• # Pourquoi juste citer les voitures électriques?

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

    D'après wikipedia, c'est 50% de l'usage pour des batteries et pas seulement pour les voitures.

    Le post ci-dessus est une grosse connerie, ne le lisez pas sérieusement.

    • [^] # Re: Pourquoi juste citer les voitures électriques?

      Posté par  . Évalué à 3.

      C'est la mode en ce moment sur les réseaux (a)sociaux.
      On peut observer la même déferlante contre les voitures électriques, accusées de tout les maux, que l'on pouvait observer une déferlante anti-nucléaire au début des années 80 aux usa. De là à dire que c'est un complot organisé par l'industrie du pétrole (et les constructeurs allemands dépassés) il y a un pas que je ne franchirai par, car le complot c'est mal, y croire c'est de la paranoïa, et d'ailleurs ça n'existe pas.
      (ceci était un message à caractère cynique)

      ps : cela n'enlève rien à la pertinence de l'information et la prise de conscience de ce que sont capables de faire certaines entreprises à l'égard de certains de leurs employés ou obligés, que cela soit dans ces mines ou pour la destruction d'un patrimoine classé au Kazakhstan en échange de matière première.

      • [^] # Re: Pourquoi juste citer les voitures électriques?

        Posté par  . Évalué à 2.

        Entre les bus (Mercedes), les voitures de sport (VW) et de série (BMW) et leur usines de batteries, les constructeurs allemands sont bien mieux préparé que les français. Par contre la rentabilité et le marché ne sont pas nécessairement sur ce segment.

    • [^] # Re: Pourquoi juste citer les voitures électriques?

      Posté par  . Évalué à 6.

      Et quand on sait qu'il reste entre 5 et 10 ans de réserve connue de cobalt, on peut se demander au train ou vont les choses, comment on peut continuer à s'envoyer en l'air avec des métaux super rares partout présents (téléphones, voitures, matériel électro-portatif, robots divers et je ne parle pas de l'univers industriel).
      Et s'il n'y avait que le cobalt… Le forum mondial des matériaux parle des problèmes posés par une cinquantaine d'éléments du tableau de Mendeleïev. Le cobalt, le tungstène, l’étain et trois terres rares (le praséodyme, le néodyme et le dysprosium) présentent un niveau de criticité très élevé sur six critères : le nombre d’années de réserves connues, l’incertitude sur l’offre et sur la demande du matériau, l’exposition politique, l’existence d’une filière de recyclage, la vulnérabilité à l’absence de substitution et l’empreinte environnementale.
      Donc même si on développe la prochaine nouvelle technologie sans cobalt prévue pour les batteries, la situation reste critique et continuer à croire en une croissance continue en roue libre, c'est au choix de l'illusion ou de la folie.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.