Élections locales 2008 : participez à la nouvelle campagne Candidats.fr

Posté par  . Modéré par j.
Étiquettes :
0
12
fév.
2008
Communauté
À l'occasion des élections municipales et cantonales des 9 et 16 mars 2008, l'April relance l'initiative Candidats.fr.

Candidats.fr s'adresse aux citoyens désireux de sensibiliser les candidats aux enjeux du Logiciel Libre et des standards ouverts. Un des objectifs est de leur permettre de prendre des positions publiques claires avant les élections. Un cahier d'information, un Pacte du Logiciel Libre et un outil de campagne en ligne sont mis à la disposition de tous ceux qui souhaitent participer.

Pour mémoire, l'an dernier, à l'occasion des élections nationales, plus de 600 bénévoles ont participé à cette initiative unique au monde. Huit candidats à la présidentielle sur douze ont répondu à un questionnaire détaillé de 38 questions, 520 candidats aux législatives ont signé le pacte du Logiciel Libre. 68 signataires siègent aujourd'hui à l'Assemblée Nationale.

L'April appelle tous les citoyens sensibles aux enjeux du Logiciel Libre et des standards ouverts à se joindre à cette campagne en contactant leurs candidats. Enjeux du Logiciel Libre et des standards ouverts dans cette campagne

Les collectivités locales ont un impact important sur notre quotidien. Actes administratifs, établissements d'enseignement (écoles, collèges), lieux d'accès public à Internet... En tant que citoyens, nous sommes directement concernés par les choix technologiques qui seront faits.

Ces choix détermineront les formats utilisés pour l'e-administration, et donc les formats que nous utiliserons pour accomplir des actes en ligne. Ils détermineront les outils informatiques que les élèves de la commune et du département utiliseront dans leur apprentissage des nouvelles technologies, ou qui seront mis à la disposition des utilisateurs dans les lieux d'accès public à Internet.

Pour les collectivités elles-mêmes, ce sont des enjeux d'indépendance technologique, de maîtrise de son système d'information, mais aussi - et surtout - une question de pérennité des données au travers de l'utilisation de standards ouverts. C'est une question essentielle pour des données aussi importantes et aussi durables que les registres et l'état civil, par exemple, qui sont tenus par les mairies.

Cette campagne est l'occasion de sensibiliser les responsables politiques à ces enjeux, pour les inciter à appliquer autant que possible les recommandations du RGI.

Enfin, pour les GULLs, c'est l'occasion de nouer un dialogue avec les responsables politiques, d'établir des relations qui pourront leur être utiles par la suite.

Cette fois encore, c'est notre mobilisation qui fera la différence. Plus nous serons nombreux et actifs, et plus les responsables politiques seront conscients de la nécessité de promouvoir et défendre le Logiciel Libre et les standards ouverts.

Aller plus loin

  • # Quelques questions comme ça

    Posté par  . Évalué à 3.

    1- Le premier tour ayant lieu dans 3 semaines et demin il me semble, cette initiative n'arrive t'elle pas trop tard ?
    2- LA gauche est sûre de gagner ses élections, je ne pense que les réponses aient un grand effets sur les résultats.
    3- Beaucoup de maire S.E. des villages ne savent même pas ce qu'est un macintosh, alors leur parler de linux ? Car il ne faut pas oublier qu'une énorme de maire de France le sont dans des petits villages.
    • [^] # Re: Quelques questions comme ça

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

      1- Le premier tour ayant lieu dans 3 semaines et demin il me semble, cette initiative n'arrive t'elle pas trop tard ?

      Je crois que la campagne bat son plein, c'est justement le moment de lancer une telle initiative en demandant aux volontaires d'aller rencontrer leurs candidats.

      2- LA gauche est sûre de gagner ses élections, je ne pense que les réponses aient un grand effets sur les résultats.

      J'avoue avoir du mal à comprendre. Tu insinues que les engagements pris par les maires de gauche en signant le pacte ne seront pas respectés, parce que les politiques de gauche ne respectent jamais leurs engagements ? Ou alors que les politiques de gauche sont en général favorable au Logiciel Libre, donc qu'il n'y a pas beaucoup d'enjeu ?

      3- Beaucoup de maire S.E. des villages ne savent même pas ce qu'est un macintosh, alors leur parler de linux ? Car il ne faut pas oublier qu'une énorme de maire de France le sont dans des petits villages.

      C'est vrai. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle l'initiative Candidats.fr cible plus particulièrement les communes de plus de 10.000 habitants, qui ont donc probablement un service informatique, un élu qui connaît le domaine, etc. Cependant, les volontaires dans les communes de taille plus réduite sont tout de même invités à faire la démarche dans leur commune. Même si le candidat-maire ne sait pas ce qu'est un Macintosh, ça vaut peut-être justement le coup de le sensibiliser aux enjeux des Logiciels Libres et des standards ouverts.
      • [^] # Re: Quelques questions comme ça

        Posté par  . Évalué à 0.

