Journal Les enfoirés ont du coeur...

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
0
7
mar.
2004
et TF1 des sous.
http://www.20minutes.fr/journal/television/article.php?ida=19636(...)
Même si je suis pour ce genre d'associations, je trouve ça plutôt limite cette exploitation commerciale... Mais sans cette exploitation peut être moins de vente de CD et donc de repas pour les plus démunis ?
Celà dis je trouve perso que TF1 pourrait verser la majeur partie de ses gains aux resto, ça serait un vrai geste ça.
Vous en pensez quoi ?
  • # Re: Les enfoirés ont du coeur...

    Posté par . Évalué à 8.

    Perso je pense que si tu veux aider les restos du coeur tu leur fais un cheque direct (déductible des impots en partie), au moins il n'y a pas d'intermediaire.
    Et puis TF1.. pas la peine d'en ajouter..
    • [^] # Re: Les enfoirés ont du coeur...

      Posté par (page perso) . Évalué à -1.

      Bah merde y'a pas de débat alors on est d'accord :-)
      La vrai question, c'est doit-on boycotter ce genre d'émission qui fait plus de fric à TF1 qu'aux restos eux même ?
      • [^] # Re: Les enfoirés ont du coeur...

        Posté par . Évalué à 2.

        N'oublie pas quand même que ce genre d'émission incite les gens à donner de l'argent aux restos.

        La vrai question, c'est doit-on boycotter ce genre d'émission qui fait plus de fric à TF1 qu'aux restos eux même ?

        A toi de voir, mon grand. Le mot "boycotter" est quand même un peu fort je trouve, il faut bien que TF1 fasse son beurre. Cela dit, rien ne t'empêche de zapper pendant les pubs.
        • [^] # Re: Les enfoirés ont du coeur...

          Posté par (page perso) . Évalué à -1.

          N'oublie pas quand même que ce genre d'émission incite les gens à donner de l'argent aux restos.
          C'est bien pour ça que je me pose la question.
          Pour ce qui est de TF1, non, j'en ai rien à foutre qu'ils fassent leur beurre sur ce genre d'émission justement, je trouve même ça plutôt déplorable.
        • [^] # Re: Les enfoirés ont du coeur...

          Posté par . Évalué à 1.

          pis bon, le fait meme de regarder les pubs ne rapporte pas d'argent a TF1
          • [^] # Re: Les enfoirés ont du coeur...

            Posté par (page perso) . Évalué à 0.

            Bah indirectement celà leur donne de l'audience et donc celà permet d'augmenter le prix de la publiciter pour l'émission suivante...
            • [^] # Re: Les enfoirés ont du coeur...

              Posté par . Évalué à 2.

              bah c'est toujours pareil : si je ne me trompe pas, l'audience n'est comptabilisee qu'a partir de certains foyers (ceux equipes d'un boitier special), puis on *generalise* ces statistiques.. donc a moins que tu en sois toi aussi equipe, tu dois pouvoir regarder TF1 sans augmenter leur audience
              • [^] # Re: Les enfoirés ont du coeur...

                Posté par . Évalué à 4.

                > tu dois pouvoir regarder TF1 sans augmenter leur audience

                Mais en diminuant ton nombre de neurones
                • [^] # Re: Les enfoirés ont du coeur...

                  Posté par . Évalué à 0.

                  Ce n'est pas le sens de l'audience, c'est des statistiques.
                  Quand tu joues au loto, si tu gagnes tu penses que tu piques la place de celui qui aurais gagné à ta place ?
  • # Re: Les enfoirés ont du coeur...

    Posté par . Évalué à 3.

    Que TF1 fasse du fric, c'est "normal" dans le sens où ce n'est pas une entreprise philanthropique et ce n'est pas non plus la première fois.

    Moi, une des questions que je me pose sur cette grande soirée des enfoirés, c'est à propos des chanteurs qui s'y produissent.

    - Quid des revenus générés lors de cette soirée par le droit d'auteur?
    Parce que bien évidemment la SACEM récupère du fric et le restitue (en partie :-) ) aux compositeurs.

    Les enfoirés se font-ils payer par l'association ou par TF1 pour venir se produire ?

