Journal Qui doit contrôler Internet ? Position de RSF

Posté par .
Tags : aucun
0
13
nov.
2005
On parle beaucoup en ce moment, à l'approche du Sommet mondial sur la société de l’information (SMSI) qui se tiendra à Tunis, des problèmes de Gouvernance d'Internet. Libération a publié plusieurs articles il y a quelques semaines, l'édito du Monde Diplomatique y est consacré de novembre, Courrier International a publié un article...



De nombreuses personnes, notamment Ignacio Ramonet dans le Diplo, ont émis l'idée que l'ICANN devienne un organisme des Nations Unies.

L'association Reporters Sans Frontières a aussi donné son avis sur la question, avis assez intéressant. RSF, en reconnaissant les problèmes de la situation actuelle, critique le fait que l'ICANN puisse être contrôlé par l'ONU, qui ne pourrait garantir la liberté d'Internet et ainsi pense que "Si tel n’est pas le cas, mieux vaut ne rien changer.".

=> Gouvernance d’Internet : la position de Reporters sans frontières ( http://www.rsf.org/article.php3?id_article=15564 )
  • # Dépêche ?

    Posté par . Évalué à 2.

    J'ai hésité à en faire une dépêche de seconde page, je pensais que ça n'intéresserait pas assez de personnes. Vous en pensez quoi ?
    • [^] # Re: Dépêche ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Vous en pensez quoi ?

      Simplement révolté.
      Pour ce qui est de la dépêche de seconde page, c'est discutable puisque sujet aux trolls ;o)
  • # Bah...

    Posté par . Évalué à 5.

    C'est dingue comme cette histoire prend une importance folle, plus que les vrais problèmes de type protocoles et standards, vu que de toute façon, si l'autorité, quelle qu'elle soit, fait une boulette énorme, il est tout à fait possible pour n'importe qui de choisir un réseau de DNS alternatifs.
    • [^] # Re: Bah...

      Posté par . Évalué à 1.

      Théoriquement, ce que tu dis peut être vrai, quoique j'ai du mal à imaginer un internet alternatif sachant par exemple que le système DNS repose sur une hierarchie unique.

      De plus, si en théorie on trouve des solutions pour un internet alternatif, pratiquement il faut pouvoir brancher les serveurs et les routeurs au bon endroit !
      • [^] # Re: Bah...

        Posté par . Évalué à 6.

        Je vois pas en quoi un réseaux de DNS alternatif pose un problème ? Suffit de mettre des serveurs là ou y a un bon débit. Et pas besoin d'un réseau entier alternatif.

        De toute façon ils feraient mieux de s'occuper de problèmes plus importants, comme promouvoir l'IPv6 et les standards librements implémentables.
        • [^] # Re: Bah...

          Posté par . Évalué à 3.

          Si, le problème c'est les ROOT SERVERS, ils sont tout en haut de la pyramide et le reste des DNS sont en dessous. Créer des DNS alternatifs est toujours possible, mais créer des ROOT SERVERS alternatifs ça n'est pas logique, car c'est construire une pyramide avec deux pointes :D

          Dans les faits c'est cependant tout à fait possible. Tant que les deux arbres ne se marchent pas dessus. Il ne faut pas que les deux arbres so'ccupent des mêmes TLD (top level domains), par exemple l'un s'occupe des .com tandis que l'autre s'occuperait des .fr, mais pas de mélange. Ensuite il faut que les DNS en dessous aient connaissance des ROOT SERVERS alternatifs, et c'est bon, tout marche.

          Et ce n'est pas forker Internet, mais il faut que les deux instances se mettent d'accord pour ne pas se marcher dessus.
  • # Un lien alternatif...

    Posté par . Évalué à 0.

    ... un peu en face de ces articles issus quelque part du monde... alternatif (en tous cas Libération et le Diplo sont plus représentants des Altermondialistes que la rédaction d'Infoguerre qui n'est pas du tout dans cette optique).

    L'éditorial de novembre : http://www.infoguerre.com/article.php?sid=921&mode=threa(...)

    À noter que cet éditorial cite Ignacio Ramonet...

    Rien à voir avec le sujet mais juste pour noter que le SMSI a vraiment sa place dans ce pays si démocratique qu'est la Tunisie où le journalisme est si bien respécté. Louons ensemble l'esprit démocratique de la classe politique dirigeante.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.