Les brevets logiciels dans décision-micro

Posté par  . Modéré par Nÿco.
Étiquettes :
0
2
mar.
2005
Presse
Décision-micro de cette semaine publie un dossier bien détaillé sur les brevets logiciels. En une : "Les brevets logiciels menacent les PME" juste à coté d'une photo de Michel Rocard interviewé pour l'occasion.

Le dossier va franchement dans le sens de la non-brevetabilité des logiciels avec une présentation de la situation et des implications, en particulier sur les PME. À la fin un encart avec l'historique de la question depuis 1973 (convention de Munich)

Aller plus loin

  • # Mieux vaut tard ...

    Posté par  . Évalué à 10.

    Ils attendaient encore un peu et ils pouvaient titrer 'Les brevets logiciels adoptés la semaine dernière en conseil des ministres ...'

    Par contre je remarque (avec plaisir) que Michel Rocard semble parti en campagne médiatique sur le sujet. C'est une bonne chose parce que le plus gros problème des brevets, c'est déjà que personne (en dehors du microcosme activiste) n'en a entendu parler, y compris dans le milieu informatique, complétement hallucinant.
    • [^] # Re: Mieux vaut tard ...

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

      Ce qui est important, dans cette nouvelle, c'est que c'est la première fois que la presse spécialisée grand-public en parle.
      • [^] # Re: Mieux vaut tard ...

        Posté par  . Évalué à 2.

        Ce qui est important, dans cette nouvelle, c'est que c'est la première fois que la presse spécialisée grand-public en parle.

        Est-ce qu'on peut qualifier "Décision micro" de grand public ?

        Je n'ai jamais réussi à le trouver chez un marchand de journaux, pour voir ce qu'il y avait dedans.
        • [^] # Re: Mieux vaut tard ...

          Posté par  . Évalué à 2.

          C'est un magasine du meme groupe que 01informatique, c'est pour les décideurs donc ca reste assez généraliste (il n'y a pas de ligne de code dedans ... )
          Ma boite y est abonnée mais je l'ai déjà croisé en kiosque

          Dam
          • [^] # Re: Mieux vaut tard ...

            Posté par  . Évalué à 2.

            c'est pour les décideurs donc ca reste assez généraliste (il n'y a pas de ligne de code dedans ... )

            C'est effectivement généraliste dans le sens où ça ne contient pas de ligne de code, mais micro-hebo est aussi dans le même cas.

            Pourtant, les 2 magazines ne s'adressent pas aux mêmes publics. Micro-hebdo est clairement "grand public", vu qu'il s'adresse à "monsieur tout le monde".

            Par contre, Décision micro, en s'adressant à des "décideurs" me semble beaucoup moins "grand public".
            • [^] # Re: Mieux vaut tard ...

              Posté par  . Évalué à 1.

              Ce qui fait plaisir en tout cas avec cette revue, destinée aux décideurs, c'est la place la place de plus en plus importante occupée par l'open source.

              Il y a seulement deux ans, il était vraiment exceptionnel de trouver une référence à linux. Maintenant, c'est pratiquement à toutes les pages.

              Il me semble que cette revue "pour décideur" prend plus au sérieux l'opensource que les revues "grand public"

              Question de pragmatisme?
  • # Les brevets logiciels chez mon voisin

    Posté par  . Évalué à -10.

    Les brevets logiciels au pays de Bill Gates
    Les nouvelles aventures du brevet logiciel
    Les brevets logiciels en Provence
    Les brevets logiciels et la fusée magique
    Les brevets logiciels au pays des jouets
    Les brevets logiciels sur brevetslogiciels.linuxfr.org

    arghhh je suis en manque... vite une dose...
    • [^] # Re: Les brevets logiciels chez mon voisin

      Posté par  . Évalué à 7.

      Les brevets logiciels, plus on en parle, mieux c'est.

      J'en ai discuté avec mon voisin de bureau (non-informaticien), qui est loin d'être crétin, et il a de prime abord associé "brevet logiciel" à "licence d'utilisation".

