Journal Henry fait le tour du monde en 80 jobs

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa.
26
5
nov.
2018

Revoici notre looser préféré, Henry, vous savez, le pauvre gars qui avait collé un virus d'internet dans l'ordinateur¹. Sa précédente aventure l'avait mené dans un camping, heureusement virtuel: Le cauchemar d'Henry

Mardi dernier, Henry a reçu sa nouvelle affectation: Daejeon, en Corée du Sud. Car oui, depuis 2012, Henry voyage. Depuis la délocalisation de la grosse boîte pour laquelle il travaille. Il a vu déjà, dans le désordre et sans préférence: Bratislava, Kizliar, Hsinchu, Arad, Taichung, Lausanne, Abbotsford, Sterlitamak (2x) et Fortaleza.

Henry n'a pas une fille dans chaque port, mais plutôt un psy dans chaque banlieue, tant il est vrai que son statut d'expat' lui pèse. Car en plus de voyager horizontalement, il dégringole verticalement: Directeur de Production au départ, il est promu en Corée comme Conducteur de machine débit usinage, étant passé successivement par Responsable qualité, Sous-chef de groupe et Adjoint du rétroplanneur. Et comme il ne parle pas les idiomes locaux, son psy est généralement un, voire une, expat' qui ne manquera pas de raconter ça à ses proches au prochain apéro.

Mais à chaque fois, il trouve l'énergie d'afficher ce sourire béat de Winner quand on lui présente son nouveau clapier tout en le nommant Bureau de référence suivi d'un chiffre qui, lui aussi, change avec le temps. Enfin, ça, c'était avant car en Corée, plus de bureau. Pas même d'Open Space, mais un Conglomérat productif. Chouette, hein?! Encore un sujet pour un nouveau chapitre du livre qu'il écrit et qui, bien entendu, ne sortira jamais nulle part.

Troisième année sans mail d'Adèle, Henry se demande si leur histoire n'est pas totalement terminée. Peut-être est-il temps de tourner la page et d'aller, soyons fous, draguer comme une bête, d'autre expat au karaoké du club français en chantant du Francis Lalanne? Ou alors s'inscrire au Meetic local et fonder une famille avec une fille d'ici ? Après tout, Google Translate fait des miracles.

Enfin, nouvelle destination signifie nouveau régime alimentaire; il faut toujours à Henry quelques mois pour se faire à la bouffe locale; son poids descend rapidement pour remonter ensuite, avec un delta de plus de 15kg pour son mètre soixante-dix. Il est devenu un spécialiste mondial de la tourista; en tous cas le pense-t-il.

Henry doit-il continuer cette vie de baltringue? Que feriez-vous à sa place?

¹ Ref: https://www.youtube.com/watch?v=9yBTSvNRia0

  • # À sa place

    Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+12/-0).

    Je commencerai sérieusement à me poser des questions sur ma vie. Quel est ma fonction dans la société, mon but dans la vie etc etc. Après-tout, quand on y pense, ça ne paraît pas logique. Il y a quelques années encore il était en train de parler avec des directeurs de projets avec plein de mots qu'il ne connaissait pas, et tout se passait au mieux.

    Hier soir au bar, il a rencontré quelqu'un qui avait une théorie bizarre, on serait tous des simulations de moules dans une espèce de machine virtuelle. Le type avait l'air vachement convainquant, il disait qu'on était tous dérivé d'un même templeet avec quelques variations pour tester la réaction des gens sur des situations données. À l'écouter, Henry était prêt à se prendre en main. Se lancer dans une formation de sérigraphe, ou investir dans une plantation d'Hévéa, histoire de voir s'il était vraiment libre de sa vie ou non ! Finalement Henry s'est réveillé avec une gueule de bois. À bien y réfléchir le type avait plus l'air du poivrot qu'autre chose…

    Bon, qu'est-ce qu'il y a à la télé ? Ah, un tournois de SpaceCraft. Il ne parle toujours pas la langue, mais c'est plus intéressant que de regarder le tambour de la machine à laver, et ça évite de trop réfléchir…

  • # Mais peut-être qu’elle est morte, Adèle

    Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+5/-0).

    Du coup Henry, est-il veuf ? Quelle était sa situation maritale avec Adèle ?

    J’imagine que ses ressources financières stagnent, ça va être compliqué d’embaucher un détective privé pour retrouver Adèle.

    Il lui reste à s’inscrire à un site de rencontres. Gratuit pour les femmes, 45€/mois et 6 mois payables d’avance pour les hommes… avec ses finances stagnantes, ça va être compliqué pour Henry.

    Peut-être peut-il profiter de son charme d’occidental au teint pâle, parlant anglais avec un horri… charmant accent français pour tenter sa chance dans les bars, boîtes de nuit et autres lieux interlopes

    (j’ai très honte pour le jeu de mot du titre de ce commentaire. En plus je crois que c’est un calembour, ce qui est encore plus grave)

  • # voyager horizontalement

    Posté par (page perso) . Évalué à 9 (+7/-0). Dernière modification le 05/11/18 à 19:13.

    Si Henry voyage horizontalement, est-ce que cela signifie que la Terre est plate ?

    • [^] # Re: voyager horizontalement

      Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+10/-0).

      je ne sais pas, mais

      "The Flat Earth Society has members all around the globe".

      Multitasking — The art of doing twice as much as you should half as well as you could.

