Journal UBUNTU vs OVH : ça vous choque ?

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
21
20
juin
2016

lu ici :
http://www.clubic.com/pro/actualite-e-business/actualite-809784-ubuntu-canonical-payer-ovh.html

Perso : Payer pour une utilisation d'une marque… je dis pourquoi pas. OVH modifie un moyau… donc la possibilité que la distrib ne soit pas stable… et donc écorne l'image de Canonical.

Ça ne me paraît pas déloyal. De toutes façons, OVH fait ce qu'il veut, c'est du logiciel libre, on parle là de l'utilisation du nom et du logo d'Ubuntu…

Quand pensez-vous ? ;)

  • # Les licences, ça se respecte

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Ubuntu is a trusted open source platform. To maintain that trust we need to manage the use of Ubuntu and the components within it very carefully. This way, when people use Ubuntu, or anything bearing the Ubuntu brand, they can be assured that it will meet the standards they expect.

    You can modify Ubuntu for personal or internal commercial use.
    You can redistribute Ubuntu, but only where there has been no modification to it.


    Any redistribution of modified versions of Ubuntu must be approved, certified or provided by Canonical if you are going to associate it with the Trademarks. Otherwise you must remove and replace the Trademarks and will need to recompile the source code to create your own binaries. This does not affect your rights under any open source licence applicable to any of the components of Ubuntu. If you need us to approve, certify or provide modified versions for redistribution you will require a licence agreement from Canonical, for which you may be required to pay.

    OVH gagne le prix de la pleureuse de l'année à jouer les martyrs alors qu'ils sont en tort à ne pas respecter la licence de la distribution qu'ils proposent.

    • [^] # Re: Les licences, ça se respecte

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      C'est sur que ne pas respecter les marques du projet Ubuntu, ç'est pas un truc que Canonical ferait eux mêmes:

      https://bugs.launchpad.net/ubuntuone-servers/+bug/375345

    • [^] # Re: Les licences, ça se respecte

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      Otherwise you must remove and replace the Trademarks and will need to recompile the source code to create your own binaries.

      Enlever les trademarks, OK ça se comprend et personne n'y verra rien à redire.
      En revanche recompiler les sources au lieu d'utiliser les binaires Ubuntu je ne vois pas pourquoi. Il me semble qu'il y avait eu des gueulantes sur ce point de la part de Matthew Garret et des fights avec Shuttleworth non ?

      • [^] # Re: Les licences, ça se respecte

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Ceci dit, des exégètes amateurs des licences libres confirmeront ou infirmeront, mais généralement les licences sus-nommées, et leurs libertés, s'appliquent au code source et pas aux binaires (on cause d'eux dans le cas de la GPL car elle oblige à fournir à la demande le source à ceux à qui on a filé le binaire, mais elle donne des droits sur le code). Je ne sais pas bien quelle est la motivation (faire chier ? être sûr que les mecs ont bien compris qu'ils doivent virer la marque Ubuntu et éviter qu'ils redistribuent tels quels les binaires sans vérifier, comme les M&M's marrons de Van Halen ?) mais si ça respecte la licence je vois pas le problème.

        • [^] # Commentaire supprimé

          Posté par . Évalué à 8.

          Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

        • [^] # Re: Les licences, ça se respecte

          Posté par . Évalué à 4.

          Je ne sais pas bien quelle est la motivation (faire chier ? être sûr que les mecs ont bien compris qu'ils doivent virer la marque Ubuntu et éviter qu'ils redistribuent tels quels les binaires sans vérifier, comme les M&M's marrons de Van Halen ?)

          Un avocat frileux? On en a par chez moi, c'est assez relou un avocat frileux.

          Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

      • [^] # Re: Les licences, ça se respecte

        Posté par . Évalué à 3.

        Je peux me tromper, mais si OVH distribue une version modifiée d'Ubuntu, c'est qu'ils ont recompilé le code source, non ?

      • [^] # Re: Les licences, ça se respecte

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        C'est la même chose avec RedHat non? Il faut tout recompiler, que je sache, CentOS n'utilise pas les binaires RedHat…

        • [^] # Re: Les licences, ça se respecte

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          Extrait de https://mjg59.dreamwidth.org/39913.html :

          A requirement that you avoid use of trademarks in an infringing way is reasonable. Mozilla products include support for building with branding disabled, which makes it very straightforward for a user to build a modified version of Firefox that can be redistributed without any trademark issues. Red Hat have a similar policy for Fedora and RHEL - you simply replace the packages that contain the branding and you're done.