    Mais aussi quel pourcentage des bénéfices est reversé aux restos ? Je pense que le producteur de la soirée doit s'en mettre plein les fouilles.

    La même série de question peut se poser sur la vente des CD et des DVD.

    Si qu'un a des informations, qu'il n'hésite pas à éclairer ma lanterne.

    --
    PS: on remarquera que je n'ai pas utilisé le terme artiste pour désigner ces chanteurs. Ce sont pour moi plutôt des professionels du divertissement que de véritables artistes.
    • [^] # Re: Les enfoirés ont du coeur...

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      D'après ce que j'ai entendu à gauche à droite (à vérifier donc).

      Les enfoirés (les artistes en tout cas) ne sont pas payés pour venir chanter.

      Les bénéfices de la soirée et des CD/DVD sont entièrement reversés aux restos.

      Par contre, pour les droits d'auteur des chansons chantées, je ne sais pas si les droits sont versés aux compositeurs ou aux restos ... Etant donné que souvent les compositeurs ne font pas partie des enfoirés, c'est difficile à dire ...
      • [^] # Re: Les enfoirés ont du coeur...

        Posté par . Évalué à 2.

        Lors de la soirée, ils ont annoncé qu'un double-cd vendu correspondait à 18 repas.
        Et j'ai bien aimé quand ils ont insisté sur le fait que copier le cd ou le télécharger c'étaient donc autant de repas en moins.
        • [^] # Re: Les enfoirés ont du coeur...

          Posté par . Évalué à 2.

          18 repas pour un CD, il vaut mieux faire un don.
          Pour le meme prix, ça fait un repas par jour pendant 1 mois.

          bilan
          Graver le CD (uniquement si ça vous intéresse) et faite un don.
          ou faite un don tout simplement.
    • [^] # Re: Les enfoirés ont du coeur...

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Sur le site des restos tout est détaillé (cela semble très clair d'ailleurs), ils semble que les auteurs des chansons aient accepté de ne pas percevoir de droit d'auteur dessus.

      Par contre d'après les comptes, il y a quand même des droits payés à la SACEM comme pour toute diffusion publique.

      Au passage, leur site web tourne sur Debian/Apache, je me demande quelle est la part de logiciel libres dans leur info et si il serait pas par exemple possible de monter un projet autour des LL pour leur proposer des outils ou des soft de gestion divers à cout 0 (le tout tournant sur de petites config donc avec possibilité de récupérer du matos d'occas ou de dons)... Si vous avez des idées ou si l'idée vous plait, faites signe !
  • # Re: Les enfoirés ont du coeur...

    Posté par . Évalué à 5.

    Non contents de m'énerver terriblement, les enfoirés ne me donnent pas trop envie d'acheter leur album... Déjà que les Restos du Coeur, ça ne devrait pas exister ainsi... Quand Coluche a créé ce qui est devenu malheureusement une institution, il pensait que l'État allait prendre le relais, à l'époque. On connaît la suite... Avec 30% d'augmentation cette année pour l'Ile de France, le "succès" ne se dément malheureusement pas... Bref, à côté de ça, les Enfoirés veulent faire passer leur action pour de la solidarité, alors que ce n'est que de la charité. Faussement condescendante, à mon avis... Donner aux Restos (ils en ont besoin), ce n'est pas de la solidarité, c'est de la charité. Cela ne change pas de la piécette que l'on donne au SDF dans le métro pour se donner bonne conscience...
    Le jour où l'État prendra en charge l'alimentation des plus démunis, alors là oui, ce sera de la solidarité. La Nation toute entière solidaire de ses plus faibles, c'est ainsi que je conçois une société moderne (et qui est justifiée par le 3ème mot de la devise de la République). Et là, j'applaudirai des deux mains.

    Pour l'instant, je ne peux que m'énerver rien qu'à entendre certains de ces chanteurs, fossoyeurs de l'oeuvre de Coluche, et qui s'achètent pour pas cher une image de vedette généreuse et altruiste...
    • [^] # Re: Les enfoirés ont du coeur...

      Posté par . Évalué à 4.

