Journal Vers la fin des LUGs ?

Posté par .
Tags : aucun
0
18
mar.
2008
Mon cher journal,

Je me rends compte que cela fait bien longtemps que je ne t'ai pas écrit. Aussi, j'ai choisi de réparer cette erreur en te faisant part d'une petite nouvelle.

Comme tu le sais sans doute, je ne prends que très peu la plume. Néanmoins, suite à une réflexion et quelques discussions, j'ai commis un texte. Tu peux le trouver à cette adresse : http://www.linux-nantes.org/Vers-la-fin-des-LUGs.html
Pour te le résumer en grandes lignes, je m'interroge sur la disparition programmée éventuelle des LUGs, ces petites (généralement) associations qui diffusent le libre et son esprit dans la société.

Voila, ces quelques mots pour ces quelques nouvelles.

Peut-être à bientôt, si ma folie épistolaire me reprend.
  • # Réponses

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Version optimiste :

    - Linux est devenu tellement populaire qu'il suffit désormais de lire l'Ordinateur Individuel pour installer une Ubuntu et PC Inpact pour maîtriser les trucs & astuces autour de la base de registres GConf.


    Version pessimiste :
    - Les LUGs sont morts à cause de Linuxfr qui n'a pas cessé de reléguer leurs news en 2nde page
    - Leurs membres ont pris leur retraite et la relève n'est pas là (ça pourrait faire un bon reportage chez Jean-Pierre Pernod)
    - Plus personne n'utilise Linux. Ils sont tous passé chez Steve et vous aussi.

    Pensez à l'environnement avant d'imprimer ce commentaire - Please consider the environment before printing this comment

    • [^] # Re: Réponses

      Posté par . Évalué à -8.

      > base de registres GConf.

      Les pages xhtml de dlfp sont une base de registres alors...
    • [^] # Re: Réponses

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      C'est surtout qu'ils se sont (enfin) rendus compte que LUG voulait dire « Linux User Group », et que comme il-faut-dire-gnu-linuske-et-pas-linusque, il se sont tous renommés en GLUG.
      • [^] # Re: Réponses

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Je crois que c'est plutôt des GULL (Groupes [armés] d'Utilisateurs de Logiciel Libre). Comme ça, tout le monde est content, même les BSDistes et les ReactOSiens.
    • [^] # Re: Réponses

      Posté par . Évalué à 3.

      C'est marrant, je me posais la même question récemment (j'en parlais d'ailleurs pas plus tard qu'hier à un mec que je rencontrais pour la première fois), je penche pour la solution optimiste.

      Il y a 5 ans, c'était trop la fête quand on entendait dire que <tel truc tout petit, genre l'école de mon quartier> était passé à Linux et/ou au Logiciel Libre.

      Aujourd'hui, on parle surtout des trucs qui n'y sont pas passé, ou quand on en parle, c'est quand il s'agit de quelque chose de conséquent (l'assemblée nationale, par exemple).

      Comme dit l'autre, la route est longue, mais la voie est libre ! Ça ne veut pas dire qu'on peut se reposer sur nos laurier, mais des structures telles que les LUG ne sont peut-être plus aussi utile qu'avant (j'étais pourtant un fervent linuxien nantais, c'est amusant que la réflexion soit partie de là :).

      Il faut voir aussi que, grâce à Linux-Nantes (assez indirectement, mais beaucoup s'y sont rencontré là bas), il y a un bon vivier d'entreprise faisant du LL dans la région. Ce n'est peut-être qu'un effet de bord, mais il est notable.
  • # la relève

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Bizarre, ce que tu dis ressemble à http://action.ffii.org/articles/Burnout

    Il n'y a pourtant pas de fatalité : déléguer est loin d'être évident mais c'est possible, susciter l'intérêt n'est jamais immédiat (ni magique).

    C'est le propre des projets libres de ne pas avoir d'obligation formelle, cela ne veut pour autant pas dire qu'il n'y a pas d'implication : le tout est de savoir l'accueillir et l'entretenir (et c'est du boulot).

    Pour ce qui est des LUGs, je les trouve au contraire très actifs, ils prennent le relais des clubs informatiques que j'ai pu connaître (ok, ya _très_ longtemps). Un local et zou.
    L'APRIL me paraît très complémentaire, voire fédératrice (et impliquée dans la durée, ce qui est particulièrement important dans les projets libres, histoire de donner une ligne directrice).

