Journal L'industrie du cinéma déclare la guerre à l'Hadopi

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
Tags :
17
11
oct.
2014

Bonjour nal!

Non les principaux syndicats professionnels de l'industrie du film ne militent pas pour la disparition de cette vénérable institution ignominie mais contre son Secrétaire Général, un certain Eric Walter. Son crime? Il ne parle plus de piratage, mais de partage et semble promouvoir une forme de licence globale.
Donc ces éditeurs écrivent une lettre à Fleur Pellerin publié dans Libération. L'information est repris dans Le Monde .
Cela pourrait être l'occasion de réfléchir sur les conséquences de la mise en place de cette autorité qui a réussi à, d'une part, centraliser les violations de la propriété littéraire et artistique à travers des sites de streaming audio et vidéo, mais également de fliquer les transferts de fichiers entre particulier.

Je pense que nous devrions nous joindre à cette action en demandant la disparition pure et simple de cette institution liberticide, coûteuse et inutile.

  • # le probleme

    Posté par . Évalué à 7.

    Cela pourrait être l'occasion de réfléchir sur les conséquences de la mise en place de cette autorité qui a

    • obtenir un budget de plusieurs millions
    • pour des resultats plutot limités (combien de proces ont reellement eu lieu, combien de condamnation ?)

    alors qu'on aurait peut-etre pu mettre ces millions dans d'autres actions.

    • [^] # Re: le probleme

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Nous sommes parfaitement d'accord, des millions ont été investis dans l'Hadopi pour un résultat à peu près nul ce que constate à la foi le Secrétaire Général, les producteurs et les usagers d'Internet. Je ne vois pas comment justifier la poursuite de l'existence de cette autorité qui n'a aucune légitimité et dont l'efficacité s'est limitée à promouvoir des systèmes centralisé au détriment du peer to peer.

      • [^] # Re: le probleme

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        dont l'efficacité s'est limitée à promouvoir des systèmes centralisé au détriment du peer to peer.

        J'ai toujours pensé que le but était de casser le peer to peer (surtout l'idée que cela puisse être utilisé par des particuliers). Les systèmses centralisés sont facilement controlables, et posent beaucoup moins de problèmes à toute l'industrie du divertissement.

        On peut donc parler de succès.

    • [^] # Re: le probleme

      Posté par . Évalué à 10.

      (combien de proces ont reellement eu lieu, combien de condamnation ?)

      Moi j'ai reçu deux lettres ! :) (même pas en recommandé…) Une pour me dire que j'étais un méchant tipiak et l'autre ensuite, parce que je l'ai demandé via un formulaire sur leur site, pour me dire qu'il s'agissait de Django de Tarantino et que je devais me tenir tranquille pendant six mois si je voulais pas avoir de problème.

      Comme par hasard, à la suite de ce journal ! Heureusement que je suis pas paranoïaque /o\

      Que toute cette bande de grippe-sou s'adapte au monde présent ou qu'ils aillent se foutre leur croisade de vendeur de chandelles dans le fondement. Ça vient pleurer parce que tous les ans les gens achètent de moins en moins de disque, alors que d'une part ça continue à engranger des bénéfs à foison en vendant des conneries pitoyables sur les smartphones des gosses, et d'autre part la part des spectacles vivants ne cesse d'augmenter.

      On paye déjà notre droit à la copie privé via une taxe, on paye une redevance que l'on regarde ou écoute la télé/radio du service publique ou pas. Maintenant on va payer une amende pour le télé-chargement d'un épisode de Oui-Oui introuvable dans le commerce

      J'te bourre le fion façon hardcore,
      J'touche le fond j'creuse encore,
      Pas de vaseline c'est pour les pédés,
      Moi j'y vais à sec avec du gravier.
      
       (MC Circulaire)
      
      • [^] # Re: le probleme

        Posté par . Évalué à 10.

        des conneries pitoyables sur les smartphones des gosses

        D'ailleurs ça serait bien qu'ils appliquent le droit d'auteur une bonne fois pour toute et qu'ils foutent en prison tous ces petits cons qui croient correct de partager leurs dernières trouvailles musicales en qualité-LOURDspeaker-de-smartphone avec la PoPuLaCe environnante des transports en commun qui ne leur a rien demandé. :o

        splash!

        • [^] # Re: le probleme

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Ou faire intervenir la Sacem pour diffusion de concert sans redevance

          • [^] # Re: le probleme

            Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 11/10/14 à 21:30.

            Ou pas.

            Je sais que cela peut paraître surprenant, mais la SACEM n'a pas le monopole mondial de la mayrdanbouate. :o

            splash!

