L'École Ouverte Francophone ouvre ses portes

Posté par . Modéré par Amaury.
Tags : aucun
0
11
juil.
2005
GNU
L'ÉOF première école sur le Libre ouvre ses portes en fin d'année 2005. Le projet s'inscrit dans un programme d'action pour le développement de la société de l'information et pour la promotion de l'innovation. Il bénéficie du soutien de la Commission européenne et de la région Limousin.

Après deux ans de travail, ce projet à but non lucratif et porté par des acteurs du logiciel libre, arrive enfin à terme. Les cours sont totalement dispensés à distance via Internet.

La formation comprend un référentiel de 300 heures fondé uniquement sur des technologies libres et des standards ouverts. Au terme de ce cursus sera délivrée une certification de compétence professionnelle sur les logiciels libres.

Au cours de la formation vous serez placé dans des conditions de travail identiques à celles de la communauté des utilisateurs de logiciels libres. Vous apprendrez à maîtriser leurs outils et serez initiés à leurs méthodes de travail.

Les inscriptions sont ouvertes à partir de Juillet 2005.

Aller plus loin

  • # C'est bien, mais...

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    L'initiative est certes louable, moi même en fin de formation de master j'me suis dis, "tiens ca pourrait être marrant une petite certif sur le monde OpenSource..." mais en fait y a comme quelques petits barrages qui ralentissent l'enthousiasme:
    1. le prix, ouile 1500¤ l'année, soit (excusez mais j'aime pas l'euro) presque une brique, ca fais mal par ou ca passe quand on est encore étudiant habitué aux frais de scolarité de la fac moins élevé.
    2. que vaudra la certif....? ca m'a quand même l'air d'être "sorti de l'oeuf". Qui reconnaitra cette certification? car c'est bien beau d'avoir le papier, mais si les futurs-potentiel-employeurs s'en tamponne le coquillard, ou est l'interêt (mis a part la curiosité personnelle...)
    3. tout a distance, oui c'est pratique ca permet de toucher tous les francophone de part le monde, mais comment faire en cas de pépin ou en cas de demande d'aide un peu plus approfondie?
    • [^] # Re: C'est bien, mais...

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Inexistante au niveau mondial, cette certification veut introduire une alternative aux certifications de produits propriétaires mises en place par les grands éditeurs ou constructeurs du domaine (CISCO, Microsoft, IBM, Sun, Oracle... )

      Il existe d'autres certifications pour le logiciel libre, centrées sur GNU/Linux; je pense notamment à LPI (http://lpi.org/en/home.html)(...) ou Red Hat (http://www.fr.redhat.com/training/).(...)

      Et je suis d'accord avec Uld, ce qui serait encore plus intéressant, ce serait de faire des certifications moins chères pour que notamment les étudiants et les gens qui ne sont pas Crésus puissent y avoir accès: ce serait plus "libre".
      • [^] # Re: C'est bien, mais...

        Posté par . Évalué à 4.

        Pour répondre plus concrètement vis à vis de cette remarque, je vous invite à lire la FAQ :

        Quel rapport avec le LPI ?
        http://eof.eu.org/rubrique.php3?id_rubrique=9(...)

        "À notre connaissance, toute personne ayant les compétences ’techniques’ peut animer des formations au LPI, y compris si elles ne connaissent rien au libre."

        L'idée est bien d'agir et de construire comme étant un projet du libre.

        Quant au tarif, toujours sur la même page, on peut lire :

        Q : Étant chômeur sans assedic, 1500 ¤ sont difficiles à débourser. Comment faire ?

        Chacun a des contraintes, nous aussi malheureusement. 1500 euros peuvent paraître excessif, ce n'est rien à côté d'un trimestre d'école privée ou de certification entièrement consacrées au libre.

        L'école ne se veut pas bénéficiaire, nous avons également prévu d’offrir quelques places gracieusement mais cela ne sera possible que quand nous aurons déjà quelques inscrits qui financent leur formation. Le delta devrait nous permettre de faire cela.
        • [^] # Re: C'est bien, mais...

          Posté par . Évalué à 2.

          Quant au tarif, toujours sur la même page, on peut lire :

          Q : Étant chômeur sans assedic, 1500 ¤ sont difficiles à débourser. Comment faire ?

          Chacun a des contraintes, nous aussi malheureusement. 1500 euros peuvent paraître excessif, ce n'est rien à côté d'un trimestre d'école privée ou de certification entièrement consacrées au libre.


          Bla bla bla, j'ai passé mon BTS informatique de gestion dans un lycée privé, et pour les 2 ans de formation, ça ne m'a coûté QUE 12.000 francs (moins de 2000 ¤), et c'était dans de vraies salles de classe, avec de vrais professeurs, et du matériel pas si obsolète que ça.

