Le Google Earth à la française sera-t-il libre ?

Posté par  . Modéré par Jaimé Ragnagna.
Étiquettes :
0
7
mar.
2006
Internet
Restons dans le sujet "tendance" de la 3D sous Linux et autres Unix libres : vous avez peut-être déjà vu sur PCInpact que, motivé par le succès de Google Earth, l'IGN prépare un projet similaire nommé GEOPORTAIL, appliqué à la France.

Dans un descriptif alléchant, l'IGN parle de mettre en ligne des données orthophotographiques, topographiques, parcellaires et d'adresse, et ce dès l'été 2006. L'apparition du système de visualisation en 3D serait prévue pour 2007. Le document précise aussi que la définition du contenu payant et du contenu gratuit est en cours.

Toutefois, rien n'est dit sur l'aspect technique, sur la forme que prendra l'accès à ces données, sur la compatibilité du système vis-à-vis des OS libres et sur la disponibilité éventuelle d'une API ouverte. Déçu de constater que le client Google Earth pour Linux est encore aujourd'hui à l'état de vaporware, j'ai contacté l'IGN pour leur demander plus d'informations. Voici ce qui m'a été répondu. Le message que j'ai envoyé :

Bonjour,

J'ai récemment appris l'existence du projet GEOPORTAIL, et lu avec attention la plaquette décrivant le projet. Toutefois, je n'ai vu dans celle-ci aucun descriptif technique de la forme que prendra l'accès aux données de GEOPORTAIL.

Il semblerait, d'après quelques captures d'écran vues sur le site pcinpact.com, que le logiciel client soit développé par la société Skyline, éditrice du logiciel TerraExplorer. S'agit-il effectivement du logiciel choisi par l'IGN pour accéder à GEOPORTAIL ? Des versions pour MacOS X et pour Linux seront-elles disponibles ?

J'aimerais également savoir si GEOPORTAIL comportera une API librement utilisable par le public pour écrire des programmes accédant à ses données. Google Maps propose ce service (http://google.com/apis/maps/), ce qui permet par exemple d'intégrer une carte à un site Web, avec les annotations de l'utilisateur. A ma connaissance, l'engouement pour ce système est relativement faible en France, compte-tenu du manque de données cartographiques sur notre pays contenues dans Google Maps. Mais de telles fonctionnalités au sein de GEOPORTAIL lui assureraient à mon avis un franc succès.

Merci de votre intérêt pour mes questions.



La réponse de Mr Frederic Jouannaux, de la DIRCOM/Internet à l'IGN :

Bonjour,

Dans la prochaine mise en place de la version 1 du géoportail le visualisateur 2D devrait fonctionner sur win2k et suivant, sur MacOS X et suivant, Linux, RedHat et équivalent, pour les navigateurs Internet Explorer, Firefox, Opera et Safari.

Par contre, l'intégration future d'un visualisateur 3D risque d'être contraint à Windows (pour le moment et sous réserve) pour des raisons d'absence de solutions satisfaisantes sous d'autres systèmes d'exploitation.

Salutations,


Tout ceci ressemble malheureusement à de nombreux cas connus. Si toutefois quelques développeurs OpenGL souhaitent leur faire des propositions, c'est peut-être encore le moment.

Aller plus loin

  • # Au boulot

    Posté par  . Évalué à 3.

    En effet, messieux, dames,
    Si vous cherchez un boulot, et que vous savez faire de la 3D (libre). Et bien, portez vous candidats !
  • # Re: Le Google Earth à la française sera-t'il libre ?

    Posté par  . Évalué à 6.

    On s'en fout que le client soit libre ou pas, le plus important est de fournir l'accès aux données via un standard tel que WMS (comme l'icc , institut cartographique catalan). Après on pourra utiliser le client que l'on veut, ou en développer un adhoc.
    • [^] # Re: Le Google Earth à la française sera-t'il libre ?

      Posté par  . Évalué à 7.

      Certes, cependant un client libre permettrait d'éviter un des écueils des LL, c'est à dire la profusion de clones plus ou moins aboutis, avec un manque de collaboration...

