Forum Linux.général Problème espace disque

Posté par  . Licence CC By‑SA.
Étiquettes : aucune
0
4
août
2021

Bonjour,

Je dois augmenter l'espace disque sur un serveur virtuel linux d'OS Centos.

J'ai augmenté la taille du volume physique via l'hyperviseur

Quand je veux utiliser la commande fdsik /dev/sda pour créer une nouvelle partition, j'ai l'erreur suivante : If you want to create more than four partitions, you must replace primary partition with an extended partition first

Effectivement avec la commande fdsik -l, il y a déjà 4 partions primaires.

Existe t'il un moyen de convertir une partition primaire en partition étendue ou sinon comment puis étendre l'espace disque de mon volume logique ? Avec un autre disque peut-être ?

Merci pour votre aide

  • # mon expérience

    Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0).

    en environnement virtualisé, pas de partitionnement et utilisation des disques virtuels en direct :

    # remplacer /dev/sdx par le device du disque virtuel
    mkfs.ext4 /dev/sdx
    mount /dev/sdx /mnt
    resize2fs /dev/sdx
    

    cette façon de procéder permet de retailler dynamiquement les partitions sans avoir à s’embêter avec la table des partitions ni à rebooter ou les démonter.

  • # ajout de disque virtuel, ou aggrandir une partition (xfs?)

    Posté par  . Évalué à 1 (+0/-0).

    Bonjour,
    La solution la plus "simple" c'est de rajouter un disque virtuel, le partitionner/formater dans le filesystem voulu et le monter(je pars du principe qu'il reste de la place dans le système de fichier utilisé par l'hyperviseur pour allouer des VMs).
    Pour un exemple concret, de mémoire il m'est arrivé la chose suivante: la VM est un serveur web et il n'y a plus assez de place dans le /var/www. Pour minimiser les tracas, j'ai ajouté un disque virtuel, formaté, arrêté le service web quelques minutes, le temps de synchroniser le /var/www sur le nouveau disque, vérifier rapidement les droits, j'en ai profité pour faire une sauvegarde et la mise à jour de la VM (tant qu'à faire ça mange pas de pain), modifié le fstab pour monter mon nouvel espace web du nouveau disque sur /var/www, et redémarré.

    Sinon, élargir une partition primaire est possible mais plus délicat. Il faut absolument faire un backup de la VM avant, car la manoeuvre peut rendre la VM inutilisable en cas de pépin.
    Sur CentOS il me semble que le filesystem par défaut est xfs, et il y a une commande xfs_growfs pour que le filesystem puisse être élargi à la taille de la partition.
    Mais d'abord il faut agrandir la partitio, et ça, pour une partition primaire je redis c'est risqué, backup tout ça…
    Voici un lien détaillant le procédé:
    https://www.golinuxcloud.com/extend-resize-primary-partition-non-lvm-linux/
    Pour ma part je préfère ne pas agir sur le filesystem vivant, mais plutôt redémarrer la VM sur une iso type "sysrescue" ou l'iso d'un liveCD centOS ou autre, faire les extension de partition depuis ce "liveCD", prier pour que ça marche (c-a-d: on est dans la situation idéale où la partition qu'on cherche à élargir est la dernière).
    Au pire, si ça foire je restaure le backup précédent de la VM.

  • # de mon experience

    Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0).

    regarde si tu as du LVM avec les commandes pvs, vgs, lvs
    si c'est le cas, alors l'augmentation doit se faire simplement en refaisant/refaisant la partition LVM puis en étendant la portion LVM qui t'intéresse.

    si ce n'est pas le cas,
    et en supposant que tu veuilles agrandir la dernière partition
    1°) fdisk /dev/sdX
    2°) p pour afficher les paramètres de la 4e partitions
    3°) d pour effacer cette 4e partition
    4°) n pour refaire la partition, en mode primary, avec les valeurs par defaut => ca va forcer la nouvelle FIN de partition
    5°) wq pour quitter
    5°) resize2fs /dev/sdX pour redimenssionner le systeme de fichier sur la partition

  • # Problème espace disque

    Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0).

    Merci pour vos réponses

    J'ai résolu mon problème grâce à vous

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.