Journal [Brevets] Dites bonjour au rejeton de IQT et Oporous

Posté par . Licence CC by-sa
Tags :
23
14
jan.
2012

Oporouche (ORO) est un virus d'origine Amazonienne. Ce virus, de la famille SYMBU (comportant aussi le Oya virus) touchant bovins et ovins, a la particularité d'atteindre les foetus, causant de multiples malformations. Une autre souche, nommée IQT, a été identifiée au Pérou, dans la ville d'Iquitos, en 2005. Causant lui aussi une "fièvre Oporouche", avec les mêmes conséquences pour les foetus. Là il s'agissait d'épidémie humaine. Et les anti-corps produits lors d'infections au virus originel sont sans effets pour combattre celui-ci.

Aujourd'hui l'Europe est touchée. Une nouvelle souche vient d'être identifiée en Allemagne, dans la ville de Schmallenberg. Dont il porte provisoirement le nom. Découvert en novembre 2011 chez des vaches laitières, il a des conséquences similaires à ses cousins Péruviens : fièvre importante (bien sûr perte de production) et malformations massives chez les nouveaux nés. Depuis peu de nombreux cas se sont révélés en Belgique, aux Pays-Bas et partout en Allemagne. Chez des bovins et des ovins. Je passe les détails et invite plutôt les plus à l'aise d'entre vous sur les questions biologiques à lire l'article de PLoS.

La situation est jugée assez préoccupante, et le laboratoire (Allemand, FLI) a décidé de ne déposer aucun brevet afin de ne pas gêner la recherche et l'innovation, devant ce qui semble devenir un problème vétérinaire majeur en Europe. Hollandais et Allemands ont décidés de se partager le travail, afin de comprendre comment il est arrivé là (en terme géographique et génétique :p) et comment le combattre.

  • # La virgule !

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    Depuis peu, de nombreux cas se sont révélés en Belgique, aux Pays-Bas et partout en Allemagne.

    « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

  • # Et pendant ce temps, en Afrique

    Posté par . Évalué à 9.

    Ces Brevets auraient des conséquences désastreuses.

    Et dire que certains veulent breveter le vivant et les médicaments…

  • # Brevets

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    le laboratoire (Allemand, FLI) a décidé de ne déposer aucun brevet afin de ne pas gêner la recherche et l'innovation

    C’est vraiment les mots qu’ils ont utilisé ?

    Si oui, alors encore un arguments contre les brevets (et surtout les brevets sur le vivant).

    • [^] # Re: Brevets

      Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 15/01/12 à 00:11.

      je trouve bien triste qu'on ramène la question dans le champ du droit privé , d'innovation et d'appropriation alors qu'il semblerait que cela soit une crise qui pourrait devenir majeur ayant des répercussion au delà du business modèles de certaines firmes pharmaceutiques. Dès lors c'est au autorité public d'assurer sa mission de protection de l'intéret général en écartant toute brevetabilité au nom de la santé public.

      Je trouve abhérrant qu'il soit meme question de brevet dans ce genre d'affaire.

      Le désengagement de l'état est il arriver à un point ou l'absurde est devenu normal ?

      • [^] # Re: Brevets

        Posté par . Évalué à 4.

        une crise qui pourrait devenir majeur

        Pour le moment sont recensées une centaine de fermes touchées en Allemagne, une cinquantaine aux Pays-Bas et une vingtaine en Belgique.

        mode ironie Comme d'habitude en France, le problème s'est arreté à la frontière.

        Le nombre de déclaration de problèmes de naissances semble augmenter de manière importante (source : Institut vétérinaire des Pays-Bas) ce qui laisse présager une augmentation des cas de cette infection virale, restant à dépister/valider. Ce qui caractérise cette infection est la forte mortalité pré-natale et les nombreuses déformations qu'elle engendre chez les animaux restant. Il ne s'agit donc pas d'une simple grippe, même d'un point de vue économique (à moins que certains nous refourguent les déformés en fricadelle), puisqu'il a perte de la production laitière mais aussi de la descendance.

        C'est aussi un problème pour le modèle productiviste appliqué au vivant : le pool génétique est tellement faible (de part la sélection effectuée sur les animaux, "pas un poil ne dépasse") qu'un virus simple dans son pays d'origine, ne causant que peu de dégats, arrivé chez nous s'en donne à coeur joie sur le bétail. Et ceci ... en plein hiver.

    • [^] # Re: Brevets

      Posté par . Évalué à 6. Dernière modification le 15/01/12 à 02:01.

      C’est vraiment les mots qu’ils ont utilisé ?

      Les mots utilisés exactement sont les suivants :

      Als ein vom Bund finanziertes Ressortforschungsinstitut sehen wir es als angemessen an, das von uns isolierte Virus, das Protokoll für den Genomnachweis sowie Sequenzinformation über das virale Genom allen Wissenschaftlerinnen und Wissenschaftlern zur Verfügung zu stellen, die zum Verständnis dieser neuen Infektion beitragen wollen.
      Daher sind wir gerne bereit, diese Informationen und Reagenzien für nichtkommerzielle und kommerzielle Zwecke im Rahmen der Vorgaben unseres Materialaustausch-Dokuments zu übermitteln.

      Ils mettent donc en avant le fait que leur recherche est déjà financée par l'état Fédéral, et qu'ils sont heureux de partager la totalité des informations, et ceci à des fins non-commerciales et commerciales Bref, ils auraient pu déposer des brevets, mais ont volontairement choisi de ne pas le faire.

      On peut noter, au passage, qu'il s'agit d'un "petit laboratoire", et qu'ils avaient donc doublement intérêt à déposer des brevets : leur permettant d'avoir un revenu par ce biais, assez immédiat.

      encore un arguments contre les brevets (et surtout les brevets sur le vivant).

      Oui.

    • [^] # Re: Brevets

      Posté par . Évalué à 1.

      On va te retoquer que les brevets sont au contraire un moyen de favoriser l’innovation, qu’ils ont été conçu pour favoriser la diffusion de la recherche. Ce n’est pas parce que le système a été dévoyé qu’il faut le rejeter. C’est le comportement qui consiste à attaquer et bloquer la concurrence qui est mauvais pour l’innovation. Mais le brevet permet, et devrait favoriser, un mode collaboratif où des royalties raisonnables peuvent être payées, afin de pouvoir innover sur la base des découvertes des autres. Ainsi l’exploitation directe du brevet d’un autre n’est pas rentable, par contre, si l’innovation qui s’appuie sur ce même brevet est notable, cette innovation pourra rendre l’exploitation rentable (et être elle même brevetée). Sans compter la durée du brevet, totalement aberrante sur certains marchés, en particulier dans les nouvelles technologies.

      • [^] # Re: Brevets

        Posté par . Évalué à 4.

        Le système de "RAND" que tu décrit existe déjà mais n'est pas applicable dans le cas de "production libre" (logiciel libre et autre) car il n'y a ni argent, ni comptabilité de copie. Ensuite, un tel modèle présuppose qu'un seul brevet est en cause, alors qu'en général, il peut y en avoir des centaines, donc des centaines de RAND à payer...

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Reasonable_and_non-discriminatory

        De plus, ce système ne s'applique qu'au petit entrant. Les gros proposent un accord de licence croisé avec ses propres brevets.

        "La première sécurité est la liberté"

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.