Nouvelles de l'espace paisible

Posté par  . Édité par palm123. Modéré par Nils Ratusznik. Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
51
8
avr.
2022
Jeu

On va faire un peu d'humour noir, vous voulez bien ? noir comme l'espace silencieux et infini, loin des bruits de la guerre, féroce compagne des humains depuis si longtemps. La Station Spatiale Internationale est en mauvaise posture parait-il. Faut y aller avant qu'elle tombe. Voici deux jeux de tourisme spatial, l'un pour la rejoindre, l'autre pour y vivre.

Orbiter est une simulation parfaitement réaliste de vol spatial, qui respecte les lois de la physique. Orbiter permet aussi de refaire des vols historiques, avec les capsules d'époque, cockpits rustiques et technos balbutiantes inclus. En temps raccourci, pour ne pas s'ennuyer. Orbiter tournant parfaitement avec Wine, vous auriez tort de vous priver.
véritable photo de la Capsule Gemini en orbite

Intéressé ? les détails du vol et la seconde partie de la mission te seront donnés plus loin. Va, ô lecteur courageux !

Sortie de Rspamd 3.2 le 26 mars 2022, avec support BIMI

Posté par  . Édité par Benoît Sibaud, Pierre Jarillon et Nils Ratusznik. Modéré par patrick_g. Licence CC By‑SA.
23
30
mar.
2022
Administration système

Rspamd est un rapide et puissant moteur de détection de pourriels, comparable à Spamassassin. Autrement dit un antispam.

Il s'installe au niveau des serveurs et s'interface avec un MTA via l'API Milter (Mail fILTER) pour analyser le courriel et proposer une action, et facultativement avec le MDA via des scripts Sieve pour classer le courriel dans un dossier. Sur un petit serveur de courriels en 2022 on aura par exemple le trio Postfix (envoi et réception des emails), Rspamd (antispam) et Dovecot (service de boite aux lettres POP ou IMAP).

Quels sont ses atouts ? C'est ce que nous allons voir…

Sudo 1.9.9 et Opendoas 6.8.2

Posté par  . Édité par Benoît Sibaud. Modéré par Benoît Sibaud. Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
35
9
fév.
2022
Administration système

Le 28 janvier 2022 Sudo et OpenDoas proposaient simultanément leurs nouvelles versions. sudo c'est la commande présente dans toutes nos distributions qui permet d'exécuter un programme au nom d'un autre utilisateur — elle est couramment utilisée pour lancer une commande d'administration sans être root. doas c'est son pendant chez OpenBSD et OpenDoas en est le portage sur Linux. L'intérêt ? Une version plus simple et allégée (sur une Debian stable par exemple : doas version am64 paquet de 20,6 kB pour 68,0 kB déployés, avec deux dépendances libc6 et libpam0g, sudo version amd64 paquet de 1033,9 kB pour 4589,0 kB installés, avec 7 dépendances libaudit1, libc6, libpam-modules, libpam0g, libselinux1, libselinux1 et zlib1g).

Les nouveautés sont mineures, à moins de s'en servir dans des scripts (je vous renvoie aux changelogs). Mais c'est l'occasion de parler du petit frère allégé :

Doas est l’œuvre de Ted Unangst qui fait un récit savoureux de ses motivations et changements (la bonne vieille histoire du développeur fainéant qui se retrouve contraint de finir un logiciel qui intéresse la communauté). Sa configuration est simple et différente de Sudo : plutôt que donner des droits à l'utilisateur, on indique la commande puis les utilisateurs autorisés. Ça devrait contraindre l'administrateur à être plus attentif.

GWorkspace 1.0 pour Noël et pour Bertrand Dekoninck

Posté par  . Édité par Pierre Jarillon, Benoît Sibaud et palm123. Modéré par Pierre Jarillon. Licence CC By‑SA.
Étiquettes : aucune
47
28
déc.
2021
GNUstep

GWorkspace est un gestionnaire de bureau, de fichiers et de services. Un peu comme le Finder de macOS. Mais GWorkspace s'inspire de ce qui a été une petite révolution sur le bureau Unix : le système NextStep. GWorkspace est issu du projet GNUStep qui vise à recréer les APIs NextStep et Cocoa. Une application GNUStep est directement compilable sous macOS et disponible sur les systèmes bureautiques et mobiles les plus répandus1, et même sous Hurd !
Le jour de Noël, après des années d'une chasse aux bugs pointilleuse, la version 1.0 de GWorkspace est sortie. C'est une sortie très particulière qui souhaite rendre hommage au patient animateur Bertrand Dekoninck, décédé il y a peu. Bertrand n'était pas développeur, mais ses constantes remarques, ses questions et son obstination à peaufiner un environnement de travail bâti avec GNUStep et GWorkspace ont été motivant pour les « GNUsteppeurs ».

GWorkspace 1.0 vous propose donc un environnement stable et agréable, tout empreint de l'attention et de la discrète gentillesse de Bertrand.