      Perso, mais ça reste un avis perso, je préfère avaoir un seul client, libre, sur lequels toutes les bonnes volontés ont mis du leur, que 10 pas vraiment aboutis, avec des équipes qui ne coopèrent pas forcément...
      • [^] # Re: Le Google Earth à la française sera-t'il libre ?

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6.

        bof
        le risque aussi est d'avoir un client qui marche bien et qui justifie de ne pas documenter une belle API toussa.
        Et au final se retrouver avec un logiciel pas intégré à son desktop, qui utilise un toolkit graphique désuet voire développé pour l'occasion, et surelequel la réactivité pour le dev est moindre ...

        je dis ça je dis rien, mais je suis bien content de ne pas devoir utiliser acrobat pour lire un pdf ;-)
        • [^] # Re: Le Google Earth à la française sera-t'il libre ?

          Posté par  . Évalué à 1.

          Ce serait vrai pour un logiciel non libre. Mais un seul logiciel libre amélioré par la communauté n'aurait pas ce genre de défauts. Me trompes-je ?
          • [^] # Re: Le Google Earth à la française sera-t'il libre ?

            Posté par  . Évalué à 5.

            Je pense qu'il en faudrait un extrêmement bien écrit, très modulaire et tout capable d'utiliser Qt/KDE OU Gtk/Gnome, ou deux : un pour KDE, un pour Gnome. Il y a tellement de technologies chez KDE pour l'intégration... DCOP par exemple : ça serait vraiment un plus d'avoir un client qui supporte DCOP, afin de pouvoir, depuis n'importe quelle application ou script, accéder facilement aux informations...
  • # Blender fait un plugin 3D ...

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

    ... mais je n'ai pas la moindre idée de ces capacités a remplir le cahier des charges de l'application de l'IGN :

    http://www.blender.org/cms/Features.155.0.html

    "Create stand-alone executables containing interactive 3D content or play back with the 3d web browser plugin"
  • # Logiciels libres dans le domaine

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

    Parmi les logiciels libres sachant afficher des données géographiques en 3D, il y a le très prometteur Petit Poucet : http://petit-poucet.org/

    Il y a aussi Earth3d, une sorte de clone de GoogleEarth fonctionnant sous Linux : http://www.earth3d.org/
  • # apostrophe

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

    J'espère bien qu'il sera libre.
    Ceci dit, il faut écrire "sera-t-il" et pas "sera-t'il".
    • [^] # Re: apostrophe

      Posté par  . Évalué à 3.

      sera-t-il. ( http://www.synapse-fr.com/manuels/V_TRAIT.htm )

      L'apostrophe sert a remplacer une lettre que l'on supprime pour que ce soit prononçable ( http://www.synapse-fr.com/manuels/ELISION.htm )
      • [^] # Re: apostrophe

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

        Ce que tu dis est valable quand le t est là pour remplacer un toi ou un te (je t'excuse, va t'en, souviens t'en). Mais justement, ce n'est pas le cas ici. Dans sera-t-il, le t est là uniquement pour faciliter la prononciation.
        • [^] # Re: apostrophe

          Posté par  . Évalué à 3.

          Simple question : As-tu (bien) lu le premier lien ? Notamment la phrase suivante:
          « S'il existe un "t" analogique, celui-ci se place entre des traits d'union (va-t-on, ira-t-il, convainc-t-elle).»

          J'attire aussi ton attention sur les mots "remplacer" et "supprime" de mon commentaire précédent.
  • # Données libres

    Posté par  . Évalué à 4.

    Bien sûr qu'un client libre serait bien, mais tant que les données ne sont pas libres, on ne peut rien en faire (sauf les regarder, et ça nous fait une belle jambe). Pour les gens qui ont autre chose à faire que de voir leur maison prise en photo par au-dessus, il faudrait un peu connaître les conditions d'accès aux données, et surtout les conditions de leur réutilisation dans des documents personnels, d'entreprise, etc... En tout état de cause l'IGN n'est pas un modèle pour la libération des données.
    • [^] # Re: Données libres

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

      Ah ça, si on pouvait utiliser leur photos aériennes pour openstreetmap, ça permettrait de contribuer sans se ballader partout avec son GPS...