          Canonical's IP policy around Ubuntu is fundamentally different. While Mozilla make it clear that you simply no longer have a right to use the trademarks under trademark law, Canonical appear to require that you remove all trademarks entirely even if using them wouldn't be a violation of trademark law. While Mozilla restrict the redistribution of modified binaries that include their trademarks, Canonical insist that you rebuild everything even if the package doesn't contain any trademarks. And while Mozilla give you a single build option that creates binaries that conform with their trademark requirements, Canonical will refuse to tell you what you have to do.

        • [^] # Re: Les licences, ça se respecte

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Oui, et c'est même plus rigoureux vu qu'il faut être CCP (Certified Cloud Provider). C'est pour ça que tu as pas RHEL dispo sur OVH, sauf si tu installes toi même. C'est aussi pour ça que Rackspace fait payer plus cher les machines sous RHEL.

          C'est un chouia plus documenté sur https://www.redhat.com/en/technologies/cloud-computing/cloud-access

          Mais je pense que le différence n'est pas de savoir si la demande de Canonical est fondé (car je pense que oui, c'est legitime et rien d'anormal dans l'absolu).

          La différence avec Red Hat, c'est que ça a toujours été clair depuis le début qu'il faut rebuilder RHEL. Et ça a toujours été clair dans l'esprit des gens que Red Hat est une boite commercial dont le but est de gagner de l'argent, et que RHEL n'était pas gratuite (sans pinailler sur http://developers.redhat.com/blog/2016/03/31/no-cost-rhel-developer-subscription-now-available/ ).

    • [^] # Le droit des marques, ça se respecte

      Posté par . Évalué à 8.

      Vu le nombre de sociétés (et je reste poli) dont le seul boulot est de repackager des produits existants avec de l'adware et autre malwares et de le proposer en lien de téléchargement comme produit original,
      heureusement que le droit des marques est là pour empêcher la distribution sous le même nom !

      • [^] # Re: Le droit des marques, ça se respecte

        Posté par . Évalué à 0.

        Viens télécharger Ubuntu 2016 !

        Ton PC est infecté, veux-tu supprimer C:\Windows ?

        ;-)

        "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

  • # C'est comme Firefox

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Il y a une licence. Tu as le droit de faire ce que tu veux du logiciel, mais sous un autre nom. Tu modifies Firefox ? Tu as le droit, mais tu le fais sous un autre nom. Pourquoi serait-ce différent pour Ubuntu ? Ils n'interdisent pas OVH d'utiliser leur distribution, ils interdisent l'exploitation de la marque Ubuntu pour un logiciel non approuvé par eux.

    Bon, maintenant que ça c'est dit, mon avis perso est que les tords sont des deux côtés. OVH aurait dû respecter la licence. Canonical aurait du faire le nécessaire auprès d'OVH avant d'entamer une telle procédure comme un rappel à l'ordre (cela à peut être été fait, mais ce n'est précisé nul part…)

    • [^] # Re: C'est comme Firefox

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Je pense que tu confonds licence et marque. Sauf erreur de ma part, les logiciels sont toujours sous GPL/BSD/MIT/etc, et c'est la licence. Canonical ne peut pas changer ça d'eux mêmes.

      Ce qui coince, c'est l'usage de la marque, ce qui est une autre histoire légèrement différente.

      Et en l’occurrence, Canonical ne veut pas que OVH arrête de proposer un produit Ubuntu non approuvé, ils veulent juste arrêter que ça se fasse sans que Canonical ne touche sa part du gâteau (ce qui n'est pas totalement illégitime dans l'absolu)

      Car à un aucun moment ils ont dit "il ne faut plus proposer ce produit". Ce qui a été dit, c'est "on veut toucher 1€ par serveur, sinon, vous n'avez plus le droit de dire que c'est de l'ubuntu".

      On voit bien que la marque est fongible dans les dollars.

      Et c'est pas des frais pour couvrir la vérification (comme le serait une accréditation ou une certification), vu que c'est pas un paiement fixe.

      Je ne pense pas que ça soit illégitime dans l'absolu que Canonical demande ça, mais ils ont quand même bien entretenu le flou sur le sujet pendant longtemps (cf https://bugs.launchpad.net/ubuntuone-servers/+bug/375345, cf https://mjg59.dreamwidth.org/39913.html , cf l'emphase énorme sur "Ubuntu, c'est la communauté, on a fondé une association et donc pas une boite", et autres annonces du début du projet).

