• # Argument supplémentaire non évoqué ici

    Posté par . Évalué à 3.

    Free, pour sa défense, a souvent dit que le linux ne se trouvait pas dans la freebox mais dans le DSLAM, et que la freebox, qui est une extension du DSLAM chez l'utilisateur final, ne fait qu'exécuter ce code.

    Ce qui me semble bizarre, c'est que bien que la freebox ne contienne pas le système quand elle est livrée, après un premier redémarrage, ce doit bien être le cas.
    Dans le cas contraire, elle devrait le recharger à chaque boot, ce qui ne se produit pas.
    • [^] # Re: Argument supplémentaire non évoqué ici

      Posté par . Évalué à 4.

      J'en rajoute pour Free. Il semble que certains approximations aient été faites par ceux de la mailing-list. L'argument de Free (qu'ils soit juste ou pas) est qu'ils ne louent pas la Freebox (elle est prétée), et que en aucun cas, ils ne cèderont la propriété sur celle-ci. Or, tout le thread tourne autour de l'argument Freebox louée.
      • [^] # Re: Argument supplémentaire non évoqué ici

        Posté par . Évalué à 1.

        Tu as un lien prouvant ce que tu affirme, ie freebox prétée? Il faut pas rajouter 2 EUR de plus sur l'abonnement pour avoir la freebox ( c'est le cas pour neuf box et pour livebox)
      • [^] # Re: Argument supplémentaire non évoqué ici

        Posté par . Évalué à 10.

        L'argument de Free (qu'ils soit juste ou pas) est qu'ils ne louent pas la Freebox (elle est prétée)

        Un peu bancal comme argument. On te la prète à condition que tu t'abonnes à leur service. C'est de la location. C'est comme dire que Windows est gratuit parce qu'il est préinstallé sur une machine. Il n'est pas gratuit, c'est compris dans le prix.

        Tout ça me fait penser à toutes ces pubs où on abuse du terme "gratuit" : "Le 4e amortisseur gratuit". Bah non il n'est pas gratuit puiqu'il faut acheter les 3 autres. C'est -25% sur le lot de 4. Rien n'est gratuit dans l'histoire s'il y a une obligation d'achat.
        • [^] # Re: Argument supplémentaire non évoqué ici

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Le fait est que légalement la freebox est la propriété de Free, et que tu ne peux donc rien exiger sur les logiciels qui tournent dessus, d'ailleur tu n'as aucune licence d'utilisation à accepter, ils font ce qu'ils veulent à distance avec le firmware, tu n'as absolument pas ton mot à dire, et encore moins à demander les sources.
          • [^] # Re: Argument supplémentaire non évoqué ici

            Posté par . Évalué à 2.

            C'est quand même une diffusion du logiciel.
            S'il suffit qu'une boite file un pc en disant "il est à moi" à ses clients pour que le code des logiciels gpl dessus et modifiés ne soit pas ensuite reversés dans la communeauté c'est clairement un trou dans la license.
            Mais je n'y crois pas. Que la freebox soit à free ou pas, que le code soit sur les dslam ou pas au début, le logiciel est quand même diffusé aux clients qui l'utilisent.
            Merde, rien qu'en téléchargeant un bout de film par bittorrent tu es un diffuseur de l'oeuvre parce que tu files des bouts du film aux autres utilisateurs du soft de p2p. C'est clairement la même chose là, ok, free garde sa propriété sur sa boite, mais LE LOGICIEL EST DIFFUSE A L EXTERIEUR DE FREE PUISQUE JE NE FAIS PAS PARTIE DE LA SOCIETE FREE.
            • [^] # Re: Argument supplémentaire non évoqué ici

              Posté par (page perso) . Évalué à 5.

              Vi enfin si tu considère que la freebox appartient à free, le logiciel n'est pas diffusé à l'extérieur, il reste sur son matos, toi tu n'es qu'un simple utilisateur qui fait des requêtes à la freebox. Que je sache, tu n'es pas obligé d'accepter la licence du serveur qui te renvoie ta page web... pourtant tu l'utilises.

              A partir du moment où le matos ne t'appartient pas, tu n'es même pas censé savoir ce qu'il y a à l'intérieur (d'ailleur il est interdit de l'ouvrir), donc tu ne peut demander à avoir accès au firmware, et encore moins à son code source.