          Et pour les mauvaises langues qui diront que c'était certainement un BTS « au rabais », sachez qu'on présente au final un examen national (donc le même que celui de tous les BTS), qu'on est corrigé par les mêmes personnes, et que cela ne m'a pas empêché de finir premier de ma région.

          Bref, 1500 ¤ pour une formation par correspondance, libre ou pas, c'est très cher ! D'autant que mon amie est en train de passer un BTS Compta par correspondance, et que ça lui coûte le même prix, mais c'est pour un BTS (bac+2) et on peut étaler l'ensemble sur quelques années.

          Tout ça pour dire que je trouve leur comparaison avec les tarifs d'écoles privées très déplacée, d'autant que pour être aussi passé par une école d'ingénieur privée, non seulement les formations sont largement à la hauteur, mais il faut bien rémunérer les locaux et les profs, ainsi que le matériel.

          Au fait, les écoles d'ingénieur (et même le cycle BTS) par lesquelles je suis passé offraient toutes des places à certains étudiants non fortunés (environ 1% de la promo).
          • [^] # Re: C'est bien, mais...

            Posté par . Évalué à 4.

            heu, j'veux pas prendre position pour tel ou tel avis, mais quand tu dis :

            Bla bla bla, j'ai passé mon BTS informatique de gestion dans un lycée privé, et pour les 2 ans de formation, ça ne m'a coûté QUE 12.000 francs (moins de 2000 ¤), et c'était dans de vraies salles de classe, avec de vrais professeurs, et du matériel pas si obsolète que ça.

            tu oublies que le lycée privé reçoit des aides (Etat, région...) des sous en moins à payer par les lycéens (étudiants).

            Y'a des études (école d'Ingénieur) qui coûtent 30 000 Frcs/an (4500¤), tu enlèves 3000¤ de gestion des bâtiments et tout le tralala....

            En conclusion, tant que l'on a pas géré de lycée, école ou formation à distance, on ne peut pas trop juger sur le prix excessif ou non de la formation....
            • [^] # Re: C'est bien, mais...

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              En conclusion, tant que l'on a pas géré de lycée, école ou formation à distance, on ne peut pas trop juger sur le prix excessif ou non de la formation....

              Je pense que quand on parle de coût cher ici, c'est pour les futurs étudiants, pas le prix que ca coûte à l'organisme de formation. De plus, évidemment c'est pas très cher si on compare par rapport aux écoles privées, qui coutent des sommes astronomiques.

              Il faut savoir qu'une inscription à l'Université publique en France vaut environ 300 à 400 euros, avec la mutuelle. 1500 euros, c'est donc au moins 4 fois plus cher qu'une année en master. Par conséquent, ne mentons pas, cette formation n'est accessible que pour les personnes aisées. Mais, comme écrit dans la FAQ, l'EOF en est consciente.
              • [^] # Re: C'est bien, mais...

                Posté par . Évalué à 4.

                une inscription à l'Université publique en France vaut environ 300 à 400 euros, avec la mutuelle


                s/mutuelle/sécurité sociale étudiante/
              • [^] # Re: C'est bien, mais...

                Posté par . Évalué à 2.

                tu oublies de dire qu'un étudiant coûte 30000Francs à l'Université... ne pas l'oublier !!
                • [^] # Re: C'est bien, mais...

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Ah non, je m'insurge ! J'avais fait le calcul ici-même, à partir du budget Enseignement Supérieur de l'Éducation Nationale, et j'avais clairement montré qu'un étudiant supérieur revenait en moyenne à 8900 euros par année, soit presque 60000 francs, c'est à dire le double de ce que coûte une formation dans une école d'ingénieur privée, certainement mieux dôtée en matériel, licence, et professeurs. (J'ai connu la fac et les écoles privées, d'où ma remarque)
    • [^] # Re: C'est bien, mais...

      Posté par . Évalué à 5.

      Je reviens, moi aussi, sur le coût de la formation.

      Oui c'est cher. Mais cette somme s'explique par le cout de fonctionnement, la préparation et la mise à jour constante des cours, le maintien du site, etc ... De plus ils en sont conscient et ils assument et sont même prêt à offrir la formation pour peu que le nombre de formations dispensées décolle. Ensuite pour information, il est possible avec les divers organismes public de trouver des fonds pour aider au financement de ce type de formation. Enfin, ca n'est vraiment pas cher compte tenu de la durée de la formation (300h).
      Pour une formation sur l'installation et la configuration d'un serveur Linux, qui a durée à peine 32 heures et dont la qualité était passable, ma société a payé près de 1830 euros. Et la formation a été dispensé par un organisme de formation reconnu par la profession pourtant ...