      • [^] # Re: le probleme

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Moi j'ai reçu deux lettres ! :)

        Moi aussi, trois. Une pour me dire que j'étais un méchant tipiak, avec des précisions qui montraient clairement que je n'avais rien à voir avec les faits : adresse IP qui n'était pas la mienne, logiciel utilisé sous Windows alors que je n'ai aucun ordinateur sous ce système d'exploitation (et que franchement, j'ai autre chose à faire que de faire tourner un logiciel de p2p sous Wine…). Une suite à ma réponse, indiquant qu'ils ne voulaient pas effacer cet avertissement erroné mais que ma réponse serait jointe à mon dossier et que ça apparaîtrait au procès éventuel. Et une suite à ma demande d'exercice du droit de retrait d'infos personnelles, me refusant cela, la loi ayant bien prévu une exception à ce droit pour l'HADŒPDI.

        Tout cela ne prouvant donc qu'une chose, c'est que grâce au renversement de la charge de la preuve, ce système permet exactement ce que je lui reprochais avant sa mise en place : inutile d'être coupable pour être condamné.

        • [^] # Re: le probleme

          Posté par (page perso) . Évalué à 4. Dernière modification le 12/10/14 à 16:53.

          Je me demande si dans ton cas leur action ne pourrait pas être considérée comme une fausse accusation ou de la falsification de preuves ce qui doit coûter très cher devant un tribunal…

          http://devnewton.bci.im

        • [^] # Re: le probleme

          Posté par . Évalué à 3.

          Ça doit les briser menues ! Ça m'aurait énormément énervé un truc comme ça. Moi au moins ça correspondant (heure, IP et logiciel) :)

        • [^] # Re: le probleme

          Posté par . Évalué à 3.

          logiciel utilisé sous Windows

          Comme tu le dis dans ton blog, ils écrivent "logiciel ou protocole" et donc eMule peut s'entendre "eMule ou autre logiciel pour protocole edk", je pense.

          C'est pas super bien tourné, probablement parce que c'est du texte auto-généré pour que la phrase conviennent pour les protocoles (bittorrent, edk) et les logiciels proprios pour lesquels le nom du protocole proprio/fermé n'est pas connu, avec juste un nom à changer.

          Ce n'est qu'un point de détail.

          (Tu devrais être content, ils ont pas contacté Microsoft pour savoir si ta licence Windows était valide.)

          • [^] # Re: le probleme

            Posté par . Évalué à 3.

            Comme tu le dis dans ton blog, ils écrivent "logiciel ou protocole" et donc eMule peut s'entendre "eMule ou autre logiciel pour protocole edk"

            Je viens de ressortir ma lettre pour vérifier. Il y ait effectivement écrit « le logiciel eMule » (ça ne parle même pas de protocole), alors que j'utilisais aMule…

    • [^] # Re: le probleme

      Posté par . Évalué à 3.

      obtenir un budget de plusieurs millions […] pour des résultats plutôt limités

      C'est le principe même d'une "action gouvernementale".

    • [^] # Re: le probleme

      Posté par . Évalué à 5.

      pour des resultats plutot limités (combien de proces ont reellement eu lieu, combien de condamnation ?)

      On est PAS aux états unis ici, les résultats d'une institution (aussi anticonstitutionnelle soit elle) se chiffrent avec D'AUTRES moyen que des procès de l'état contre des citoyens.

      kentoc'h mervel eget bezan saotred

  • # Formidable !

    Posté par . Évalué à 2.

    Excellente nouvelle : l'industrie a donc elle aussi enfin compris qu'Hadopi ne servait à rien. Donc, qui voit encore l'intérêt de cette administration ?

  • # Se joindre à l'action ?

    Posté par . Évalué à 10.

    Je pense que nous devrions nous joindre à cette action en demandant la disparition pure et simple de cette institution liberticide, coûteuse et inutile

    Liberticide, coûteuse et inutile, en effet. Se joindre à cette action ? Non.
    Parce que :

    Seydoux et désormais une bonne partie du cinéma accusent l’Hadopi et Eric Walter de ne pas en faire assez côté répression et d’en faire trop côté réflexion.

    "Ne pas en faire assez côté répression." Bordel, est-ce que je suis le seul à trouver ça complètement débile ? D'un côté tu nous indique qu'Hadopi est liberticide, et de l'autre tu nous invite à nous joindre à une action qui me semble beaucoup plus liberticide. "Hadopi, c'est trop mou, pas assez d'emprisonnement ! "

    • [^] # Re: Se joindre à l'action ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Je vais tenter de te répondre: le but n'est pas de soutenir les revendications des producteurs mais cela ne justifie pas de soutenir l'Hadopi à un moment où elle est fragilisée, j'envisage, à titre personnel, une lettre au même ministre constatant l'échec de cette institution et demandant sa suppression pure et simple.