Nous allons maintenant voir à quoi ressemble GWorkspace…


  1. GNUstep est compatible avec Cocoa, on l'utilise pour développer et compiler des applications pour Macintosh (Cocoa), Unix (Solaris), Unix-like (GNU/Linux et GNU/Hurd, NetBSD, OpenBSD, FreeBSD) et Windows. Sur des processeurs gros-boutistes ou petit-boutistes (Big Endian ou Little Endian). Le principal langage de développement est l'Objective-C, mais GNUstep n'y est pas limité. 

Journal Le petite histoire derrière SQLite (une interview de Richard Hipp)

Posté par  . Licence CC By‑SA.
Étiquettes : aucune
49
3
juil.
2021

C'est en anglais The Untold Story of SQLite, l'interview radio est transcrite.
C'est une amusante histoire jamais racontée, une idée qui a séduit tout de suite et qui a valu à Richard Hipp des contrats inattendus pour ajouter peu à peu des trucs cool à SQLite. Imaginez qu'il ne savait même pas quel montant demander pour se faire payer ! il a d'ailleurs demandé un salaire «gigantesque» et c'est peut-être ce qui a mené à leur perte les géants (…)

Journal La pétition anti Stallman, anti FSF, anti GPL

Posté par  . Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
37
27
mar.
2021

Une pétition anti-Stallman circule. Les signataires réclament la démission du bureau de la Free Software Foundation et de Richard M. Stallman. Après cela RMS ne doit plus avoir aucun poste de direction. Il y a aussi des messages postés ves des projets pour que cessent les contributions au projet GNU
À première vue on se dit que les arguments sont pauvres : quelques expériences personnelles non racontées, une dispute langagière et quelques citations de Stallman plus ou moins malheureuses (…)

Journal Gaël Duval en direct depuis 24h : posez vos question il répond à presque tout

Posté par  . Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
33
27
mar.
2021

Gaël Duval a ouvert une session Ask Me Anything sur Reddit à propos de /e/ son OS «dégooglisé» pour smartphones. Il a déja répondu à beaucoup de questions, et c'est plutôt intéressant.
Vous pouvez toujours en poser, il y répond encore.
POur les plus jeunes, Gaël Duval est le fondateur de la distribution Mandrake, puis Mandriva et aujourd'hui Mageia. Après son départ il a lancé Ultéo qui fusionnait, pour les entreprises, les bureaux Windows et Linux. Et enfin depuis 5 (…)

Journal titre

Posté par  . Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
24
11
mar.
2021

Deux articles intéressant lus aujourd'hui : récits de créateurs qui nous racontent comment a été monté le petit truc de hacker qui les fait vivre. Chacun a poursuivi son idée, sans savoir où ça menait. Maintenant c'est fait, ça tourne, ils ne sont pas milliardaires, mais leur petit truc les amuse, les motive et les fait vivre.

Mailoji

Le premier c'est comme des poupées russes. L'idée dévoile un problème qui amène une idée qui dévoile un problème qui… Ben est (…)

OpenWifiPass, l'accès Wifi facile et des bâtons dans la pomme

Posté par  . Édité par Benoît Sibaud. Modéré par Benoît Sibaud. Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
18
30
jan.
2021
Sécurité

Dans un journal au menu d’à côté, on parlait des imprimantes sans pilotes (driverless) qui se répandent doucement. Il y a aussi les scanners sans pilotes qui doivent suivre. Mais chez la marque à la pomme, ils sont encore plus science-fiction : ils ont l’accès WiFi « codeless ». Si, si, sur iOS pas besoin d’ânonner le code super-cali-solidistique qui verrouille l’accès WiFi : en un clic de communication Bluetooth, vous donnez l’accès aux ami(e)s. Agréable, pratique et reposant.

Eh bien malgré les verrous d’Apple, Jannik Lorenz a eu la bonne idée de consacrer sa thèse préparée au SEEMO Lab (Secure Mobile Networking Lab) à faire de l’ingénierie inverse sur le protocole. Résultat, ça marche partout maintenant ! L’outil s'appelle OpenWifiPass, il est codé en Python et tourne sous Linux (GPLv3). Attention c’est une preuve de concept, ne pas l’utiliser en vrai (ou alors par goût du risque).

     
  logo du projet OWL  

Mais d’où ça sort ? Là-bas à Darmstadt les chercheurs de l'Open Wireless Link ont eu l’idée de déconstruire l’Apple Wireless Direct Link (AWDL) pour faire bénéficier toutes les plateformes de cet écosystème bien imaginé. OpenWifiPass est l'une des réussites.

Histoire de l'Objective-C et décès de son créateur

Posté par  . Édité par Ysabeau et Benoît Sibaud. Modéré par Pierre Jarillon. Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
31
27
jan.
2021
C et C++

Brad Cox, créateur de l’Objective-C, est mort aux premiers jours de 2021. Il avait commencé ce langage en 1981 dans le labo de Tom Love en permettant grosso-modo de convertir une syntaxe Smalltalk en C. Par la suite, Tom Love et lui ont lancé la société Stepstone pour développer l’Objective-C. Steve Jobs s’est beaucoup intéressé à eux et a fini par débaucher l’un des ingénieurs du langage, Steve Naroff, pour travailler chez NeXT à étendre GCC. On notera incidemment la similarité des noms Stepstone et NextSTEP. En 1994, NeXT a racheté tous les droits sur l’Objective-C, plus tard revendus à Apple.

