• # Man page

    Posté par . Évalué à -4 (+1/-7).

    man usermod
    
  • # Réponse

    Posté par . Évalué à 7 (+5/-0). Dernière modification le 16/10/18 à 16:13.

    D'abord, nommons bien les choses pour éviter les confusions. Ce n'est pas ta session qui se trouve dans /home, mais ton dossier utilisateur.

    Ce dossier utilisateur est défini dans le fichier /etc/passwd. Mais il ne faut pas modifier ce fichier à la main. Une commande existe : usermod. L'option -d devrait t'aider :

    d rép_perso
    Le nouveau répertoire de connexion de l'utilisateur. Si l'option -m est fournie, le contenu du répertoire personnel actuel sera déplacé dans le nouveau répertoire personnel, qui sera créé si nécessaire.

    En prime un exemple.

    • [^] # Re: Réponse

      Posté par . Évalué à 2 (+1/-0).

      Merci pour ces explications. Tout a fonctionné.

      Cordialement.

    • [^] # Re: Réponse

      Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

      /etc/passwd. Mais il ne faut pas modifier ce fichier à la main

      D'où vient cette histoire de ne pas modifier ce fichier avec un éditeur ordinaire ?
      Idem pour cron. À part lorsqu'il y a plusieurs administrateurs qui peuvent faire simultanément la même chose, je ne vois pas.

      • [^] # Re: Réponse

        Posté par . Évalué à 5 (+3/-0).

        À part lorsqu'il y a plusieurs administrateurs qui peuvent faire simultanément la même chose, je ne vois pas.

        Justement, man vipw :

        The vipw and vigr commands edits the files /etc/passwd and /etc/group, respectively. With the -s flag, they will edit the shadow versions of those files, /etc/shadow and /etc/gshadow, respectively. The programs will set the appropriate locks to prevent file corruption.

        En outre la commande usermod permet de faire les choses proprement, en évitant de pourrir le fichier par des trucs du style se tromper de séparateur ou en oublier un.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.