      Et bien sur, au début, ils ont sans doute miser sur le fait d'être partenaire, certifié, etc, sauf que comme ils ont pas séparés la marque communautaire de la marque non-communautaire, ça a aboutit à ça.

      Et bien sur, Octave étant pas du genre à se taire et sortir le pognon, Canonical a réussi une fois de plus à se tirer dans le pied. Maintenant, et grace au bruit autour de ça, une partie des gens qui vont vouloir faire de l'IoT avec Ubuntu (qui est un marché que Canonical semble viser) vont se dire qu'il y a un risque.

      Et c'est pas le fait de faire payer le problème, ça, les gens comprennent. C'est le fait de payer après que les gens aient commencé à croire que c'était sans problème et gratuit.

      • [^] # Re: C'est comme Firefox

        Posté par (page perso) . Évalué à 8.

        Je pense que tu confonds licence et marque. Sauf erreur de ma part, les logiciels sont toujours sous GPL/BSD/MIT/etc, et c'est la licence. Canonical ne peut pas changer ça d'eux mêmes.
        Ce qui coince, c'est l'usage de la marque, ce qui est une autre histoire légèrement différente.

        Non non,je ne confonds pas :) L'usage de la marque est soumis à une licence. Si la licence n'est pas respectée, tu n'as pas le droit d'utiliser la marque. Canonical n'empêche pas la modification des logiciels (elle ne le peut pas d'ailleurs). Elle empêche l'utilisation de la marque Ubuntu dès lors que les modifications apportées non pas été validées par eux.

        Mais comme tu le soulignes justement, il y a la licence des logiciels d'un côté, et la licence concernant l'usage de la marque. C'est sur cette dernière qu'OVH est en tord.

  • # Mise à jour d l'article sur Clubic

    Posté par . Évalué à 8.

    Clubic a mit à jour l'article :

    Mise à jour 18h22 : en fait de faire payer sa marque comme le laissant entendre Octave Klaba, c'est plutôt le droit de modifier son système que Canonical entend facturer. En effet, OVH utilise un kernel modifié et comme le confirment les conditions d'utilisation de l'OS, Canonical doit valider cette modification. Ce qui ne semble pas avoir été le cas.
    

    ça change un peu la donne

    • [^] # Re: Mise à jour d l'article sur Clubic

      Posté par . Évalué à 4.

      Je ne comprends pas.
      Qu'il y est un problème dans l'utilisation de la marque et du logo ubuntu -> OK
      Mais pourquoi avoir à payer quelque-chose si on modifie Ubuntu. La distrib' n'est-elle pas sous une licence libre ?

      • [^] # Re: Mise à jour d l'article sur Clubic

        Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 20/06/16 à 21:16.

        Bah… tu peux modifier (et redistribuer) mais pas sous la marque Ubuntu. Si tu veux utiliser la marque Ubuntu, tes changements doivent être validés par Canonical.

        Le logiciel est libre mais pas la marque ni le logo. Donc pour utiliser marque et logo il y a des conditions (comme devoir faire valider ses changements et payer)

        Je ne vois pas ce qu’il y a de compliqué à comprendre mais c’est peut-être moi qui n’a rien pigé à l’histoire.

      • [^] # Re: Mise à jour d l'article sur Clubic

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        Si ton serveur avec Ubuntu plante la réaction sera "Ubuntu" c'est de la me***

        Alors que le plantage est peut être dut aux modifications du kernel par OVH.
        L'image de la marque sera touché par une erreur d'un autre -> risque de perte commerciale

        Canonical veut un contrôle des modifications (et certainement vendre du support), ça peut se comprendre

        • [^] # Re: Mise à jour d l'article sur Clubic

          Posté par . Évalué à 2.

          Canonical veut un contrôle des modifications (et certainement vendre du support), ça peut se comprendre

          Disons qu'il y a une histoire de "promesse ubuntu": http://www.ubuntu.com/about

          Mais bon, comme disait Pasqua: Les promesses n'engagent que ceux qui y croient.