      Pour l'instant, je ne peux que m'énerver rien qu'à entendre certains de ces chanteurs, fossoyeurs de l'oeuvre de Coluche, et qui s'achètent pour pas cher une image de vedette généreuse et altruiste...

      C'est marrant cette image que t'as de ces gens.

      A croire que quand on est celebre, on ne peut rien faire sans que cela soit automatiquement dans un but mercantile.

      La plupart des artistes(car oui, ce sont des artistes) qui sont aux enfoires sont deja hyper connus et n'ont pas besoin de cette pub.
      Qui donc en France ne connait pas Goldman, Pagny, Obispo ou Hallyday ? Etre avec les enfoires va leur amener qqe chose de concret niveau carriere ? Non.

      Moi ce que je trouves detestable, c'est de demolire les gens quoi qu'ils fassent uniquement parce qu'ils sont celebres. Sans ces artistes, les restos du coeur n'auraient pas les moyens qu'ils ont, et nombre de gens creveraient de faim, et les artistes, ca ne leur a quasiment rien rapporte si ce n'est le reconfort d'avoir aide des gens qui en ont besoin, et je ne vois pas de mal a ca.
      • [^] # Re: Les enfoirés ont du coeur...

        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

        J'y crois pas, j'ai plussé pasBill ! Incroyable.

        [-1] et je --->[]
      • [^] # Re: Les enfoirés ont du coeur...

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        >>La plupart des artistes(car oui, ce sont des artistes) qui sont aux enfoires sont deja hyper connus et n'ont pas besoin de cette pub.
        >>Qui donc en France ne connait pas Goldman, Pagny, Obispo ou Hallyday ? Etre avec les enfoires va leur amener qqe chose de concret niveau carriere ? Non.

        sauf que cette pub n'est pas pour les rendre connue mais leur donne une bonne image !

        exemple bill gates est connue sur linuxfr mais pas aimé ! imaginons qu'il quitte microsoft et se lance a fond dans le logiciel libre et en plus fasse un enorme dont a linuxfr pour leur serveur ! il se fera une bonne image !

        enfin bon je veux pas dire par la que les gens qui viennent a la soirée des enfoiré font ca pour se donner une bonne image (et je l'espere)! mais juste que c'est une possibilité qu'il faut pas se cacher !
    • [^] # Re: Les enfoirés ont du coeur...

      Posté par . Évalué à 5.

      Et la charité, c'est mal ?

      Il ne me semble pas. A défaut d'autre chose, c'est déjà ça.
      • [^] # Re: Les enfoirés ont du coeur...

        Posté par . Évalué à 4.

        Il y a un système de vases communiquants entre les droits sociaux (la solidarité pour «Olivier G.») et la charité : d'un côté madame Chirac part à la chasse aux pièces jaunes, de l'autre le mari de celle-ci raccourcit sans préavis la durée des droits de nombreux chomeurs. J'ai choisi cet exemple actuel, mais j'aurais pu en prendre bien d'autres. Quoiqu'il en soit, je ne peux que faire ce terrible constat : plus on fait dans la charité, moins on fait dans les droits sociaux.

        Quant à savoir ce qui est mal dans la charité : ce n'est pas un droit, tout simplement. C'est avilissant pour celui qui l'a reçoit, car il ne l'a reçoit que par le bon vouloir d'un nanti qui ainsi fait bien sentir qu'il est supérieur. Et puis surtout, ça peut s'arrêter à tout moment.

        Alors évidemment, oui, on peut dire qu'il vaut mieux la charité que rien du tout, mais la charité n'a jamais construit une société sur le long terme, les droits sociaux eux oui. C'est un peu comme si on en revenait à l'époque où le droit de pratiquer n'était accordé aux protestants que par l'actuel roi, jusqu'à ce que le suivant décide le contraire, toujours selon le bon plaisir de l'un et l'autre (toute ressemblance avec un payx existant ou ayant existé...).
        • [^] # Re: Les enfoirés ont du coeur...

          Posté par . Évalué à 2.

          Le mieux est l'ennemi du bien.... ce n'est pas parce que ça serait mieux que la collectivité prenne en charge les plus démunis que personnellement on ne puisse (et doive !) rien faire, de même que la charité n'est pas forcément donnée par des nantis et peut aussi être acceptée par ceux qui en ont besoin.

