Journal France Inter la radio de la censure

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
0
11
juil.
2003
J'etais un amateur d'un certain Martin Winkler (ancien medecin je crois) qui faisait sur france inter dans le 7-9 une chronique sympatique autour de la medecine. Depuis quelques temps il critiquait les multinationales du medicament.
Grave erreur on le vire de france inter et on le censure.
Encore un bel exemple de liberte d'expression sur une radio nationale (d'etat ?).
Voila ce que j'ai recu ce matin dans ma boite mail.....
-----------------------------------------------------------------------------------------


Pour qui voudrait comprendre à quoi répondait le long droit de réponse de
Les Entreprises du Médicament (nom publicitaire des multinationales
pharmaceutiques) de ce matin sur France-Inter (puis le dit droit de réponse
ne disait pas à qui, précisément, il répondait!), il peut être intéressant
de savoir qu'à la suite d'une chronique où Martin Winkler mettait en cause
les dites multinationales, on lui a annoncé d'abord que sa chronique
s'arrêtait le 11, ensuite, le 7, par un simple coup de fil d'une assistante,
que sa chronique était supprimée.
Quoi qu'on pense des chroniques de Winkler, l'anecdote est significative du
pouvoir des multinationales pharmaceutiques.
Ci-après, un courrier de Winkler qui diffuse sa dernière chronique.
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx


Chers amis.
France Inter, radio de la censure bien pensante.
Aujourd'hui lundi 7 juillet, alors que je pensais pouvoir assurer ma
chronique jusqu'au 11, on me dit que ma chronique est interrompue
définitivement.
J'affiche sur le site de Radio France, à la page d'Odyssée, un texte de
conclusion (que j'aurais lu à l'antenne si on m'avait laissé le faire) et
que je reproduis ci-après.
Pendant une partie de la journée, je reçois des lettres d'encouragement. Et
puis on me signale qu'il n'est plus possible d'accéder à la chronique. Ils
ne l'ont pas fait disparaître, non, mais ils ont effacé le lien qui, sur le
site, renvoie sur Odyssée. Par conséquent, les auditeurs qui n'ont pas
enregistré l'adresse ne peuvent plus y accéder. Ca s'appelle de la censure,
un point c'est tout, et je pensais nécessaire de vous en informer. Qu'ils me
virent, soit. Qu'ils empêchent les auditeurs de lire la chronique, c'est
insupportable. Pour ça, nous avons le droit de faire du barouf.

Voici, à titre informatif, le texte affiché ce jour, et la liste des
chroniques que je devais traiter dans la semaine.
Amitiés
Martin W.

**************************
Quand on a accès au savoir, que faut-il en faire ?

« Odyssée » c¹est fini.

Je pensais assurer ma chronique jusqu¹au 11 juillet, mais vendredi dernier
on m¹a annoncé assez brutalement que la chronique faite le matin même était
la dernière, sans que j¹aie pu saluer les auditeurs. Je n¹ai donc pas pu
traiter les sujets annoncés ces derniers jours sur le site.

C¹est donc à vous, les internautes, que je confie le soin de diffuser ce
message, en particulier à celles et à ceux qui appréciaient Odyssée mais
n¹ont pas accès au net. Je ne voulais pas vous quitter sans vous dire que
pendant ces neuf mois, j¹ai pris beaucoup de plaisir à vous retrouver en
esprit chaque matin, et que, surtout, j¹ai beaucoup appris.

Et puis, ayant pu m¹exprimer avec une totale liberté pendant ces trois
minutes quotidiennes, et donner dans la mesure du possible la parole à des
citoyens qui ne l¹avaient pas, je reste convaincu que la liberté de parole
dépasse - et de très loin - n¹importe quelle fonction hiérarchique. Neuf
mois de parole sans entrave, ce n¹est pas rien. Et je souris en particulier
à la pensée des migraines que j¹ai dû provoquer chaque fois que j¹étrillais
l¹industrie pharmaceutique entre deux messages triomphants des entreprises
du médicament.

Merci aux maisons d¹édition, revues et associations qui m¹ont envoyé leurs
publications et leurs bulletins d¹information. Je suis heureux d¹avoir pu
contribuer à faire connaître certaines de leurs productions. Merci,
évidemment à tous ceux - des archéologues aux praticiens de Linux en passant
par les personnes concernées par la surdité, la dyslexie et bien d¹autres
situations humaines - qui m¹ont écrit pour m¹envoyer des réflexions, des
informations que je n¹aurais pas pu trouver seul, ou simplement des
encouragements - ils m¹ont été d¹un grand réconfort et justifient pleinement
le travail accompli au cours de l¹année écoulée.