              Par contre je penses qu'il serait intéressant de vérifier ce qu'il en est pour la LiveBox par exemple, qui peut être acheter auprès de Wanadoo... Si j'ai bien suivit, la LiveBox utilise également une techno dérivée de VideoLan (ou tout du moins de l'entreprise dérivée du projet), il y a donc de fortes chances pour qu'on y trouve le même genre de système dans la bobox. Et là par contre la bobox t'appartient...

              (PS : pour bittorrent, je vois pas du tout le rapport avec la choucroute, là il y a manifestement une copie d'un contenu, je ne vois pas du tout en quoi tu peux rapprocher celà du couple DSLAM/TerminauxBox des FAI)
              • [^] # Re: Argument supplémentaire non évoqué ici

                Posté par . Évalué à 4.

                Le rapport avec bittorrent c'est que tu es catalogué de diffuseur d'oeuvre ou de soft (et alors même que tu n'envoies même pas forcémment l'oeuvre compléte juste des bouts). Donc si je diffuse quand j'envoie un soft en p2p, alor free diffuse quand il envoie son soft vers moi. (remplace diffuse par distribue si tu veux).

                Que je sache rien n'iindique dans la gpl que tu dois être propriétaire ou pas du matos sur lequel tourne le soft, c'est quand tu distribue ton logiciel à l'extérieur de ta boite vers des clients que tu dois ensuite publier les modifs, non?
                Que je sache je suis un client de free, je ne fais pas partie de free et j'utilise leur logiciel qu'ils me diffusent/distribuent depuis le dslam ou dans la boite c'est selon.
                Mais bon, je reconnais que je ne suis pas avocat d'une part, que le monde de l'embedded est particulier et qu'il y a (eu) des trous dans la gpl comme l'histoire des ASPs.
                Et en plus j'ai pas la freebox, j'ai une crotte en usb. Alors, ma gueule!
                • [^] # Re: Argument supplémentaire non évoqué ici

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  Que je sache rien n'iindique dans la gpl que tu dois être propriétaire ou pas du matos sur lequel tourne le soft
                  Ce qui importe c'est "qui" utilise le soft, et qui doit accepter la licence par le même fait : en l'occurence c'est Free, et l'utilisateur c'est plus ou moins la freebox, toi tu n'es qu'un intervenant extérieur. Le matos appartient à Free, c'est à Free d'accepter les licences de ce qui tournent sur ses terminaux, qu'ils soient restés dans leurs usines ou qu'ils soient dans ton salon. La GPL t'oblige à diffuser le source à partir du moment où tu diffuses des travaux dérivés à une tierce personne afin qu'il en accepte également la licence, ou bien si tu vends tes travaux dérivés. On est dans aucun des 2 cas : c'est du matos à Free, ils font tourner ce qu'ils veulent dessus, du moment qu'ils respectent la licence de ce qu'ils utilisent.

                  Ils sont pas bête non plus chez Free, s'ils ne vendent pas la FreeBox, c'est pour plusieurs raisons, dont celle des licences. Une autre raison est que tu ne peux pas modifier la freebox, et ainsi lui injecter du code qui te permettrait par exemple de diriger le flux MPEG2 directement vers ton PC plutôt que vers la sortie analogique. La principale raison est qu'ils peuvent, sans rien te demander, changer le firmware, et ainsi avoir un parc de terminaux à peu près homogènes, qui répondent correctement et ne font pas n'importe quoi sur le réseau.

                  (PS : dis toi que la freebox pourrait très bien être dans les locaux de FT et que le câble rj45 serait ta ligne téléphonique... il faut surtout pas t'imaginer que avoir la freebox chez toi signifie que tu es le moindre droit dessus et sur ce qu'elle contient.)
                  • [^] # Re: Argument supplémentaire non évoqué ici

                    Posté par . Évalué à 3.

                    Le problème n'est pas de savoir si free est bète ou pas bète, en plus on sait qu'ils ne sont pas bètes, le problème est de savoir:
                    -si c'est légal
                    -si c'est un trou dans la gpl (c-a-d est ce que utiliser du code libre comme ça et ne pas filer les modifs est éthique).

                    Pour le premier cas, n'étant pas avocat, mon opinion a autant d'avis que les émissions de méthane d'une termite.

