• # Quel dommage!

    Posté par . Évalué à -1 (+0/-2).

    C'est dommage, très dommage de devoir restreindre les libertés des licences Open-Source. Amazon en est le principal coupable (Même si Apple et Oracle se sont aussi montré profiteurs jamais au point d'Amazon).
    Outre le problème philosophique de restriction, il y a le problème plus gênant de confusion auprès des utilisateurs. Ce n'est du libre-washing et pourtant quelques part ça s'en approche.
    Je n'ai personnellement pas d'avis tranché sur cette pratique.

    • [^] # Re: Quel dommage!

      Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+3/-1).

      Pour le coup il est un peu facile d'attaquer Amazon même s'ils abusent de leur position.

      Mon avis est qu'Amazon n'est pas le principal coupable dans l'histoire, mais plutôt la communauté dans son ensemble ces 15 dernières années sur le fait qu'elle n'a pas été capable de produire un modèle économique viable (je doute que RedHat soit un modèle viable, sinon on en aurait une armée d'autres depuis le temps).

      Le fait même que l'on ait Libre = gratuit = aucun besoin de réciprocité ça a tué la plupart des modèles économiques viables ("la communauté/les autres fera/feront le support, aucun intérêt pour que moi je paie").

      Après on peux dire que l'on va faire sans modèle économique, et qu'on va faire avec pleins de petits projets (les gros il faut bien les financer d'une manière ou d'une autre, or là le seul moyen à portée c'est bien de faire du non open source).
      Mais on aura des projets à deux vitesses avec d'un côté les projets lancés par les gros opérateurs afin que les personnes migrent leur usage sur leurs instances en SaaS/*aaS et de l'autre des projets bien plus modestes qui n'attendront jamais la masse marketing suffisante pour être visible face aux premiers (sauf niche bien particulières où les premiers ne sont pas).

      En fait on en revient au modèle du début des années 2000 avec juste comme différences que les gros acteurs sous licence sont désormais de gros acteurs avec un moteur en open source, et les petits acteurs ne pouvant pas grand chose face aux premiers et n'ayant aucune manière crédible de prendre un part de marché aux premiers.

      On a déjà accès aux moteurs, c'est déjà ça, finalement on y a gagné :)

      • [^] # Re: Quel dommage!

        Posté par . Évalué à 0 (+0/-1). Dernière modification le 05/04/19 à 18:41.

        RedHat a un chiffre d'affaire a faire pâlir bien des société, et il a fait des émules : Linagora pour ne citer que le plus gros français. Mais Aussi Canonical, MariaDB, Percona, MongoDB, Mozilla…. Il y a plein de poids lourd rentable. Ils ne vendent pas un logiciel mais une expertise. D'ailleur par essence une SSII ne vends pas de logiciel mais un service "développement" et pourtant elles sont rentables ces SSII. Les société Open-Sources, c'est le même principe mais avec un produit phare, garant de fiabilité, d'expertise, de sécurité en plus.
        Crois tu qu'IBM aurait payé aussi cher pour acheter Red-Hat si c'était du vent?

    • [^] # C'était libre, ça ne l'est plus, c'est tout

      Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+3/-3). Dernière modification le 30/03/19 à 10:10.

      C'est dommage, très dommage de devoir restreindre les libertés des licences Open-Source.

      Hein??? tu peux dire les faits plutôt que de tourner autour du pot : des gens ont décider de quitter l'Open-Source / libre car elles estiment que l'Open-Source / libre laissent trop de libertés.
      Ce qui est (peut-être) dommage c'est de devoir (sic, ça reste un choix de business surtout, pour mieux valoriser…) quitter l'Open Source / libre.

      Amazon en est le principal coupable

      Ho, zut, une entité qui utilise les droits qu'on lui donne… OK, ton point de vue est donc qu'on a des droits tant qu'on ne les utilises pas. Euh… Elle fait peur ta vision du libre.

      Ce n'est du libre-washing et pourtant quelques part ça s'en approche.

      C'est du libre-washing car les entreprises ne disent pas explicitement que le libre ne correspond plus à leur business model et que donc elles passent en non libre.
      Le titre de l'article est trompeur, car il appelle "résistance" un abandon du libre, ils appellent donc "résistance" un passage à "l'ennemi" (si le non libre est l'ennemi, mais si il ne l'est pas "editeur open source qui entrent en résistance" voudrait dire quoi? ça aurait été écrit "ces éditeur qui entrent en résistance").

      Je n'ai personnellement pas d'avis tranché sur cette pratique.

      Et pourtant tu accuses Amazon d'utiliser des droits de l'Open-Source / libre, et ne dit pas explicitement que les fournisseurs de code ont quitté l'Open-Source / libre… Ca ressemble à avis.

      Note : non, je n'ai pas d'avis tranché dessus (sur le fait qu'elles font bien de quitter le libre ou pas), la j'ai juste nommé correctement les choses, en disant que ça fait chier des entreprises X qui vu l'utilisation que fait une entreprise Y des droits conférés par Open-Source / libre ont décidé de quitter l'Open-Source / libre parce qu'en fait ils ne croient pas en l'Open-Source / libre et avaient un business model basé sur l'idée qu'on utiliseraient pas les droits de l'Open-Source / libre (bref, un peu de pub gratos par le libre mais tentative de vendre le code déjà fait et pas le futur code). Le nom de X et Y n'a aucune importance, Y serait la FSF qui appliquerait à la lettre ses licences qu'on devrait réfléchir pareillement sur bien ou mal, bref pour analyser il ne faut pas nommer Y pour ne pas y associer ses idées sur Y qui n'ont rien à faire dans la réflexion.