Toutes les chroniques (y compris les inédites) seront publiées - avec des
compléments d¹information - en octobre ou novembre prochain, par les
éditions du Cherche-Midi.

Et pour conclure ce voyage, une dernière petite histoire :

Dans un ghetto, il y a longtemps, le rabbin va voir la guérisseuse et lui
dit : « J¹ai besoin d¹une potion pour soulager mes rhumatismes. »

La guérisseuse écrit quelques lignes sur un morceau de papier ; le rabbin la
lit, il hoche la tête et dit : « Il y a des ingrédients qui ne sont pas
kasher, là-dedans. J¹ai besoin d¹une potion que je puisse prendre le jour du
shabbat. »

La guérisseuse lui répond : « Non, ça je ne peux pas te le donner. C¹est
interdit. » Le rabbin insiste : « Mais moi, le jour du shabbat, je fais
l¹office, je m¹occupe des malades et des mourants, je ne le ferai pas bien
si je souffre. Donne-moi la formule d¹une potion que je puisse prendre ce
jour-là sans offenser Dieu. »

Et, comme il insiste, la guérisseuse lui dit : « D¹accord, mais tu dois me
jurer devant Dieu que tu ne la révèleras à personne. » Le rabbin réfléchit
une seconde, puis il jure solennellement. Le samedi suivant, il monte sur
l¹estrade et, à haute voix, lit la formule à tous les fidèles.

Pourquoi ? Parce qu¹il pense que c¹est un moins grand péché de se parjurer
que de garder pour soi un secret pareil.

Quand on a accès à un savoir qui peut soulager ou libérer les autres, on n¹a
que deux choix possibles : on peut se taire, pour garder le pouvoir. Ou bien
on peut décider de le partager.

Au revoir tout le monde, et portez-vous bien.

Martin Winckler

Les chroniques prévues s'intitulaient :
Qu'est-ce qu'il ne faut pas oublier quand on part en vacances ?
Qu'est-ce que la vieillesse ?
Qu'est-ce qu'on peut lire cet été ?
Qu'est-ce que le politiquement correct ?

Elles seront publiées au Cherche-Midi à la rentrée. Avec, bien sûr, le récit
de ces aventures...
---------------------------------------------------------------------------------------
Merci a Martin Winckler pour ses chroniques!
  • # Re: France Inter la radio de la censure

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Mouaiss... toujours la même chose : argent roi tout puissant, qui gouverne la planète...

    burk ! rien d'autre à dire...
    • [^] # Re: France Inter la radio de la censure

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      C'est d'autant plus scandaleux que France Inter ce matin a diffusé un droit de réponse de la part du "groupement des entreprises pharmaceutiques". C'était un discours aseptisé ecoeurant, mélange de "diffamation sans fondement" et de "nous construisons le futur de votre santé" (avec un très bon passage sur "NOUS avons allongé la durée de vie de 15 ans de chaque individu").

      J'avais déjà arreté France Inter depuis un moment, voilà maintenant que je dois arrêter France Inter. Dois je maintenant vivre en autarcie de l'information, en me limitant à un monde diplomatique et Charlie-Hebdo ?
      • [^] # Re: France Inter la radio de la censure

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Dois je maintenant vivre en autarcie de l'information, en me limitant à un monde diplomatique et Charlie-Hebdo ?

        tu a le sentiment que ces deux médias sont plus justes et impartiaux que les autres parceque tu a les mêmes opinions politiques qu'eux.
        Je peux t'assurer que pour moi qui ne suit pas de ce bord il est flagrant que ces deux journaux sont partiaux.....mais je lis tout ce qui me tombe sous la main pour croiser les infos.
  • # Re: France Inter la radio de la censure

    Posté par (page perso) . Évalué à -2.

    Medef président!!! (Nan j'déconne)
    ..Ooups.. ---->[]
  • # Re: France Inter la radio de la censure

    Posté par . Évalué à 4.

    Peut-ête devrais-tu en faire une dépêche, ca touchera peut-être plus de monde si elle est acceptée..
  • # Re: France Inter la radio de la censure

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    dégouté, c'était l'émission que j'écoutais le matin avant de partir au taf.

