Journal L'avenir de la telephonie mobile ?

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
Tags : aucun
3
13
août
2013

Bonjour cher journal.
Ce matin ma radio, généralement peu à jour sur l'actualité multimédia, m'a annoncé que "BlackBerry" envisageait de rendre les armes (fermeture / rachat /…)

C'est pas du libre, on s'en fout un peu. Peu être pas tellement en fait.

Nous somme la face à un constructeur qui connais son boulot, qui est connus, qui viens juste de sortir une nouvelle plate-forme très bien accueille par les critiques et qui permet de développer (même si ce n'est pas ici l'unique moyen) ces applications en HTML5.

Comment sur ce marché, notre copain libre FirefoxOS compte il véritablement s'imposer?

  • # nokia

    Posté par . Évalué à 6.

    Nous somme la face à un constructeur qui connais son boulot, qui est connus, qui viens juste de sortir une nouvelle plate-forme très bien accueille par les critiques et qui permet de développer (même si ce n'est pas ici l'unique moyen) ces applications en HTML5.

    Ca me fait penser a nokia et meego/mameo/…

    • [^] # Re: nokia

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Le journal est rédigé avec à l'esprit l'histoire de ce pauvre N900.
      Même si je n'ai pas le souvenir d'un si bon accueil de ce téléphone par les critiques grand public de ce dernier (plus un truc pour amoureux des originalités et du libre… ce qui conviens parfaitement à la population du coin)

      • [^] # Re: nokia

        Posté par . Évalué à 2.

        pauvre N900

        Super N900 tu veux dire, je l'utilise quotidiennement avec plaisir.
        Le seul petit hic est son design, le N950 est clairement mieux, d'ailleurs tant que je parle de ça : mon rêve pour mon prochain téléphone serait un N950 avec les caractéristiques techniques d'un S4 et entièrement libre (OS, logiciels, drivers, schémas, …). Y a t il un ingénieur électronique dans la salle ? ;-)

        Enfin, c'est pas interdit de rêver.

        kentoc'h mervel eget bezan saotred

  • # Solution

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Comment sur ce marché, notre copain libre FirefoxOS compte il véritablement s'imposer?

    En rachetant Blackberry pour avoir un vrai OS et pas un navigateur ?

    http://devnewton.bci.im

  • # Non, on ne s'en fout pas

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    C'est pas du libre, on s'en fout un peu. Peu être pas tellement en fait.

    Ah non non non: moins de concurrence, c'est moins d’interopérabilité, c'est la domination d'un (ou de quelques) constructeurs/éditeurs qui font ce qu'ils veulent sans penser aux autres. Si ça continue comme ça, on va arriver a la situation qu'on a dans les OS pour ordinateur de bureau avec Windows ultra-dominateur, Mac OSX qui n'est officiellement disponible que sur très peu de matériels, et les centaines de distribution Linux qui mises ensemble n'ont pas assez de poids pour faire changer les choses (on en est ou du remboursement de l'OS sur un PC neuf ?).

    Franchement, c'est pas intéressant.

    • [^] # Re: Non, on ne s'en fout pas

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      on en est ou du remboursement de l'OS sur un PC neuf ?

      Légalement, au même point qu'avant : les lois ont un peu changé, mais la vente liée ou forcée telle qu'elle est pratiquée partout est interdite, le constructeur doit rembourser pour réparer son délit, mais fait tout pour l'éviter et pour pas mal d'entre eux il faut aller au tribunal.

      Politiquement, au même point qu'avant : toutes les familles politiques au pouvoir ont promis de faire bouger les choses et aucune n'a rien fait.

      En pratique, à peu près au même point qu'avant, sauf que la machine est plus rodée des deux côtés : les constructeurs sont habitués à ce genre de plainte et il ne faut donc plus passer par la juridiction de proximité ou par un avocat non spécialisé, mais au contraire passer directement au civil — je crois — avec un avocat spécialiste du sujet.

      Le problème est que le seul moyen d'agir actuellement est de multiplier les plaintes, ce qui n'est que peu intéressant pour les particuliers, vu que ça demande du temps et que ça coûte généralement plus que ça ne rapporte. C'est en fait un problème général pour des consommateurs face à des entreprises, qui pourrait être réglé par des actions de groupe, mais comme pour la vente liée, toutes les familles politiques au pouvoir ont promis de mettre en place un cadre d'actions de groupe et aucune n'a jamais rien fait pour cela.