          Je prendrais l'exemple d'une jeune fille SDF qui vendait des poèmes... je n'avais pas de monnaie, je lui est donc filé un billet de 100 francs. Alors tu peux dire "oui, mais c'est pour la vente de ses poèmes"... tu crois vraiment que je les aurais acheté a n'importe qui ? Bien entendu elle était en était consciente et ce n'est pas la dévaloriser de faire ce geste, au contraire, visiblement ça lui a fait plaisir. Je ne pense pas être un nanti, j'ai un peu plus d'argent qu'il n'en faut pour vivre, mais je ne suis qu'étudiant et je ne vis avec moins de 400? par mois.
          • [^] # Re: Les enfoirés ont du coeur...

            Posté par . Évalué à 2.

            > «ce n'est pas parce que ça serait mieux que la collectivité prenne en charge les plus démunis que personnellement on ne puisse (et doive !) rien faire»

            Évidemment, si la charité venait s'ajouter aux droits sociaux, ce serait un plus, seulement force est de constater que la charité vient remplacer les droits sociaux, et non pas s'y additionner.
        • [^] # Rien à voir, mais...

          Posté par . Évalué à 0.

          C'est avilissant pour celui qui l'a reçoit, car il ne l'a reçoit que par le bon vouloir d'un nanti

          Ca dépend de ce que tu entends par charité. Manifestement, pas quelquechose de bien joli joli. Grâce à quoi ? je me demande.

          C'est quoi la charité ? C'est l'amour d'essence divine, étymologiquement, la caritas en latin, l'agapê en grec (à distinguer de la philia - amour familial - et de l'êros - amour-désir). L'amour désintéressé du prochain, de l'autre.
          Ca a beau avoir un air théorique, cela a bien un sens ; pour moi en tout cas, pour beaucoup d'autres aussi.

          Mais cette ignorance provient peut être d'un rejet, ou d'une ignorance de la culture judéo-chrétienne, pourtant socle, parmi d'autres, de notre culture et de notre société (je ne dis pas ça de façon méprisante, mais sincère : il y a des ignorances qui me fascinent et m'effraient).

          mais la charité n'a jamais construit une société sur le long terme, les droits sociaux eux oui.

          La charité est l'exercice libre, par chacun, entre des personnes de leur affection réciproque.
          Les droits sociaux sont vaguement la même chose, mais seulement écrits sur du papier, à un moment donné dans l'histoire, par d'autres.

          Ce qui est écrit sur un papier doit être lu, dit, appliqué par quelqu'un.
          Si ce quelqu'un n'a en lui pour seule motivation que l'application d'un texte, ce qu'il fait ne vaut rien, n'a aucune valeur.
          Si ce quelqu'un a en lui une motivation qui vaille la peine, c'est bien celle de la charité, de l'amour de l'autre ; et seule cette motivation peut vraiment pousser ce quelqu'un à suivre, intelligemment, ce qu'il y a d'écrit sur ce papier.

          "Si je n'ai pas la charité, je ne suis rien" : si on n'a pas compris ça, alors on ne risque pas de comprendre un traitre mot de la foi et de la culture chrétienne (entre autres).
          On ne risque pas de comprendre que la "charité" est autre chose, bien autre chose qu'une attitude hautaine, méprisante de qui ou quoi que ce soit.
          • [^] # Re: Rien à voir, mais...

            Posté par . Évalué à 0.

            > «Mais cette ignorance provient peut être d'un rejet, ou d'une ignorance de la culture judéo-chrétienne»

            Surtout je ne vois pas le rapport, tu crois vraiment que la plupart des gens pensent à l'éthymologie du mot et à ses racines judéo-chrétiennes quand ils font un don ? Bien que 70% des gens se disent catholiques en France, quand on voit qu'également 70% sont pour les mariages gays (même si ce n'est pas un vrai mariage, puisque seulement 40% sont pour l'homoparentalité), je crois que la chrétienté n'a plus grand pouvoir dans l'hexagone (j'aurais aussi pu parler de l'euthanasie). Et puis personnellement, je suis agnostique, et l'année dernière j'ai fait un chèque de 150 ? aux restos du c?urs, et franchement je n'ai aucune envie qu'une église quelconque (surtout celle-là : http://www.christianisme.ch/christianisme.htm(...)) s'attribut mon don en se faisant l'«inventeur» de l'idée de don, jusqu'à se placer dans le rôle de son essence même.

