Journal Novell et les brevets

Posté par .
Tags : aucun
0
12
oct.
2004
Le position de Novell sur les brevets n'était pas connue et laissait planer un doute sérieux sur un usage potentiel contre le logiciel libre. Pas directement le logiciel libre mais plutôt ses concurrents directs sur le logiciel libre.

Novell a annoncé sa position et elle est satisfaisante (utilisation défensive des brevets pour le libre (comme IBM)) :
http://www.novell.com/company/policies/patent/(...)

We believe that customers want and need freedom of choice in making decisions about technology solutions. Those considering Novell offerings, whether proprietary or open source, should be able to make their purchasing decisions based on technical merits, security, quality of service and value, not the threat of litigation. Novell intends to continue to compete based on such criteria.

Il ne disent pas clairement qu'ils n'utiliseront les brevets contre le libre. Mais c'est mieux que rien. Ça plus la diffusion par Novell de logiciel GPL qui les engage rend les choses satisfaisantes.
Lire tout le lien, ce n'est pas long.

Novell a aussi annoncé sa position par rapport à la brevetabilité des logiciels en Europe. Leur position est très satisfaisante :
http://www.novell.com/company/policies/patent/european.html(...)
Novell does not see the need for the proposed changes to the current system.

Gardons à l'esprit que Novell a un gros porte-feuille de brevets pour saluer leur position.
  • # mais bien sûr

    Posté par . Évalué à 4.

    utilisation défensive des brevets pour le libre
    Bien sûr... quand le ciel est bleu, pas un nuage, les brevets c'est défensif car on est des gentils.

    Mais dans le future? Quand la stratégie changera ? s'il y a des problèmes financiers, ben les brevets ça peut devenir super offensif et rapporter un max....

    Faudrait arrêter d'être béa devant ce genre d'annonce. Un brevet reste un brevet et sa nature défensif ou offensif n'est que du vent car il peut changer à tout moment.
    • [^] # Re: mais bien sûr

      Posté par . Évalué à 1.

      Certe mais c'est une annonce officiel.
      De plus Novell distribue des programmes sous GPL (pricipalement via SuSE et Ximian). Si ces programmes (que tu utilises sûrement) utilise des brevets, la distribution par Novell leur impose de respecter la GPL (elle fixe des conditions sur la distribution et Novell a explicitement accepté ces conditions). Donc Novell ne peut pas attaquer avec ses brevets des logiciels qu'ils distribuent sous GPL (ni d'autres entreprises qui utilisent ces logiciels libres).
      De plus Novell annonce _officiellement_ être contre les brevets logicels en Europe. Novell n'est pas un point plume et ce même dans le logiciel propriétaire.

      > Un brevet reste un brevet et sa nature défensif ou offensif n'est que du vent car il peut changer à tout moment.

      Je suis d'accord avec ça. Mais il ne faut pas cracher dans la soupe.
      • [^] # Re: mais bien sûr

        Posté par . Évalué à 2.

        Certe mais c'est une annonce officiel.
        Mais que dis l'annonce?
        Si l'Union Européenne vient à élargir la brevetabilité des logiciels, Novell continuera malgré tout à commercialiser librement ses offres logicielles, qu'ils soient ou non en Open Source, en Europe et dans les autres juridictions qui favorisent actuellement les brevets des logiciels.
        Ben que le système actuel leur convient, et si les brevets passent en Europe ils s'adapteront.Chose normale pour une société faisant du business. Et je ne sais pas si cela vient de la traduction (j'ai été redirigé automatiquement sur la VF) mais ça veut dire quoi "commercialiser librement ses offres logiciels qu'ils soient ou non OpenSource..."

        Après je ne crache pas dans la soupe mais je trouve que c'est faire un flan pour pas grand chose.
        • [^] # Re: mais bien sûr

          Posté par . Évalué à 0.

          > Si l'Union Européenne vient à élargir la brevetabilité des logiciels, Novell continuera malgré tout à commercialiser librement ses offres logicielles, qu'ils soient ou non en Open Source, en Europe et dans les autres juridictions qui favorisent actuellement les brevets des logiciels.

          Red Hat ou Mandrake dirait la même chose. Tu as entendu Mandrake (ou n'importe qui d'autre) dire que si les brevets logiciels passaient en Europe il ferait quelque chose de spécial ?

          > Ben que le système actuel leur convient, et si les brevets passent en Europe ils s'adapteront.

          Exactement ce que dissent les autres. Mais auront-il le choix ?

          Novell à dit :
          Novell does not see the need for the proposed changes to the current system.

          Les autres sociétés qui sont opposées au libre diraient la même chose. Novell dit que les brevets logiciels ne sont pas reconnus en Europe actuellement et ça leur convient parfaitement et que c'est mieux que si les brevets logiciel passaient en Europe.

          > Après je ne crache pas dans la soupe mais je trouve que c'est faire un flan pour pas grand chose.

          Mandrake a eu une news en première page pour moins que ça (ils n'ont pas de brevet alors évidemment ils ne sont pas favorable aux brevets logiciels).
          T'es "bizarre", car en premier tu dis que les brevets c'est grave, et après tu dis qu'une société qui a _beaucoup_ de brevets qui n'est pas favorable au brevet en Europe c'est pas important.
          Faudrait savoir.

          Pour moi toute société qui est contre les brevets, c'est important, ce n'est pas du flan.
          • [^] # Re: mais bien sûr

            Posté par . Évalué à 2.

