Journal Vers une reconnaissance du statut d'enseignant-gréviste ?

Posté par  .
Étiquettes : aucune
0
30
juin
2003
Les enseignants-grévistes sont les mal-aimés de la fonction publique. Leur travail quotidien pour la construction d'une société plus juste et l'amélioration des conditions de vie du corps professoral n'est pas toujours reconnu. Heureusement, dès la rentrée 2004, le statut d'enseignant-gréviste sera enfin reconnu dans les textes. Ceux-ci disposeront d'un volant de 30 jours de grève rémunérés à répartir comme ils l'entendent au cours de l'année scolaire. Cette amélioration de la qualité de vie des enseignants-grévistes a été obtenue à l'arraché à la suite d'une longue négociation entre le ministère, les collectivités locales, et les partenaires sociaux. Par ailleurs, les enseignants-grévistes ont obtenu de pouvoir utiliser une partie de leurs heures de cours pour "sensibiliser la jeunesse aux luttes sociales" ainsi que "développer la vigilance citoyenne des élèves face la montée de l'extrême-droite et de la mondialisation ultralibérale". Le ministère a accepté une réduction des horaires de mathématiques et de langue française, déjà surchargés, pour offrir aux élèves une "véritable formation civique aux luttes". D'après nos conversations avec les représentants de collectifs de lycéens, il existerait une forte demande de la part des jeunes pour ce type de formation.
Hélas, dans un premier temps, le budget débloqué ne permettrait de garantir le statut d'enseignant-gréviste qu'à 30 % des effectifs. Les autres devront attendre. "Il n'est que naturel, fait observer un délégué syndical, que ces postes soient réservés aux enseignants syndiqués qui ont déjà lourdement payé de leur personne lors des luttes récentes grâce auxquelles le confort quotidien de toute la communauté éducative a pu progresser". "Les jaunes n'ont qu'à se brosser", fait observer, narquois, un jeune enseignant dynamique affilié à la LCR. "Le statut d'enseignant-gréviste permettra enfin une véritable mobilisation face aux sombres menées anti-sociales du Medef", nous déclare une jeune psychologue-conseillère d'orientation à l'aise dans ses baskets et en grève depuis le 12 Mars. Mais le ministre a été formel: "A terme, c'est l'ensemble du corps enseignant qui est appelé à bénéficier du statut d'enseignant-gréviste". "Un enseignant qui ne fait pas grève n'est pas un enseignant, déclare un pédagogue-auxilliaire-de-zep. La grève est une activité pédagogique comme une autre, comme en témoigne le formidable élan citoyen que nous sommes parvenus à mobiliser après le 21 avril 2002. Elle participe de la construction d'une société plus égale et fraternelle. Mieux vaut une bonne grève que des mois d'instruction civique bourgeoise. Le statut d'enseignant-gréviste nous permettra de reconquérir auprès de l'opinion publique ce que des décennies de rentabilité et de prostitution auprès des grandes entreprises privées nous a fait perdre: le RESPECT". Et c'est sur ce mot respect, que tant d'enseignants en proie au malaise ont à la bouche ces jours-ci, que nous concluons notre reportage. En leur souhaitant bonne chance.
  • # Re: Vers une reconnaissance du statut d'enseignant-gréviste ?

    Posté par  . Évalué à 2.

    Il n'y a pas de source citée, c'est de toi ?
  • # Re: Vers une reconnaissance du statut d'enseignant-gréviste ?

    Posté par  . Évalué à -1.

    rien d'autres à dire que "LoOL"
  • # Re: Vers une reconnaissance du statut d'enseignant-gréviste ?

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

    Une amie de ma soeur est institutrice (par vocation) dans le 9ème (je crois), niveau CE2. Une partie de ses élèves de confession musulmane refuse de lui obéir parce que c'est une femme (et puis « ma mère, c'est une pute, comme toutes les femmes » dixit une copie d'un de ses élèves), la majorité des parents refusent que leurs enfants subissent une punition pour avoir été turbulents (la punition consistant à recopier un texte de cinq lignes), elle se fait même menacer de poursuites en justice parce qu'elle refuse qu'un de ses élèves (connu dans toute l'école pour la nuisance invivable qu'il est) participe à une sortie de classe... Heureusement pour elle ce genre de poursuite a peu de chance d'aboutir, contrairement à sa collègue qui, ayant un peu brusquement, sous l'effet de la peur, fait redescendre un élève de sa table où il tentait de faire le poirier, se voit poursuivre pour violences envers un mineur (ou quelque poursuite similaire). Quand on voit que pour la plupart des parents l'instituteur est devenu quelqu'un de méprisable, quand on voit que même des vendeuses du BHV mettent leurs enfants dans le privé tant elles ne peuvent plus supporter le désastre qu'est devenu le public, quand on lit ta blague... on se dit que ce pays est dans la merde, et pas près d'en sortir.
    • [^] # Re: Vers une reconnaissance du statut d'enseignant-gréviste ?