            Quoiqu'il en soit, ça n'a pas grand importance. Tu présentes la charité comme «l'amour désintéressé du prochain». Personnellement, aider quelqu'un consiste à lui apprendre à pêcher, et non pas à lui donner des poissons. Quand on introduit un droit, on introduit une dépendance envers la société, ce qui ne change pas grand chose puisque nous sommes déjà dépendant de la société, alors qu'avec la charité, on introduit une dépendance envers une personne ou un groupe de personne. Je ne vois pas ce qu'il y a de «charitable» (dans le sens que tu lui donnes) pour un SDF de voir sa survie même entre les mains du bon vouloir d'une partie de la population (elle peut changer d'avis du jour au lendemain et ne plus rien donner, et ça risque d'ailleurs de se produire puisque ce sont les moins bien nantis qui donnent le plus, et que bientôt ils n'auront plus rien à donner même s'ils le voulaient).

            > «Si je n'ai pas la charité, je ne suis rien»
            Selon l'idée que je me fais de la charité, la charité est une dépendance (ce n'est pas un droit), ça n'élève donc pas franchement celui qui l'a reçoit, et ça ne fait que donner bonne conscience à celui qui la donne, car il ne fait aucun sacrifice réel (car créer des droits impliquent des devoirs pour celui qui est en face, et ça bizarrement, les «âmes charitables» ne veulent pas en entendre parler).
            • [^] # Re: Rien à voir, mais...

              Posté par . Évalué à 1.

              je n'ai aucune envie qu'une église quelconque s'attribut mon don en se faisant l'«inventeur» de l'idée de don,

              La question n'est pas là. La charité est un concept qui ne date pas d'aujourd'hui, et qui, culturellement, historiquement, philosophiquement, est une qualité d'amour, qui se distingue de la philia et de l'erôs.

              Ignorer ce concept, sa source, son histoire, son imprégnation dans diverses époques, sociétés, religions, c'est fermer son esprit à la compréhension de nombreux oeuvres et faits historiques, c'est ignorer le sens des mots. Les études de latin et de grec classiques ne sont pas anodines.

              Tu présentes la charité comme «l'amour désintéressé du prochain».

              Philosophiquement, la vertu de charité, c'est ça, oui.
              Et ce n'est pas moi qui le dit. Et ça ne date pas d'hier.

              avec la charité, on introduit une dépendance envers une personne ou un groupe de personne.

              On ne l'introduit pas : nous sommes tous dépendants les uns des autres, il n'y a rien à y faire. Refuser de le voir est absurde.

              créer des droits impliquent des devoirs pour celui qui est en face

              Inscrire la solidarité dans la loi, c'est bien, mais qui appliquera la loi ? Des automates ? Je ne le souhaite pas.
              Des hommes alors ? Et qu'est-ce qui pourra bien les motiver à appliquer la loi intelligemment, humainement ?
              L'argent, le pouvoir ? Certainement pas.
              L'amour désintéressé de leur prochain (et donc d'eux-même), plus certainement.

              La solidarité est peut être un droit, mais il ne peut pas être mis en action sans une impulsion propre à chaque individu.
              La loi ne le fera pas à la place de quiconque : c'est juste du texte, et il faut quelqu'un pour le lire, le dire, le faire.
              Et il faut une raison à ce quelqu'un pour cela.

              La seule raison valable que je puisse voir, c'est l'amour désintéressé de l'autre, c'est la reconnaissance de sa valeur intrinsèque en tant que personne humaine, égale de soi-même.

              "Charité" : donne à ce mot (comme à d'autres) le sens que tu souhaites : si c'est ce que nous faisons tous, alors nous ne nous comprendrons plus jamais.
              • [^] # Re: Rien à voir, mais...

                Posté par . Évalué à 1.

