Forum Linux.général Corruption de système de fichier ext3 sur RAID5

Posté par  .
Étiquettes : aucune
0
1
oct.
2009
Bonjour,

Je gère un serveur de fichiers (vidéos). Les données sont stockées sur quatre disques en RAID5, avec par dessus un sytème de fichiers ext3.
Récemment, une partie des fichiers a été perdue, et tous les fichiers créés durant cette période ont été corrompus.

Le raid ne signale aucun problème de son coté.
Lorsque je lance un fsck manuel, les premières questions sont toujours du type :

Inode xxxxxxxxx has illegal block(s). Clear? yes

Et ceci pour des numéros d'inode consécutifs.
Je crains de perdre mes fichiers durant l'opération, c'est pourquoi je n'ai pas poussé le fsck très loin.

Y a-t-il un risque ?
Si oui, que puis-je faire d'autre?

Questions subsidiaires : le RAID5 est-il pour quelque chose dans la perte de données, sachant que le système a subi plusieurs arrêts brutaux à cause de coupures de courants?
Où est-ce l'ext3? Le reiserfs est-il plus sûr?

Merci d'avance.
  • # raid, memoire cache, journal...

    Posté par  . Évalué à 3.

    ton raid5 est-il un raid materiel (gerer par la carte SCSI) ?

    si tel est le cas il est possible que la carte raid dispose d'une memoire cache et d'une pile.
    en cas de coupure violente, la pile permet au cache de finir ses operations sur les disques avant l'arret complet

    si la pile est morte, en cas de coupure, la memoire cache est perdue
    pour un peu que l'ecriture dans journal se trouvait dans la memoire cache, et ... ben tu te retrouves avec un filesystem corrompu.

    je ne sais pas si reiserfs serait mieux, il me semle que c'est pour les petits fichiers
  • # Pour info

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

    Un article qui devrait t'intéresser : Ext3 and RAID: silent data killers?
    http://lwn.net/Articles/349970/
    • [^] # Re: Pour info

      Posté par  . Évalué à 1.

      Merci, ça m'a l'air intéressant.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.