Journal Navigateur Next 1.3.1: améliorations du minibuffer, du support pour de multiples plateformes, etc

Posté par . Licence CC by-sa.
23
4
sept.
2019

Hier est sorti une version mineure 1.3.1 pour le navigateur Next.

Pour rappel, Next est un navigateur web basé sur Webkit et PyQtWebengine (aka Blink) avec le cœur des fonctionnalités à part (en Common Lisp). Il est hackable à chaud et programmable: son cœur est ouvert.

Le projet commence à décoller, le navigateur a les fonctionnalités attendues (adblock, noscript, support des proxys,…), commence à avoir des fonctionnalités uniques ("fuzzy matching" partout, historique en arbre, aller à une section,…), bref pour que ça continue n'hésitez pas à nous soutenir sur Patreon ou sur notre campagne en cours ! Merci !

Les changements les plus notables sont:

  • améliorations du minibuffer:
    • il s'ouvre instantanément
    • les touches d'édition (M-backspace) se comportent de manière similaire à… toutes les autres applications (effacer plusieurs séparateurs de mots d'un coup, etc)
  • quand on supprime un buffer, on retourne au dernier créé (et pas au premier)
  • le titre de la page est affiché dans la liste des buffers, on peut fuzzy matcher dessus,
  • les liens externes s'ouvrent dans un nouveau buffer par défaut
  • Next est de retour sur les dépôts Guix officiels (c'est donc facile de l'installer avec Guix, qui est également facile à installer avec un simple script)
  • fallback automatique sur une session d-bus locale
  • ajout des URLs visitées dans l'historique (bug/oubli important résolu!)
  • nombreux bugfixs

Le site s'est aussi enfin doté d'une vraie page Articles avec un flux Atom: https://next.atlas.engineer/articles

Notez que nous avons plein de choses dans les tuyaux, presque prêtes à arriver:

  • un gestionnaire de mots de passes
  • un kill-ring
  • une commande pour ouvrir n'imporque quel fichier, avec fuzzy complétion
  • multi-sélection dans le minibuffer
  • persistence de session
  • hooks, pour hacker son navigateur encore plus.

Restez dans le coin, merci pour votre intérêt !

  • # Jargon

    Posté par (page perso) . Évalué à 10. Dernière modification le 04/09/19 à 21:02.

    Si tu veux rendre intelligible l'apport de Next au onde des navigateurs, je te suggère de traduire/développer les termes suivants que je ne connais pas du moment, même en étant informaticien :

    • kill-ring
    • minibuffer
    • fuzzy complétion
    • hooks
    • n'imporque (çui-là, c'est pour rire, hein!)

    ⚓ À g'Auch TOUTE! http://afdgauch.online.fr

    • [^] # Re: Jargon

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      • tue-anneau
      • petittampon
      • achèvement flou
      • crochets

      Voilà pour ce qui est de traduire.
      Pour ce qui est de développer, ce sont les développeurs qui s'en chargent.

      De rien.

      • [^] # Re: Jargon

        Posté par (page perso) . Évalué à 8.

        Bon sinon sérieusement, à vue de nez:
        - kill ring pour moi c'est un historique des trucs copié ou coupés (couper s'appelait kill autrefois, dous le Ctrl+k). Ce genre de fonctionnalité existe dans vim ou emacs. Perso, je ne m'attends pas trop à en trouver dans un navigateur, plutôt au niveau de l'environnement de bureau, afin d'être partagé entre les applications.
        - minibuffer c'est une zone de l'écran dans laquelle on tape les commandes dans pour emacs / vim
        - fuzzy completion, je suppose que ce sont des suggestions quand on tape un début de commande, mais qui tolère des erreurs dans la commande
        - hooks ce sont des endroits où on peut injecter son propre code, ici je suppose pour pouvoir écrire des extensions

        • [^] # Re: Jargon

          Posté par . Évalué à 2.

          Voilà :) Merci pour la traduction (j'adore les traductions en français) et la remarque initiale (je suppose donc que l'auteur n'utilise pas Emacs !). Je rédigerais mieux lors de plus amples présentations de Next, il s'agissait ici d'un rapide journal.

          • [^] # Re: Jargon

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Hé oui, c'est vi pour ma part. Et en très basique. Même comme ça, je passe pour un barbu dans mon service…

            ⚓ À g'Auch TOUTE! http://afdgauch.online.fr

            • [^] # Re: Jargon

              Posté par . Évalué à 4.