                    Pour le deuxième cas, je n'en sais rien en fait, mais ça resemble à ce qui était considéré comme un trou dans la gpl il y a quelques années, les ASP. Je fous un serveur d'application avec des softs gpls modifiés, mes utilisateurs/clients se connectent sur mon serveur, ne diffusant pas le soft, je n'ai pas à diffuser mes modifs.
                    C'était considéré comme un trou (loophole) dans la gpl à cette occasion, et je ne vois pas trop la différence avec le cas présent.
                    En l'occurence, je sais par ailleurs que les cas de linux embedded sont justement très compliqués à cause de ça et je ne prétends pas comprendre tous les tenants et aboutissants.
                    Ce qui est certain, c'est que dans mon fort intérieur, j'ai la conviction qu'ils devraient filer les modifs de leurs noyaux. Ils ne sont pas obligés de fournir une distro compléte et tout, mais que leur travail soit disponible à tous, ça me semble aller dans le sens de la gpl, ou quelque chose m'échappe.
                    • [^] # Re: Argument supplémentaire non évoqué ici

                      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                      Je crois que quelque chose t'échappe :)

                      Dans le cas des applications distribuées, toi tu diffuses ton application à tes clients : ils l'execute sur leurs terminaux.
                      Effectivement il peut y avoir un problème au niveau de la GPL, l'utilisateur doit-il accepter la licence, est-ce considéré comme une diffusion auprès d'autres utilisateurs ? Je ne sais pas. Ils ont résolu ce trou d'ailleur ?

                      Pour le cas de Free, il faut bien voir que tu n'a absolument pas de question à te poser : c'est leur matos, et c'est leur matos qui utilise des bouts qui sont peut-être sous GPL, ils ne diffusent rien, ils diffusent en interne sur leur réseau, même s'il arrive dans ton salon). C'est leur propriété privée, ils font ce qu'ils veulent, sans aucune obligation vis-à-vis de la GPL.

                      Je comprends bien ton malaise, tu trouves que cette technique va à l'encontre des objectifs de la GPL, et que celà manque d'éthique. D'un point de vue légal, y'a rien à redire. Mais s'ils ont choisient cette solution, c'est avant tout pour ne pas avoir à divulger ce qu'il y a à l'intérieur de la FreeBox, secret industriel oblige (histoire de ne pas montrer son savoir faire) : ils gardent le secret, passant à côté de la GPL. Mais il faut voir qu'en contre-partie ils ne peuvent vendre leur terminaux et doivent en assurer toute la maintenance, mise-à-jour, etc.

                      Maintenant une autre question est : pourrait-on modifier la GPL pour qu'elle tienne compte de ce cas de figure ? Difficilement applicable, sinon celà poserait de grave problème d'interopérabilité entre les solutions proprio et les solutions libres : imagine que les clients qui naviguent sur un site web hébergé sur un serveur sous GPL soient obligé d'accepter la licence... Il y aurait à mon avis beaucoup trop de dérive.

                      Enfin comme je l'ai déjà dis, je penses que ce problème pourrait bien concerner la LiveBox, qui elle est vendue au client...
                      • [^] # Re: Argument supplémentaire non évoqué ici

                        Posté par . Évalué à 2.

                        L'argument comme quoi le logiciel n'est pas distribué au client car il ne tourne que dans la Freebox qui est la propriété de Free est complétement tiré par les cheveux! Si je démonte ma freebox pour y planquer 500g de cannabis et que la police le trouve lors d'une perquisition, l'argument "c'est pas à moi c'est à Free" ne va pas tenir une demi seconde!

                        Si le noyau tournant sur la Freebox est modifié, ne pas diffuser le source est une violation de la GPL... Peut être que d'un point de vue juridique, l'argument précédant pourait tenir grâce à un bon avocat, mais d'un point de vue moral, c'est clairement abusif.

                        Enfin bon, j'ai une freebox (non je n'ai rien mis dedans :-), j'en suis très content, et en fait ça ne me dérange pas plus que ça que le source ne soit pas diffusé... Free reste quand même un bon fournisseur d'accès pro linux et je suis prêt à leur passer ce genre de petites magouilles...
                        • [^] # Re: Argument supplémentaire non évoqué ici

                          Posté par . Évalué à 2.