        Je crois que la campagne bat son plein

        La campagne bat son plain, son (n.m.) et plain (adj.) similaire à la plaine, l'étendue; signifie grosso modo un brouhaha uniforme et répandu. Battre son (adj. poss.) plein (adj. qual.) n'a pas de sens.
        • [^] # Re: Quelques questions comme ça

          Posté par  . Évalué à 2.

          Euh...
          « Battre son plein est, au vrai, une expression de la langue des marins, où son est adjectif possessif et plein un substantif (le plein, c'est la “pleine mer”, et de plein en plein, “d'une pleine mer à l'autre”). On dit que la marée bat son plein lorsque, ayant atteint sa plénitude, “elle demeure un temps stationnaire”. L'expression s'est ensuite, par comparaison toute simple, appliquée à d'autres objets. »

          Maurice RAT (Dictionnaire des expressions et locutions traditionnelles)
      • [^] # Re: Quelques questions comme ça

        Posté par  . Évalué à 2.

        Investi dans une petite commune de 4000 habitants, quelques réflexions sur les trois points évoqués ci-dessus.

        1- Oui, bien sûr qu'à notre niveau c'est beaucoup trop tard. Le projet pour la commune est sur le feu depuis un an au moins et a été présenté aux habitants il y a 10 jours. L'heure est aux visites de quartiers, aux débats, aux formalités administratives, aux derniers ajustements...Pas à une réflexion sur les logiciels libres et leurs enjeux.

        2- La problématique dépasse le clivage droite-gauche, ce sont entre autres B. Delanoë, maire socialiste de Paris et G.Collomb, maire socialiste de Lyon qui viennent de signer des accords de partenariat avec Microsoft. Et puis il ne s'agit pas de faire gagner qui que ce soit mais bien d'obtenir des engagements sur des points précis.

        3- C'est justement là qu'il faut mettre le paquet. La culture informatique des élus et des utilisateurs est effectivement très faible, ici des licences d'anti-virus pour 50 postes viennent d'être découvertes dans un carton, payées, inutilisées; le réseau de l'école primaire n'est pas mis en service: pas d'anti-virus, la M-à-J des 4 postes de la médiathèque: 17000€, coût de licences pour beaucoup, etc....
        Beaucoup de personnes seront sensibles aux arguments des défenseurs du Logiciel Libre et des formats ouverts encore faut-il qu'ils en aient connaissance.
        Ceci dit bonne initiative et dès après l'élection nous comptons- quelque soit le résultat lancer une réflexion sur le sujet dans la commune.


    • [^] # Re: Quelques questions comme ça

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 0.

      Il me semble plus probable que c'est la droite socialiste qui va l'emporter.
    • [^] # Re: Quelques questions comme ça

      Posté par  . Évalué à 4.

      LA gauche est sûre de gagner ses élections, je ne pense que les réponses aient un grand effets sur les résultats.

      Je pense que tu te trompes de but. Candidats.fr n'a pas pour objet de faire campagne pour ou contre quelqu'un, mais
      1/ de sensibiliser les responsables politiques aux enjeux des logiciels libres et des standards ouverts ;
      2/ de leur permettre de prendre position publiquement à ce sujet ;
      3/ d'informer les citoyens attachés au Logiciel Libre des positions de leurs candidats.


      Beaucoup de maire S.E. des villages ne savent même pas ce qu'est un macintosh, alors leur parler de linux ? Car il ne faut pas oublier qu'une énorme de maire de France le sont dans des petits villages.

      Si tu avais lu le cahier, tu saurais qu'on cherche à sensibiliser les futurs élus non pas au noyau Linux et comment-c'est-trop-de-la-balle-Windows-sux, mais plutôt à des problématiques comme l'interopérabilité, la pérennité des données, l'accessibilité, la réduction de la fracture numérique... Ce sont des questions qui sont à la portée de la plupart des citoyens, et qui devraient retenir l'attention de nos élus.
      • [^] # Re: Quelques questions comme ça

        Posté par  . Évalué à 2.

        > des problématiques comme l'interopérabilité, la pérennité des données, l'accessibilité, la réduction de la fracture numérique.

        Pas évident quand leur seule activité informatique est de changer le rouleau du fax.

        Vivant dans un canton très peu peuplé (la population totale du canton est moindre que celle de mon ancien village), je trouve qu'il y a un décalage total entre les paroles que l'on propage sur Internet et la réalité du terrain (de mon terrain dans ce cas).

