Prolixman a écrit 1 commentaire

  • # Quelle nouvelle surprenante !

    Posté par . En réponse à la dépêche CentOS et Red Hat unissent leurs forces pour une plateforme communautaire stable. Évalué à 2. Dernière modification le 09/01/14 à 16:30.

    Je confirme que Red Hat est un champion du support jusqu'à 10 ans en cycle de vie étendu pour ces distributions (7 ans en standard).

    Red Hat n'a pas du tout tué Fedora, fedora est plus vivant que jamais, voir fedora 20, je suis en fedora 20 interface GNOME et l'un de mes parents également avec l'interface pour Xorg -> Mate  ;)

    Au travail : RHEL4/RHEL5/RHEL6 et CentOS6.

    La stratégie est intelligente, mon point de vue sur le choix des distributions du monde Red Hat et sa communauté :
    Fedora, je le recommande surtout pour le "Desktop", les applications sont plus récentes et le cycle de vie très court.
    RHEL : orienté/connu pour sa version pour serveur entreprise (voir il existe des versions desktop), entité où le support est important. Applications matures - cycle de vie lent (3 distri de fedora à la sortie d'une nouvelle environ mais avec des backportages noyau (pilotes etc…)) ce qui permet de bien vivre cette longue vie. Pour le web, Red Hat s'est ouvert, il propose par défaut un php par exemple mais en option un autre ainsi on a le choix depuis la fin de la RHEL5 et ça continue sur la RHEL6.
    CentOS : idem mais serveur - applications matures - identique à RHEL mais sans support Red Hat. On enlève la marque RHEL et c'est identique à 96% - 16 paquets réellement modifié dont 3 avec des noms différents) (il a quelques modifications, en plus de la partie RHN à remplacer par un spacewalk par exemple), mais 100% compatible avec la RHEL : un vrai clone. De plus, il y a des canaux qui n'existe pas sur la Red Hat ex : CentOSPlus. En terme de canaux, je privilégie les équivalent Red Hat, et si il n'y a pas ce que je veux, EPEL pour qu'une installation puisse se faire autant sur RHEL6 que CentOS6.

    Conclusion :
    que vont ils faire ? les possibilités sont nombreuses, CentOS et Red Hat ont beaucoup à y gagner ! le plus important c'est ce que GNU/Linux généralement va y gagner !

    CentOS était déjà le vrai clone de la RHEL depuis longtemps, les autres sont plus récent.
    Donc c'est normal qu'il le reconnaisse, mais Red Hat pouvait également fournir leurs binaires gratuitement mais sans offrir de support. Il avait le choix… mais l'avenir nous dira pourquoi… Aujourd'hui, les installations se font de la même façon en toutes transparences sur RHEL et CentOS.
    Après il y a plus de correctifs, bug non présent sur la Rhel tel qu'effet de bord résiduel. Il y a un peu plus de 10000 paquets sur les canaux natif provenant de la RHEL.