          • [^] # Re: Mise à jour d l'article sur Clubic

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Tu veux dire comme la création de la fondation Ubuntu:
            https://insights.ubuntu.com/2005/07/01/new-ubuntu-foundation-announced/

            11 ans plus tard, on en entends plus parler, les 10 millions ont du servir (j'espére qu'ils dorment pas à rien faire), et au final, c'est toujours Canonical qui a la main mise partout.

          • [^] # Re: Mise à jour d l'article sur Clubic

            Posté par . Évalué à 7.

            Quel point de la promesse Ubuntu n'est pas respecté ?

            Ubuntu is free. Always has been and always will be. From the operating system to security updates, storage to software.

            C'est toujours bien le cas.

            Ubuntu is fast to load, easy to use, available in most languages and accessible to all.

            C'est toujours autant le cas qu'avant.

            Ubuntu applications are all free and open source — so you can share them with anyone you like, as often as you like.

            Rien n'a changé.

            Ubuntu comes with full support and all kinds of services available worldwide.

            Tellement vrai qu'un super service de "vérification" de version modifiée est proposé ;-)

            BeOS le faisait il y a 15 ans !

      • [^] # Re: Mise à jour d l'article sur Clubic

        Posté par . Évalué à 2.

        Donc il s'agit bien d'un problème lié à l'utilisation de la marque "Ubuntu". Ce n'était pas très clair.

    • [^] # Re: Mise à jour d l'article sur Clubic

      Posté par . Évalué à -4.

      C'est assez fabuleux cette histoire. Canonical attire le chaland avec du libre et du gratuit, mais pour pouvoir utiliser la marque, fait payer des coûts de vérification. Ca aurait pu en rester la, mais contrairement a ces couts qui sont fixes, Canonical facture un cout de type licence autour de 15-30 euros par an par poste, tout de meme !

      Bref, Canonical est passe a une sorte de modele freemium pour ubuntu. Gratuit si tu touches pas. Payant (et cher !) si tu touches. Pour moi, ca va vraiment a l'encontre de la philosophie du libre car la modification est découragee.

      J’espère qu'on va rapidement voir une distrib clone d'ubuntu sans trademark, a la manière d'un centOS, pour parer a ce genre de dérives.

      • [^] # Re: Mise à jour d l'article sur Clubic

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Tu peux modifier, mais ça ne s'appelle plus Ubuntu dans ce cas et il ne faut pas le vendre comme du Ubuntu, c'est tout.

        Le fait que OVH monte au créneau concernant cette demande démontre que proposer Ubuntu est une plus-value pour eux, sinon ils auraient simplement forké ou retiré Ubuntu de leur offre ou cessé de proposer une version modifiée, donc ça justifie qu'ils reversent de l'argent à Canonical car c'est bien la marque qu'ils utilisent et pas seulement l'OS (modifié ou non).

        • [^] # Re: Mise à jour d l'article sur Clubic

          Posté par . Évalué à -4.

          OVH monte au creneau pour montrer a tout le monde que Canonical est passe a un modèle de type freemium. Je les remercie car je n'en avais pas conscience et ca me dérange profondément.

          J’espère vraiment qu'on va avoir une alternative a la centOS afin de promouvoir des solutions réellement libres d’être modifiées.

          • [^] # Re: Mise à jour d l'article sur Clubic

            Posté par . Évalué à 8.

            J’espère vraiment qu'on va avoir une alternative a la centOS afin de promouvoir des solutions réellement libres d’être modifiées.

            Debian ?

            • [^] # Re: Mise à jour d l'article sur Clubic

              Posté par . Évalué à -1.

              On a un bureau Unity sur debian ? Je pensais plus a un clone d'ubuntu au trademark pres. Il me semble qu'ubuntu ne fait pas qu'ajouter du trademark et 2-3 grains de sel, d'ailleurs ils sont assez critiques pour prendre des libertés et faire ce qu'ils veulent, sans concertation.

            • [^] # Re: Mise à jour d l'article sur Clubic

              Posté par (page perso) . Évalué à 5.

              Tu penses vraiment que tu peux créer une distro basée sur Debian mais avec un autre noyau et distribuer l'iso sous le nom Debian?

        • [^] # Re: Mise à jour d l'article sur Clubic

          Posté par (page perso) . Évalué à 7.

