• # Et les livres?

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

    Il faudrait faire pareil avec des caractères ascii et on aurait tous les livres et logiciels dans le domaine public \o/

    Un LUG en Lorraine : https://enunclic-cappel.fr

    • [^] # Re: Et les livres?

      Posté par  . Évalué à 2.

      Cela a été fait fictivement par Borges dans sa nouvelle La bibliothèque de Babel :

      La nouvelle décrit une bibliothèque de taille gigantesque contenant tous les livres de 410 pages possibles
      L'alphabet utilisé comprend vingt-cinq caractères (vingt-deux lettres minuscules, l'espace, la virgule et le point)

  • # pas sûr que ça marche

    Posté par  . Évalué à 2.

    désolé, source anglophone, mais cet avocat spécialiste du droit d'auteur ne pense pas que cette publication changera grand chose.

    • [^] # Re: pas sûr que ça marche

      Posté par  . Évalué à 2.

      alors je l'ai re-regardé en diagonale. En substance, le problème est qu'il est tout à fait possible à deux artistes de trouver la même mélodie de manière totalement indépendante. Pour qu'il y ait violation du droit d'auteur, en tout cas en droit américain, il faut que les deux mélodies se ressemblent substantiellement (et c'est pas du tout simple), mais il faut aussi pouvoir prouver que le second a eu accès à l'oeuvre du premier. Et cet avocat pense que personne ne pourra jamais prouver l'accès à une mélodie spécifique parmi ces 68 milliards.

      • [^] # Re: pas sûr que ça marche

        Posté par  . Évalué à 1.

        Quand je vois tous ces artistes musiciens à cheval sur le droit d'auteur qui pillent allègrement le répertoire des musiques traditionnelles, qui imitent des trucs que nous connaissons depuis les années 1960 en présentant ça comme des nouveautés, on a envie de rire jaune. Ainsi va l'industrie de la musique…

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à celles et ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.