      Posté par  . Évalué à -1.

      "ce pays est dans la merde, et pas près d'en sorti" Oui, mais ca on le sait tous, non ? Aussi un peu d'humour ne peut pas faire de mal. D'ailleur l'amie de ta soeur devrait écrire un livre pour descrire son expérience pour informer les citoyens sur la situation réel. En plus si c'est fait avec délicatesse, ca peut rapporter.
      • [^] # Re: Vers une reconnaissance du statut d'enseignant-gréviste ?

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

        Aussi un peu d'humour ne peut pas faire de mal. Le problème c'est que ce n'est pas drôle ... Si j'étais enseignant, je crois que je me sentirais même insulté par ce texte ... En plus si c'est fait avec délicatesse, ca peut rapporter. Que veux-tu dire par rapporter ? J'espère pour toi que tu ne parles pas d'argent ... Si oui, vraiment je te plains ... L'argent n'est pas une fin en soi tu sais ...
        • [^] # Re: Vers une reconnaissance du statut d'enseignant-gréviste ?

          Posté par  . Évalué à -7.

          "Si j'étais enseignant, je crois que je me sentirais même insulté par ce texte" Arf ! Faut pas faire enseignant si l'on a peur des contacts humains ! Encore moins fonctionnaire, vu que l'on a alors 23 millions de Patrons. " J'espère pour toi que tu ne parles pas d'argent ... Si oui, vraiment je te plains ... L'argent n'est pas une fin en soi tu sais ..." Ce n'est pas une fin en soi, mais c'est une fain pour moi ;o) Cela dit, un sous est un sous, et l'on ne peut pas vivre en dehors de la réalité. Au fait, pourquoi est-ce que tu écris que "tu [me] plains" ??
  • # Re: Vers une reconnaissance du statut d'enseignant-gréviste ?

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

    Pathétique ...
  • # Re: Vers une reconnaissance du statut d'enseignant-gréviste ?

    Posté par  . Évalué à -3.

    ca serait bien que notre assemblée nationale prévoir un statut d'employé gréviste pour que chacun ait un capital greve payé pour faire valoir ses droits puis après un statut de consommateurs grévistes pour que nous tous consommateurs puissiont manifester notre aigreur fasse aux multinationales et aux clauses douteuses qu'on nous fait subir tous les jours. On bénificierais alors d'un forfait gratuit pour prendre les produits que l'on veut sous les ocnditions que l'on veut Important aussi, il faut absolument créer le statut de animal de compagnie gréviste car après tout nous leur faisons subir les croquettes qu'on leur a choisit et les ballades que l'on a décidé à leur qu'on a décidé: eux aussi font parti de la société et on droit de dire leur mot. Plus tard, il faudra évoluer vers un statut de 'représentant de la race humaine gréviste' car c'est vrai qu'on a le droit de s'affliger par la bétise humaine que l'on peut rencontrer tous les jours. Ceci nous donnerait droit à partir sur la planète de son choix pour crier toute sa consternation sur la société humaine.
  • # Re: Vers une reconnaissance du statut d'enseignant-gréviste ?

    Posté par  . Évalué à 3.

    C'est marrant mais sur l'ensemble des fonctionnaires qui font greve il y a deux categories sur lesquelles je ne taperais pas : -Le personel de sante. Il ne font pas greve souvent, et quand il font greve c'est souvent avec d'exellente raisons. -Les "petits enseignants" (traduisez j'ai pas chaire a l'universite, et je ne suis pas non plus en prepas) qu'on a un peu tendance a prendre pour des cons trop souvent. Avec souvent un vache de niveau d'etude pur des clopinettes en paye (mais 4 mois de vaccances par an aussi). Kha
    • [^] # Re: Vers une reconnaissance du statut d'enseignant-gréviste ?

      Posté par  . Évalué à 4.

      Ok avec ce point de vue. Faut pas mettre tous les fonctionnaires sur le meme niveau... Entre les professions de sante (infirmiere, aide soignante, ...) et la SNCF je pense que les avantages et le stress du travail n'est pas le meme. A quand la prime de charbon pour les infirmieres? Il y en a qui peuvent vraiment revendiquer... par contre je suis pas sur que ceux qui revendiquent le plus sont ceux qui ont le plus de besoins....

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.