      Bref à compter du jour où plus personne ne veut de ce flicage alors, producteurs ou internautes alors ses jours sont comptés.

      Tu essaies de dire que la solution de l'industrie du cinéma pourrait être pire, sans doute, mais justement c'est maintenant que nous pouvons avancer des propositions et ne pas laisser le lobbying audiovisuel assurer des solution plus répressives encore.

      Lorsque je parle de m'associer à leurs réclamations c'est une figure de style pour signifier que nous ne pouvons les laisser seuls mener le débat.

      • [^] # Re: Se joindre à l'action ?

        Posté par . Évalué à 3.

        Donc, si je comprend bien, tu veux demander à quelqu'un qu'il scie la branche sur laquelle il est assis ?

        • [^] # Re: Se joindre à l'action ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Je pense que si les syndicats de producteurs n'aiment pas Hadopi et que les utilisateurs d'Internet n'aiment pas non plus cette institution est en position de faiblesse et qu'il faut en profiter pour tenter de faire valoir encore une fois nos arguments contre une intrusion illégitime dans l'utilisation du réseau.

          En fait suite au courrier des syndicats de producteurs, nous avons trois options:
          -leur laisser continuer leur lobbying pour un internet toujours plus contrôlé et répressif
          -soutenir le Secrétaire général qui semble un peu moins disposé à écouter les-dits syndicats
          -maintenir notre position en constatant que les moyens mis en œuvre sont inacceptables sur le plan des principes et inefficace sur le plan pratique.

          Je me range à troisième branche de l'alternative mais je pense que la lettre des syndicats de producteur est une opportunité de relancer le débat.

          • [^] # Re: Se joindre à l'action ?

            Posté par . Évalué à 10.

            […] il faut en profiter pour tenter de faire valoir encore une fois nos arguments contre une intrusion illégitime dans l'utilisation du réseau.

            C'est dangereux… Le risque est grand de donner de la légitimité aux syndicats de producteur plus que de faire valoir d'autres arguments.

            Là c'est un loup et un renard qui se disputent l'accès à un poulailler, c'est dangereux pour les poules de se ranger du coté du loup pour faire partir le renard…

            Please do not feed the trolls

  • # Disparition ? un bon choix ?

    Posté par . Évalué à 2.

    Je pense que nous devrions nous joindre à cette action en demandant la disparition pure et simple de cette institution liberticide, coûteuse et inutile.

    Du coup ça laisserais une place vacante.
    Étant donné l'état de délabrement critique de nos politiques d'aujourd'hui, je n'ose pas imaginer ce qu'ils nous mettraient à la place, … une version lite de 1984 peut être ?

    Bref pensez VPN vers des pays ayant encore certaines libertés.

    kentoc'h mervel eget bezan saotred

    • [^] # Re: Disparition ? un bon choix ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Fabuleux!

      Nous avons passé des semaines, des mois à lutter contre l'Hadopi et maintenant nous nous poserions en spectateur parce que finalement ça pourrait être pire.

      Ca ne pourrait pas être mieux? Ca pourrait simplement ne pas être tout simplment?

      • [^] # Re: Disparition ? un bon choix ?

        Posté par . Évalué à 6.

        Il n'y pas que l'HADOPI qui pose problème.

        Il y a la DADVSI, l'HADOPI, la LCEN 1 & 2, la loi de programmation militaire… Ce serait bien de ne pas oublier ces combats là.

        "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

      • [^] # Re: Disparition ? un bon choix ?

        Posté par . Évalué à 3.

        Ca ne pourrait pas être mieux? Ca pourrait simplement ne pas être tout simplment?

        Être optimiste c'est bien, mais donne moi des raisons d'y croire, qu'est ce qui va de mieux en mieux en France depuis 12 ans à part le CAC 40 et les banques ?

        Il y a la DADVSI, l'HADOPI, la LCEN 1 & 2, la loi de programmation militaire…

        D'ailleurs pour étayer mon propos ce commentaire est parfait.

        Et j'ai la sinistre impression que ça ne fait que commencer.

        kentoc'h mervel eget bezan saotred

        • [^] # Re: Disparition ? un bon choix ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Justement, nous nous habituons et c'est dommage.
          Mais si le fait que l'Hadopi n'est pas le seul texte que je conteste, je ne vois aucune raison pour retirer un ligne de ce que j'ai écrit lors du vote. Et c'est tout le problème d'avoir une réaction émotionnelle face à des syndicats de producteurs, par exemple, qui travaillent sur le long terme.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.