Forum Linux.débutant Comment partitionner mes disques ?

Posté par  . Licence CC By‑SA.
Étiquettes : aucune
2
6
juin
2020

Je viens d'acheter un nouvel ordinateur sur bargain hardware avec un petit ssd et un un peu moins petit hdd.

L'ayant réceptionné et installé, je suis en train de vérifier si l'ordinateur correspond bien à ce que j'ai commandé (c'est pas que je fais pas confiance mais au boulot quand on commande un ordi non standard, on attend six mois, on reçoit l'ordi et il est arrivé que l'ordi livré soit un ordi standard sans que le service concerné se sente obligé de nous prévenir).

L'objectif, c'est aussi d'essayer de comprendre comment ils ont installé debian sur la machine et à quoi sert chacun des disques.

Après de longues heures de recherches sur internet (non, là j'exagère), je me dis que je peux bien faire un petit fdisk -l et que j'apprendrai des choses.

    Disk /dev/sda: 111.8 GiB, 120034123776 bytes, 234441648 sectors
    Disk model: SATA SSD        
    Units: sectors of 1 * 512 = 512 bytes
    Sector size (logical/physical): 512 bytes / 512 bytes
    I/O size (minimum/optimal): 512 bytes / 512 bytes
    Disklabel type: dos
    Disk identifier: 0x128e94a0

    Device     Boot     Start       End   Sectors  Size Id Type
    /dev/sda1  *         2048 201132031 201129984 95.9G 83 Linux
    /dev/sda2       201134078 234440703  33306626 15.9G  5 Extended
    /dev/sda5       201134080 234440703  33306624 15.9G 82 Linux swap / Solaris


    Disk /dev/sdb: 465.8 GiB, 500107862016 bytes, 976773168 sectors
    Disk model: ST500DM002-1BD14
    Units: sectors of 1 * 512 = 512 bytes
    Sector size (logical/physical): 512 bytes / 4096 bytes
    I/O size (minimum/optimal): 4096 bytes / 4096 bytes
    Disklabel type: dos
    Disk identifier: 0x00000000

    Device     Boot Start End Sectors Size Id Type
    /dev/sdb1  *        0   0       0   0B  0 Empty

Avec mes yeux de béotien, je me dis que j'ai bien deux disques comme prévu :-)
Par contre, cela me donne l'impression que le second n'est pas du tout utilisé.
Me trompe je ?
Ne devrais-je pas créer une partition sur le second disque ?
Vous avez un tuto simple et clair sous la main ?

  • # Home

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+2/-0).

    Souvent, avec ce genre de configuration matériel, on crée sur le gros disque dur une partition (en utilisant parted ou fdisk par exemple), puis on y copie les données utilisateurs (home) en préservant soigneusement les metadonnées. Et enfin on indique au système d’utiliser la partition du gros disque dur comme répertoire home via le fichier /etc/fstab.

    « IRAFURORBREVISESTANIMUMREGEQUINISIPARETIMPERAT » — Odes — Horace

  • # pistes à voir ?

    Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0).

    Avec mes yeux de béotien, je me dis que j'ai bien deux disques comme prévu :-)

    oui sda (le ssd de 128Go) sur lequel se trouve le systeme
    et sdb (500Go) qui est vide pour l'instant

    Ne devrais-je pas créer une partition sur le second disque ?

    si tu veux l'utiliser, oui, c'est mieux

    Vous avez un tuto simple et clair sous la main ?

    en fait il faut surtout savoir ce que tu veux faire avec cette machine,
    si tu es tout seul à l'utiliser, tu peux faire une partition DATA en ext4, et activer DATA automatiquement au démarrage dans un dossier de ton utilisateur principal

    tu ranges alors toutes tes données dedans.

    si vous êtes plusieurs sur la machine, ca pourrait valoir le cout/coup de formater toujours en ext4, mais de l'activer comme étant le /home de la machine
    ainsi toutes les données utilisateurs se trouveront sur le HDD, le système restant sur le SSD

    une fois cela determiner, il y a des outils graphiques pour gérer les partitions, comme Gparted, à utiliser en liveCD si tu veux changer une partition normalement active (le système), mais que tu peux utiliser système ouvert pour créer a partition sur sdb.

  • # LVM

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1 (+2/-3). Dernière modification le 07/06/20 à 12:37.

    Tu fais comme tu veux, mais moi personnellement je ne garderai rien du partitionnement actuel, parce qu’il y a au moins deux choses qui me chagrinent :

    • des tables de partitions DOS plutôt que GPT, ce qui à mon sens ne se justifie pas du tout en 2020 ;
    • surtout, pas d’utilisation de LVM, d’où un énorme manque de flexibilité.