      (pub pour http://www.openstreetmap.org/ en passant. Pour l'instant on est pas très nombreux sur la France)
    • [^] # Re: Données libres

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

      L'IGN vend ses données, et c'est une de ses ressources financières. Je crains donc que son modèle économique ne soit pas compatible avec la fourniture de données libres.

      On peut prendre l'exemple de BAYO qui vend son (qui a dit mauvais ?) logiciel Carto Exploreur ainsi que les données topographiques qu'elle achète à l'IGN. BAYO sera-t-elle toujours cliente de l'IGN si les données deviennent libres ? J'en doute...

      Pour preuve, l'attaque en justice du spéléologue E. Sibert par la société BAYO, E. Sibert qui avait développé une librairie et un logiciel pour accéder aux données vendues par BAYO. Le logiciel en question n'est donc plus disponible (à part, bien entendu, sous le manteau)...

      Eventuellement, les données pourraient être libres pour une utilisation non commerciale, mais j'en doute fortement : ce serait mécontenter les clients pour satisfaire le grand public (qui ne représente sans doute pas une manne financière significative).

      En attendant, pour le ski de rando, je continue de consulter mes bonnes vieilles cartes papier :'(

      - Carto Exploreur - http://www.bayo.com/cartographie/cartoexploreur/
      - Eric Sibert attaqué en justice par BAYO - http://forum.velovert.com/index.php?showtopic=18307&st=3(...)
      • [^] # Re: Données libres

        Posté par  . Évalué à 2.

        Si googleEarth et nasa world wind n'avaient pas existé, l'IGN n'aurait jamais sorti son futur géoportail, en tout cas pas une version gratuite pour le grand public (si j'ai bien lu)... Lequel ''grand public'' contribue pour une bonne partie de son financement, un peu comme le BRGM http://www.brgm.fr/ d'ailleurs, un autre établissement soit disant public pour lequel, en tant que particulier, il faut se ruiner pour avoir des informations, minimes soient-elles. Quelque part, c'est un juste retour des choses.
        • [^] # Re: Données libres

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

          Il y a quelques temps (2 ans ?), les prévisions météo à plusieurs jour de météofrance sont devenues payantes. J'avais échangé quelques emails avec un des collaborateurs de météofrance qui m'avait expliqué (à juste titre, je pense), que le financement publique ne permettait pas à l'organisme de survivre dans la forme qu'il avait : le financement public ne subvient pas à lui seul au fonctionnement de l'organisme.

          Mes parents travaillent à l'INERIS qui est également un établissement public, financé en partie par ministère de l’Ecologie et du Développement durable. Il n'empêche qu'une part de leur financement provient des études qu'ils mènent pour (et vendent à) des entreprises privées. Sans ces financements privés, l'INERIS n'aurait ni la renommée, ni les ressources (humaines, techniques et financières) qu'il a actuellement. De fait, ses compétences seraient donc réduites, tout comme son champ d'action et son expertise. Mais pour l'Ineris c'est moins problématique parce que ces compétences n'intéressent pas directement le grand public, ou tout du moins d'une manière moins importante. L'INERIS propose en libre téléchargement certaines de ses études, d'autres non.

          Le financement publique de l'IGN est le fruit des impôts des Français (et étrangers payant des impôts en France), ce n'est pas un financement universel. Je reste persuadé que l'accès aux données de l'IGN devraient être "dans l'idéal" librement accessibles aux particuliers ; mais il y a malheureusement un gouffre entre l'idéal et la réalité économique :(

          Enfin, mettre à disposition des informations coûte, quelque soit la forme de mise à disposition. En imaginant qu'on paie les recherches effectuées par l'IGN, il faut encore qu'elles nous soient distribuées. L'achat de cartes IGN ne pose à mon avis aucun problème pour les particuliers (qui imaginent très bien qu'imprimer des cartes engendre des frais de tirage et de distribution), il faut bien comprendre que les mettre à disposition sur internet coûte aussi. Quelque soit le projet libre dont on parle, il y a quelqu'un qui finance l'infrastructure informatique permettant de mettre à disposition ses données, mais également du personnel qui maintient le système et le fait évoluer. Encore une fois, "libre" ne signifie pas dire "gratuit". La gratuité, c'est comme les marges arrières : une opération commerciale.

