Journal Le bus des avocats

Posté par  (site Web personnel) .
Étiquettes : aucune
0
29
juil.
2003
Dans le journal de la mairie de Paris, juillet, à la rubrique Droits pour tous, l'article "Ne manquez pas le bus des avocats".
En gros: un bus d'avocats sillone les rues de Paris. Il est fait pour les personnes démunies "désormais nous allons dans la rue à la rencontre des personnes en difficultés", dixit le batonnier. L'article parle aussi des SDF.
Oui mais voilà: pour savoir où se trouve le bus, il faut appeler un service de la mairie à 13 centimes d'euros par minutes (85 centimes de francs). Deux minutes d'appel c'est une 1/2 baguette de pain.
Ca me fait mal au coeur.

Nos élus et ceux qui travaillent pour eux ont-ils vraiment une idée du sens du mot "pauvreté" pour oser mettre un numéro payant et très cher sur un service comme celui-ci ?
  • # Re: Le bus des avocats

    Posté par  . Évalué à 1.

    mouaip.... quand la ville de paris fait dans le social, cela se grippe un petit peu. Mais peut être que ce numéro est pour financé l'opération "Paris Plage"
  • # Re: Le bus des avocats

    Posté par  . Évalué à 2.

    En clair: Les avocats (trop nombreux) ne trouvent plus de clients, donc ils vont les chercher en sillonant les rues !

    Et qu'on ne pense pas que ce soit du bénévolat: Il y aura bien quelques consultations gratuites, mais dès que ce sera possible, les avocaillons lanceront des actions et se feront rétribuer par l'Aide Juridictionnelle (nos impôts).

    Ou comment le mammouth se nourrit lui-même..
    • [^] # Re: Le bus des avocats

      Posté par  . Évalué à 1.

      c'est le problème de vivre dans une société où y a trop d'avocats mais pas assez de juges, procureurs et autres greffiers!
      • [^] # Re: Le bus des avocats

        Posté par  . Évalué à 1.

        Heureusement, dans quelques mois, tous ces avocats désoeuvrés auront enfin de quoi s'occuper avec la légalisation des brevets logiciels que nous a concocté Mc Carthy ...

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.