• # Re: Interview Havoc Pennington

    Posté par . Évalué à 2.

    Le point 3 de l'interview me plait bien :

    La position sur les 'brevets defensifs' est interessante pour le cas ou les brevets viendraient quand meme a passer :
    l'idee derriere cela : que la communeaute libre brevete tout ce qui lui tombe sous la main, ou publie de telle sorte que l'on ne puisse plus breveter (un brevet doit etre innovant : on ne peut plus breveter une technologie qui a ete decrite/publiee avec ses utilisations/champ d'application)
    • [^] # Re: Interview Havoc Pennington

      Posté par . Évalué à 3.

      Quand tu vois le prix pour déposer un brevet, il ne reste plus que la publication. Et encore... qu'appele-t-on publication ?
      • [^] # Re: Interview Havoc Pennington

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Publication = article scientifique, de presse, sur Internet via un magazine en ligne ou Sourceforge, etc

        L'idée de déposer des brevets défensifs avait notamment été développée par JP Smets en 1998/1999. De mémoire, c'était lors des Linux Days de Mons, Belgique. Côté financement, ça pourrait être réalisé dans un cadre associatif. A quand le portefeuille de brevets libre :-). Je rigole, mais c'est qd même un peu dommage d'en arriver là...
        • [^] # Re: Interview Havoc Pennington

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Et pour financer le dépôt de nouveaux brevets, on fait payer des royalties/attaque tous les softs non-libres qui utilisent le brevets logiciels libres ?
          Le comble de l'absurdité, mais qu'est-ce que ce serait rigolo :
          La Free Software PAtent Foundation attaque <nom d'une entreprise bidon> et récolte 45 millions de dollars de royalties pour l'utilisation de son brevet de streaming vidéo ...
      • [^] # Re: Interview Havoc Pennington

        Posté par . Évalué à 1.

        L'association, ou son pendant Americain : la fondation.
        Finance par la commuteaute (particuliers et entreprises)
    • [^] # Re: Interview Havoc Pennington

      Posté par . Évalué à 2.

      Sauf que :
      1) déposé UN brevet coute 30 000€ + 10 000€/an
      2) Les offices de brevets regardent dans leur base de brevet et pas vraiment ailleurs : resultat, c'est un juge qui tranchera après un proces à 1 M€.

      C'est une énergie folle à dépenser, avant de jouer à EOLAS et autre pour ransonner les grands méchants, il faudrait déjà se battre pour éviter ce système !

      "La première sécurité est la liberté"

      • [^] # C'est de la bonne ?

        Posté par . Évalué à 1.

        Non, déposer un brevet coûte de l'argent, l'entretenir représente une dépense annuelle, mais c'est au maximum le 10ème de ce que tu avances, et sans doute moins si tu restreins ton brevet aux pays où tu comptes t'implanter et/ou vendre des licenses...

        Par contre, le cabinet conseil qui va rédiger ton brevet pour qu'il soit le plus large possible tout en étant inattaquable, lui, peut te coûter un peu de sous... Tout comme celui qui défendra le brevet devant les tribunaux pour faire casquer les contrevenants. Au final, on en revient à cette manie typiquement US d'utiliser le système judiciaire comme une loterie...

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.