          - Le site web de l'INERIS : http://www.ineris.fr
          • [^] # Re: Données libres

            Posté par  . Évalué à 3.

            Je vais peut-être dire une connerie... mais il me semble que diffuser des fichiers en P2P ne demande que peu de ressources lorsqu'un grand nombre de personnes sont intéressées.

            Ah non, c'est vrai, il n'y a que les pirates qui utilisent les logiciels libre :-(

            -- François, désabusé par tant d'amagames et de FUD, et qui désespère de trouver enfin des données géographiques pour la machine qu'il est en train d'installer dans sa voiture.
            • [^] # Re: Données libres

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

              En allant faire un tour sur la page de présentation du GéoPortail, j'ai constaté d'abord deux choses :
              1. Ils n'utilisent pas de belles url, ni de moteur libre - http://www.ign.fr/rubrique.asp?rbr_id=863&mis_id=P040007(...)
              2. On peut accéder à des infos (altitude, position géographie, etc) pour différentes (toutes ?) communes de France.

              J'ai donc souhaité accéder à la commun de Chamonix -
              http://www.ign.fr/rubrique.asp?rbr_id=1087&CommuneId=697(...)

              Et comme on pouvait voir des photos, je ne me suis pas privé : j'ai choisi la plus récente - http://www.ign.fr/rubrique.asp?rbr_id=863&mis_id=P040007(...)

              Mais comme je n'avais rien à l'écran, j'ai cliqué sur le lien Si la fenêtre de visualisation ne s'affiche pas, cliquez ici et j'ai eu l'explication :

              Vous êtes utilisateur Windows XP/2000 et par défaut votre OS est livré avec Internet Explorer 6 sans la Machine Virtuelle Java (Java Virtual Machine, JVM) indispensable pour profiter des programmes en Java. Si cette JVM n'est pas installée, la première fois que vous tentez de télécharger l'applet Java, le système doit vous proposer de télécharger JVM depuis le site de Microsoft. Si ça n'est pas le cas, il vous suffit de le faire manuellement et gratuitement depuis le site de Sun, qui est le "fabriquant" originel de Java.


              Moi qui croyais avoir installé une Sarge :(
              • [^] # Re: Données libres

                Posté par  . Évalué à 1.

                Je suis allé plus loin (en démarrant XP et IE donc, parce que sinon même problème) et on tombe sur une carte routière en noir et blanc indiquant par des croix rouges les clichés disponibles. En cliquant sur une des croix et en validant le choix une magnifique pop-up s'affiche et vous donne le prix de la photo... je vous avais dit qu'il n'y avait vraiment plus rien de gratuit sur ce site, alors qu'il y a quelques années on avait accès à quelques ressources gratuitement sous conditions.
          • [^] # Re: Données libres

            Posté par  . Évalué à 3.

            Encore une fois, "libre" ne signifie pas dire "gratuit". La gratuité, c'est comme les marges arrières : une opération commerciale.

            Je suis bien d'accord, et je suis prêt à payer pour l'accès aux données. Mais pas pour le logiciel. Je veux pouvoir accéder aux données à _ma_ façon, avec _mon_ OS, construire _mon_ programme, autour d'une API existante, par exemple. C'est pourtant pas compliqué pour une entreprise de fournir l'accès aux données de cette façon, et le fait de faire payer ou non n'y change rien: L'accès aux APIs de google se fait après avoir acquis une clé, qu'on me propose la même chose à l'IGN, et qu'on me fasse payer cette clé.

            Je prépare le cash.
            • [^] # Re: Données libres

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

              C'est bien mon cas également : on m'a offert des CD "carto exploreur" avec les données de l'IGN, mais non seulement je ne peux pas faire ce que je veux avec (le logiciel fourni est plutôt limité), mais même je ne peux rien faire du tout : j'utilise Linux ! Et pourtant, les données ont bien été payées...

              La problématique se rapproche finalement de celle des CD audio verrouillés : on nous vend des objets, soit disant des données, alors qu'en réalité ce qu'on nous vend est plutôt un produit comportant des données (dont on ne peux faire qu'un usage prédéfini).