    Le tout pour les nouveaux entrants est de savoir dépasser le RTFM, appliquer smartquestions-fr stricto sensu, ne pas lâcher l'affaire, le tout est une question d'entraide, sans cesse renouvelée au travers des forums, salons jabber (ou irc aussi encore), wiki et autres moyens de communication à notre disposition.
    Perso, j'aurais tendance à être bien plus optimiste que toi, le tout est de savoir se poser, prendre un peu de recul (bien souvent le bienvenu), c'est l'occasion de voir ce que font les autres et c'est souvent intéressant.
  • # Critique des LUG

    Posté par . Évalué à 10.

    Mes propos vont sans doute choqué certaines personnes, d'autres le seront un peu moins. Puisque j'ai eu l'occasion d'en parler avec certains qui ont eu le même malaise, nous partageons un même constat.
    Nous remarquons qu'il est plus facile de joindre les GULL lors de leurs rencontrer autour de verres. Beaucoup de geek et autres utilisateurs de logiciel libre connaissentt l'existence des first jeudi.
    Et, malheureusement poru les GULL, ces réunions donnent rarement une bonne image des LUG.
    En effet, on est beaucoup à trouver l'ambiance trop lourde, on veux "écraser" le "petit" qui ne maitrise pas encore des technologies type nagios, C#, Ruby.
    Je ne sais pas vous, mais moi, lorsque la soirée tourne autour de l'occupation en RAM d'une chose qui ne m'interesse peu, alors je m'ennuie.
    C'est ça, les réunions de GULL sont ennuyantes, et au fil de la soirée, cela le devient de plus en plus, car de nombreuses personnes se défient à qui en connait le plus. donc, les LUG (du moins quelques uns) se sont trop geekisé, et au final, je préfère rester chez moi ou alors sortir avec des potes.
    Au final, cela fait sans doute beaucoup moins de motivés prêt à aider (franchement, me retrouver le samedi matin à la Villette pour installer des distribes oui, mais pour discuter du shell le plus performant, non) , et donc moins d'activité du LUG, puis au final, plus rien.
    • [^] # Re: Critique des LUG

      Posté par . Évalué à 5.

      Je suis entièrement d'accord avec toi et c'est l'élitisme ambiant qui empèche le grand public d'aller vers linux.
      On observe cela dans beaucoup de milieux, pas seulement celui de l'informatique, car le but n'est pas de partager des connaissances mais de montrer qu'on en a le plus, pour être en situation de supériorité. Je trouve cette attitude lamentable et j'essaye au maximum d'expliquer aux débutants ce qu'ils peuvent comprendre sans me faire passer pour un crack qui connait tout. On a tous besoin les uns des autres et le débutant peut faire progresser l'expert car tout le monde peut poser des questions intéressantes.
      Le jour où ce dédain disparaitra le LL aura atteint son vrai objectif caché selon moi : le partage de la connaissance, une connaissance acessible à tous.
    • [^] # Re: Critique des LUG

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Ce n'est pas tout à fait comme ça que ça se passe partout mais bon...je suppose que ça doit être tel que tu le dis dans pas mal de LUGs.

      Le dernier middle-jeudi de mon lug a été très sympa, on a déliré autour d'un Eeepc dans une taverne dans laquelle on avait du wifi.

      Nous avions invité quelques personnes qui ne se sont finalement pas déplacées, mais étant donné leur domaines de compétences, je pense que la discussion aurait pu tourner autour de la libre pensée, de la libre circulation de la culture, de l'impact du libre sur la suite de l'histoire de l'humanité etc...
      • [^] # Re: Critique des LUG

        Posté par . Évalué à 3.

        C'est exactement ce que je dis....
        Au lieu d'essayer de vous connaitre les uns les autres, vous buvez autour d'un eeePC (sous entendu: on le maitrise, venez voir).
        Pour former des communautés soudées , il faut avant tout connaitre tous les membres de son assoces. Le connaitre ne signifie pas forcément savoir quel niveau de maitrise il a de l'EEEPC, mais aussi connaitre sa vie sociale, familiale, la place qu'a l'ordinateur chez lui, au lui. Bref, des discussions simple, sans prétention technique, car si quelqu'un vient dans de tels réunions, il connait un minimum tout ça.
      • [^] # Re: Critique des LUG

        Posté par . Évalué à 2.