      Note 2 : bon, finalement j'ai peut-être un avis, ça semble être juste une histoire de thune (certaines entreprises aimeraient avoir leur valorisation plus haute et valoriser plus du code dont ils détiennent les droits, et du code libre a moins de valeur), et l'Open Source / libre n'est pas assez bankable pour eux. Ca risque toutefois de se retourner contre eux, car leur succès initial était surtout parce que c'était libre, à vouloir trop on peut tout perdre.

      Note 3 : ton titre était plus correct.


      En fait, on voit surtout que ça semble être des entreprises qui ont pas forcément un code intéressant, juste la au bon moment et comme c'est libre on reprend, car au final les projets ne sont même pas forkés à partir de la dernière version libre genre souvenirs de X11 (coucou les gens qui pestaient déjà à l'époque contre les "libertés trop larges" du libre, rien de nouveau dans la critique du libre qui laisserait trop de libertés), non le code semble tellement peu intéressant qu'on recode le tout et garde juste les interfaces pour la compatibilité, ou on expulse le projet de la distro.

      • [^] # Re: C'était libre, ça ne l'est plus, c'est tout

        Posté par . Évalué à 0 (+0/-1).

        Elles n'ont pas

        quitter l'Open-Source
        Elles font de l'Open-Source (Le code est ouvert et libre) mais avec une entrave aux principes de liberté puisqu'il y a une contrainte, il faut contribuer si on fais des bénéfices… Cela veux dire qu'une association ou un particulier peut l'utiliser a son aise, apporter des modifications. De même pour une entreprise mais elle a un devoir de contribution. Cette contribution est incomparablement plus faible que pour une entreprise privé.

        • [^] # Re: C'était libre, ça ne l'est plus, c'est tout

          Posté par (page perso) . Évalué à 1 (+0/-1). Dernière modification le 06/04/19 à 20:33.

          Excuse-moi, j'avais lu trop vite, et quand répondu pas fait attention que tu racontes des bêtises sur l'open source.

          C'est des conneries (désolé mot "violent" mais pas d'autres mot pour désigner ça).
          Elles ont quitté l'open source / libre, comme dit dans mon message.

          tu essayes juste du militantisme religieux sur le libre en essayant de faire croire que l'open source est autre chose, alors que c'est faux, c'est synonyme et juste un point de vue subjectif différent dans la communauté du libre / open source.
          C'est d'ailleurs rigolo que tu essayes ça en postant un lien qui dit que ceux qui ont défini le mot "open source" (99% pareil que "libre") ont refusé d'accréditer les licences, le contraire complet de ce que tu dis. A croire que tu n'as pas lu ce que tu proposes aux autres de lire.

          Bordel, vous aimez le copyleft alors dites copyleft plutôt que d'essayer de faire croire que le libre est autre chose qu'open source. Je te défie de donner une licence libre classique non open source et vice-versa, si tu veux afficher une différence (spoiler : ça n'existe pas). On dirait des aigris qui faute d'avoir pu convaincre de leur religion (le copyleft) essayent de piquer la réputation des autres (l'open source / libre).

  • # Bah c'est libre quoi...

    Posté par (page perso) . Évalué à 9 (+7/-0).

    Heureusement pour le Web que Apache, PHP et MySQL par exemple ne se sont jamais plaint que des entreprises utilisaient leurs logiciels pour proposer des offres commerciales.

    • [^] # Re: Bah c'est libre quoi...

      Posté par . Évalué à 0 (+0/-1).

      Oui et éthiquement, j'espère que ceux qui grâce a eux sont ultra-profitable reversent parfois une petite partie de leurs bénéfices à l'Open-Source, quelque soit la manière.
      C'est ainsi que jouent Google, Facebook et autres par exemple… mais pas Amazon (du moins jusqu'à très peu car au vu des scandales ils commencent un peu à bouger)

      • [^] # Re: Bah c'est libre quoi...

        Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+1/-0).

        C'est ainsi que jouent Google, Facebook et autres par exemple… mais pas Amazon (du moins jusqu'à très peu car au vu des scandales ils commencent un peu à bouger)

        Rien que pour le noyau Linux, il y a depuis 2012, 250 commits réalisés au nom d'Amazon. Ce n'est pas énorme, mais ce n'est pas rien. Ils contribuent quand même.

        Et je doute que seul le noyau en ait tiré parti.

      • [^] # Re: Bah c'est libre quoi...

        Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+2/-0).

        Clairement Amazon ne fait pas autant que les autres, mais ils ne font pas rien. Quand il s'agit de faire chier une autre société, ils mettent les moyens. Pour faire chier Oracle, ils ont sorti une distribution supportée d'openjdk pour Linux, Windows et MacOS (et bien sûr, pour motiver les gens à rester/aller chez eux). Pour faire chier Elastic, ils ont sorti une version opensource de la plupart des fonctionnalités payantes d'elasticsearch.

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.