            T'es un obsédé par Mdk ou quoi ? :)

            et après tu dis qu'une société qui a _beaucoup_ de brevets qui n'est pas favorable au brevet en Europe
            Je ne suis pas bizarre... Mais je ne vois nulle part Novell déclarer une opposition forte aux brevets. Ils disent juste qu'ils ne voient pas l'interet de changer le système. Ce qui est tout de même différent dans la formulation.
            Ma réaction aurait été super plus enthousiaste si le staff de Novell avait déclaré que les brevets logiciels sont stupides, empêche le developpement, etc.
            • [^] # Re: mais bien sûr

              Posté par . Évalué à 0.

              J'arrive pas à comprendre ce qui te dérange.
              Il y a une boîte qui a des brevets et qui dit ne pas s'en servir pour attaquer le libre et toi tu fais la mou.

              > http://www.novell.com/fr-fr/company/policies/patent/(...)
                Ceux qui s'intéressent aux offres de Novell, propriétaires ou Open Source, doivent pouvoir arrêter leur décision d'achat sur la base de critères tels que les mérites techniques, la sécurité, la qualité de service et la valeur, et non le risque de contentieux. Novell entend continuer d'agir de manière concurrentielle sur la base des critères précités.


              Ce n'est pas "ceux qui utilise ...". Novell entend vendre grace à la qualité de ces produits et non en menaçant d'attaquer un concurrent pour que tu achètes leur produit. Où il y a problème ici ?

                En réalité, le risque de contrefaçon n'est pas plus grand avec les logiciels Open Source qu'avec les logiciels propriétaires.


              Ils démontent un FUD MS. Ça te dérange encore ?

                Par conséquent, chaque fois que nécessaire, Novell continuera d'invoquer ses différents brevets pour se défendre de toute accusation de contrefaçon relative au kernel Linux ou à tout programme Open Source inclus dans les offres de Novell.


              Certe, il défende pas tout le logiciel libre mais ils utiliseront leurs brevets pour défendre le logiciel libre qu'il diffuse.
              C'est bien non ?
              Il est où le problème ici ?

                Novell s'efforcerait notamment d'identifier les antériorités risquant d'invalider le brevet, de démontrer que le produit n'est en violation avec aucun brevet, de modifier le produit pour éviter tout risque de contrefaçon ou d'obtenir une licence auprès du propriétaire du brevet.


              Là on peut voir une problème. Il n'acheterons une licence à un tière que pour eux. Mais bon, on n'a pas toujours le chois. Le brevet appartient à un propriétaire et il faut bien faire avec.

                Les fournisseurs qui revendiqueront des brevets à l'encontre de clients et concurrents comme Novell le feront à leurs propres risques, avec la certitude de déclencher une procédure de défense.


              Novell défendera aussi ces concurrents si ça conserne des logiciels libres qu'ils diffusent. C-à-d que les brevets Novell peuvent aider le libre dans son ensemble à se défendre.
              Red Hat fait la même chose :
              http://www.redhat.com/legal/patent_policy.html(...)

              Où tu vois problème ici ?

              Ce texte est plus que satisfesant.

              > Mais je ne vois nulle part Novell déclarer une opposition forte aux brevets.

              Tu espérais un "patent sucks" sur un site officiel ?

              Franchement, tu craches dans la soupe.
              Novell indique clairement qu'ils utiliseront leurs brevets de façon défensive.

              Ton point de vu serait "défendable" si les brevets logiciels n'étaient pas reconnus (notes que c'est complètement paradoxale). Malheureusement il y a les brevets logiciels et il faut faire avec. Quand je dis ça, je ne dis pas qu'il faut déposer des brevets mais qu'il faut s'armer le mieux possible pour se défendre. Utiliser des brevets pour lutter contre les brevets est au premier abord un peu "con". Mais c'est une démarche pragmatique.
              Si les brevets sont reconnus, Novell utilisa ses brevets pour se défendre. C'est actuellement le _seul_ moyen pour le logiciel libre de se défendre contre les brevets (hors changer la lois, mais ce n'est pas du ressort de Novell mais des politiques et citoyens comme toi et moi). Si tu connais mieux fais nous signe.
              Si Novell était pro-brevet comme tu le sous-entends, alors ils utiliseraient leurs brevets pour gagner des marchés ou faire des procès ou faire des accords "à la con" (cf Kodack vs Sun).
              Si les brevets ne sont pas reconnus, Novell est content. Par définition il n'auront pas à utiliser leurs brevets.
              Si on attaque pas Novell (ce qui n'est pas du ressord de Novell) alors Novell se défends avec les brevets.
              Novell est contre la reconnaissance des brevets en Europe.

              Où tu vois une attitude pro-brevet ?

              On peut être contre les armes et paradoxalement en avoir par nécessité car d'_autres_ ont des armes et il faut bien faire avec ça. À nous, d'invalider les armes (brevets) au niveau législatif.
        • [^] # Re: mais bien sûr

          Posté par . Évalué à 0.

          > non OpenSource

          Que ça soit "non OpenSource" ne me dérange pas. C'est au logiciel libre de faire sa place par ses qualités et de se battre "loyalement" contre le logiciel "non OpenSource". Mais les brevets (et EUCD) en accordant des monopoles (que le logiciel libre par définition ne peut pas avoir) ne permettent pas ça et donc j'y suis totalement opposé.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.