Forum Linux.général Erreur "Unable to launch cinnamon session"

Posté par  . Licence CC By‑SA.
Étiquettes : aucune
1
10
sept.
2021

Bonjour,

J'ai installé BAMS car j'en avais marre de ne pas avoir de notif de batterie faible. Après l'avoir activé, BAMs me dit qu'il fallait aussi installer zenity, Sox et un autre truc pour qu'il fonctionne correctement. Je les ai téléchargés depuis le gestionnaire de packet..mais ensuite BAMS semblait bugger car je n'arrivais plus à l'ouvrir. J'ai donc tenté de redémarrer et là je reçois le message "unable to launch cinnamon session cinnamon".

Pourriez vous m'aider ?
Je précise que je n'y connais absolument rien en informatique :D

Merci par avance !!

  • # En ligne de commande

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

    Je précise que je n'y connais absolument rien en informatique :D

    Je relève le défi :D

    Alors on va désinstaller l'extension depuis la ligne de commande. Pour accéder à un terminal, appuies sur les touches ctrl + alt + F1. Connecte toi avec ton identifiant (on va dire "xoute" dans les exemples) et ton mot de passe.

    Place toi dans le répertoire des applets Cinnamon, puis tape "ls":

    cd /home/xoute/.local/share/cinnamon/applets/
    ls
    

    La commande ls liste le contenu du dossier, il doit y en avoir un qui correspond à l'applet (on va dire qu'il s'appelle bams, mais il faudra que tu écrives le vrai nom)

    Maintenant tape cette commande, en l'adaptant avec ton identifiant et le bon nom de dossier:

    mv bams /home/xoute
    

    Cela déplacera le dossier dans ton répertoire personnel. Cinnamon ne le retrouvera plus, mais en cas de besoin on pourra toujours le replacer à son ancien emplacement. Tu peux maintenant redémarrer Cinnamon:

    sudo service lightdm restart
    

    Éventuellement, tu peux utiliser ctrl + alt + F7 pour revenir en mode graphique si la bascule ne s'est pas faite automatiquement.

    Un LUG en Lorraine : https://enunclic-cappel.fr

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à celles et ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.