                          L'argument comme quoi le logiciel n'est pas distribué au client car il ne tourne que dans la Freebox qui est la propriété de Free est complétement tiré par les cheveux! Si je démonte ma freebox pour y planquer 500g de cannabis et que la police le trouve lors d'une perquisition, l'argument "c'est pas à moi c'est à Free" ne va pas tenir une demi seconde!

                          Ta tentative d'argumentation est vraiment tirer par les cheveux !!! :-)

                          Dans l'absolu, c'est comme une baie de fibre Colt qui arrive dans un datacenter, c'est à Colt, la fourniture de service commence après, même si une fibre sort du mur de ton datacenter pour aller dans la baie Colt entreposé dans ton datacenter.

                          Il y a certainnement tout un tas d'exemple du même type que l'on pourrait citer.


                          Si le noyau tournant sur la Freebox est modifié, ne pas diffuser le source est une violation de la GPL...

                          Non, on ne peut clairement pas être aussi catégorique et surtout penser que l'on est plus émminent que les juristes de Free.


                          d'un point de vue moral, c'est clairement abusif

                          Oui ça je suis d'accord.

                          Maintenant Free contribu beaucoup au libre notemment en hébergeant des mirror de distribution ou autre. On peut dire que ça compense.
                        • [^] # Re: Argument supplémentaire non évoqué ici

                          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                          Je penses que même d'un point de vue moral, ce n'est pas vraiment abusif. Je m'explique.

                          La GPL stipule clairement qu'on est obligé de refiler les sources des programmes que l'on diffuse afin que l'utilisateur puisse faire ce qu'il veut avec le programme : le modifier, le recompiler, etc, le redistribuer, etc.

                          Là Free ne veut clairement pas que celà arrive : non pas pour les même raisons qu'un soft proprio, mais tout simplement parcque le matos lui appartient : Free ne veut pas voir sa freebox tourner avec n'importe quoi dessus. Ce but est à mon avis tout à fait louable d'un point de vue morale.

                          La GPL n'est là que pour permettre la diffusion de l'esprit LL à travers la distributions de programmes issus de composants GPL : là il n'y a aucune distribution au client (là il n'y a qu'un déploiement interne), donc le client ne perd aucune des libertés fondamentales de la GPL puisque de toute façon il n'a pas le programme.
                          • [^] # Re: Argument supplémentaire non évoqué ici

                            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                            D'un autre coté peut on dire que ce n'est qu'une question de tps avant que qqun arrive a mettre ce qu'il veux dessus?

                            Sony, Nintendo ou Microsoft souhaitaient ils voire des linux tourner dans leur consoles? Combien de routeur on des firmware modifié? Comment OOo ouvre les .odc? J'en passe et des meilleurs.

                            Le seul interet pour Free est bien ne pas devoiler ces secrets maison trop rapidement pour maintenir son avantage (si il y en a) sur la concurence.
        • [^] # Re: Argument supplémentaire non évoqué ici

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Rien n'est gratuit dans l'histoire s'il y a une obligation d'achat.

          Ben non, parceque tu peux en prendre que 3. Et pour le prix de 3, t'en as un quatrième ... qui est offert, mais que tu n'est pas obligé de prendre.
    • [^] # Re: Argument supplémentaire non évoqué ici

      Posté par . Évalué à 3.

      Bonjour,

      > Ce qui me semble bizarre, c'est que bien que la freebox ne contienne pas le
      > système quand elle est livrée, après un premier redémarrage, ce doit bien être le
      > cas.

      ca ne me semble pas bizarre du tout... bien au contraire :
      1) man bootpd
      2) http://linuxfr.org/~rangzen/11401.html(...)

      ce qui serait beaucoup plus judicieux plutot que de devoir changer toutes les freebox à chaque fois qu'ils font un changement dans leur noyau.

      Du coup, quand la freebox est syncro : linux est en RAM. Quand la freebox est éteinte, linux est dans /dev/null.
      • [^] # Re: Argument supplémentaire non évoqué ici

        Posté par . Évalué à -1.

        > Du coup, quand la freebox est syncro : linux est en RAM. Quand la freebox est
        > éteinte, linux est dans /dev/null.