      Je lui ai dit "j'étais dans une entreprise, on avait une idée, on l'a mise en pratique et on a vu une boîte américaine nous tomber dessus pour demander des royalties sur l'idée".
      Il m'a répondu "ben oui, ils ont développé un soft, pour l'utiliser, il faut payer, c'est normal".

      Quand je lui ai dit "pour régler l'heure de son micro-ondes, il faut appuyer longtemps sur un bouton ; et à cause de ça, Microsoft peut récupérer une partie du prix du micro-ondes", là, il a trouvé ça scandaleux.

      Bref, quelle que soit la manière d'en parler, il faut le faire.
      Enfin un journal spécialisé mais largement diffusé prend le sujet en main ; c'est bon signe.
      • [^] # Re: Les brevets logiciels chez mon voisin

        Posté par  . Évalué à -4.

        Je ne vois pas bien l’intérêt de parler aussi souvent d’un même sujet à un auditoire déjà largement informé, et visiblement convaincu. En parler à ton voisin de bureau est effectivement beaucoup plus utile que de signaler que Décision-micro traite du sujet sur linuxfr.

        Lorsque l’on traite trop d’un sujet il y a un phénomène de rejet du à la saturation. Qui s’intéresse encore à des sujets autrement plus importants, tel que les attentats en Irak par exemple ?
        Plus grand monde, tout le monde s’en fout parce que l’on en a trop parlé.

        Alors oui les brevets logiciels c’est important, il faut en parler, mais matin midi et soir peut être pas.
        Personnellement, en tout cas, je sature.
        • [^] # Re: Les brevets logiciels chez mon voisin

          Posté par  . Évalué à 4.

          Et ben... si tu satures sur je sujet, tu n'as qu'à ne pas lire la nouvelle...
          Au moins, le titre est clair, donc tu sais à quoi tu t'exposes en cliquant.

          Peut-être quelqu'un fera-t-il un résumé rapide du contenu ("c'est alarmiste et ça va réveiller les foules" ou bien "c'est sur une demi-colonne et personne ne le lira", ou bien "c'est trop complexe à lire" ou au contraire "c'est bien résumé")

          Et là, la news postée ici prendra tout son intérêt.
          • [^] # Re: Les brevets logiciels chez mon voisin

            Posté par  . Évalué à 1.

            Ben franchement je ne m’attendais pas à un publi-reportage pour Décision-Micro, j’avais espéré une ou deux nouveautés sur le sujet ou bien un peu plus de matière sur Les brevets logiciels menacent les PME.

            La critique est facile, certes, j’exprime juste mon sentiment sur le sujet, je ne trouve ça ni très instructif ni très informatif (tant l’article que mon opinion).

            Si j’ennuie les gens avec cela je m’en excuse, je m’arrêterais là.
        • [^] # Re: Les brevets logiciels chez mon voisin

          Posté par  . Évalué à 1.


          Alors oui les brevets logiciels c’est important, il faut en parler, mais matin midi et soir peut être pas.
          Personnellement, en tout cas, je sature.



          LinuxFr est une association régie par la loi de 1901, créée fin octobre 1998. Elle a pour objectif de promouvoir les Logiciels Libres, en particulier Linux.
          • [^] # Re: Les brevets logiciels chez mon voisin

            Posté par  . Évalué à 5.

            Et oui... la guerre en Irak, c'est comme la dermatose à papules ou la carbonnade flamande... c'est un sujet intéressant (si, si) mais qui est mieux discuté en d'autres lieux ;-)
            Si je fréquente régulièrement LinuxFr, c'est en partie parce que je souhaite suivre de près la question des brevets logiciels.
  • # La Commission ne relancera pas la directive (d'aujourd'hui)

    Posté par  . Évalué à 2.

    • [^] # Re: La Commission ne relancera pas la directive (d'aujourd'hui)

      Posté par  . Évalué à 2.

      « la Commission attend du Conseil une formalisation de la proposition de mai 2004, aussitôt que possible, afin de poursuivre le processus d'adoption. »

      Pour mémoire, la «proposition» de mai 2004 en question était déjà un affront au parlement, puisque toutes ses remarques avait été balayées d'un revers, pour produire un texte 110% pro-brevets.