        Sans parler de la communauté de communes, la seule grosse structure du coin, qui s'est verrouillée sur la prétendue compétence de l'expert local, migrant les ordinateurs "de prestige et d'apparat" sur Vista dès sa sortie, transformant les ordinateurs les moins puissants en veaux beuglants. Les enfants n' ont pas vu la couleur d'un ordi depuis le début de l'année car trop inconfortable à l'utilisation.

        Je veux bien parler de tous ces problèmes aux élus locaux mais :
        - certains m'opposent les compétences et leur confiance à l'expert local en informatique (blocage);
        - ceux qui signeraient le papier le feront sans conviction, à l'argument que le PS (je suis dans un fief PS) encourage la signature de ce pacte* (m'enfoutage).

        Pour l'instant l'activité par ici se cantonne à citoyens.fr en formant les habitants du canton aux logiciels libres et à une vision en relief de l'informatique, et pas uniquement celle 2d du bling bling wouiz avec barreaux dorés. Ça finira par monter dans la sphère de compétence des élus un de ces jours.

        Pas évident de vivre dans un coin où ce sont les corbeaux qui apportent les trames réseaux. :)

        *Ils peuvent le faire après m'avoir opposé à leur expert local. Soit dit en passant.

        PS: Je t'avais signalé une erreur dans un document par email, en as-tu pris connaissance ?

        The capacity of the human mind for swallowing nonsense and spewing it forth in violent and repressive action has never yet been plumbed. -- Robert A. Heinlein

    • [^] # Re: Quelques questions comme ça

      Posté par  . Évalué à 2.

      1 - Certaines listes se sont constituées très tard sous leur forme définitive (ou presque) donc s'adresser à elles plus tôt aurait été difficile puisqu'elles n'existaient pas.

      2 - La "gauche" n'est pas sûre de gagner les élections dans toutes les villes. Dans certaines c'est la droite, dans d'autres une liste PS+Modem... En plus un conseil municipal, même s'il est majoritairement composé du "vainqueur" des élections, est mixte. Mais ce n'est pas la question. Il ne faut pas se méprendre sur la démarche de l'APRIL. Il ne s'agit pas de trier le bon grain (qui signera) de l'ivraie (qui ne signera pas) pour donner des indications de vote aux lecteurs de DLFP, ça serait ridicule. On a tous des critères plus pertinents. Il s'agit, si j'ai bien compris, de demander aux candidats de prendre des engagements. S'ils signent tous c'est parfait. Une signature c'est comme une promesse électorale, ça engage... mouais, ça engage ceux qui les croient, mais c'est le principe de la démocratie représentative. Dans le cadre d'une élection municipale c'est adapté. Et "accessoirement " d'informer sur les problématiques en jeu. Cette démarche aide aussi les militants politiques sensibles aux problématiques LLs et formats ouverts à en parler au sein de leur liste.

      3 - Il ne s'agit pas que de linux mais des LLs et des formats ouverts. En effet c'est statistiquement plus facile de trouver quelqu'un qui comprend le problème dans une grande ville que dans une petite (Parce qu'il y a plus de personnes impliquées, pas parce que les gens de la campagne n'ont pas encore l'ADSL...)

      Cette opération ne remplace pas le dialogue avec les élus, et les autres démarches. Mais elle est adaptée à un contexte électoral.

      • [^] # Re: Quelques questions comme ça

        Posté par  . Évalué à 1.

        En fait mon commentaire ne sert à rien, alixcazenave a déjà répondu bien mieux que moi. Mais on ne peut pas s'auto-moinsser. Tant pis.
  • # privé d'élections

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

    Dans ma commune (Courbevoie), il n'y aura pas d'élection. Le maire actuel a préfèré enregistrer les résultats à l'avance dans des ordinateurs.
    • [^] # Re: privé d'élections

      Posté par  . Évalué à 0.

      Ah ouais, j'y habitais...
      C'est toujours le même non, le maire ?
      Le successeur de celui qui était resté trente ans ?
      Kossowski il me semble...

      Yth.
  • # Démarches en cours

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

    L'initiative a déjà été relayée par chez moi (Quimper, Bretagne) :
    [ http://www.linuxquimper.org/forum/viewtopic.php?id=447 ]

    nous sommes toujours à la recherche de personnes pouvant constituer un collectif informel et temporaire pour porter cette initiative ... ;c)

    Cela dit, notez que la liste "Kemper, l'écologie à gauche" [1] est plutôt (au moins sur le papier) partie avec de bonnes idées concernant le logiciel libre... à suivre pour le reste.

    [1] http://www.kemperlecologieagauche.net/
  • # Adresse de retour ?

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

    J'ai de la m**** dans les yeux ou impossible de trouver sur le site l'adresse postale de retour, ou mieux, un numéro de fax pour renvoyer le bouzin signé... de même pour le mail de contact, en fait c'est une mailing list O_o ?

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.