  • # Les voyages réservent toujours des surprises

    Posté par . Évalué à 7 (+8/-1). Dernière modification le 05/11/18 à 19:32.

    Troisième année sans mail d'Adèle, Henry se demande si leur histoire n'est pas totalement terminée. Peut-être est-il temps de tourner la page et d'aller, soyons fous, draguer comme une bête, d'autre expat au karaoké du club français en chantant du Francis Lalanne? Ou alors s'inscrire au Meetic local et fonder une famille avec une fille d'ici ?

    Ah, il s'est enfin remis de ses deux rencards les plus traumatisants de sa carrière de chasseur de beaux postérieurs exotiques qu'il a adopté pour tenter d'oublier Adèle pendant son tour du monde? Il serait grand temps.

    * Voit depuis le satellite de la DGSE piraté en douce les regards intrigués de certains lecteurs *

    Bon okay, quelques précisions pour ceux qui ne sont pas encore au courant:

    Rencard 1: Irina Sangue, Fortaleza

    Petite brune mignonne brésilienne à la voix chantante héritée de ses ancêtres italiens, étudiante en écologie du système amazonien.

    Pendant une soirée du meetup spécialement taillé pour la communauté du Nordeste pour faire des échanges linguistiques (au sens intellectuel officiellement, mais avec applications physiques si affinités), il tomba sur un groupe qui eut une discussion très animée sur le bien-fondée de la déforestation pour raison économiques. L'étudiante a toutes les peines à faire valoir au groupe la nécessité de préserver la forêt vierge.

    Porté par un instinct chevaleresque, Henry a battu à plate couture les membres du groupe pro-agrobusinness et pro-minier en invoquant les milliards de dollars de retombées économiques si le poumon vert de la planète restait intact, en détaillant avec malice le chiffre de malus financier de chacune des différentes catégories de désastre d'une déforestation totale (il peut remercier le Grand Ami Koogle qu'il a consulté en toute discrétion sur son terminal portatif à la Pomme).

    Émue par la bravoure scientifico-économique du Français, la Migonne Brune lui désigna une table pour deux afin de faire plus amplement connaissance.

    Passé quelques verres de cocktail, elle lui dévoila ses centres d'intérêts en dehors de la protection de l'environnement.

    Et là, c'est le drame.

    Henry apprit avec stupéfaction que Irina est une amatrice de heavy metal, de films d'horreur et de FPS sanguinolentes. Tout ce qu'il déteste au plus profond de lui-même.

    Il décida de ne pas donner suite. Il fait croire à la Brune qu'il la recontactera dès qu'il ouvrira son compte sur Urban Terror, un des FPS qu'elle adore.

    Rencard 2: Nikolova Mendeleïeva, Sterlitamak

    Une radieuse trentenaire blonde russe d'origine ukrainienne. Elle a ensorcelé pendant un temps notre ami avec des yeux de jade d'un vert aussi étincelant que la barre de combustible manipulée par Homer Simpson à la Centrale Electro-Nucléaire de Springfield.

    Rencontrée in extremis dans une pharmacie de la ville la veille de son départ à Abbotsford sans avoir pu le courage de l'aborder, c'est son véritable motif de retour dans la lointaine ville de la république de Bachkirie. La direction a été très impressionnée de sa détermination à retourner dans le coin, sans avoir eu connaissance de "l'incident", évidemment.

    De retour à Sterlitamak 6 semaines plus tard, il rencontra à nouveau la Radieuse Blonde à la même pharmacie. Un signe du Destin, se dit-il. Et en effet, après avoir consenti de donner son ID VKontract sans résistance, elle l'invita d'office dans un bar pas très loin de la gare centrale et de ses entrepôts.

    Henry supporta tant bien que mal les verres d'affilés de vodka pour ne pas donner mauvaise impression à la Radieuse Blonde.

    Elle lui avoua qu'elle est née à Kiev. Henry a ensuite commis la bourde d'évoquer un documentaire sur Arte sur le désastre nucléaire de Tchernobyl où il a pu apprendre que la capitale de l'Ukraine n'était pas très loin de l'explosion de la centrale. Et surtout, que l'explosion était semblable à un magnifique feu d'artifice multicolore d'après les dires sans aucune ironie d'un ancien employé de la centrale.

    Elle fixa Henry. Elle prit une moue hésitante, comme si elle est sur le point d'avouer un secret intime.

    "Je suis née quelques mois après l'explosion", avoue-t-elle.

    Une vague nausée s'empare d'Henry.

    "Tu vois bien à part ça que… je suis parfaitement normale ?" continue-t-elle avec un sourire bête.

    Henry ne voulut pas prendre de risque de savoir si le reste du corps caché sous les sous-vêtements de la blonde était parfaitement normal.

    Rentré à son domicile, Henry froissa le ticket de caisse où était inscrit l'identifiant VKontrackt et le jeta dans la cuvette WC après avoir vomi un bon coup de ses litres de vodka.

    «-Dis, Cortex, tu veux faire quoi cette nuit ?» «-La même chose que chaque nuit, Minus. Tenter de conquérir le monde !»

  • # Remarque 2.0

    Posté par . Évalué à 7 (+5/-0).

    s/looser/loser/

    …à moins que tu parles d'une nouvelle startup 2.0 spécialisée dans le vide intersidérale, un peu comme ce journal d'ailleurs, mais on s'égare, un peu comme ce journal d'ailleurs.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.