      Pour ce qui est de la qualité de la certification, je pense que ce sont les premières promotions qui vont sortir qui vont fixer le niveau. Car ce sont aussi les étudiants qui font la qualité d'une formation, pas seulement les cours même si certes il faut qu'il soit un minimum de qualité.
      Et puis une formation de 300 heures payé de ta poche, je ne pense pas qu'un recruteur va te dire direct que c'est de la merde. Au contraire il va voir que tu t'investies dans ta formation et ton maintient à un bon niveau de compétence. Ca ne peut jouer qu'en ta faveur.

      Pour finir je dirais que cette formation à au moins le mérite d'exister, donc merci à l'EOF.

      Woualaaaa, c'était juste mon avis.
    • [^] # Re: C'est bien, mais...

      Posté par . Évalué à 5.


      L'initiative est certes louable
      [...]
      le prix [...] ca fais mal par ou ca passe


      Elle a au moins le mérite d'exister et je trouve très louable que des gens se lancent là-dedans. L'avenir dira ce qu'elle vaut, mais pour connaître certains des intervenants cités, je ne me pas trop de soucis sur ce point là. Ni ne me pose de question sur leurs motivations d'ailleurs. Certes c'est cher, mais c'est la première année, et je pense qu'il y a pas mal d'investissement à éponger, en particulier en développement et mise en place de la plate-forme de formation et en préparation des enseignements.

      De plus, je vois pas mal de comparaisons, mais il est toujours très difficile de fixer les prix les prix de départ par rapport à des enseignements qui tournent depuis des années et qui ont donc des éléments factuels sur lesquels se projeter et donc fixer des prix au plus juste...


      que vaudra la certif....? ca m'a quand même l'air d'être "sorti de l'oeuf". Qui reconnaitra cette certification? car c'est bien beau d'avoir le papier, mais si les futurs-potentiel-employeurs s'en tamponne le coquillard, ou est l'interêt (mis a part la curiosité personnelle...)


      Ça encore, c'est l'avenir qui le dira. Mais pour qu'une formation se fasse un nom et se voit reconnue, il faut bien qu'elle commence un jour. Et d'ailleurs, le but d'une formation est-il seulement d'avoir un joli morceau de papier avec marqué "Certification" dessus à la sortie ? Ce n'est pas du tout mon point de vue. Mais pour continuer dans ce sens, afficher 320h de formation, même par correspondance, sur son CV n'a rien d'anodin.

      Bref, résumer une formation au ROI de sa certification est une vision que je trouve carrément étroite. C'est oublier un peu vite son contenu et ce qu'il va t'apporter en terme de compétences et de savoir. Charge à toi ensuite de savoir faire valoir ces acquis.

      <avis manichéen qui n'engage que moi>
      De toute manière, pour généraliser abusivement et caricaturalement, je trouve que le système engendré par les certifications commerciales est globalement une usine à feignants. On vous propose des formations toute machées sur "comment réussir l'examen de certification", pour aller passer le beau QCM tout en douceur, et s'en sortir avec le beau papier. Ensuite, on a des gens qui, à la question "vous savez faire quoi ?" ne savent vous répondre que "j'ai un beau papier". "Certes, mais concrêtement monsieur, vous savez faire quoi ? Pleins de choses, regardez, j'ai un beau papier". On finit avec des gens qui ne savent même plus mettre en valeur leur propre savoir autrement qu'en exhibant leurs certifications... C'est un pareil avec des diplômes me dira-t-on, mais j'ai tendance à accorder plus de foi à un diplôme reconnu qu'à une certification commerciale.
      </avis manichéen que n'engage que moi>

      D'ailleurs, y'a un très beau raccourci pour les gens qui aiment les certifications mais n'ont que faire des formations, ça s'appelle le passage direct à l'examen, qui a un prix lui aussi, largement plus exhorbitant que quoi que ce soit rapporté à l'heure passé :)))


      tout a distance, oui c'est pratique [...] mais comment faire en cas de pépin ou en cas de demande d'aide un peu plus approfondie?


      Je ne sais pas ce qu'ils ont sous la main, mais on peut passer par pleins d'outils de communication modernes qu'on utilise tous les jours, et dont l'efficacité variera selon le degré de disponibilité des intervenants et les questions. On pourra citer l'email, des forums, une messagerie instantanée, des chatrooms, un wiki, etc.


      Au final, je trouve cette initiative digne d'intérêt. En tout cas, ça fait plaisir de voir que ça bouge en Limousin (home, sweet home) :P
      • [^] # Re: C'est bien, mais...

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Merci Cédric pour ce commentaire plein de bon sens et de vécu :)

        J'ajoute un petit complément concernant les moyens de communications : effectivement, tous ceux que tu cites seront utilisés. Nous avons l'habitude de travailler avec ces outils.

