clair dans ma tête), je l'ouvrirai pour que d'autres projets puisse en profiter après que j'ai démontré sa viabilité sur mes projets, pas forcément "Uber" car Uber fait du 1 à 1 mais gérer pour les autres le mini-crowdfunding (x utilisateurs vers 1 développeur pour 1 bugfix) côté légal (clair qu'une tonne de développeurs déteste le légal, et ça serait peut-être une aide pour des développeurs qu'une autre personne les accompagne en gestion des financeurs)

                • [^] # Re: "le libre ça pue"

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Avec un notion de planning aussi : le temps du dev n'est pas infini, et il peut avoir une conception élastique du temps.

                  Je présentais uber comme une plateforme qui définit la règle du jeu, et la "force" aussi bien du coté des VTC (prix de la course), que des clients (paiement par CB). Cela rassure de chaque coté.

                  Tu peux aussi avoir un coté packaging dans les distro. Un LL particulier peut être très chiant à mettre en œuvre par soi-même. Idem pour la doc ou le marketing.

                  Pour le paiement à x pour 1 bug, pourquoi pas. Mais tu pourrais aussi faire un abonnement, genre maintenance. Cela revient au même, sauf que la décision de s'abonner est prise une fois, il ne faut pas payer à chaque bug. J'imagine que cela peut être sécurisant pour un pro, de s'abonner pour pouvoir influer sur la correction de bugs d'un logiciel important pour son business, mais sans avoir assez de moyen pour payer directement l'auteur.

                  "La première sécurité est la liberté"

                  • [^] # Re: "le libre ça pue"

                    Posté par (page perso) . Évalué à -1.

                    Je présentais uber comme une plateforme qui définit la règle du jeu, et la "force" aussi bien du coté des VTC (prix de la course), que des clients (paiement par CB). Cela rassure de chaque coté.

                    Bon point, je note, et ça me plait bien d'être l'emmerdeur de service qui se fera insulter car les règles sont "pas bien tu ne comprends pas" de tous les côtés.

                    Pour le paiement à x pour 1 bug, pourquoi pas. Mais tu pourrais aussi faire un abonnement, genre maintenance. Cela revient au même, sauf que la décision de s'abonner est prise une fois, il ne faut pas payer à chaque bug. J'imagine que cela peut être sécurisant pour un pro, de s'abonner pour pouvoir influer sur la correction de bugs d'un logiciel important pour son business, mais sans avoir assez de moyen pour payer directement l'auteur.

                    L'idée serait en gros (rappel : je n'ai pas encore fixé toutes les règles) de payer une fois en avance le montant que tu veux (qui peux être en un coup ou annuel suivant les contraintes) et après tu "votes" pour les bugs en mettant une partie des sous sur tel bug, et tel bug est pris ou pas par des gens (si une personne "prend", il réserve l'argent pour x jours etc), ce qui fait aussi planning au passage ;-).

                    • [^] # Re: "le libre ça pue"

                      Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 02/09/16 à 13:58.

                      L'abonnement mensuel est soi pour une application, soit pour ta plateforme. Ainsi, tu peux influer plusieurs logiciels à la fois. L'utilisateur vote pour plusieurs bug, mais plus il vote et plus l'argent se dilue. Je ne pense pas qu'il soit bien que l'utilisateur "voit" encore ses sous. Si l'argent n'est pas utilisé, il y a un magot qui se forme pour le prochain bug.

                      De l'autre coté, les auteurs peuvent attendre un montant certain, avant de se lancer. L'argent est bloqué jusqu'à la livraison.

                      Tu peux aussi noter une application comme "utile" ou autre j'aime. Ainsi, l'abonnement sert aussi à faire un don mensuel à l'auteur. Mais c'est un don, où tu n'as pas à prendre ta carte à chaque fois.

                      En gros, les utilisateurs ne doivent pas trop sentir filer leur argent (abonnement, renouvelable tacitement), mais sans se sentir se faire avoir (sans engagement), se faire valoriser, etc…

                      Les auteurs ont besoin d'un flux d'argent relativement constant et prévisible.

                      "La première sécurité est la liberté"

                      • [^] # Re: "le libre ça pue"

                        Posté par . Évalué à 4.

                        Je peux me tromper, mais vos idées, bien qu'intéressantes, semblent avoir quelques problèmes de jugement. Par jugement, je ne remet pas en cause le votre, mais le fait qu'on ne peut être juge et partie. La confiance en l'humanité, ça va bien quand on est jeune, mais à un moment, il faut bien se rendre compte qu'on à tous un certain degré de pourriture (et je doute que le mien soit inférieur aux vôtres, juste au cas ou). L'accepter permets d'imaginer des choses plus gérable, peut-être?
                        En tout cas:

                        • Quid d'un utilisateur qui signalera un bug comme ouvert mais sans jamais confirmer sa résolution?
                        • De même, quid d'un projet qui ferme les bugs sans les avoir résolus?