    • [^] # Re: Non, on ne s'en fout pas

      Posté par . Évalué à 10.

      Nan mais franchement vous avez eu à gérer un parc de BlackBerry ? Moi non plus mais j'ai failli avoir à le faire, je résume :
      - Si on veut pouvoir utiliser certaines technos standard (ldap, xmpp…) il faut pouvoir mettre des modules dans le serveur blackberry
      => Il faut un serveur blackberry
      => Il faut un OS windows serveur 2008
      => Le tout pour environ 3000€

      BlackBerry c'était la main invisible du marché de windows, pour une bonne intégration il fallait des serveurs windows… Donc déjà windows leur en a mis une avec windows phone (sympa), ensuite comme ils sont restés cantonnés au monde du "business" il s'en sont pris une autre avec le BYOD… Sans compter que si je suis DSI entre Apple vraiment trop cher, BlackBerry et windows vraiment trop fermé, et Androïd pas cher et open, j'hésite même pas une seconde (je ne parle pas du secteur "créatif" et "médical" où ne pas être AppleFan vaut crime et fracturation en place publique)…

      T'es trop cher, tu t'adapte pas, tu crève… Et franchement pour avoir eu affaire à des commerciaux BlackBerry : BIEN FAIT POUR VOS TRONCHES !

      "Gentoo" is an ancient african word, meaning "Read the F*ckin' Manual". "Gentoo" also means "I am what I am because you all are freaky n3rdz"

    • [^] # Re: Non, on ne s'en fout pas

      Posté par . Évalué à 3.

      J'ai été étonné de voir que chez Darty, la possibilité de se faire rembourser ou non l'OS était indiqué sur la fiche produit en rayon.

    • [^] # Re: Non, on ne s'en fout pas

      Posté par . Évalué à 2.

      Ah non non non: moins de concurrence, c'est moins d’interopérabilité, c'est la domination d'un (ou de quelques) constructeurs/éditeurs qui font ce qu'ils veulent sans penser aux autres.

      Et pendant ce temps, le ubuntu edge stagne… Dire qu'il suffisait d'en vendre 46000 pour atteindre les 32000000$ et peut être faire naître une nouvelle alternative à iOS et Android.

      46000 ça parait rien quand on voit les millions de smartphones/tablettes qui se vendent, mais en fait ils en sont même pas à la moitié.

    • [^] # Re: Non, on ne s'en fout pas

      Posté par . Évalué à -2.

      , et les centaines de distribution Linux qui mises ensemble n'ont pas assez de poids pour faire changer les choses

      Forcément, 100 mille déclinaisons, dont 99% ne consistant qu'en un repack et un fond d'écran, et 1 ou 2 distros avec finitions, dénigrées par les utilisateurs >= 5 ans, tu espérais quoi?

      La diversité, c'est bien, mais pour une chose aussi complexe, l'écosystème GNU/Linux a fait péter le seuil de tolérance.

  • # L'avenir de la telephonie mobile ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    c'est à peu près le même que celui de la télévision, vendre du temps de cerveau disponible

  • # Retard

    Posté par . Évalué à 8.

    Nous somme la face à un constructeur qui connais son boulot, qui est connus, qui viens juste de sortir une nouvelle plate-forme très bien accueille par les critiques et qui permet de développer (même si ce n'est pas ici l'unique moyen) ces applications en HTML5.

    Sauf que ça fait 6 ans que Apple et Android défoncent le marché, c'est trop tard pour se rattraper.

    Je n'ai jamais bossé avec du Blackberry mais certaines personnes m'en ont parlé comme un système fermé et pénible quand tu essaies de migrer des données (contact…) vers quelque chose d'auter.

  • # Analyse au ras des pâquerettes

    Posté par . Évalué à 6.

    Que Blackberry est mal au point, on le sait depuis longtemps. Et ça serait plutôt a mettre sur le compte de leur choix stratégiques que sur leur OS (retard sur le tactile, ne pas viser le grand public).

    Ce que BB et FFOS partagent, c'est une API html5 pour accéder au matériel. Pour BB c'est une solution marginalement adoptée, propriétaire, conçu uniquement pour les appareils BB et auquel personne ne s’intéresse (la majorité des applications sont des portages android). Pour FFOS c'est l'unique solution, c'est ouvert et mozilla souhaite que ça devienne un standard pour les autres plateformes.