                > «culturellement, historiquement, philosophiquement, est une qualité d'amour, qui se distingue de la philia et de l'erôs.»

                Ça c'est la théorie, hein, on sait bien ce que l'église a fait de la charité ces derniers siècles... et ça aussi c'est de l'histoire, car non je n'ai pas fermé mon esprit à ce qui s'est passé avant que je n'existe (chose qui devrait toucher à sa fin d'ici quelques décennies si j'ai de la chance).

                > «On ne l'introduit pas : nous sommes tous dépendants les uns des autres, il n'y a rien à y faire. Refuser de le voir est absurde.»

                Sauf que... il n'y a que le SDF qui est dépendant de toi, pas l'inverse, si tu te contentes d'être «charitable». Tu le tiens en ton pouvoir puisque sa survie dépent de ton bon vouloir. Aider quelqu'un pour l'élever à sa dignité d'homme, oui, mais le rabaisser encore plus, non !

                Je suis bien d'accord qu'il ne suffit pas que la solidarité soit inscrite dans la loi pour qu'elle soit appliquée, par contre je pense que ce n'est pas superflu (Condition nécessaire mais non suffisante en somme). Ou alors autant renoncer à toutes nos lois en espérant que les gens seront charitables les uns envers les autres... tiens, c'est bizarre, mais malgré ce que pense Rousseau, ça n'a jamais franchement fonctionné la loi de la jungle.

                > «"Charité" : donne à ce mot (comme à d'autres) le sens que tu souhaites : si c'est ce que nous faisons tous, alors nous ne nous comprendrons plus jamais.»

                Ben justement (source petit robert):
                1)«vertu théologale qui consiste dans l'amour de Dieu et du prochain en vue de Dieu.»
                -->la charité dans son sens théologique est donc totalement intéressée, puisque s'intéresser à son prochain n'est qu'un moyen pour faire plaisir à Dieu. Le prochain n'est donc pas une fin en soi dans cette optique...
                2)«Amour du prochain»
                3)«Bienfait envers les pauvres»
                -->la différence entre toi et moi, c'est que je pense que le vrai amour du prochain consiste à lui donner les moyens de s'élever à sa dignité d'homme, et donc de lui donner les droits nécessaires pour cela. Faire un petit don comme ça en passant, et après ? Une personne peut-être digne un jour et plus le lendemain de notre «amour» ?
                • [^] # Re: Rien à voir, mais...

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Ça c'est la théorie, hein, on sait bien ce que l'église a fait de la charité ces derniers siècles...

                  Je ne te le fais pas dire. Mais je ne te parle pas de ce qu'on en fait certains. Je parle de ce que cela signifie, et de ce que cela devrait amener pour chacun.

                  S'il fallait renier toutes les bonnes idées, sous prétexte qu'elles ont été mal employées par d'autres, franchement, on ne ferait plus rien de bien du tout.

                  Tu le tiens en ton pouvoir puisque sa survie dépent de ton bon vouloir.

                  Non. Mais j'ai le pouvoir de l'aider à survivre. C'est différent : je ne suis pas responsable de sa situation jusqu'à ce que je croise son chemin. Je suis responsable de ce qu'il advient de lui après, dans la mesure où j'aurais pû faire quelquechose pour lui. Nuance.

                  -->la différence entre toi et moi, c'est que je pense que le vrai amour du prochain consiste à lui donner les moyens de s'élever à sa dignité d'homme, et donc de lui donner les droits nécessaires pour cela.

                  Il n'y a pas de différence. Je suis tout à fait d'accord avec toi, mais je considère que, dans l'ordre, ce qui motive cette mise à disposition de moyen pour retrouver sa dignité d'homme, c'est la charité (et je prends ce terme au sens large).

                  Ca n'empêche en effet pas de forcer les choses et de définir des droits, des constitutions et de les faire appliquer. Mais quelle est la raison, la source de tout cela ?

                  Faire un petit don comme ça en passant, et après ? Une personne peut-être digne un jour et plus le lendemain de notre «amour» ?

                  Ca, c'est une question de cohérence de chacun avec soi. Si c'est pour dire un jour "je t'aime", et le lendemain l'inverse, ça n'a aucun sens.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.