                        Je ne parlerais même pas du fait que signaler un bug, c'est initier un échange, qui peut consommer pas mal de temps (et d'argent, donc) aux deux parties, et il n'est pas trivial de signaler un bug correctement: si on mets de côté les problèmes liés à la plate-forme (récemment, j'ai préféré faire un rapport de bug sur un forum, parce que j'avais un timeout sur le bugtracker lié… sur lequel j'étais surpris d'avoir déjà un compte!) il faut tout de même penser que tout le monde ne pensera pas à indiquer le numéro de build/version (et même, parfois, le dev ne fera pas attention à ce numéro, encore une expérience personnelle récente). Et je ne parle que de la version, pas du fait de décrire les étapes nécessaires à la repro du bug, qui peut être lié au reste du système.
                        Moi qui suis codeur, je tente toujours de faire attention à expliciter au maximum mon environnement, et c'est rarement suffisant. Pour un simple utilisateur, rien que d'être en mesure d'affirmer qu'il utilise windows 8 et pas 8.1 peut être délicat…

                        En tout cas, je pense que c'est la meilleure façon de vivre du code libre, donc si l'un de vous mets en place un tel système, alors, juste, bravo. Peut-être plus quand j'y serais prêt.

                        • [^] # Re: "le libre ça pue"

                          Posté par . Évalué à 2.

                          Tu as totalement raison, mais tu es bien français pour ne penser qu'au cas, ou "cela ne marchera jamais".

                          Il faut par défaut faire confiance au gens, ensuite, rien n’empêche de faire un système de notation par étoile ("fait ce qu'il dit") et de commentaire qui permet de pondérer.

                          "La première sécurité est la liberté"

              • [^] # Re: "le libre ça pue"

                Posté par (page perso) . Évalué à 8.

                Pour donner mon expérience perso, j'ai mis en place du don (paypal/flattr) pour mon logiciel «Lollypop» le 21 janvier 2016.

                Pour l'instant seul ArchLinux le distribue et il arrive dans OpenSuse(fait pour Factory) et bientôt dans Fedora.

                Je ne pense vraiment pas avoir un nombre utilisateurs énorme même si cela reste difficile à évaluer pour un logiciel libre.

                Donc depuis janvier, j'ai récolté 150€ de dons… Avec un logiciel ciblant des besoins plus spécifiques (des logiciels de lecture de musique, y'en a d'autres) et avec une campagne marketing sur TOUS les réseaux sociaux, je pense qu'il y'a moyen d'avoir une bonne rentrée d'argent… Pour en vivre par contre, mieux vaut avoir plusieurs logiciels et être productif…

      • [^] # Re: "le libre ça pue"

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        et une recompilation par la distro fout ca en l'air.

        Euh, pourquoi? Tu penses vraiment qu'il fournit ses binaires Windows/Mac avec les symboles de debug? A priori, il a plus de chance d'obtenir un bon crash report d'un utilisateur Linux.

        • [^] # Re: "le libre ça pue"

          Posté par . Évalué à 2.

          https://hockeyapp.net/features/crashreports/
          http://try.crashlytics.com/sdk/

          Tu strippes les symboles, et t'envoie les symboles séparément à ces gars la, et ils font la symbolication + agrégation/alerting etc.

          Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

          • [^] # Re: "le libre ça pue"

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            DebugInfo, donc?

            • [^] # Re: "le libre ça pue"

              Posté par . Évalué à 3.

              Debuginfo envoie donc tous les crashs sur un serveur centralise, les trie/classe, leur assigne un priorité et alerte le développeur upstream quand un problème se reproduit trop souvent?

              Ou alors il faut que l'utilisateur choppe le core dump, bataille avec pour ensuite le reporter à la main?

              Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

          • [^] # Re: "le libre ça pue"

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            J'ai pas dit que c'était pas faisable, j'ai dit: "Les utilisateurs de Windows ne font pas ce genre de chose"… Sous linux, les symboles sont installables (sauf archlinux).

            • [^] # Re: "le libre ça pue"

              Posté par . Évalué à 2.

              Le fait que l'utilisateur n'ait strictement rien à faire est précisément le point.
              L'appli report elle même tous les crashs qui se produisent, t'as en permanence une vue sur exactement ce qui crash et où ça crash.

              J'ai du mal à voir comment un humain qui a autre chose à faire que symboliser des crashs (à supposer qu'il sache ce que ça veut dire) peut faire mieux que ca.

              Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

  • # trash-put asesprite

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Heureusement il existe des alternatives:

    http://devnewton.bci.im

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.