• # si chère presse

    Posté par  . Évalué à 4.

    L'argument n'est par nouveau, mais pas mauvais non plus. La presse de qualité coûte évidemment chère à produire (on ne parle pas ici des journaux français).

    Il en va de même dans le libre : pour arriver à suivre le rythme d'Android, le dev principal de K9-mail demande des pépettes pour vivre.

    • [^] # Re: si chère presse

      Posté par  . Évalué à 10. Dernière modification le 15/02/21 à 07:54.

      Version troll : AOL avait raison (pour ceux se souvenant de la première offre "connexion illimitée" avec accès à un portail AOL en plus (ne grevant nullement les autres accès et service internet et web) sur lequel on pouvait trouver des partenariats avec la presse (Sciences&Avenir par exemple) Les FAI, en refusant leurs rôles de vitrines et d'accès, ont laissés tomber la presse papier qui s'est retrouvé bien seule pour leur adaptation au numérique. Mon avis n'a pas changé d'un pouce à ce sujet depuis 20 ans. Les FAI avaient leur rôle à jouer. Pas plus qu'au café : on prends son petit noir le matin en lisant les nouvelles des journaux achetés par le café. Pas plus, mais pas moins..

      En tous les cas, le résultat 20 ans après ? Côté presse ? Rien, le désert.

      Je n'en connais les raisons, je ne peux que constater le résultat. La presse écrite a donc aussi sa part de responsabilité : une incapacité à proposer autre chose qu'un modèle disloqué (pas de partenariat, pas de regroupement)

      De plus, cette presse, au moins en France, relais majoritairement une idée sociétale mettant fin au service public alors que dans le même temps elle touche des subventions. Enfin cette presse est souvent la propriété de grands groupes, qui ont à la fois les moyens d'une transformation numérique et à la fois la capacité industrielle de le faire / le suivre et le contrôler. Rien n'est fait.

      Alors SVP, qu'on arrête d'accuser Google car il permet d'avoir accès à des résumés de ces journaux. Pour une fois qu'il n'est pas "le evil" :p

      Si on ajoute à ça que les tarifs proposés pour les versions numériques sont vraiment un énorme foutage de gueule (30€ par mois pour que la famille puisse lire Le Monde ? Je ne sais pas ce qu'ils ont ratés au Monde pour avoir des frais plus importants en numérique plutôt qu'en impression et distribution, mais ils ont vraiment raté), la situation n'est pas rose.

      Enfin, la situation qu'ils ont crées les a conduit dans une impasse : des revenus générés par la publicité en échange de traceurs et de profileurs. Aujourd'hui les journaux lisent plus nos vies que nous lisons leurs articles. Croyez vous que la situation est meilleure avec un abonnement payant ? Non, en tout cas pas pour Le Monde, qui continue de vendre mes habitudes de surfs, donc mes idées et opinions, de manière anonyme, à des groupes qui n'ont aucun mal à désanonymiser. Basta.

      La presse française est dans une impasse, elle s'y est fourrée toute seule.
      A mon grand regret, prenant 2heures par jour à lire la presse.
      Un abonnement à Mediapart, et c'est tout. J'envisage un abonnement à un ou des journaux de sciences (j'aime bien le portail "futura" : si qq a un retour en version payante ?) Peut être au Figaro et à Libé prochainement. Et je verse une larme pour Le Monde, regrettant son offre "desk" du début des années 2000 :-(

      muny@twitter.com

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à celles et ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.