      En parlant de couverture de presse, toute cette aventure mériterait bien la une de journaux grand-public.
      • [^] # Re: La Commission ne relancera pas la directive (d'aujourd'hui)

        Posté par  . Évalué à 2.

        En parlant de couverture de presse, toute cette aventure mériterait bien la une de journaux grand-public.
        Impossible, la quasi totalité des médias grand-public et surtout la presse est engagée dans la promotion de la constitution européenne.
        Ils sont tellement partisans du "oui" qu'ils ne feront jamais de publicité négative sur le fonctionnement anti-démocratique actuel de l'europe de peur que les citoyens s'interressent à la question de trop près.
        1) Ne pas informer
        2) Dramatiser
        3) "Expliquer" au citoyen que vouloir peser dans la balance n'est pas raisonnable
        J'avoue avoir du mal à comprendre pourquoi la presse est aussi partisane en france ... soumission aux partis de pouvoir ? corruption ? haine des pauvres ? Je cherche ...
        • [^] # Re: La Commission ne relancera pas la directive (d'aujourd'hui)

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6.

          Justement, la constitution européenne donnera plus de pouvoir aux élus. Ce sera un contre-pouvoir qui n'existe pas aujourd'hui.
          Il est possible d'acheter la conscience de quelques haut-fonctionnaires et de quelques ministres, mais le faire à grande échelle et en toute discrétion sur 500 députés n'est pas possible.
          Nos députés ont montré leur volonté, le conseil a montré la sienne. Nous savons à quoi nous en tenir.
          • [^] # Re: La Commission ne relancera pas la directive (d'aujourd'hui)

            Posté par  . Évalué à 1.

            la constitution européenne donnera plus de pouvoir aux élus. Ce sera un contre-pouvoir qui n'existe pas aujourd'hui.
            1 avancée mais combien de reculs ?
            tu sais comment faire avaler une pillule à un petit chat ?
            tu l'enrobe de confiture pour faire passer.
            il y a quelques avancées institutionnelles et énormément de reculs démocratiques et sociaux.
            le parlement n'aura pas de pouvoir de propositions des lois, il ne pourra que dire oui ou non, exactement comme dans la situation actuelle avec les brevets logiciels, bolkenstein, etc ...
            Toute cette histoire ne serait pas si grave si ce n'était qu'un traité mais là c'est une cnstitution qui ne pourra être améliorée qu'à l'unanimité des 25 pays membres ! On en prend pour 50 ans ! C'est celui qui a présidé la convention (d'ailleurs dans mon livre d'hisoire de 3ème c'est une assemblée constiituante qui rédige une constitution pas une réunion d'une "convention" d'experts nommés par les gouvernements et non élus par les peuples) qui le fort justement affirmé : Giscard a qui les français ont dit "Au revoir !" il y a plus de 20 ans.
            Les européens ont enfin une chance de prendre en main leur destin. Personne ne souhaite être réduit en état de concurence sauvage car "libre et non faussée". Chaqu'un de nous aspire à plus de justice sociale, il est temps de leur montrer que les citoyens européen ne veulent pas de cette europe de l'auto-destruction !
            Cette europe nous prépare à la guerre car seuls les nationalismes profiteront du délabrement social dans lequel on nous invite à plonger.

            quiizz : http://perso.wanadoo.fr/non-merci/quizz_ue.htm(...)

            il suffit de la lire, c'est écrit noir sur blanc et c'est beaucoup plus lisible que les anciens traités.
            • [^] # Re: La Commission ne relancera pas la directive (d'aujourd'hui)

              Posté par  . Évalué à 3.