Logo Objective-C

L’an dernier Brad Cox et Steve Naroff ont publié dans Proceedings of the ACM on Programming Languages (une revue en OpenAccess) un excellent, et long, article décrivant en détail l’histoire de l’Objective-C. Cet article, « The origins of Objective-C at PPI/Stepstone and its evolution at NeXT » est sous licence Creative Commons By SA 4.0. Des volontaires pour traduire ?

Journal Trois processeurs, trois processus

Posté par  . Licence CC By‑SA.
Étiquettes : aucune
32
14
jan.
2021

On pourrait aussi bien dire trois possesseurs, vu les histoires d'argent et de matériel libre derrière. Donc ça viiiiiibre dans les CPU, et les lémuriens font danser tout le monde, et le gros poussah intel s'inquiète.

Qualcomm investit 1 500 000 000 $ dans une équipe de rêve en rachetant NUVIA

NUVIA c'est une startup de vieux de la vieille : lancée il y a deux ans par les concepteurs des nouvelles puces d'Apple (John Bruno, Manu Gulati et (…)

Une extension pour les remplacer toutes

Posté par  . Édité par Benoît Sibaud, Pierre Jarillon, Ysabeau et Xavier Teyssier. Modéré par Benoît Sibaud. Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
50
12
jan.
2021
Internet

L’extension TabFS (GPLv3) monte les onglets de votre navigateur web comme un système de fichiers sur votre ordinateur. C’est astucieux parce qu’à partir de là il est possible d’utiliser nos outils habituels pour manipuler les onglets. C’est comme scripter n’importe quelle partie de l’ordinateur. Plus besoin d’extensions qui alourdissent dès lors qu’on peut interagir avec les onglets et leur contenu à volonté.

Voyons comment cela se présente…

Journal Pour finir ou commencer l'année : une interview de Donald Knuth

Posté par  . Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
15
31
déc.
2020

On n'interviewe pas facilement Donald Knuth. Non qu'il soit revêche, c'est un bonhomme très drôle. Mais il n'a plus de courriel, il faut écrire une lettre. Tous les samedis, la secrétaire de Donald entre dans la boite aux lettres et s'installe pour trier le courrier (l'université a fait construire une boite aux lettres géante, cubique, en porphyre noir, dont les côtés font 2,718 mètres, et d'ailleurs en hommage à Knuth la poste américaine livre le courrier en gants blancs et (…)

Ice Window Manager (IceWM ) version 2.0.0

Posté par  . Édité par Xavier Teyssier et Ysabeau. Modéré par patrick_g. Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
39
21
déc.
2020
Serveurs d’affichage

IceWM est un gestionnaire de fenêtres accessible à tous, fiable, léger, simple. Nous l’avons tous croisé sans le savoir en essayant une distribution légère. Il ressemble à l’interface familière de Windows95, avec une différence : il est très stable — il sert depuis longtemps de fallback sur la distribution SuSE, façon Vi, celui qui tourne encore quand tout est planté.
Il est thémable et on peut configurer beaucoup de choses via ses préférences. Ce n’est pas un environnement de bureau, mais il est assez complet pour qu'on se contente d’y ajouter un gestionnaire de fichier et obtenir un bureau qui « juste marche » comme dirait l’autre. Il a déjà 23 ans, il est encore en pleine forme, réactif, rapide et souple comme à ses débuts. Bref, c’est un jeune homme agréable.

Sa version 2.0.0 ne contient que deux changements importants :

  • Imlib2 est le nouveau moteur de rendu, gdk-pixbuf-xlib n’est plus qu'une alternative. Pour ceux qui l’oublient, imlib2 est le moteur super rapide et super léger du projet enlightenment.
  • Le protocole _WIN_PROTOCOL n'est plus supporté. En pratique Icewm n’est plus compatible avec Gnome 1. _WIN_PROTOCOL est un ancien protocole de communication avec le gestionnaire de fenêtres. Depuis l’an 2000, les applications X11 utilisent EWMH à la place. En enlevant cette rétrocompatibilité, le code est plus petit et plus facile à maintenir et IceWM est encore un petit peu plus léger.

Le reste n’est que bugfixes et changements mineurs.

Journal Comment se compose un exécutable Linux ?

Posté par  . Licence CC By‑SA.
Étiquettes : aucune
11
29
oct.
2020

Sous Unix (et Linux) tout est fichier. Un programme aussi donc. C'est un fichie rexécutable. Cet exécutable peut donc s'ouvrir dans n'importe quel éditeur de texte. Et alors… on va comprendre des secrets !!! Résolument, j'en ouvre un, l'éxécutable de nano dans nano. Aaaahh l'interprétation des 0 et des 1 !… Oh ben non. Aaaah oui c'est de l'assembleur !… Oh ben non derechef. Alors qu'est-ce donc ? Un gamin de 12 ans s'était autrefois émerveillé. Quelques années plus (…)