Journal KDE Plasma 5.22

Posté par  . Licence CC By‑SA.
34
10
juin
2021

Plasma 5.22 est là ! Il semble y avoir à première vue moins de nouveautés apparentes dans cette version que dans la précédente, mais c’est essentiellement dû au fait que ces changements agissent plus sur du backend : du code a été « remanié » pour améliorer la stabilité de l’ensemble, l’optimiser et faire un pas de plus vers Wayland. Dans cette version, c’est beaucoup de peaufinement qui a été fait et ça s’en ressent à l’utilisation.

Bureau Plasma 5.22

Cette version s’inscrit dans la continuité et la mise en œuvre de deux des objectifs votés en 2019, à savoir : finaliser la transition Wayland et améliorer la cohérence de l’ensemble du code, des fonctionnalités et de l'utilisation.

Pour avoir un aperçu plus complet de ce qui a été fait, vous pouvez lire l'annonce officielle en français ! (merci au traducteurs !)

  • # Ressenti

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

    Dans cette version, c’est beaucoup de peaufinement qui a été fait et ça s’en ressent à l’utilisation.

    Pourrais-tu nous partager ton ressenti à l'utilisation de la v5.22 ?

    « Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes. »

    • [^] # Re: Ressenti

      Posté par  . Évalué à 10.

      C'est plus peaufiné.

    • [^] # Re: Ressenti

      Posté par  . Évalué à 8.

      Oui pas de problème ! Avant cette version il m’arrivait d’avoir des bugs graphiques assez légers lors des transitions et animations, comme de brefs sauts d’images ou une partie d’une même animation qui était légèrement cassée, j’ai l’impression que ça n’est plus le cas. Sinon j’observe une meilleure réactivité au démarrage (après le login). Je pense que l’entièreté de ce « ressenti » provient d’améliorations du compositeur, mais c'est à confirmer. À noter que j'ai testé que la version Xorg et non Wayland.

      • [^] # Re: Ressenti

        Posté par  . Évalué à 4. Dernière modification le 10/06/21 à 16:25.

        j’ai l’impression que ça n’est plus le cas

        Est-ce que tu penses que ça peut être encore dans la marge de l'effet placebo ?

        • [^] # Re: Ressenti

          Posté par  . Évalué à 2.

          Oui c'est possible, je n'ai pas trop utilisé mon PC dernièrement donc je peut pas dire les choses avec précision, je reste prudent car il faudrait faire un test Avant/Après la Maj et cette fois ci je ne l'ai pas fait :)
          Je n'ai pas non plus regardé tous les commits avec précision comme je l'avais fait pour Plasma 5.21 donc ce sera à voir lorsque certains feront des tests de performances !
          J'ai par contre trouvé un léger bug bien réels et ça c'est pas du placebo :D

    • [^] # Re: Ressenti

      Posté par  . Évalué à 3.

      Question pertinente,

      Sous KDE Neon j'ai bénéficié ce jour de cette mise à jour.

      Verdict : ça marchait bien avant ça marche toujours aussi bien :D

      Il y a un bug d'affichage ennuyeux qui a disparu (je ne sais pas si c'est lié spécifiquement à cette update) mais précédemment la transparence du menu était gérée de façon bizarre (c'était pas un transparent très pure mais très granuleux un peu comme un flou) la c'est très propre.

  • # Amélioration notable

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 8.

    Perso, l'amélioration que je préfère est toute simple mais je l'ai tellement désiré : les nouvelles fenêtre s'ouvre sur l'écran (j'en ai 3) ou se trouve le curseur.

    C'est con mais tellement plaisant à l'usage ;)

    • [^] # Re: Amélioration notable

      Posté par  . Évalué à 2.

      Ça n'a rien de nouveau, ça existait déjà dans KDE 4 (peut-être même 3, je ne me souviens plus), je l'utilise depuis des années.
      Peut-être que c'est maintenant activé par défaut?

  • # Retour négatif

    Posté par  . Évalué à 2.

    Alors, j'ignore si c'est moi ma distro ou l'upstrezm Mais je regrette que plasma ne me permette pas de modifier la résolution de mon moniteur, une tv, en 1600x900.chose que permet gnome.
    Par ailleurs systemsettings5 freeze regulierement. Bref depuis 2 semaines je suis gnome40

  • # Sel marin de Guérande

    Posté par  . Évalué à 2.

    Après la catastrophe que fut KDE 4 me concernant, dont la perte de tout mon historique de messagerie à cause de la refonte de Kmail, mais aussi parce que l’interface manquait de très nombreuses options de configuration et fonctionnalités qui existaient auparavant avec KDE 3.5 que personnellement je trouvais quasi-parfait, j’avais migré avec bonheur sous XFCE.