              C'est sincèrement navrant de voir toujours ces arguments faussés à commencer par le fait que ce n'est pas une constitution. C'est un traité comme les précédents (cf Conseil Constitutionnel) à la seule différence qu'il met un peu de rangements par rapport au bordel juridique qui prédomine aujourd'hui. Au final, ce traité s'il est adopténous fait rester dans à peu près la même situation avec quelques avancées quant aux disposition critiquées par une partie de la gauche (certes européiste) pour le libéralisme économiques dont elles sont empreints, ces disposition sont déjà existantes. Dire qu'elles seront d'avantage appliqué, je ne vois pas en quoi.
              Enfin, les États restent dans leur marge de manoeuvre c'est à dire que concernant la concurrence par exemple, la Commission impose des obligations mais si les gouvernants refusent de s'y soumettre, il ne se passe rien comme cela a été vu avec Sarkozy qui tient tête pour Alstom (je suis loin d'aimer Sarkozy mais c'est un exemple connu). Une norme de droit, ce n'est pas comme un langage informatique car celui qui l'interprète n'a pas un esprit binaire, les volontés politiques passent souvent avant les textes, pour le meilleur comme pour le pire.

              Bref beaucoup d'inquiétudes pour pas grand chose, arrêtez de croire que l'on va entrer dans un modèle libéral qui se rapprocherait du modèle anglo-saxon à cause de l'Europe. Si on entre dans ce modèle, ce ne sera pas à cause de l'Europe, ce sera à cause des gouvernants nationaux, tout dépend de leur volonté (comme on le voit pour les brevets :), après bien sur ils mettront tout cela sur le dos de l'UE et les gens les croiront et continueront à se faire mettre.

              Après, comme le veulent certains, on peut attendre l'expiration des traités existants... Risqué, non ?
              • [^] # Re: La Commission ne relancera pas la directive (d'aujourd'hui)

                Posté par  . Évalué à 3.

                Si c'est un traité alors pourquoi l'appeller constitution ?
                Pourquoi l'unanimité pour la reformer, pour l'améliorer ?

                C'est donc un traité, le traité ultime si je comprends bien. Il est bien ce traité car clair, précis et permet de fonctionner à 25.

                Nous sommes dans une merde néo-libérale depuis un moment, je suis d'accord avec toi. Les gouvernements nationaux sont les premiers responsables, encore d'accord. Depuis Fabius et le virage libéral de la droite du PS en 83, on a eu que des gouvernements libéraux en France et tous, sans exception, se sont fait virer à la première élection pour la même raison : les français ne veulent pas du libéralisme (pourtant ça fait un moment que les médias et les hommes politiques expliquent à ces crétins de citoyens ce qui est bon pour eux).

                Alors quoi, le traité de Nice est une merde sans nom qui paralyse l'europe, oui et alors ? Il faut accepter des principes néo-libéraux pendant 50 ans juste parce que le traité de Nice est bancal ?

                On dira quoi à nos enfants quand ils seront mis en concurence avec le reste de l'europe ? Ils nous diront pourquoi tu as approuvé cette merde ? Pourquoi tu m'as réservé un avenir où l'on doit se battre avec chaque européen ? Pourquoi alors que les masques sont tombés (Bolkenstein) avant le référendum tu as quand même dit "oui" ?

                On leur répondra, à nos gamins, qu'on a accepté ce "truc" parce que le traité de Nice était vraiment trop mal fait !
                • [^] # Re: La Commission ne relancera pas la directive (d'aujourd'hui)

                  Posté par  . Évalué à 2.


                  Si c'est un traité alors pourquoi l'appeller constitution ?

                  Le titre exact est "traité instituant une Constitution pour l'Europe".

                  Pourquoi l'unanimité pour la reformer, pour l'améliorer ?

                  C'est le cas de tous les traités ayant précédé, Nice compris; on l'a bien vu lorsque le gouvernement de Jose Maria Aznar a voulu bloquer les travaux de réforme dudit traité.
                  • [^] # Re: La Commission ne relancera pas la directive (d'aujourd'hui)

                    Posté par  . Évalué à -1.

                    Le titre exact est "traité instituant une Constitution pour l'Europe".
                    Je sais merci, je l'ai lu. Ce n'est parce que je suis de gauche que je ne sais pas lire et insinuer que je suis un imbécile pour me répondre (sans arguments d'ailleurs) est une technique contestable.
                    C'est donc à la fois un traité et une constitution, un "machin" unique au monde et inconnu des démocraties jusqu'à présent.

