Journal Espace insécable dans les noms de fichiers...

Posté par .
Tags : aucun
0
27
mai
2004
Utiliser des fichiers contenant des espaces rajoute des complications sous Linux en ligne de commande...

Pourquoi ne pas utiliser et faire utiliser par défaut l'espace insécable à la place de l'espace tout court ?

Le grand public ne se rendrait compte de rien. Et pour les autres, c'est plus logique, quelque part, non ?
  • # mais...

    Posté par . Évalué à 4.

    t'inquiete donc pas le grand public ne ce sert jamais de la ligne de commande :-)
  • # Qu'est-ce donc ?

    Posté par . Évalué à 2.

    Mais qu'est-ce donc que"l'espace insécable" ?
  • # Pas de problèmes

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Use " Luke.
    Or protect the spaces with \

    L'association LinuxFr ne saurait être tenue responsable des propos légalement repréhensibles ou faisant allusion à l'évêque de Rome, au chef de l'Église catholique romaine ou au chef temporel de l'État du Vatican et se trouvant dans ce commentaire

  • # Le problème c'est pas le nom

    Posté par . Évalué à 2.

    Hummm, le but est tout bonnement de distinguer l'espace "contenu dans un nom de fichier" de l'espace "séparateur en ligne de commande." En soit, ce n'est pas vraiment les noms de fichiers qui doivent changer pour ça : ils ne contiennent que le type "contenu dans un nom de fichier" et donc la distinction n'est pas utile dans le nom lui-même, seulement dans les cas d'utilisation où elle s'impose.

    Et les cas où elle s'impose, c'est dans les scripts shell, ou dans les shell en ligne de commande. Conclusion: c'est aux outils shell de proposer une distinction, ou une méthode d'échappement possible (et pas trop compliquée).

    Techniquement, je suis pas opposé à ce qu'on interdise les espaces "normaux" dans les noms de fichier et que les applications "intelligentes" les remplacent par des espaces insécables ou un quelconque caractère spécial quand on les saisit, mais dans le monde des développeurs et de l'interopérabilité, tout le monde va se renvoyer la responsabilité du problème exactement comme je l'ai fait plus haut pour en arriver à la même conclusion.

    Et, non, ce n'est pas spécialement plus logique.
    • [^] # Re: Le problème c'est pas le nom

      Posté par . Évalué à 1.

      D'autant plus que l'on passe d'un caractère ascii vers un caractère dont l'encodage va dépendre du charset utilisé, et ne va d'ailleurs pas toujours exister selon le charset... bref une gigantesque schkoumoune en perspective comme c'est déjà le cas pour les accents, mais en encore plus fréquent...

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.