        Tant mieux le but c'est de partager quelque chose, l'informatique mais surtout la philosophie du libre sont très agréables à partager et la source d'une réflexion toujours intéressante.
        Je ne dis bien sûr pas que ca se passe partout comme cela, ca serait désastreux, mais les LUGs ne sont pas, loin de là, les seuls "groupements" élitistes en france, et je trouve cela malheureux car l'élitisme empèche le partage simple.
    • [^] # Re: Critique des LUG

      Posté par . Évalué à 1.

      En effet, on est beaucoup à trouver l'ambiance trop lourde, on veux "écraser" le "petit" qui ne maitrise pas encore des technologies type nagios, C#, Ruby.
      J


      un troll (involontaire?) s'est caché dans cette phrase, sauras-tu le retrouver ?

      pas pu résister.... ~~~>[]
    • [^] # Et à Lille : Chtinux, 2600 et le come back de Campux

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Chtinux a évolué dans ce sens : de moins en moins technique, de plus en plus grand public.

      Nous conférences s'adressent à un public de non-initié (fini les confs sur Hurd ou XMPP, maintenant c'est découvrons Linux ou faire des étoiles avec Inkscape)

      Nos mardis du Libres à base de bière sont moralement usant pour les membres qui répètent inlassablement à chaque mois les arguments de base du logiciel Libre et du "pourkoilaventeliésapu" ou encore d'expliquer les formats ouverts à un public qui vient le plus souvent avec une seule question "pourquoi les logiciels Libres sont libres ?"

      Et paradoxalement, si le GULL a explosé (nous sommes passés à 65 adhérents contre 20 y'a un an) nous y avons perdu l'intérêt des plus "barbus" d'entre nous.

      Concrètement ça a permis l'émergence d'un groupe 2600 Lille actif (ils sont en moyenne 12 aux réunions) ce qui offre un pendant technique au GULL.
      Et dans l'autre sens, sur la faculté de Lille, le groupe Campux est en train de se créer, afin d'offrir aux étudiants un juste milieu entre les "experts" 2600 et les "prêcheurs" Chtinux.

      Le monde change, et le petit monde du logiciel Libre à Lille n'y fait pas exception
  • # Nantes est un cas peut être un peu particulier

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    J'habite à Nantes de puis quelques années, et bien que j'y sois passé de temps à autre (au LUG Nantais, chez B17), et que j'y ai à chaque fois passé un agréable moment, avec des gens très très sympa, j'ai jamais accroché, en fait.

    J'ai longtemps cherché pourquoi, et quelqu'un un jour m'a donné ce qui me semble être la réponse.

    J'ai passé deux ans à Angers, et le Lug de là bas me manque beaucoup plus. Ce qu'il y a à Angers et qu'il n'y pas à nantes :

    - Le fait de se rejoindre autour d'une bière chaque mois, ce qui est vraiment sympa.
    - Et surtout, surtout : le fait que les personnalités, les expériences sont très diverses. On a de tout à Angers, des vieux de la vieilles, qui ont connu les début de l'informatique à la fin des années 60 (et là je restais bouche ouverte à écouter religieusement l'ancien), on a des entrepreuneurs, des étudiants, etc...
    Linux-Nantes est peu être un peu trop marqué par la cohabitation avec les extrêmes gauchistes du B17, la tonalité est moins "ouverte", et j'ai l'impression que le fait de bosser dans une boite non "libre-compliant" est quelques part mal vu.

    Donc évidemment, y a moins de monde, et on s'y sent pas tant à l'aise que ça, alors que les membres de l'assoc sont vraiment chaleureux.

    'fin, c'est qu'une impression...

    « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

    • [^] # Re: Nantes est un cas peut être un peu particulier

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      J'ai le même sentiment !
      J'ai participé au LUG Dijonnais et je n'ai jamais retrouvé cette ambiance à B17. L'environnement proche y est surement pour beaucoup !
    • [^] # Re: Nantes est un cas peut être un peu particulier

      Posté par . Évalué à 5.