        De plus, chaque cours ne sera pas le territoire exclusif de son ou ses responsables. Il y a aura une véritable coopération entre les enseignants, de sorte que l'apprenant aura comme interlocuteur un groupe d'enseignant plutôt qu'un enseignant par cours. Il y aura donc toujours une oreille attentive pour répondre à une question.
  • # possibilité de financement par ...

    Posté par . Évalué à 2.

    Est-ce que ce type de formation peut être subventionnée par un organisme (d'état) ?

    serge
    • [^] # Re: possibilité de financement par ...

      Posté par . Évalué à 5.

      Sans aucun doute pour ce qui concerne le territoire national.

      Sur http://eof.eu.org/article.php3?id_article=67,(...) il est précisé que :

      "L'EOF a reçu son numéro d'agrément sous le numéro 74.87.00969.87 en tant qu'organisme de formation auprès du préfet de région du Limousin. "

      Cela doit donc pouvoir être exploitable.

      Pour l'instant nous n'avons tout juste commencé à nous préoccuper de cet aspect car nous avons beaucoup à faire, mais il est prévu de prendre des contacts plus précis avec les organismes chargés du financement de la formation professionnelle.

      Ceci dit, ce qui est vrai en France n'est pas vrai partout. Nous avons eu des questions sur des personnes francophones à l'étranger souhaitant s'inscrire. Les réponses pour elles sont différentes.
  • # A Nancy aussi ça bouge !

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Il y a peu, j'ai eu le grand plaisir de découvrir que l'IUT par lequel je suis passé ouvrait une licence pro 'Systèmes informatiques et logiciels, administration de systèmes, réseaux et applications à base de logiciels libres.

    Au programme, plus d'heures que l'EOF, beaucoup moins de LL certes, mais un diplôme Bac+3 à la fin. Donc reconnu au niveau européen (60 ECTS).

    Le lien : http://www.iuta.univ-nancy2.fr/Diplomes/LPAdmSystReseApplic.html(...)

    PS : information non vérifiée, mais je crois savoir que le professeur qui a pris en charge cette section est le même qui avait organisé il y a deux ans déjà la journée 'OS Alternatifs', dédiée à des présentations Linux/BSD/MacOS et à la découverte du monde du Libre.
  • # 1ère école vraiment?

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Votre vice-président aurait-il déjà oublié l'Ecole ouverte de l'internet?
    http://ecole.eu.org(...) (en rade?)
    Voir: http://www.maison-des-sciences.org/ecm/eo/2000(...)

    Loin de moi toute idée de polémique, mais à lire votre présentation on dirait que vous avez tout inventé. En tous cas je vous souhaite d'avoir des enseignants d'aussi bon niveau et une meilleure réussite.
    Bon courage et longue vie à votre école.
    • [^] # Re: 1ère école vraiment?

      Posté par . Évalué à 6.

      Effectivement, le terme de première école de l'Internet dans la news n'est pas très heureux. Qualificatif non repris sur le site.

      Même si ce n'est pas véritablement et explicitement indiqué sur le site de l'EOF, je pense qu'il y a une filiation avec l'Ecole ouverte pionnière fondée par Laurent Chemla et Olivier Ricou en 1998 par les personnes, les partenaires et l'esprit.

      Pour ce qui nous concerne à l'Espace Mendès France, centre de culture scientifique situé à Poitiers, nous nous sommes associés à l'EO à partir de 1999, et nous avons organisé depuis cette date une cinquantaine d'initiatives (conférences, ateliers, tables rondes, démonstration, etc.) toujours gratuites et avec la participation bénévoles de nombreux intervenants tant locaux que nationaux. Sauf exception, chacune a rassemblé entre une vingtaine et une centaine de participants.
      Les programmes sont disponibles à partir de cette page année par année
      http://www.maison-des-sciences.org/ecm/eo

      Nous nous sommes associés à l'EOF en apportant pour l'heure un soutien financier car nous pensons que la démarche est complémentaire et nécessaire notamment en matière de certification et de validation professionnelle. L'objectif recherché n'est plus de former de médiateurs, voire le public, aux logiciels libres et aux enjeux sociaux de l'internet dans une perspective d'éducation populaire mais de former des professionnels aux logiciels libres tout en les sensibilisant sur les enjeux. La démarche est aussi intéressante d'autant que dans sa phase de maturation elle s'est accompagnée d'une réflexion sérieuse sur la Formation à distance que Alix pourrait inlassablement réexpliquer.

  • # Divergence FM

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Pour info, l'EOF a été évoqué lors du hors-série du Vendredi 8 Juillet de l'émission Divergence Numérique aux RMLL :
    http://divergence-fm.org/article481.html(...)

    Il sera donc possible de réécouter l'interview ultérieurement pour ceux que ça intéresse.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.