    De la a prophétiser l’échec de FirefoxOS, il y a un fossé que je ne tenterais même pas de franchir. Je ne m'aventurerais pas a analyser si FFOS sera un succès ou un échec commercial parce que c'est bien plus complexe, c'est un métier, pas le mien. Simplement, l'un est un dinosaure l'autre arrive avec une carte a jouer. L'un vise le haut de gamme professionnel, l'autre l'entrée de gamme/les pays émergent grand public. Alors je me dis que les deux histoires sont difficilement comparable.

    • [^] # Re: Analyse au ras des pâquerettes

      Posté par . Évalué à 3.

      ne pas viser le grand public

      C'est surtout viser les entreprises en forçant les données à passer sur des serveur non maitrisé par l'entreprise. Serveurs situés en Grande Bretagne, USA, ou canada…

      N'importe quel DSI ayant suivi le Patriot Act, sait qu'il ne faut pas que des données stratégique passe sur le sols des états unis (et depuis Prism, les alliés qui étaient douteux sont passé dans le coté à éviter aussi)

      Bref je ne sais pas qui était le patron de RIM, en l'absence de garanti de non écoute, la mort des BB n'était qu'une question de temps. Et quand je parle de non écoute, je parle de l'installation de serveur soit dans les entreprises, ou à minima dans le pays; Voire même de proposer des api pour le chiffrement/déchiffrement des flux pour que chaque entreprise puisse employer ses propre solutions.

      Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

      • [^] # Re: Analyse au ras des pâquerettes

        Posté par . Évalué à 4.

        Surtout que Blackberry a permis aux gouvernements indien et saoudien d'accéder aux données chiffrées.
        Il est alors devenu évident que les gouvernements des USA et du Canada ont accès aux mêmes données.
        Blackberry a ainsi perdu toute crédibilité sur la protection des données; ce qui était son meilleur argument de vente auprès des entreprises.

  • # Cryptographie et courbes elliptiques

    Posté par . Évalué à 1.

    BlackBerry semble posséder des brevets sur la cryptographie par courbes elliptiques.
    Cella pourrait devenir majeur :
    http://it.slashdot.org/story/13/08/06/2056239/math-advance-suggest-rsa-encryption-could-fall-within-5-years

  • # Vie et mort des grosses entreprises

    Posté par . Évalué à 3.

    Que reste-t-il des grandes marques PC des années 80? Rien ou presque. Est-ce que ça veut dire que le PC est déjà mort? Non! Une entreprise tombe, quelques autres naissent, une seule survivra (à peu près).

    Là, on voit Firefox OS débarquer comme nouvel acteur, les entreprises chinoises sur les dents, Jolla qui vient faire le trublion. Bref, je n'ai pas l'impression de voir un marché de plus en plus concentré, au contraire!

    En ce moment, Samsung et Apple mènent le bal, et on regrette que d'autres ne soient pas aussi puissants pour contre-balancer tout ça. Prenons garde!

    Le marché grand public est extrêmement volatile et l'a toujours été. Des géants sont faits ou défaits en un an ou deux.

    Quant à BlackBerry, ils ont souffert d'un mal somme toute très humain: le repos sur les lauriers, et l'incapacité à s'adapter assez rapidement à un marché qui les a complètement dépassé.
    BlackBerry fournissait des solutions de téléphone pour le travail. Ils n'ont pas su voir le décollage de l'ordiphone pour particuliers, ni la concurrence qui en découlerait sur leur propre secteur (nombre d'entreprises ne fournissent pas/plus le tél à leurs employés mais les autorisent à utiliser leurs téls perso sur le réseau: réception d'emails, calendrier, etc. pourquoi fournir des employés qui préfèrent s'équiper eux-mêmes de toute façon? chez nous, on prend le tél qu'on veut et on s'arrange avec la boite pour les contributions respectives privées/pros)

    Je vais paraphraser Guy Kawasaki (pas la première fois, il est vraiment intéressant, sauf pour son côté fanboy Apple): Si BlackBerry s'était identifié comme une entreprise qui fournit des téléphones haut de gamme au lieu de téléphone pour solutions professionnelles, ils seraient peut-être encore là!

  • # Quote

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Pourquoi des guillemets autour de "BlackBerry" ?

  • # Ubuntu Touch

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Il faut voir aussi ce que va donner Ubuntu Touch. Outre la campagne indiegogo pour l'Edge qui finit dans 8 jours (et qui a de fortes chances de ne pas atteindre les 32M$), on va voir débarquer l'OS à partir d'octobre.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.