• # premier frein: Hey Firefox

    Posté par  . Évalué à 2 (+2/-0). Dernière modification le 26/05/20 à 13:42.

    Pourquoi toutes ces solutions nécessitent-elles un mot clé d'activation qui donc, nécessite que le microphone soit actif en continu?

    Une activation physique serait amplement suffisant, non? On a tous une télécommande à portée de main sous la forme d'un smartphone voire d'une smartwatch

    • [^] # Re: premier frein: Hey Firefox

      Posté par  . Évalué à 1 (+0/-0).

      Juste que quitte à faire une commande vocal autant le faire complétement.
      Que ça ne change pas grand chose niveaux sécurité/vie privé, si au final le son est toujours envoyer dans le cloud, et que le switch est juste logiciel.

      • [^] # Re: premier frein: Hey Firefox

        Posté par  . Évalué à 2 (+2/-0).

        Juste que quitte à faire une commande vocal autant le faire complétement.

        Hé bien non. On peut utiliser une commande vocale car elle serait plus rapide qu'une prise de note au clavier, virtuel qui plus est et donc, imprécis.

        Que ça ne change pas grand chose niveaux sécurité/vie privé, si au final le son est toujours envoyer dans le cloud, et que le switch est juste logiciel.

        Hé bien si :), ça change tout. Entre une écoûte explicite initié par l'utilisateur qui est conscient de ce qu'il envoit et une écoûte continue qui enregistre des conversations qui ne regardent aucuns services, il y a un monde.

        Même si ton téléphone est sous Android/iOS, ce n'est pas une raison.

        • [^] # Re: premier frein: Hey Firefox

          Posté par  . Évalué à 1 (+0/-0).

          Pour les assistant vocaux de type amazone echo dot je ne sais pas, mais sur les ordiphone de chez Samsung leur assistant peut être déclenché par un bouton.
          Je ne dit pas que pouvoir activer un assistant vocal via une action non verbale est inutile, mais ne pas pouvoir le faire leur fait perdre de l'intérêt.

          La protection contre des abus ou du piratage sera kif kif,
          à l’exception d'un vrai Switch qui coupe physiquement le micro du système.
          Dans ce cas je suis d'accord avec toi.
          Mais si c'est pilotable par logiciel, tu aura pratiquement les même risques.
          De plus la détection du mots d'activation reste local (alors après il y a peut-être des exception)

    • [^] # Re: premier frein: Hey Firefox

      Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0).

      Simplement parce que si c'est pour utiliser un device la commande vocale ne sert à rien. S'il faut sortir son téléphone, le déverrouiller, lancer l'appli qui va bien, pour commencer à parler :

      1. autant continuer à utiliser le smartphone pour la commande que tu voulais passer
      2. Tu te prive de tout les cas d'usage où l'usage des mains est contraignant (mains sales, occupées,…)
      3. Tu contraints tous les utilisateurs a posséder la bonne application correctement configurée. Ça peut être gênant si tu souhaite que tes invités ou tes enfants puissent s'en servir

      Que l'intérêt ne concerne pas tout le monde c'est probable, mais je comprends la démarche d'activer vocalement ces systèmes.

      • [^] # Re: premier frein: Hey Firefox

        Posté par  . Évalué à 0 (+0/-0).

        Que l'intérêt ne concerne pas tout le monde c'est probable, mais je comprends la démarche d'activer vocalement ces systèmes.

        Je le comprend mais c'est aussi malhonnête et trompeur de le voir comme seule condition pour valider l'usage des commandes vocales.

        Moi, je trouve le clavier virtuel pénible et peu pratique en mouvement. Si une simple action physique ex: pression temporisée, combo de touche voire gestures, me permet de m'en passer c'est un maigre prix. D'autant qu'il ne faille pas que ça soit une action qui nécessite de la précision ou trop d'attention, bref un minimum de friction tout à fait acceptable.

        Bref, l'un n'empêche pas l'autre mais je préfère que l'utilisateur donne le signal plutôt que de faire accèpter inconsciement qu'il faille une écoûte continue.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.