Forum Linux.redhat Cas d'usage du reload/restart pour bind9

Posté par  . Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
0
2
avr.
2014

Bonjour à tous,

J'utilise bind9 sur ma machine Red Hat pour faire un peu de DNS, tout fonctionne correctement mais je me suis posé la question suivante :

Quelle est la différence entre reload et restart ?

  • Pour moi ils font la même chose sauf que le restart interrompt le service…

Quels seraient donc les cas d'usage ? Quand faut-il utiliser restart ou reload ?

  • Par défaut j'utilise tout le temps restart vu que je n'ai pas de "client".

Merci d'avance pour vos réponses,

Cordialement,
Bobmoutarde

  • # Mise à jour de bind9 ou mise à jour de la configuration

    Posté par  . Évalué à 5. Dernière modification le 02/04/14 à 11:30.

    Bonjour,

    Les cas d'usage reload/restart pour les services sont en général:

    Reload : recharger uniquement la configuration sans interrompre le service.
    Restart: relancer le service dans le cas d'une mise à jour du binaire, avec interruption de service.

    J'imagine que bind9 suit la même logique.

  • # avantage

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

    Si tu fais une erreur dans le fichier de configuration, ça se vautre pas.

    Système - Réseau - Sécurité Open Source

  • # /etc/init.d/bind9

    Posté par  . Évalué à 3.

    Regarde dans /etc/init.d/bind9 et tu verras tout de suite la différence.
    Parfois il n'y en a pas.

  • # Script /etc/init.d/bind9

    Posté par  . Évalué à 1.

    Bonjour,

    Merci à tous pour votre retour,
    Je ne suis pas encore expert en script donc voici ce que j'ai dans mon /etc/init.d/bind9

    #### Redhat ###
    
    # chkconfig: 2345 99 01
    # description: BIND - 9.3
    #!/bin/sh                   
    
    PATH=/sbin:/bin:/usr/sbin:/usr/bin
    
    OPTIONS="-S32768 -n 8 -u dns -t /usr/local/progs/named -c /etc/named.conf"
    
    test -x /usr/local/progs/named/sbin/rndc || exit 0
    
    case "$1" in
        start)
    
     if [ -n "`/sbin/pidof named`" ];
    
           then
    
                   echo -e "Named already running"
    
                   exit 1
    
           fi
    
            echo -n "Starting domain name service: named"
            if [ ! -x /usr/local/progs/named/sbin/named ]; then
                echo "named binary missing - not starting"
                exit 1
            fi
            /usr/local/progs/named/sbin/named $OPTIONS
    
               if [ -x /usr/local/progs/named/sbin/resolvconf ] ; then
                    echo "nameserver 127.0.0.1" | /usr/local/progs/named/sbin/resolvconf -a lo
                fi
            echo "."
        ;;
        stop)
            echo -n "Stopping domain name service: named"
            if [ -x /usr/local/progs/named/sbin/resolvconf ]; then
                /sbin/resolvconf -d lo
            fi
            /usr/local/progs/named/sbin/rndc stop
            echo "."
        ;;
        reload)
            /usr/local/progs/named/sbin/rndc reload
        ;;
    
        restart|force-reload)
            $0 stop
            sleep 2
            $0 start
        ;;
        *)
            echo "Usage: /etc/init.d/bind {start|stop|reload|restart|force-reload}" >&2
            exit 1
        ;;
    esac
    exit 0

    Du coup pouvez-vous m'expliquer s'il y a une différence entre reload/restart particulière ici ?

    Cordialement,

    • [^] # Re: Script /etc/init.d/bind9

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

       reload)
          /usr/local/progs/named/sbin/rndc reload
      ;;
       restart|force-reload)
          $0 stop
          sleep 2
          $0 start
      ;;
      

      reload => rndc reload

      restart : stop, dormir 2 secondes, puis start

      C'est clair, non ?

      Système - Réseau - Sécurité Open Source

      • [^] # Re: Script /etc/init.d/bind9

        Posté par  . Évalué à 1.

        Effectivement là dessus c'était bon pour moi mais je pensais qu'il y avait peut être autre chose sur lequel j'étais suis passé à côté.
        Merci du retour :)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.