        Hmm, alors dans ce cas là, comment tu expliques qu'il soit nécessaire de "mettre à jour" la freebox ? Un simple reboot devrait suffir non ?
        • [^] # Re: Argument supplémentaire non évoqué ici

          Posté par . Évalué à 5.

          Ben justement : la procédure de mise à jour de la Freebox côté utilisateur, c'est un reboot.
          • [^] # Re: Argument supplémentaire non évoqué ici

            Posté par . Évalué à -1.

            Oui, c'est un reboot, mais avec des temps de téléchargements plus ou moins long suivant l'importance de la mise à jour, et vu les durées, à mon avis ca télécharge quelque chose de beaucoup plus gros qu'une image d'eeprom.
        • [^] # Re: Argument supplémentaire non évoqué ici

          Posté par . Évalué à 2.

          petite précision : Je n'ai pas de freebox, ce que je disais était pure spéculation.

          Pour ce qui est de mettre à jour la freebox, si je continue sur mon idée du bootp, quand on met en place une machine diskless avec bootp, il est quelquefois nécéssaire de flasher l'eeprom de la carte réseau pour que cela fonctionne correctement... pourquoi pas le même système ici ?
          • [^] # Re: Argument supplémentaire non évoqué ici

            Posté par . Évalué à 1.

            > il est quelquefois nécéssaire de flasher l'eeprom de la carte réseau pour que
            > cela fonctionne correctement... pourquoi pas le même système ici ?

            Parce qu'il me semble que les mises à jour de la freebox concernent beaucoup d'autres choses que ce que peut contenir une eeprom, par exemple changements dans le comportement des boutons de la télécommande, ou mises à jour des menus interactifs permettant de naviguer entre les chaines, ce qui m'amène a penser que la freebox a un OS "en dur".
            • [^] # Re: Argument supplémentaire non évoqué ici

              Posté par . Évalué à 2.

              d'après ce que je sais, tant que la freebox n'est pas synchro, rien ne marche (tel, tv, Ternet).
              du coup :
              - mise à jour coté utilisateur = reboot freebox => chargement nouveau noyau puis boot sur le noyau. A partir de la, c'est une station diskless avec un OS tout ce qu'il y a de plus robuste (un linux ou un bsd quoi). Pour cela, la seule info qui tienne dans l'eeprom, c'est l'adresse ip (ou un masque reseau sur lequel faire un broadcat pour obtenir) le serveur tftp (le DSLAM) contenant le noyau sur lequel booter
              - si une mise à jour du cote free est necessaire, ce n'est que pour flasher l'eeprom afin de lui donner un nouveau masque/adresse ip

              =>> pas besoin d'avoir 4Mo d'eeprom pour faire fonctionner une station diskless ;)
              a partir du moment ou tu bootessur le reseau, tu as un OS.

              Bien entendu, si la freebox fonctionne alors que la synchro n'est pas faite, mon raisonnement tombe à l'eau. Mais sur ce point, il n'y a que les utilisateurs de freebox qui peuvent me le confirmer ou non.
              • [^] # Re: Argument supplémentaire non évoqué ici

                Posté par . Évalué à -1.

                > - si une mise à jour du cote free est necessaire, ce n'est que pour flasher
                > l'eeprom afin de lui donner un nouveau masque/adresse ip

                Juste une petite remarque, il me semble que les freebox dégroupées sont en ip fixe, donc ce flashage *n'aurait* aucune utilité, quelqu'un peut confirmer ?
                • [^] # Re: Argument supplémentaire non évoqué ici

                  Posté par . Évalué à 1.

                  je me suis mal exprimé :

                  > si une mise à jour du cote free est necessaire, ce n'est que pour flasher
                  > l'eeprom afin de lui donner un nouveau masque reseau sur lequel est le DLSAM/adresse ip du DSLAM

                  Pour l'IP fixe : première connection de la freebox = obtenir une adresse dans un pool DHCP puis enregister la correspondance @ip & @Mac. A chaque reboot : réaffectation de l'@ip en fonction @Mac
                  • [^] # Re: Argument supplémentaire non évoqué ici

                    Posté par . Évalué à -2.