                    C'est le cas de tous les traités ayant précédé
                    Donc on a l'unanimité parce que c'était déjà le cas avant. C'est comme ça et puis c'est tout, circulez ya rien à voir !

                    Nice compris; on l'a bien vu lorsque le gouvernement de Jose Maria Aznar a voulu bloquer les travaux de réforme dudit traité.
                    Décidément ce traité de Nice est une formidable merde, s'il n'existait pas il aurait fallu l'inventer :)
                    • [^] # Re: La Commission ne relancera pas la directive (d'aujourd'hui)

                      Posté par  . Évalué à 3.


                      insinuer que je suis un imbécile pour me répondre (sans arguments d'ailleurs) est une technique contestable.

                      Je n'ai pas insinué que tu est un imbécile. Tu pose une question, j'y répond: ce n'est pas, à proprement parler une constitution. Tu peux appeler cela du pinaillage, mais une vrai consitution européenne n'a aucune chance de passer en Angleterre (donc il y a des gens pour qui cette distinction est importante).

                      C'est le cas de tous les traités ayant précédé
                      Donc on a l'unanimité parce que c'était déjà le cas avant. C'est comme ça et puis c'est tout, circulez ya rien à voir !

                      Donc ce n'est pas un argument valable contre le TCE.

                      Le fait que tu sois de gauche ne change absolument rien au fait que les deux arguments que tu as amené ne sont pas valable.
                      Au fait, t'es-tu demandé si j'étais de gauche ou de droite, si, en me répondant avec une telle animosité tu ne te trompais pas de personne?
                      Si tu ne pense pas être capable de mener un débat courtois, arrête.
                      • [^] # Re: La Commission ne relancera pas la directive (d'aujourd'hui)

                        Posté par  . Évalué à 1.

                        Si tu ne pense pas être capable de mener un débat courtois, arrête.

                        Je crois en effet que j'ai du mal à rester courtois dans ce contexte.
                        Depuis quelques mois je me suis renseigné sur ce projet de TCE avec les points de départs suivants.
                        http://rezo.net(...)
                        http://www.acrimed.org(...)
                        alors oui c'est l'extreme gauche universitaire, bourdieu etc...

                        du coup j'ai voulu savoir et me faire mon opinion par moi même plutôt que de suivre les "gauchos" sans comprendre. En lisant ce texte, j'ai failli vomir.

                        Pour moi, c'est une mauvaise chose pour les citoyens de dire "oui" tout simplement parce que ce texte est trés déséquilibré. Pourquoi s'acharner avec autant de moyens pour interdire à tout prix une autre politique économique que celle de l'école de Chicago ? Pourquoi ne pas laisser aux européens le choix de leur politique économique dans le futur ? Que vaudra un marché intérieur entièrement dérégulé quand il n'y aura plus de pétrole ?

                        Philosophiquement, politiquement et médiatiquement le peuple français a tout intérêt à dire "non". Dire "non" c'est exister !!
                        Les autres européens désespérés par la politique européenne actuelle attendent avec espoir qu'un ou plusieurs gros pays disent "Nous ne voulons pas de cette europe là".

                        Je ne suis pas bon avec les arguments, en plus je m'énerve trop facilement, d'autres font mieux que moi, regarde sur le net.
                        Ce qui m'agace par dessus tout c'est quand on minimise l'enjeu et quand on me répond sur des pinailleries techniques et institutionnelles.

                        Mais franchement on s'en fout, ce qui compte c'est que la démocratie force les gouvernants à reconsidérer leurs certitudes.
                        http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3214,36-400034,0.html(...)
                        rien que la peur du référendum produit des effets positifs.

                        Je pense qu'on en face à un choix de société et que l'enjeu dépasse de trés loin les questions de vocabulaire.

                        Au fait, t'es-tu demandé si j'étais de gauche ou de droite, si, en me répondant avec une telle animosité tu ne te trompais pas de personne?
                        Je pense que tu es de gauche et sincère en plus, je pense que tu devrais te mobiliser pour le "non" si ce n'est déjà fait, si tu tiens à la république, à la laicité, à la régulation du libéralisme. Je t'invite cordialement à lire le TCE et à prendre du recul.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.