    J’y suis resté jusqu’à il y a peu, avant que ce que je pense être la migration vers GTK3 (ou peut-être était-ce le conflit Linux/Nvidia, ou bien l'intégration de Wayland ?) ne vienne tout perturber. Des trucs cassés par endroit (ça j’arrivais encore à m’y faire), mais surtout des performances graphiques déplorables. Le simple fait de prendre une fenêtre et de la remuer circulairement entraînait des saccades puis un blocage au bout de quelques secondes. Les applications 3D étaient inutilisables, voire plantaient au lancement.

    J’ai rapidement évalué GNOME pour basculer dessus, et il n’y a vraiment pas eu moyen.

    Je me suis alors retrouvé forcé à réinstaller KDE Plasma 5. J’ai pris le temps de le redécouvrir, ai pu constater que ça s’était amélioré (heureusement), et j’ai donc commencé à me configurer un bureau, pour arriver à un truc convenable et parfaitement exploitable, bien que consommant plus de ressources, et apparemment victime de fuites de mémoire.

    Je commençais à l’apprécier, même si je dois bien avouer que XFCE me manquait tant il était configurable et répondait parfaitement à mes besoins. Puis est arrivée une mise à jour qui a foutu le bordel. La personnalisation de mon environnement de travail a sauté dans l’opération. Pas grave, j’ai donc rajouté manuellement à la main sur le bureau toutes les petites fonctionnalités que j’utilisais, jusqu’à ce que je me rende compte que toutes les configurations et placements au pixel près, personnalisations pour une intégration parfaite, etc. étaient réinitialisées, et donc à refaire aussi…

    En fait, par une logique défaillante qui m’échappe totalement, lorsque l’on retire un composant, toute sa configuration/personnalisation disparaît, et si on le rajoute à nouveau, il faut tout refaire. Quand ça concerne tous les composants parce qu’une mise à jour est venue tous les dégager, ben j’abandonne personnellement.

    J’ai alors basculé sur GNOME Classic, qui offrait un semblant de compromis. Puis là encore, au gré des mises à jours, les performances de certaines applications 3D ont commencé à se dégrader.

    Après presque 25 ans d’utilisation exclusive de Linux sur mon ordinateur, après avoir fui Windows et ses bugs et réinstallations récurrents que je n’arrivais plus à accepter, c’est la mort dans l’âme, j’ai acheté une clé Windows et l’ai installé. Cela fait maintenant plusieurs longs mois que je l’utilise bien que je l’exècre toujours autant, mais lui a le malheur de fonctionner sans tout me péter.

    Et que dire de ces bandes de nouveaux programmeurs à l’égo très centré qui passent leur temps à reprogrammer des roues libres qui fonctionnaient pourtant bien, au motif qu’elles seraient vieilles ou n’auraient pas eu besoin d’être retouchées depuis longtemps, “preuve qu’elles sont périmées”. Eux pour qui la nouveauté en repartant de zéro sans tenir compte de l’historique et des erreurs et solutions apportées du passé, c’est l’avenir ma bonne dame ! Et puis bon, oubliez que ça fait moins, moins bien, et regardez-moi cette nouvelle interface en flat design vectorisé ! C’est-y pas plus puissant ça, hein ?! Bon, et puis tout refaire, ça permet de coller son blase en tête du nouveau projet, ça en jette plus que de n’être qu’un simple contributeur, accessoirement.

    Bref, j’ai fui Windows quand c’était la merde, je viens de me rendre compte que je fuis aujourd’hui Linux qui tourne mal. J’ai l’impression que la communauté a été envahie par une horde de programmeurs plus windowsiens que linuxiens, et n’ayant plus grand chose à voir avec ceux qui ont fait le succès de cet écosystème par le passé. Sans parler des projets qui – au moins dans leur communication – placent les compétences loin après des considérations communautaristes, et ainsi favorisent la médiocrité plutôt que l’excellence.

    Je me trompe peut-être, mais c’est malheureusement le ressenti que j’ai depuis un moment déjà. Et ce ressenti a fait que de passion, l’informatique est devenu un outil qui m’emmerde plus qu’autre chose. Je ne dois pas être le seul vu la tête des statistiques, cela-dit.

    Bref, tout ce sel pourquoi ? Parce que pour moi, la bascule réelle est intervenue quand un projet qui tournait très bien – KDE 3.5 – a été totalement cassé pour produire Plasma. Puis la tendance s’est généralisée.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à celles et ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.