              Même comme ça, je passe pour un barbu dans mon service…

              Sûrement parce que tu sais quitter vi sans redémarrer ton PC

              • [^] # Re: Jargon

                Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 06/09/19 à 00:26.

                On le dit souvent avec vi, mais la première fois où j’ai lancé emacs « pour voir » il y a bientôt 15 ans, j’ai dû redémarrer mon PC pour quitter (je n’ai pas eu ce problème avec vi).

                ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

                • [^] # Re: Jargon

                  Posté par . Évalué à 7. Dernière modification le 06/09/19 à 01:56.

                  Ah la mauvaise foi. Quitter emacs est pourtant assez intuitif !

                  CTRL+Z
                  killall -s SIGKILL emacs
                  fg # non nécessaire sous zsh
                  sudo apt purge 'emacs*'
                  rm -rf ~/.{config/,}emacs*
                  cd /usr/bin ; sudo ln -s sl emacs ; cd - 
                  # ATRENTION, ne pas exécuter ce code dangereux et non testé chez soi
                  

                  Mais c'est vrai que :q! est plus ergonomique.

                • [^] # Re: Jargon

                  Posté par . Évalué à 1.

                  bizarre, car Emacs par défaut se lance en GUI et il y a donc un bouton "X" pour quitter avec la souris.

                  • [^] # Re: Jargon

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    Si tu supposes qu'un environnement graphique fenêtré est présent, alors celui qui lance vi dans un émulateur de terminal sans avoir comment le quitter n'a qu'à fermer l'émulateur de terminal. La blague comme l'anecdote réelle à laquelle la blague fait référence impliquent un usage console uniquement. Si tu ne sais pas quitter vi/emacs, que tu ne sais pas interrompre le processus courant, et que tu ne sais ou ne peut pas basculer le terminal courant, le seul moyen de récupérer la main sur le shell est de redémarrer. C'était mon cas dans l'anecdote que je raconte. Encore aujourd'hui toutes les machines que j'administre qui ne sont pas des postes de travail n'ont aucun environnement de bureau disponible et ont pour seule interface le terminal standard.

                    ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

                    • [^] # Re: Jargon

                      Posté par . Évalué à 2.

                      (un peu en retard…)

                      C'est que pour ouvrir Emacs en mode terminal, à l'inverse de vim il faut le demander (emacs -nw), donc cela suppose une connaissance préalable et par conséquent, fermer avec une commande M-x paraît acquis.

                      • [^] # Re: Jargon

                        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                        même quand la seule interface « graphique » que tu as c’est une console texte linux (pas de X11 installé, pas de Wayland qui n’existait pas) ? 😉

                        ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

                        • [^] # Re: Jargon

                          Posté par . Évalué à 1.

                          Les gens qui utilisent ça doivent connaître Ctrl+z qui marche avec vim comme avec emacs. Ça permet au moins de lancer man pour savoir comment sortir. Rappel avec X11 les gens n'avais pas l'habitude de Fichier > Fermer ni d'utiliser la crois dans le coin de la fenêtre.

          • [^] # Re: Jargon

            Posté par . Évalué à 3.

            Comme tu réponds par ici, je profite de ce fil pour reposer ma question du journal précédent:
            Pourquoi ce nom ?

            • [^] # Re: Jargon

              Posté par . Évalué à 2.

              J'ai répondu, sans vraiment répondre pour le logo :)

        • [^] # Re: Jargon

          Posté par . Évalué à 1.

          "Le kill-ring est une sorte de mémoire des choses qui sont copiées, coupées ou supprimées qu’il est possible de rappeler quand bon nous semble pour récupérer un des éléments supprimé plus tôt et s’en servir."
          https://www.synbioz.com/blog/tech/introduction-a-emacs

          • [^] # Re: Jargon

            Posté par . Évalué à 1.

            D'ailleurs le kill-ring cohabite avec le presse-papiers.

            Certaines actions copient du contenu dans les deux (action « copier l'adresse du lien » dans Firefox, ou une simple sélection de texte), d'autres que dans le kill-ring (sélection de texte dans un terminal xterm), et peut-être d'autres uniquement dans le presse-papiers mais je ne vois pas.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.