ADSILLH : Licence professionnelle Administrateur et Développeur Logiciels libres à Bordeaux

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud. Modéré par Pierre Jarillon. Licence CC by-sa.
17
2
avr.
2019
Éducation

Après une ouverture en septembre 2016 et trois promotions, la licence professionnelle ADSILLH ouvre de nouveau ses portes à l’Université de Bordeaux à la rentrée 2019 !

Cette licence professionnelle vise à former les étudiants à intégrer des logiciels libres et hybrides en un ensemble cohérent répondant aux besoins des entreprises, un système d’information complet par exemple. Il s’agit également de s’impliquer dans les communautés de développeurs de logiciels libres, pour remonter ou corriger les bogues, contribuer des fonctionnalités (c’est tout l’objet du projet tuteuré).

C’est une licence 3 en un an, elle est ouverte aux L2, DUT, BTS, en formation initiale et en alternance, mais aussi en formation continue, reprise d’études et contrat pro (on peut faire une VAP — Validation des Acquis Professionnels — pour l’inscription). Des VAE (Validation des Acquis de l’Expérience) sont également possibles.

Contenu

  • systèmes et réseaux :
    • programmation système,
    • programmation réseau,
    • installation et configuration des systèmes et réseaux ;
  • technologies logicielles :
    • bases de données,
    • développement Web,
    • logiciels de communication ;
  • progiciels CMS/ERP/BI ;
  • sûreté et sécurité ;
  • projet tuteuré : contribution à un logiciel libre ;
  • droit et économie des logiciels libres ;
  • anglais ;
  • stage en entreprise.

Prérequis

Les prérequis sont l’utilisation d’UNIX en général, la programmation de base en Python et en C et une touche d’algorithmie. Il est possible de s’auto‐former sur les éventuels quelques éléments manquants entre l’inscription et la rentrée. Le détail est disponible sur le site de la formation.

Aller plus loin

  • # Il manque un nom...

    Posté par (page perso) . Évalué à 6. Dernière modification le 05/04/19 à 13:01.

    Cette licence est très intéressante car elle permet à un demandeur d'emploi de qualifier son niveau et à celui qui cherche un employé de recruter sans trop se tromper.

    En effet un directeur d'entreprise n'a généralement pas la capacité de juger du niveau de personnes auxquelles il veut confier du travail car on ne peut juger de la compétence de quelqu'un que par rapport à la sienne. La solution est de se reposer sur un organisme qui va faire ce travail à sa place. C'est en particulier le rôle de l'Université.

    ADSILLH est un acronyme qui n'est facile ni à mémoriser, ni à placer dans une conversation. Le nom complet, même s'il est précis, a le même défaut. Je sais par expérience que les geeks ne sont pas les plus doués pour la communication vers le public. Pourtant, cela est indispensable. Il faut un nom facile à retenir et à diffuser pour que la qualification du professionnel titulaire de la licence soit aussitôt reconnue par l'homme de la rue.

    Ce qui est très appréciable aussi, c'est la dernière phrase :

    C’est une licence 3 en un an, elle est ouverte aux L2, DUT, BTS, en formation initiale et en alternance, mais aussi en formation continue, reprise d’études et contrat pro (on peut faire une VAP — Validation des Acquis Professionnels — pour l’inscription). Des VAE (Validation des Acquis de l’Expérience) sont également possibles.

    L'ouverture sur la formation continue est fondamentale surtout en informatique. La validation des acquis et l'actualisation des connaissances permettent à un organisme officiel (l'Université) de certifier la compétence des personnes.
    J'espère que cette Licence Professionnelle Informatique occultera d'autres certifications beaucoup moins officielles et venues de l'étranger pour essayer de combler un vide.

  • # Question

    Posté par . Évalué à 1.

    Bonjour, quelle sont les étapes à suivre pour postuler pour le BTS à Bordeaux puisque j'ai vu sur le site la date limite est le 29 mai je vous remercie d'avance

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.