IBM n'a pas l'intention de faire appliquer ses brevets dans le noyau Linux

Posté par  . Modéré par Florent Zara.
Étiquettes : aucune
0
7
août
2004
Justice
Après l'étude montrant que le noyau Linux utilise des techniques couvertes par 283 brevets, IBM a déclaré, via un de ses vice-présidents à LinuxWorld, qu'il n'a pas l'intention de faire appliquer ses (nombreux) brevets cités (*). Il enjoint également les autres compagnies à faire de même. Bruce Perens, défenseur des logiciels libres (auparavant chez HP), demande à ce que cela soit suivi des faits : s'il est poursuivi en justice, IBM se mettra-t-il de son côté ou restera-t-il en dehors ?

Remarque de taille : (*) il a quand même ajouté "sauf si nous sommes obligés de nous défendre nous-même". Et il n'a pas spécifié s'il poursuivrait les autres logiciels libres si ces derniers employaient des techniques couvertes par ses brevets. En revanche, il a dit qu'il fallait un équilibre entre la protection de la (sa) propriété intellectuelle et la collaboration (ce qui n'est pas nécessairement rassurant).

Un second point intéressant du discours : Linux (et le modèle de développement des logiciels libres) serait garant de l'innovation. Pour lui, l'innovation est génératrice d'emplois. Et Linux (et la communauté open source) ont ce potentiel de créativité parce que la technologie est en même temps possédée par personne et par tout le monde. Et de dire que c'est un avantage par rapport aux plateformes propriétaires.

En résumé : "The forces that cling to closed ways of doing things are doing nothing to advance innovation. When you box people in and create these artificial barriers to solving problems, you can't have [innovative] solutions spring forward,"
("les forces choisissant les voies fermées de faire les choses ne font rien pour développer l'innovation. Quand vous enfermez les gens et créez ces barrières artificielles pour résoudre des problèmes, vous ne pouvez pas avoir de solutions innovantes qui en sortent", traduction hâtive).

Aller plus loin

  • # mdr quoi

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 9.

    Nous chez IBM ont dépose tout pleins de brevets pour protéger NOTRE propriété intellectuelle, franchement les brevets logiciels ca roxe. Par contre on a un problème, une partie de notre stratégie est basée sur Linux, alors s'il vous plait messieurs qui avaient des brevets qui concernent Linux, ne nous embêtez pas hein ?
    Pathétique et tant mieux, celà montrer bien l'absurdité des bervets logiciels, même IBM avoue que celà nuit à l'innovation des logiciels libres.
    • [^] # Re: mdr quoi

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

      Fait une petite recherche et regarde dans quel cas IBM utilise ses brevets en justice. En general, c'est majoritairement pour repondre à une attaque de quelqu'un. Comme dans le cas de SCO.
  • # Contresens dans la trad

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 9.

    create these artificial barriers to solving problems
    créez ces barrières artificielles pour résoudre des problèmes


    Ce serait plutôt
    créez des barrières artificielles à la résolution de problèmes: ces barrières artificielles compliquent la résolution de problèmes.
    (je sais, ma traduction est un peu moche, ...)
  • # Evidemment que l'on ne peut pas leur faire confiance!

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

    Ne leur faites pas confiance, et ne faites pas confiance a MS non plus pour ne pas qu'ils utilisent leurs brevets contre les acteurs du marche un peu trop genants...
  • # Avertissement !!

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

    Completez:
    Non ! Non et non ! les brevets ne tuent pas mais alors ....
  • # Status Quo

    Posté par  . Évalué à 1.

    Personnelement je trouve ce genre de news assez interessant. Elle poe un certains status quo sur les brevets logiciel.

    En effet, personne n'oserais attaquer IBM pour violation de brevet, a moins d'etre sure de ne pas etre en conflit avec l'un des 35000 brevets du geant.

    Pour les très grand groupe, les brevets sont plus la pour se proteger des attaque que pour limiter l'inovation. C'est comme la bombe atomique, les grandes puissance mondiale la possède, mais ne veulent surtout pas y recourir. Cependant, personne n'osera les attaquer.

    C'est un peu la même chose avec les brevets. Les geants de l'informaique on deposé des tas et des tas de brevets, parfois même elementaire ce qui empeche tout le monde d'engager la moindre action pour violation de brevet.

    Les seuls perdants sont encore et toujours les plus faibles. Dans ce cas, les plus faibles sont les petites entreprise reelement innovante qui n'ont souvent pas la possiblitité de proteger leur creation comme le ferais un grand groupe, mais qui sont aussi sous la menace constante d'un proces pour violation de brevet.
    Les autres grands perdant sont les utilisateur finaux.

    En fait, IBM n'attaquera pas Linux (ca on le savais deja) mais la ou ca serais interessant, c'est que IBM prenne sa defence en attanquant a sont tour toute entreprise qui demandera des comptes a Linux sur des brevets.

    IBM, HP, Sun et autre Novel ont une stragerie commerciale pro Linux, il serait maintenant temps qu'ils aillent au bout de leur strategie et protege Linux comme leur propore produit, car eux ausi sont perdant dans les attaques que peut subir Linux.
  • # Donofrio said...

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

    C'est ainsi que se terminent près de la moitié des paragraphes de l'article d'Infoworld curieusement intitulé "IBM says..."
    Ok il est Vice-President, mais le jour où IBM n'arrivera plus à vendre Websphere parce que Jonas ou Jboss lui auront bouffé une bonne part de marché, il faudra bien se souvenir de ce qui est écrit ici...
    En d'autres termes si je crois effectivement le noyau Linux à l'abri, je n'en suis pas certain pour les autres produits du Libre. :(

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.