Journal SGI, constructeur 100% Linux.

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
0
7
sept.
2006
Bon, c'est vrai qu'ils étaient méchants avec les anti brevets sur la dernière Linux Expo [1], mais à partir du 29 décembre 2006, les ch'tits gars de SGI abandonnent la production de leur architecture historique (Mips sous Irix) [2], et à moins qu'un modèle sous Windows ne rentre au catalogue entre temps (peu probable à mon avis), ils vont donc se concentrer exclusivement sur les serveurs et les stations sous Linux. [3]

SGI, c'est quand même un nom mythique dans l'informatique, et le fait de proposer uniquement Linux à son catalogue, c'est une belle preuve de reconnaissance pour ce dernier.


[1] http://imil.net/wp/archives/70
[2] http://www.sgi.com/support/mips_irix.html
[3] http://www.sgi.com/products/
  • # faillite

    Posté par . Évalué à 6.

    C'est moi ou cette boite est au bord de la faillite ?
    • [^] # Re: faillite

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Depuis au moins 10 ans :) SGI c'est un peu le rantanplan de l'informatique, ils ne font que des mauvais choix
      • [^] # Re: faillite

        Posté par . Évalué à 8.

        Comme OpenGL ?.....
        • [^] # Re: faillite

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          et Linux..?
          • [^] # Re: faillite

            Posté par . Évalué à 3.

            Oui OK... Mais la c'est une considération partisane, pas forcément en phase avec une vision "entreprise" des choses.

            Le but d'une entreprise est de gagner de l'argent, et le modèle du logiciel libre change complètement la donne sur la façon de gagner cet argent.

            Il n'y a rien qui prouve que se diriger vers une solution full linux soit viable pour l'ensemble des entreprises. Ca l'est sans doute pour des boites comme Red Hat, Mandrake ou Novell (même s'ils ont connus des heures difficiles). Pour des boîtes qui ont fonctionné pendant des années sur un modèle propriétaire, c'est loin d'être évident, même si certains y arrivent.

            Alors oui, dans l'absolu je trouve que passer sur du Linux comme système d'exploitation c'est une bonne idée et ca me fait plaisir. Par contre, est-ce que c'est *la* bonne idée pour les sortir de la passe où ils sont, j'en suis moins sur.

            Reste à espérer qu'ils s'en sortent et qu'ils jouent le jeu du libre en libérant des produits du même niveau que XFS.
      • [^] # Re: faillite

        Posté par . Évalué à 3.

        La ils en ont fait un beau... Choisir l'Itanium 2 comme plate-forme High-End, que les principaux éditeurs (pour ne pas citer IBM et associés...) refusent de supporter cette archi (pour cause de concurrence frontale avec l'architecture Power).

        Si SGI vise les entreprises, ils devront probablement se contenter de celles qui n'ont pas d'IBM chez elles (et la je me fais un peu de souci pour eux...).
  • # C'était

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    SGI, c'est quand même un nom mythique dans l'informatique

    C'était quand même un nom mythique dans l'informatique.
    Parce que la, depuis dix ans, il n'y a plus foule qui achete SGI, y compris chez les pros...

    Qui dans les moins de 25 ans connait SGI? En a enttendu parler? pfff... pas foule.
    A force d'abandonner plein de chose, il ne restera plus grand chose à la fin... Et peut-etre que SGI ira rejoindre 3DFX au cimetière! (idem que SGI : ils ont fait de belles choses, puis... Plus rien)
    • [^] # Re: C'était

      Posté par . Évalué à 2.

      Non, SGI n'était pas non plus un nom mythique. C'est SiliconGraphics le nom mythique. Et ça l'est toujours.
  • # Voie de secours...

    Posté par . Évalué à 2.

    et le fait de proposer uniquement Linux à son catalogue, c'est une belle preuve de reconnaissance pour ce dernier.

    C'est surtout le seul moyen qu'ils ont trouvé pour survivre.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.