          Le fait que OVH monte au créneau concernant cette demande
          démontre que proposer Ubuntu est une plus-value pour eux,

          Non, je vois plus le tweet (qu'on peut pas vraiment qualifier de "monter au créneau", faut pas déconner) aussi comme une façon de demander aux gens "voila, on doit augmenter les prix, ça va avoir quoi comme impact". Car bon, il a aussitôt demandé de répondre à un sondage (avec le résultat suivant: https://twitter.com/olesovhcom/status/744982993014501378 )

          C'est pas totalement déconnant d'être transparent sur ce point, et si il y a montage au créneau, c'est plus les journalistes qui vont faire des news (et donc monétiser la discussion, avec tout ce que ça implique comme conflit d'intérêt complexe), et/ou les gens qui en discutent (ie, nous sur Linuxfr entre autres).

          ça justifie qu'ils reversent de l'argent à Canonical car c'est
          bien la marque qu'ils utilisent et pas seulement l'OS (modifié
          ou non).

          Vu les réponses, ie 69% de "je préfère changer de distro", je pense qu'il faut pas sur estimer la popularité d'Ubuntu et ce qui attire les gens chez OVH (ie, AMHA, c'est plus le bas prix que le fait d'avoir Ubuntu à disposition, vu qu'il y a que 6% qui vont payer, et juste 25% qui vont forcer l'usage d'Ubuntu).

          Même si 5000 personnes sur twitter à chaud, c'est pas forcément représentatif, mais ça me parait pas non plus sorti du chapeau.

          Et en effet, si on lit le fil twitter, on voit que Octave dit:
          https://twitter.com/olesovhcom/status/745142044687949824
          "est-ce qu'on demanderait à nos clients de payer si on pouvait fixer le soucis juste avec le kernel d'origine ?".

        • [^] # Re: Mise à jour d l'article sur Clubic

          Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 21/06/16 à 14:15.

          Tu peux modifier, mais ça ne s'appelle plus Ubuntu dans ce cas et il ne faut pas le vendre comme du Ubuntu, c'est tout.

          Ouais, mais c'est quand même un peu ambigu si tu ne modifies que le kernel en gardant exactement le même rootfs non… ?

          • [^] # Re: Mise à jour d l'article sur Clubic

            Posté par . Évalué à 2.

            Non.Le kernel fait partie de la distribution, tu modifies le kernel tu modifies la distribution.

            • [^] # Re: Mise à jour d l'article sur Clubic

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Ben et si tu utilises pas le kernel ? On peut dire que Ubuntu tourne pas sur LXC, docker et openvz, ni dans un chroot, sauf sur Ubuntu (de la même version) ?

            • [^] # Re: Mise à jour d l'article sur Clubic

              Posté par . Évalué à 2.

              Dans le cas des containers où le kernel est celui de l'hôte je dirais qu'on est dans une zone grise non ? C'est pas parce qu'on n'utilise pas le kernel de la ubuntu qu'on peut considérer qu'on la modifie. C'est juste qu'on n'utilise pas une partie de la distro.

              • [^] # Re: Mise à jour d l'article sur Clubic

                Posté par . Évalué à 3.

                Eh bien de même:

                • si tu recompiles/modifies le kernel mais utilises le rootfs, on pourrait aussi dire que tu utilises juste "une partie de la distro"
                • dans ton exemple avec LXC, si ça ne marche pas à cause du kernel du système hôte, Canonical pourrait être en droit de protéger son image de marque en cas de bug…

                Bref, l'attitude de Canonical est peut-être juridiquement légale mais je la trouve excessive et incohérente : jusqu'à preuve du contraire Canonical ne demande pas de certifier le hardware sur lequel la distro tourne (pourtant, ce serait tout aussi légitime pour éviter de dire "Ubuntu c'est de la merde" en cas de bug lié au support du hardware - et j'en ai rencontré un paquet, ce qui est normal vu que contrairement à Apple, Canonical ne contrôle pas le HW sur lequel l'OS s'éxecute !). Donc je ne comprends pas cette obsession à vouloir absolument "recertifier" après recompilation du kernel au prétexte qu'on pourrait ensuite troller sur Canonical en cas de bug (c'est pas comme si Canonical avait une obligation de support / obligation de résultat / pénalité en cas de bug…)

      • [^] # Re: Mise à jour d l'article sur Clubic

        Posté par . Évalué à 8.

        Bref, Canonical est passe a une sorte de modele freemium pour ubuntu. Gratuit si tu touches pas. Payant (et cher !) si tu touches. Pour moi, ca va vraiment a l'encontre de la philosophie du libre car la modification est découragee.

