Journal Space Nerds In Space: Première sortie spatiale

39
28
jan.
2019

Bonjour nal, aujourd’hui je viens te raconter ma première sortie dans l’espace.

C’était Dimanche, après avoir déjeuné l’équipage a pris place à bord de notre Wombat.
Tout le monde s’est installé à son poste et je me suis retrouvé propulsé Capitaine, lourde responsabilité.
Peu après que l’ingénieur ait activé les systèmes du vaisseau, notre responsable communication nous a signalé un message en provenance la planète Erph, signalant une attaque des Zarkons et requérant notre aide.

L’écran de l’ingénieur
L’écran de l’ingénieur (les captures n’ont pas été prises au cours de la mission)

L’écran des communications
L’écran des communications

Le scientifique ne trouvait pas de planète Erph à portée de nos scanners, celle autour de laquelle on orbitait portait un autre nom, mais mon œil aiguisé de Capitaine a repéré par notre hublot une autre planète à proximité.

L’écran du scientifique
L’écran du scientifique

Exemple non-contractuel de planète par le hublot
Une planète par le hublot (plutôt proche sur l’image)

N’écoutant que notre courage, nous avons donc demandé au pilote d’enclencher le Warp Drive en nous aiguillant à l’œil en direction de cette planète.

L’écran de navigation
l’écran de navigation (même si notre pilote a du s’orienter grâce au hublot)

Deux sauts dans l’hyper-espace plus tard, nous étions à portée et le scientifique a pu confirmer qu’il s’agissait effectivement de la planète Erph, mais aussi qu’on était miraculeusement passé indemne au milieu d’un champ d’asteroïdes…
Et vite il s’est rendu compte qu’on était pas seuls, les Zarkons étaient bien en train d’attaquer la planète, 5 vaisseaux selon nos radars.
Après que l’ingénieur ait redirigé le courant vers les canons et le bouclier, on engageait immédiatement le combat avec eux.

L’écran de l’artiller
L’écran de l’artiller

Les premiers sont facilement abattus par les missiles à tête chercheuse, à cours de munition contre les derniers l’artiller a du terminer au phaser, mais on a pu sauver la planète Erph.

Cette sortie dans l’espace a été possible grâce au jeu Space Nerds In Space, et ce que je viens de vous raconter correspond à la première mini-mission proposée (Après on a tenté de sauver la station Icarus de la variole spatiale mais ça s’est mal passé…)
Ce jeu est en développement depuis 6 ans et malgré des petits bugs et peinture fraiche, ça reste épatant de pouvoir faire des trucs aussi immersifs chez soi, à 6 joueurs.
Ça demande de l’organisation et pas mal de matos pour une expérience optimale:
6 PCs, 1 vidéo-projecteur, Une chaine hifi ou système son, Un switch et des cables ethernet, 1 ou 2 joysticks (navigation et artillerie).
Le développeur est très sympa et réactif, je l’ai assommé de tickets et patchs pendant la semaine en préparation de la sortie dans l’espace et il a plutôt bien encaissé.

Si vous êtes sous ArchLinux, j’ai fait un truc tout prêt pour créer des images ISO à mettre sur clé USB pour pas avoir à compiler le jeu sur tous les postes (et puis des fois ya des gens de l’équipage qui n’ont même pas Linux sur leur PC :-O).
Initialement c’était construit automatiquement sur gitlab.com mais depuis que l’ISO résultant dépasse le Gio elle est jetée à la poubelle, et j’ai pas trouvé de moyen simple pour héberger ça ailleurs pour l’instant (suggestions bienvenues).
https://gitlab.com/MCMic/snislive
(Attention sous Arch le paquet AUR actuel ne contient pas toutes les données, cf mon commentaire dessus. Si le mainteneur réagit pas je ferais surement un paquet concurrent.)

Si vous êtes doué (même un tout petit peu) en modélisation 3D ou surtout en texturage (texturement?), n’hésitez pas à contribuer, beaucoup de modèles de sont pas texturés et ceux qui le sont c’est pas forcément extra.
Vous pouvez aussi contribuer sur le code bien sûr, ou sur les configurations de joystick si vous avez un modèle pas encore ajouté, ou sur les scénarios (qui sont à implémenter en lua).

Si vous êtes Lyonnais et que vous voulez vous joindre à une sortie dans l’espace, vous pouvez me faire signe, mon adresse courriel est dispo dans les commits du projet. (ou sur mastodon: https://social.chilliet.eu/@come )

Le site officiel: https://smcameron.github.io/space-nerds-in-space/
Le dépôt: https://github.com/smcameron/space-nerds-in-space/
(Attention les données sont pas toutes dans le dépôt, il faut lancer make update-assets après avoir cloné)

  • # Stockage de l'artéfact de la CI sur Nextcloud

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Vous pouvez regarder ce qu'il y a dans le .gitlab-ci.yml de Mastalab, y a du code pour envoyer le résultat de la CI sur un Nextcloud (et aussi pousser les liens dans les notes de release), ça pourrait résoudre le pb.

    C'est moi qui ait fait ce bout de CI, je peux donner des conseils au besoin.

    Par contre faut un compte nextcloud quelque part, bien sûr.

    It's a fez. I wear a fez now. Fezes are cool !

    • [^] # Re: Stockage de l'artéfact de la CI sur Nextcloud

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Intéressant, merci.

      Je connaissais pas le coup des variables protégées du coup je voyais pas comment uploader sans filer un accès public. Bon reste à trouver un hébergeur, je sais pas si je veux ça chez moi, même si c’est probablement pas tant de téléchargements que ça (j’évite d’avoir trop de trucs publics sur mon serveur pour que s’il tombe ça n’embête que moi…).

  • # e vide

    Posté par . Évalué à 4.

    Dans le même genre, en plus joli et avec un meilleur support sur Android et Windows (mais plus récent et malgré tout un peu moins maintenu) :

    http://daid.github.io/EmptyEpsilon/

    • [^] # Re: e vide

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      «We strive to get EmptyEpsilon working on all major platforms (Windows, Linux, and OS X), but only Windows support is guaranteed.» -> C’est l’inverse pour Space Nerds In Space, seul le support Linux est assuré :-)

      Je connaissais EmptyEpsilon de nom, je viens d’aller voir le site web, j’aime beaucoup moins le look. Et en dehors de son aspect moderne façon Apple, j’ai l’impression qu’au final il a pas de 3D pour la navigation et pas de vision extérieur pour le contrôle des armes, du coup je trouve les différentes stations beaucoup moins différenciées les unes des autres.

  • # Sapce Team

    Posté par . Évalué à 8.

    Cela me fait au jeu Space Team sur Android (en beaucoup plus débile) : le principe est d'avoir plusieurs joueurs avec leur téléphone connecté, et chacun va recevoir des ordres abscons comme « rebootez le reflux cyclotemporel !» qu'il doit soit exécuter lui même sur sa console, soit dire aux autres si il ne trouve pas la commande, le tout dans un temps imparti et avec la console qui se déglingue à chaque ratage.

    En général, tout le monde se hurle dessus au bout de qq secondes et part en fou rire au premier nuage d'astéroïde. Véritablement un excellent jeu.

  • # Ça donne vraiment envie !

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Il y a un moment que je reluque sur ce jeu, ça doit être une super expérience, et bien fun, de faire ça avec des potes. Ce qui serait super c'est que des lan parties se montent un peu partout.

    Merci pour le journal.

    « Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes. »

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.