    Du coup, moi ce que je ferais, c’est :

    • partitionner /dev/sda comme suit :
      • /dev/sda1: une petite partition (~128 ou 256 MB) pour EFI ;
      • /dev/sda2: tout le reste du disque ;
    • créer une partition unique sur /dev/sdb couvrant tout le disque ;
    • créer un groupe LVM contenant /dev/sda2 et /dev/sdb1 comme volumes physiques ;
    • créer autant de volumes logiques que nécessaires et les affecter aux volumes physiques comme tu veux.

    Par exemple, si tu veux avoir les fichiers du système sur le SSD et tes données sur le HDD, tu peux avoir un volume logique pour la racine que tu affectes au SSD et un autre volume logique pour /home que tu affectes au HDD.

    L’avantage de LVM étant que tu pourras changer tout ça à ta guise sans jamais avoir besoin de toucher aux partitions physiques ou de réinstaller quoi que ce soit.

    • [^] # Re: LVM

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6 (+4/-0).

      M'enfin il écrit question de débutant, et tu lui proposes de réinstaller lui-même le système d'exploitation, avec toutes les difficultés potentielles afférentes.

      Je trouve la proposition d'une partition DATA bien plus raisonnable. J'ajouterais juste que la commande "df" va indiquer l'espace occupé dans chaque partition montée, car aussi bien ils ont formaté tout le HDD sans y créer de partitions?

      ⚓ À g'Auch TOUTE! http://afdgauch.online.fr

      • [^] # Re: LVM

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 0 (+0/-2).

        J’admets que j’ai zappé le fait que la question était posée dans le forum linux-débutant. Néamnoins :

        • l’auteur du message fait montre d’une certaine volonté de comprendre ;
        • c’est une nouvelle machine, a priori sans encore de données personnelles dessus, donc si l’auteur veut apprendre une manière flexible de gérer les volumes c’est le bon moment pour le faire (plutôt qu’au bout de six mois).

        tu lui proposes de réinstaller lui-même le système d'exploitation

        Ce qu’il n’aurait besoin de faire qu’une seule et unique fois, même s’il découvre a posteriori qu’il a besoin de changer la manière dont il utilise ses disques.

        (J’ai une machine que j’ai mise en place il y a plus de dix ans. Elle n’a plus aucun des disques durs d’origine, ils ont tous été remplacés au moins une fois. Je n’ai jamais réinstallé le système d’exploitation.)

        Je trouve la proposition d'une partition DATA bien plus raisonnable.

        À court terme, peut-être. Jusqu’au jour où ça ne conviendra plus, et où il sera impossible de modifier quoi que ce soit sans devoir préalablement bouger les données accumulées sur la partition.

        Après, que je sache je ne mets pas un flingue sur la tempe de tisaac. Je lui propose une manière de gérer ses disques qui soit flexible et qui ne date pas des années 1990. Après, il fait ce qu’il veut.

    • [^] # Re: LVM

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+3/-0).

      des tables de partitions DOS plutôt que GPT, ce qui à mon sens ne se justifie pas du tout en 2020 ;

      Ah bon ? Je cite le wiki d'Ubuntu :

      Par rapport au partitionnement classique (MsDos), le GPT a 4 avantages :

      • il prend en charge des tailles de partitions > 2.2 To
      • Capacité de 128 partitions par défaut. (On peut en avoir plus, ou moins)
      • Table de partition en 2 exemplaires: une au début du disque une à la fin. (plus robuste)
      • Toutes les partitions sont de type primaires: Pas de notion de partition étendue et logiques. Et donc pas de problème d'interdépendance entre les partitions logiques ou vis à vis du container (la partition étendue)… Ce qui lève certaines contraintes de modifications du partitionnement et est plus robuste.

      Dans le cas d'OP (et je pense la plupart des cas d'un utilisateur standard), rien ne justifie d'avoir une table des partitions en GPT, ahma.

      « Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes. »

      • [^] # Re: LVM

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+2/-1).

        Tu n'as donc jamais eu affaire à quelqu'un qui s'est mélangé les pinceaux, a explosé le début du (mauvais) disque, et n'a pas pu récupérer ses données parce qu'en MBR il n'y a pas de sauvegarde de la table de partitions ?

        Debian Consultant @ DEBAMAX

        • [^] # Re: LVM

          Posté par  . Évalué à 2 (+1/-1).

          MBR il n'y a pas de sauvegarde de la table de partitions

          ah bon ?

          • [^] # Re: LVM

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+0/-0).

            En GPT, la table de partition est en 2 exemplaires: une au début du disque une à la fin.

            ⚓ À g'Auch TOUTE! http://afdgauch.online.fr

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.