        Tu peux modifier tant que tu veux.

        Le problème, c'est de publier une version modifiée et d’appeler cela Ubuntu.

        Cela n'a rien à voir avec le libre, mais avec le droit des marques et l'image de marque.

        "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

        • [^] # Re: Mise à jour d l'article sur Clubic

          Posté par . Évalué à 1.

          Legalement, c'est bien de ca dont il s'agit, tu as 20/20 a ton examen de droit.

          En pratique, c'est une manière d’empêcher les modifications et de vendre des licences car la communauté, contruite autour de la promesse ubuntu (comme quoi ubuntu serait toujours gratuite), a fait la promotion d'une marque et non d'un code source.

          C'est cela qu'il faut corriger.

          • [^] # Re: Mise à jour d l'article sur Clubic

            Posté par . Évalué à 8.

            Canonical aurait du passer un contrat etherum avec la communauté. :-P

            Sapere aude ! Aie le courage de te servir de ton propre entendement. Voilà la devise des Lumières.

          • [^] # Re: Mise à jour d l'article sur Clubic

            Posté par . Évalué à 7.

            En pratique, c'est une manière d’empêcher les modifications et de vendre des licences car la communauté

            Bah non, vu qu'il y a des tonnes de modifications d'Ubuntu. Tant qu'elles ne s'appellent pas Ubuntu, ça n'a jamais posé de problème.

            Liste non-exhaustive de dérivées :
            - Kubuntu
            - Xubuntu
            - Ubuntu Studio
            - Lubuntu
            - Edubuntu
            - Mythubuntu
            - Ubuntu Gnome
            - …

            Ce n'est aucune un frein un libre ni aux modifications. C'est juste une protection de bon sens de la marque Ubuntu par Canonical.

            (comme quoi ubuntu serait toujours gratuite)

            Ubuntu est toujours gratuite. Ça n'a pas changé.

            la promotion d'une marque et non d'un code source.

            L'un n'empêche pas l'autre. La marque Firefox empeche Firefox d'être libre ? Avoir une marque déposée et protégée viole sa licence ? Non.

            Là, c'est pareil.

            "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

            • [^] # Re: Mise à jour d l'article sur Clubic

              Posté par (page perso) . Évalué à 6.

              Bah donc ovh peut juste faire "Ubuntu OVH" et voila, ça va être comme Ubuntu Gnome.

            • [^] # Re: Mise à jour d l'article sur Clubic

              Posté par . Évalué à 2.

              J'ai plussé ton commentaire car je le trouve pertinent. Sans être expert en licences et en droit, je trouve que c'est un faux problème. OVH peuvent changer le nom, et en théorie, ils ne devraient pas avoir de souci avec Canonical, car comme tu l'indiques, il y a tout un tas de distributions qui modifient Ubuntu (et qui utilisent aussi les dépôts d'Ubuntu).

              Néanmoins, récemment, il y a eu quelques conflits entre Kubuntu et Ubuntu, je ne sais pas si c'était une histoire de licence, mais cela ne m'étonnerait pas que Canonical ait un comportement un peu cavalier.

              De mon côté, si j'ai découvert linux grâce à Ubuntu (et surtout Xubuntu), et que j'ai commencé à me rapprocher de la communauté de Xubuntu pour contribuer et donner des coups de main, je suis entrain de me demander si je ne ferai pas mieux de changer de crémerie pour aller là où l'on respecte la communauté.

              • [^] # Re: Mise à jour d l'article sur Clubic

                Posté par . Évalué à 2.

                je suis entrain de me demander si je ne ferai pas mieux de changer de crémerie pour aller là où l'on respecte la communauté.

                Mais là pour éviter toute possibilité de trolll à rallonge, il va falloir que tu trouves une distribution qui ne change pas de système d'init sans obtenir un consensus à l'unanimité. :-P

                Sapere aude ! Aie le courage de te servir de ton propre entendement. Voilà la devise des Lumières.

      • [^] # Re: Mise à jour d l'article sur Clubic

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        J’espère qu'on va rapidement voir une distrib clone d'ubuntu
        sans trademark, a la manière d'un centOS, pour parer a ce genre
        de dérives.

        Centos a aussi une trademark policy: https://www.centos.org/legal/trademarks/

        et l'équipe Centos a aussi des soucis avec le fait de mettre des trucs sous le nom Centos qui sont pas comme une Centos de base. Ils sont juste plus cool sur les modifications.

