Journal "Pourquoi Win95 est Tellement Meilleur que Linux" par Jon Hamkins

Posté par  .
Étiquettes : aucune
0
9
déc.
2003
Pourquoi Win95 est Tellement Meilleur que Linux

Texte publié le 15 février 1999 à 23 heures, 9 minutes et 40 secondes, dans comp.os.linux.advocacy, par Jon Hamkins.

C'est Drôle... Riez. - LT éd

Puisque tous les systèmes d'exploitation sont écrits par des programmeurs, je suppose que n'importe lequel de ces systèmes d'exploitation est beaucoup plus malin que moi. Ainsi, n'importe quel bon système d'exploitation devrait tenter d'être plus malin que moi en limitant mes possibilités à la moindre occasion. Linux, comme toute autre version d'Unix, est plutôt mauvais pour ce qui est de limiter mes possibilités parce que le mode ligne de commande permet d'utiliser n'importe quelle option très facilement. (par exemple, ' rm -rf /win ' pourrait effacer un sous répertoire tout entier, sans que la moindre fenêtre d'avertissement ne s'affiche.)

Je suis fier de dire qu'un tel danger n'existe pas avec 95/NT. Une fenêtre apparaît dès que je veux modifier quelque chose, et ensuite une autre me demande si je suis sûr de vouloir faire cette modification. Par bonheur, les systèmes d'exploitation Windows 95/NT s'occupent du bien-être de mon ordinateur en permutant de temps en temps la configuration entre celle que je souhaite et celle que les programmeurs du système pensent qu'elle devrait être. La vache ! Je suis impressionné de voir à quel point ils sont doués ! Depuis que j'ai appris à vivre avec la configuration par défaut, quelle qu'elle soit, pour tout nouveau matériel que j'installe, imaginez tout le temps que j'ai gagné !

J'utilise ce temps libre à redémarrer ma machine Windows plusieurs fois par jour. Les gens du support technique me recommandent de le faire régulièrement -- c'est un peu comme se brosser les dents. Pour m'aider à me rappeler cette nécessité, des fenêtres s'affichent en m'indiquant que je dois relancer le système à chaque fois que je fais un changement de configuration. À je pense qu'à ce jour mon système doit avoir la blancheur Persil.

Il n'y a pas une telle utilité à redémarrer un système Linux. Il est aussi fiable que le lever du soleil, avec des durées de fonctionnement qui se chiffrent en semaines et en mois. Pratiquement aucun changement de configuration n'exige une réinitialisation pour s'amorcer. Imaginez cette couche de tartre qui s'accumule dans l'ordinateur. Répugnant !

Sous 95/NT, je suis à l'abri de toute modification dangereuse dans la configuration, à moins que je n'utilise l'éditeur spécial de la "base de registre". J'ai trouvé si utile d'avoir cet éditeur spécifique que j'espère que dans les futures versions, un éditeur spécifique sera fourni pour chaque fichier sur le disque -- de ce fait, à chaque frappe d'un caractère sur le clavier, un fenêtre pourrait m'avertir que je vais modifier une ligne d'un fichier et que cela risquerait d'empêcher mon système de fonctionner correctement. Si seulement cela pouvait arriver, les gens finiraient par apprendre qu'il est meilleur de rester rivé à sa souris, et ils seraient ainsi débarrassés du besoin de constamment remettre les mains sur le clavier (quand on y pense, la souris est un bien meilleur outil que le clavier. Quelqu'un a-t-il déjà entendu parler d'une personne qui aurait été victime du syndrome du canal carpien à cause d'une souris? Non. C'est confortable et ergonomique. Comme les dispositifs de code Morse. C'est d'ailleurs comme ça que les communications longue distance ont commencé, après tout.)

Linux, en revanche, n'exige d'aucun éditeur spécial pour changer les fichiers de configuration. Le fait qu'il n'y ait pas de "base de registre" dans Linux permet cette abomination de pouvoir utiliser n'importe quel éditeur de texte pour modifier les configurations. Incroyable: les fichiers de configuration sont couramment stockés dans des fichiers texte en clair ! Quelle inconscience !

Je suis également heureux de dire que je n'ai jamais pu confirmer la rumeur suivant laquelle les disques Windows s'altèreraient quand on arrête la machine sans respecter la procédure. En effet, j'ai dû forcer l'arrêt machine un nombre incalculable de fois après qu'elle se soit bloquée, et je n'ai aucun problème à relater en ce qui concerne les disques. On ne peut pas en dire autant de Linux. J'ai cru discerner chez eux une absence totale de considération pour ce problème. Des excuses, c'est apparemment tout ce que je peux obtenir de la part des Linuxiens.