      C'est marrant, parce qu'il n'a jamais existé de LUG à Angers...
      Il existe une liste de diffusion http://linuxanjou.free.fr/ (centres d'intérêts Linux ET logiciels libres) et il y a quelques années, ses membres ont décidé de mettre en place un "First mardi" pour se rencontrer autour d'une bière chaque mois.
      On avait envisagé de transformer ça en LUG, mais ça n'a jamais dépassé le stade de la discussion.
      Bon, tu ne peux pas être au courant de tout ça, puisque tu n'es venu que deux fois.

      Sinon, pour en revenir au sujet général, j'ai donc fait partie de cette association : co-modérateur pendant plusieurs années de la liste de diffusion, et participant régulier à tous les First mardi. Jusqu'à il y a 6 mois : ras-le-bol. Plus de motivation pour discuter et convaincre les néophytes, plus envie de passer mon temps à ça. Utilisant une dernière fois mes super-pouvoirs de modération, j'ai supprimé mon compte de la liste.
      Avec le club informatique, ça prend le même chemin : on n'est plus que 4, et on ne fait aucun effort pour trouver du monde. Plus du tout envie de me casser la tête à résoudre les problèmes de gens qui ne font aucun effort.
      Je suis redevenu un utilisateur lambda de l'informatique.
  • # Pub éhontée

    Posté par . Évalué à 2.

    Bon nous en tous cas avant de disparaitre on tente de monter un GUL en Haute-Savoie depuis quelques temps: http://lemanux.org

    On a pas encore de structure officielle, on a monté un site, fait quelques réunions périodiques autour d'un verre et même si ca va pas encore très loin c'est bien agréable de rencontrer des gens sympa et passionnés.

    Je sais pas si le projet va se développer plus, ca stagne un peu ces temps, mais ce que je sais c'est que cet esprit détendu et convivial va se perpétuer, et rien que ca ca me suffit.
  • # Un manque de philosophie?

    Posté par . Évalué à 4.

    J'ai fais parti de 3 lug (changements de regions oblige).
    Je ne me suis senti bien que dans un seul des trois.
    Je parle bien de sensation, pas de niveau, pas de technique. Parceque pour moi, c'est seulement à partir du moment où l'on se sent bien que l'on peu correctement aborder la technique ou l'apprentissage.

    Pourquoi je suis pas bien?
    C'est malheureusement tres simple. Je suis administrateur systeme WINDOWS dans la vie. Je l'utilise depuis toujours ce systeme. Je le connait bien. En fait, toutes mes bases, toutes mes astuces, je les ai appris la dessus.
    Bref, windows, c'est un peu ma culture générale.
    N'empeche, ca c'est mon metier, et mon passé personnel. Mais maintenant depuis 2006 je suis 100% linux/unix/bsd chez moi (hors portable pro). Quand je ne suis pas au travail, c'est du linux que j'utilise. Mes serveurs perso sont sous linux, mes routeurs, mes machines, et meme mon pda.
    J'estime donc que j'ai ma place dans un lug en tant qu'utilisateur d'OS et de logiciels libres ou opensources.

    Ben pourtant, à chaque nouveau lug, je me paye des reflexions vachement sympa "ouais mais toi et ton windows, tu peu pas comprendre" ou autre déclaration d'amour dans le genre.
    Donc j'en conclut que trop de lugs (je géneralise p'tet trop, mais allez savoir) sont trop exclusifs, alors que pour moi, l'open source, c'est déjà un peu la libertée, le respect des autres.
    De plus y'a bien trop souvent des combats de coqs afin de démontrer que tel ou tel personnes est meilleurs que l'autre.

    Tiens c'est etrange, au final, un utilisateur windows ressemble fortement à un lugien: trop d'amour propre et pas assez ouvert d'esprit, parceque tu comprends, mon logiciel et ma facons sont meilleurs, je le sais parceque je l'utilise d'abord, et que meme si je connait pas le tiens de soft ou d'os, ben il est forcement moins bien.

    Donc, je boycotte les lug (sauf un quand je suis dans le coin, bisoux nga;) ), et j'echange avec des users pationnés et ouverts sur des forums, qui bien souvent terminent en rencontres où on s'eclate en informatique.

    Parcequ'avant tout, le principe de l'informatique est d'utiliser la voie qui repond le mieu à nos besoins tout en nous plaisant le plus, non?

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.