  • # Pratique courante ?

    Posté par . Évalué à 3.

    Il me semble que beaucoup d'hébergeurs installent des noyaux modifiés par leur soin. C'est à priori le même noyau qui est proposé pour les différentes distributions avec un choix limité de version.

    Il reste éventuellement la possibilité d'installer sa distribution comme on l'entend. Chez OVH ou Online c'est possible avec leur système de secours pour une Debian ou autre dérivé via debootstrap.

    • [^] # Re: Pratique courante ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Ca depend, y en pas mal (digital ocean, rackspace) qui retirent/désactive (parfois violement) aussi des features de sécurité (firewall, selinux), car ça réduit leur cout de support sur le court terme (en échange de souci sur le long terme pour tous).

  • # Quand pensez-vous ? ;)

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Après le 10 juillet, là c'est l'Euro

  • # Journalisme aware…

    Posté par . Évalué à -4.

    Ce qui me choque, c'est de lire qu'Octave Klaba est le « Chief Technology Officer » d'OVH, une entreprise française, de droit français, et dont le siège est en France.

    • [^] # Re: Journalisme aware…

      Posté par . Évalué à 7.

      1. Le journaliste n'a rien fait de mal. C'est le titre d'Octave Klaba. Si tu demande à Octave son job il te dira CTO. Le journaliste ne fait que rapporter l'info

      2. OVH est une boite internationale avec des bureaux dans une douzaine pays, alors la terminologie anglaise peut faire sens. Un Allemand (du métier de l'informatique) ne sait pas forcément ce qu'est un DSI. Alors qu'un CTO, ya plus de chance.

      • [^] # Re: Journalisme aware…

        Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 21/06/16 à 10:24.

        [Commentaire supprimé par son auteur]

      • [^] # Re: Journalisme aware…

        Posté par . Évalué à 7.

        ne sait pas forcément ce qu'est un DSI.

        Le DSI en anglais, c'est CIO. CTO, c'est Directeur Technique.

      • [^] # Re: Journalisme aware…

        Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 21/06/16 à 22:02.

        Le journaliste n'a rien fait de mal. C'est le titre d'Octave Klaba. Si tu demande à Octave son job il te dira CTO. Le journaliste ne fait que rapporter l'info

        Le boulot du journaliste, c'est aussi de transcrire l'information de manière compréhensible pour son lectorat. En l'occurrence, un site d'information français qui écrit un article à l'attention des Français se doit d'employer la langue française autant que faire se peut. En plus, l'équivalent français est plus court à écrire, et se trouve être la qualification légalement exacte de l'intitulé de son poste.

        OVH est une boite internationale avec des bureaux dans une douzaine pays, alors la terminologie anglaise peut faire sens. Un Allemand (du métier de l'informatique) ne sait pas forcément ce qu'est un DSI. Alors qu'un CTO, ya plus de chance.

        Je me demande bien ce que vient faire cet Allemand dans l'histoire, l'article a pour lectorat des gens qui parlent français.

        Sinon, pourquoi ne pas aussi désigner gazolito par le titre de Prime Minister, etc. tant qu'on y est ? Ça parlerait sûrement plus à un lectorat étranger… Et puis ça fait beaucoup plus aware, tu te réveilles, tu as davantage conscience que tu existes, et tu deviens beaucoup plus successful, tu deviens une movie star.

        PS : CTO, c'est Directeur technique, comme précisé au-dessus. :)

        • [^] # Re: Journalisme aware…

          Posté par . Évalué à 1.

          En plus, l'équivalent français est plus court à écrire, et se trouve être la qualification légalement exacte de l'intitulé de son poste.

          Tu as vu son contrat de travail pour affirmer ça ?

        • [^] # Re: Journalisme aware…

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          En l'occurrence, un site d'information français qui écrit un article à l'attention des Français se doit d'employer la langue française autant que faire se peut.

          A mort les Weekend, stop, pressing, shopping et j'en passe, faut pas déconner avec la langue française.

          PS : CTO, c'est Directeur technique, comme précisé au-dessus. :)

          Ton lien dit "Directeur de la technologie", faudrait se décider.

      • [^] # Re: Journalisme aware…

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Un Allemand qui ne parle pas français a peu de chance de lire un article en… français. Et s'il le lit quand même, je doute que ça soit le titre de « Directeur Technique » qui soit le plus compliqué.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.