              Comme si on nous vendait un couteau en nous empêchant de l'utiliser à des fins criminelles. Heureusement, avec mon Opinel n°2, si je veux tuer quelqu'un, je peux le faire. Enfin, je peux toujours essayer :-D

              - Opinel n°2, un canif sans danger - http://www.opinel.com/FR/catalogue/tradition.htm
          • [^] # Re: Données libres

            Posté par  . Évalué à 3.

            Que l'Ineris fasse payer des études me semble logique : du travail particulier est fourni par son personnel pour une demande précise.

            Par contre, une des missions (la mission ?) de l'IGN est la cartographie de la France. Cette mission est nationale et publique, les données récoltées devraient l'être aussi, au moins jusqu'à un certain point (données sensibles touça).

            Que l'IGN fasse payer des recherches spéciales ou d'une certaine précision, d'accord, mais pas des données générales. Pour le moment, les seules cartes de France disponibles gratuitement sont des pauvres gif en 500x500 !
            • [^] # Re: Données libres

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

              Par contre, une des missions (la mission ?) de l'IGN est la cartographie de la France. Cette mission est nationale et publique, les données récoltées devraient l'être aussi, au moins jusqu'à un certain point (données sensibles touça).


              Ce que je voulais dire, c'est que pour mener à bien cette tâche, peut-être que l'IGN a nécessairement besoin de ses ressources privées. Je dis bien *peut-être*...
  • # Publique/Privé

    Posté par  . Évalué à 4.

    Encore une fois l'europe, et en particulier la France doit faire appel à ses services publiques pour concurrencer un projet privé américain...
    Si cela peut etre un gage de neutralité et d'integrité cela ne démontre t il pas qu'il y a un manque de volonté, d'innovation, de moyens financiers et de prise de risque de la part de l'économie privée du vieux continent ?
    Quaero le théorique concurent de google(bis and sic..) est aussi né de l'impulsion publique meme si plusieurs societés plus ou moins privées ou anciennement publiques soutiennent ce projet.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Quaero
  • # Open Source Geospatial Foundation formed - OSGeo

    Posté par  . Évalué à 3.

    vu que c'est un peu en rapport :

    http://www.computing.co.uk/vnunet/news/2151471/open-source-g(...)

    Today sees the launch of the Open Source Geospatial Foundation (OSGeo, https://www.osgeo.org/ ), a not-for-profit initiative to support and promote the development of open geospatial, or location-aware, technologies.

    The organisation will serve as an independent legal entity to which community members can contribute code, funding and other resources, secure in the knowledge that their contributions will be maintained for public benefit.

    (...)

    Initial OSGeo projects have been identified as GeoTools, Mapbender, MapBuilder, MapGuide, MapServer, Geospatial Data Abstraction Library/OGR, Grass, and Ossim.

    The foundation will not require OSGeo software projects to be licensed under any one particular open source licence, but will require that all OSGeo software is released under an open source licence approved by the Open Source Initiative.
  • # Et en Allemagne?

    Posté par  . Évalué à 1.

    Bonjour,

    Suite à votre article, je voulais savoir si des personnes auraient pu glaner des infos sur le changement qui s'est produit il y a quelques jours au niveau de l'aspect de l'Allemagne dans Google Earth.

    Je possède Google Earth Plus et certains bookmarks pointant sur ce pays restaient désespérement dans un flou de pixels dès qu'on zoomait au niveau "rue".

    Mais désormais, toute l'Allemagne (toute) apparaît très bien définie!!!

    En entendant parler du projet de l'IGN, j'ai d'abord cru que l'IGN allait mettre ses maps à disposition de Google Earth!

    Lorsqu'on est au-dessus de l'Allemagne, le copyright est au nom de GeoContent. Il semble que ce soit une société similaire à l'IGN. Une recherche sur le Net montre plusieurs pages ou posts concernant ce rapprochement. Je ne suis pas malheureusement par germanophile et ne comprend pas ce qui est mentionné!

    Je serais curieux de savoir si ce rapprochement était intéressé, pour comprendre pourquoi l'IGN décide de faire un projet dans son coin, au lieu de collaborer avec Google Earth.

    Merci.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.