Simplement par leur taille, les systèmes Windows 95 et NT battent Linux. Ils sont tellement plus gros qu'il est évident qu'ils sont meilleurs. Pourquoi voudriez-vous de nos jours choisir un petit système d'exploitation avec de grands disques et une taille de mémoire vive importante ? Pour cette raison, je recommande du fond du coeur les systèmes Windows comme moyen d'optimiser l'utilisation des ressources. Votre processeur et votre disque seront constamment sollicités à la limite de leurs possibilités, ils sont faits pour ça. Le noyau de Linux et les pilotes de périphériques occupent au total seulement 750 Ko. Pourquoi, puisque le sous-système Win16 de Microsoft utilise déjà plus d'espace à lui seul ?



Pas étonnant, donc, que Windows coûte environ 1600 francs quand on l'achète au détail, tandis que Linux ne coûte rien. Les gens savent ce qu'ils veulent, et ils veulent Windows. Puisque Linux est gratuit c'est donc que ça ne vaut strictement rien. On peut en dire autant pour tous les outils de développement, interfaces graphiques et autres applications, lesquels sont tous payants (et donc valables) si c'est pour Windows, gratuits si c'est pour Linux.

Installer des logiciels ? C'est très facile sous Windows. Généralement je me contente d'insérer les CD sans même prendre le temps de lire les instructions ni les mises en garde, et de double-cliquer sur n'importe laquelle des fenêtres qui apparaissent automatiquement. Pas besoin de lire quoi que ce soit ni de toucher le clavier. (Vous ai-je déjà dit à quel point je déteste ça ?) Bon, d'accord, j'ai appris à mes dépends que la machine plante si jamais j'oublie de prendre le temps de fermer toutes les autres applications en cours.

Avec Linux, au contraire, il faut impérativement taper sur le clavier, si on veut installer quelque chose. Et de plus on ne peut pas se permettre d'ignorer le NOM du programme qu'on veut installer. Par exemple, avec Redhat, il faut taper "rpm -ivh" pour pouvoir installer le programme et sa documentation. Linux a besoin d'un sérieux dépoussiérage !

Windows suit la convention DOS qui consiste à placer les caractères \r\n à la fin de chaque ligne d'un fichier-texte. Bon, ce n'est pas bien préoccupant, vu la rareté de plus en plus grande de ces "fichiers-texte" sur les ordinateurs Windows -- merci mon Dieu -- cela permet de mieux faire la distinction entre les fichiers-texte et les autres fichiers. C'est vraiment trop bête que Linux ne fasse aucune distinction entre les deux.

Dans le cas où j'ai acheté légalement Windows 95 ou NT, je peux appeler le support technique pour me faire aider quand j'ai un problème. Après un court instant d'attente, au maximum une heure, ils m'aident toujours. Même depuis que je leur ai dit que j'avais installé Linux en dual boot. Ils ont simplement mis une petite note sur mon compte-utilisateur et du coup, chaque fois que je les appelle, dès le standard on me dit que si j'ai des problèmes c'est à cause de Linux. Tout le monde est d'accord là-dessus: Linux c'est de la merde. Plus je les écoute, plus j'admire l'étendue du savoir de ce support technique.

Pour Linux, à l'opposé, tout ce que j'ai c'est un tas de ressources et de documentations qu'il faudrait que je lise pour de vrai pour pouvoir y comprendre quelque chose. Bien sûr, je pourrais obtenir un support technique à travers une société de services, mais bon ils me diraient probablement que je n'ai qu'à utiliser un éditeur de texte.

Pour terminer: je n'ai pas besoin d'un dinosaure comme Unix. Après tout je n'ai pas besoin de faire tourner des tâches puissantes ni d'en faire tourner plusieurs à la fois. Je ne vais tout de même pas devenir un de ces "hackers" aux doigts bogués. A la première occasion dès qu'il me sera possible de faire tourner Windows assez longtemps sans que ça plante, eh bien je vais effacer ma partition Linux - ou plutôt je vais la mettre à la poubelle, confirmer, puis vider la poubelle et reconfirmer.

J'espère que ça vous a plu. :) Tous commentaires et suggestions seront les bienvenus.
----Jon Hamkins
(c) 1997
Texte français par Odile Bénassy et Christophe Lauer


--------------------------------------------------------------------------------

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.