                    Ok, au temps pour moi, j'avais pas saisi. Cependant comment expliques tu dans ce cas que certaines mises à jour freebox prennent plusieurs minutes ? Un flashage d'eeprom c'est quand même assez bref il me semble non ?
                    • [^] # Re: Argument supplémentaire non évoqué ici

                      Posté par . Évalué à 3.

                      euuu...

                      je vais faire comme si tu ne comprenais vraiement pas :

                      tu ne flash jamais ta freebox, c'est free qui (peut) le faire.

                      flasher : c'est pour un firmware.
                      booter : c'est pourt un OS

                      procedure pour changer de firmware (supposition du fonctionnement chez free) :

                      allumer sa freebox
                      freebox : broadcat pour trouver le DSLAM
                      freebox : tftp pour DL le noyau
                      freebox : boote sur le noyau
                      freebox : initrd
                      freebox : script_free_qui_fait_plein_de_truc_peut_etre_aussi_DL_dernier_firmware
                      freebox : si versionfirmware<versionDL alors flash eeprom ET reboot freebox sinon
                      freebox : finir booter sur le reseau (dhcp....)

                      flasher le firmware peut etre long : temps DL dudit firmware + 2 boot necessaires (i.e. DL 2 x le moyau & faire 2 x la synchro....)
                  • [^] # Re: Argument supplémentaire non évoqué ici

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Vu que la Freebox est relié à un DSLAM sur un port spécifique et que ce sera toujours le même (a moins qu'un technicien intervertisse ta ligne, mais ce n'est alors pas une opération normal), vu que chaque dslam Free posséde un pool d'ip précis affecté à chaque port, je ne suis même pas sur qu'il y ait négociation d'adresse IP en fonction de l'adresse MAC. Peut être même qu'en intervertissant des Freebox sur du dégroupé l'adresse IP reste celle affecté à la ligne.

                    Bien sûr sur du nom dégroupé le processus doit être différent surtout qu'il faut passer l'authentification FT... Mais dans ce cas je pense que c'est lié a l'authentification...
                    • [^] # Re: Argument supplémentaire non évoqué ici

                      Posté par . Évalué à -1.

                      Il serait possible de se passer de la negiciation,
                      mais (je fais encore des suppositions...) je serais eux... je ne me ferais pas ch... à avoir différents noyau/script de démarrage/firmware/... pour les freebox degroupées et celles qui ne le sont pas.

                      > Bien sûr sur du nom dégroupé le processus doit être différent surtout qu'il faut
                      > passer l'authentification FT... Mais dans ce cas je pense que c'est lié a
                      > l'authentification...

                      ???

                      authentification FT ???

                      la freebox est un.... modem. Quand tu es dégroupé, tu module/demodule vers un numéro local (expl : 042) à ton central téléphonique: DSLAM. Quand tu n'es pas dégroupé, tu module/demodule vers un numéro 'long' (expl : 01 42 42) qui sera routé vers le serveur free....
                      comment la freebox fait elle pour savoir si elle est degroupée ??? il suffit d'envoyer un signal sur un numéro local (042) s'il y a une reponse => dégroupé sinon, faire le numéro routable sur le réseau FT.

                      l'authentification s'il y en a ;) est donc faite au niveau des serveurs free !

                      je ne sais pas si je me fais bien comprendre... je schématise le plus possible.

                      ATTENTION.... PURE SUPPOSITION QUE TOUT CECI !
                      • [^] # Re: Argument supplémentaire non évoqué ici

                        Posté par . Évalué à 9.

                        authentification FT ???

                        la freebox est un.... modem. Quand tu es dégroupé, tu module/demodule vers un numéro local (expl : 042) à ton central téléphonique: DSLAM. Quand tu n'es pas dégroupé, tu module/demodule vers un numéro 'long' (expl : 01 42 42) qui sera routé vers le serveur free....
                        comment la freebox fait elle pour savoir si elle est degroupée ??? il suffit d'envoyer un signal sur un numéro local (042) s'il y a une reponse => dégroupé sinon, faire le numéro routable sur le réseau FT.

                        l'authentification s'il y en a ;) est donc faite au niveau des serveurs free !

                        je ne sais pas si je me fais bien comprendre... je schématise le plus possible.

                        ATTENTION.... PURE SUPPOSITION QUE TOUT CECI !