    Il avait répondu à un de mes mails très rapidement, sur le thème des indemnités fiscales que touchent les médecins conventionnés et croyez moi ce n'est pas rien.
    • [^] # Re: France Inter la radio de la censure

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Je croyais que France Inter etait publique ?

      Alors même sur une chaine/radio publique, on ferme sa gueule et on tend le pot de vaseline ?

      beurk
      • [^] # Re: France Inter la radio de la censure

        Posté par . Évalué à 1.

        qui finance les politiciens ?
        • [^] # Re: France Inter la radio de la censure

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          L'argent public.
        • [^] # Re: France Inter la radio de la censure

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          (Ce commentaire ne répond à aucun autre. Mais bon fallait que je le poste.)

          1. Liberté d'expression, si t'es riche
          Profitons-en tant qu'on peux causer, car ce temps béni touche à sa fin. L'obscurantisme avance à grand pas. L'internet qui est l'espoir de l'humanité tend à être ultra-contrôlé par les pouvoirs en place. Sous prétexte de lutte anti-terroriste, ou de sécurité je-ne-sais-quoi, ils tuent la liberté d'expression.

          2. Justice, de riche ?
          Quant aux dérives des multinationales, qui sont le nouveau pouvoir comme le prouve encore une fois cette news, les exemples ne manquent pas où le citoyen est interdit de raconter ce qu'il voit :
          - Site sur danone qui pille les salariés qui ont créé cette pute : trainé en justice, ils ont juste trouvé que le logo était contrefait, ce qui mérite la mort sociale.
          - Site d'un mec qui critique la société d'autoroute qui préfère gagner 1€ plutot que de sauver une vie : trainé en justice, condamné pour "détournement de logo" C'est pratique ça les logos. Si j'étais juge, je me tirerait une balle de honte. C'est plus que lamentable. Mais je suis trop partial pour être juge, hein.

          Quant aux pauvres salariés qui essayent de s'attaquer à leur patron, la loi est de plus en plus souvent du mauvais côté, sauf si le salarié peut se permettre de faire des procédures qui durent des années. J'ai des exemples sous la main, comme on dit, mais bien évidemment je n'ose pas dire de nom car j'ai pas envie d'être attaqué. Les riches ne peuvent que gagner en justice avec notre système actuel, il suffit de balancer suffisamment de procédures pour ruiner l'opposant. Des cabinets d'avocats se tiennent à votre disposition pour toute information complémentaire.

          Dès que quelqu'un montre du doigt la vérité, il se fait exécuter. Maintenant y'a quand même du progrès, il reçoit pas une balle mais est juste dépossédé de tous ses biens. Dans notre société ultra-matérialiste, autant dire qu'il s'agit d'un assassinat social.

          3. Le système d'informations pue
          Bravo la "modernité" tant encensée par notre gouvernement : moi j'appelle ça le grand retour à la barbarie.

          Méfiez-vous des mots utilisés par les média, la vérité qu'ils cachent est bien souvent cruelle (TODO : faire un dictionnaire media/français). Celui qui ne pense pas comme le gouvernement est diabolisé, comme dirait notre "ami" Jean-Marie. Quand on voit comment sont traitées les affaires des retraites, des intermittents du spectacle, <mettez votre cause ici>, il est urgent de changer de canal d'information, ceux qui nous sont habituels (radio, télé, presse) sont complètement vérolés. Il nous FAUT un canal d'information où ceux qui donnent l'information ne puissent être poursuivi. Un canal où on n'aurait pas peur d'être accusé de diffamation ou autre menace. C'est pourquoi un site comme linuxfr ne peut pas être ce canal. Ni un autre site web. Il nous faut un anonymat authentifiable (genre c'est moi annah, y'a que moi qui s'appelle comme ça sur le réseau, mais personne ne peut déterminer qui je suis dans la vraie vie). Tant qu'on n'a pas ces conditions, on pourra rêver pour avoir l'info véritable. Qui dénoncerait son patron qui magouille, qui hurlerait au monde la tuerie à laquelle se livrent les entreprises du médicament ? Pour l'instant les gens n'ont pas encore trop peur de le dire, tant qu'on reste vague (pas de nom quoi). Mais quand les intérêts de ces enculés seront directement en jeu, là faudra se cacher. Et ils vont se battre ces gros cons, ils n'ont que ça à faire. Leurs bataillons d'avocats sont prêts à sucer leur fric et à taper sur la gueule des médisants.