                        Erf oui c'est tellement de la supposition que c'est plutôt n'importe quoi :-)

                        Rapide explication Adsl :

                        L'adsl utilise une couche de fréquence haute et permet donc de passer sur les même lignes que de la voie sans la géner. Du coup le fonctionnement est différent d'un modem classique RTC qui lui utilise les tuyaux de téléphonie car étant en fréquence basse. Les tuyau de téléphonie classique ne transporte clairement pas les fréquences hautes.

                        L'adsl utilise le tuyau local vers le noeud de raccordement FT (le NRA, là ou arrivent les lignes, donc abonné->Noeud de racordemment d'abonnées). Ensuite, il faut séparer la téléphonie (fréquence basses) et les données (en haut) via le DSLAM (il trie, en gros). La téléphonie passe par le réseau normal FT, pas de changement (un cable part donc du DSLAM vers le réseau téléphonie classique), par contre la donnée passe elle par la collecte FT puis est dirigé vers le FAI (par un autre cable FT, spécifique ADSL).

                        Donc du coup, le dslam (en non dégroupé) appartient à FT et l'authentification est donc effectué par FT (pour pouvoir ensuite savoir vers quel FAI la collecte doit être dirigé). La collecte appartient à FT aussi et le FAI paye donc en fonction de la bande passante utilisé. En gros c'est cher, spécifique et il n'y a qu'un contrôle limité sur le tout (sans parler de la réactivité).

                        La redirection vers le FAI s'effectue par un tunnel L2TP, on construit un tunnel du départ (le dslam ou peut être le modem, à voir) vers le FAI de destination grâce à l'authentification en passant par les tuyaux de collecte directement relié au FAI.


                        Maintenant, en dégroupé :

                        La ligne est directement relié au DSLAM du FAI. Il n'y a donc que la ligne entre le domicile et le NRA qui appartiennent à FT. Ensuite, la ligne est complétement séparé du réseau FT et la téléphonie classique FT ne peut donc plus être utilisé. Pour le reste, les opérateur dégroupeurs utilisent chacuns des technologies plus ou moins différentes avec chacun ses spécificités. Donc la ligne arrive sur le DSLAM du FAI, et la collecte part généralement directement vers le FAI (enfin vers un pop du FAI) sans enprunter spécifiquement de réseau FT. Ensuite, en fonction des opérateurs de dégroupages chacun utilise soit ses propres fibres soit celle d'un opérateur tier qui disposent de ses propres fibres arrivant au seins du NRA.

                        Donc, pour finir, le dégroupage en France néscessite :
                        - La pose de dslam FAI dans les NRA (y'en a style 4 ou 5000 environs mais ne sont pas tous dégroupable et les 500 plus gros représentent environs 50% des raccordés FT).
                        - L'acheminement de la ligne du dégroupé vers le dslam (on pose un cable entre la ligne et le dslam, en gros).
                        - L'acheminement des données (la téléphonie étant transformé en donnée) vers le FAI (donc faut poser de la fibre ou en louer).


                        Il peut y avoir quelques petites erreurs dans le texte, mais le principe est exacte.
              • [^] # Re: Argument supplémentaire non évoqué ici

                Posté par . Évalué à 3.

                Tant que j'y suis, pour ceux que ca pourrait interesser :

                http://www.lart.tudelft.nl/(...) et http://www.lart.tudelft.nl/gallery/(...) pour le photos

                The LART is a small yet powerful embedded computer capable of running Linux. Its performance is around 250 MIPS while consuming less than 1 Watt of power. In a standard configuration it holds 32MB DRAM and 4MB Flash ROM, which is sufficient for a Linux kernel and a sizeable ramdisk image.

                de quoi s'amuser pour se faire sa propre *box (pour les plus courrageux ;) ou pour faire n'importe quel type de live-box (a le bon temps, les études :)

                P.S. bootp, tftp, j'ai pas assez de RAM, put... ca rame grave, mais qu'est ce qui se passe ??? on a perdu les deriners logs :(... tout ca j'ai deja donné ;) alors je pense que ma solution bootp+tftp+"un lart customisé"=freebox ;)
  • # Discussion de la FSF France sur le sujet

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Y'a eu quelques mails à ce sujet sur la mailing liste de la FSF France y'a quelques mois :

    http://lists.gnu.org/archive/cgi-bin/namazu.cgi?query=freebox&s(...)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.