          Bref, voilà le noir monde tel que je l'aperçois par le petit bout de ma lorgnette. Si de votre lorgnette y'a pas beaucoup de noir, c'est que vous n'avez pas assez gratté la bonne couche de marketing qui nous entoure.
          • [^] # Re: France Inter la radio de la censure

            Posté par . Évalué à 1.

            Il y aurait bien une solution à ça, c'est freenet: http://www.freenetproject.org(...)

            C'est fonctionnel mais demande encore pas mal de boulot (quelqu'un qui code un client en C par exemple pour pouvoir tourner sur des petites machines)

            Pour l'instant c'est le seul moyen technique à ma connaissance qui te permette de diffuser des idées ou du matériel qui te vaudrait une nuée de procès (le cassage de genoux à la mode actuelle). On y trouve déjà plein de trucs d'anciens adeptes sur la scientologie (des publications interdites aux US), des dissidents chinois s'en serviraient apperemment pour communiquer...

            AMHA c'est un truc à suivre de très près si on veut sauvegarder un minimum de libertés dans les temps sombres qui s'annoncent. Je donne pas cher d'Indymedia dans les années qui viennent (leurs locaux sont déjà systématiquement attaqués par la police pendant les manifs altermondialistes), la loi sur l'économie numérique va faire fermer un par un les sites qui ne seront pas "dans la ligne" et ceux qui resteront s'auto-censureront à un tel point que ça en deviendra illisible.

            mes deux centimes...
  • # Email

    Posté par . Évalué à 1.

    Quelqu'un à une adresse Email pour écrire à Fance Inter ?
    • [^] # Re: Email

      Posté par . Évalué à 2.

      Ah oui, il suffit de choisir contact sur le site web.
      Bon j'ai envoyé ma missive à présidence de France Inter.
      • [^] # Re: Email

        Posté par . Évalué à 2.

        Voila la réponse !

        Bonjour,

        Merci de l'intérêt que vous portez à France Inter.

        Nous avons transmis votre message à la rédaction.

        France Inter a décidé de supprimer la chronique "Odyssée".

        Vous trouverez ci-dessous la liste des chroniques mises en ligne cet été.
        http://www.radiofrance.fr/chaines/france-inter01/information/chroni(...)
        entation/

        Cordialement. Valérie


        Bon ,je retourne à la charge, j'aimerais bien savoir pourquoi elle a été supprimée.
  • # Re: France Inter la radio de la censure

    Posté par . Évalué à 1.

    Sur un site de médecins généralistes, on trouve un article à ce sujet :
    http://www.generalistes2002.net/article.php3?id_article=820(...)

    Egalement , le lien vers la chronique du 11 de Martin Winckler :
    http://www.radiofrance.fr/chaines/france-inter01/information/chroni(...)

    Et un lien pour contacter au président de France Inter :
    http://www.radiofrance.fr/services/contact/(...)

    Je n'ai pas eu l'occasion d'écouter cette émission (et je ne l'aurais plus), dommage car les sujets de la chronique étaient interessants (trop peut-être).
  • # Re: France Inter la radio de la censure

    Posté par . Évalué à 2.

    La censure ne date pas d'hier, Thierry Leluron à aussi en son temps été censuré parce qu'il osait s'en prendre au président.
    • [^] # Re: France Inter la radio de la censure

      Posté par . Évalué à 3.

      Enfin la, c'est pire. Il semblerait que se soit un lobby industriel qui se permette de censurer. Pour moi c'est encore plus grave.
      • [^] # Re: France Inter la radio de la censure

        Posté par . Évalué à 1.

        D'autant plus qu'il me semble que la France ne soit pas la dernière à être pour le passage au domaine public de médicaments style tritérapie ! Me trompe-je ?
      • [^] # Re: France Inter la radio de la censure

        Posté par . Évalué à 1.

        De toutes façons aujourd'hui le pouvoir est autant partagé entre les élus et les chefs d'entreprise. En somme ça revient au même.

        - Salut quoi de neuf ?

        - Bah, le prolétariat se paupérise, le capital produit de la plus value, rien ne change !

        (si qqun a la source)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.