Journal L'immoralité du code pénal.

Posté par .
Tags : aucun
0
24
sept.
2007
Salut les moules, aujourd'hui je viens vous voir pour troisune raisons :
- vous parler de l'immoralité du code pénal
- recruter du monde
- savoir si il existe déjà une appli qui fait déjà ce que je veux



I. De l'immoralité du code pénal

Oui, je sais c'est un super sujet de troll, et j'y ai déjà consacré de nombreuses heures, je n'ai pas commencé à rédiger un petite texte la-dessus[1][2], dont je vous épargnerais un copié/collé ici. Par contre je vais mettre la vrai argumentation (enfin, je me comprend) dans le corps du journal. Donc si les arguments vous intéressent, lisez ce texte, vous pouvez bien entendu contre-argumenter ici-même (manquerais plus qu'on vous enlève ce droit là aussi)

J'ai bien conscience que ce texte sera surement assez brouillon, et je ne prétend pas le contraire. À l'heure où j'écris ces lignes, je ne l'ai pas encore commencé. Mais bon je préférais des commentaires sur le fond si jamais il devait y en avoir.

Je résume vite fait le texte :
- permière partie : Euh... ben lisez, que voulez vous que je vous dise, je ne l'ai pas encore écrit, ce texte.
- deuxième partie : oula, rien ne dit qu'il y aura plus d'une partie.

La déclaration universelle des droits de l'homme anonce la couleur d'entrée de jeu : l'article 13 (le plus important, sinon ce ne serait pas le 13, mais le 12 ou le 14) dit :
1. Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l'intérieur d'un Etat.
(il y a un 2. aussi sans l'article 13, mais il n'est pas nécessaire à la compréhension de la présente argumentation, même si ça aurait été plus court de le citer directement que d'écrire cette phrase expliquant que je ne le cite pas)

De son côté, le code pénal (du pays qui apparaît le premier dans google, j'ai même pas fait attention) dit
Article 221-1 : Le fait de donner volontairement la mort à autrui constitue un meurtre. Il est puni de trente ans de réclusion criminelle.

Toute personne ayant un peu de logique, et sachant lire un peu de français se rendrait compte qu'il y a là un grave problème de violation de la déclaration des droits de l'homme par le code pénal. Il faut se mobiliser pour abolir ce dernier. Ensemble, tout devient possible.

II. Il n'y a pas de II.

III. Voir II.

[1] Voir [2]
[2] Relisez la phrase.
  • # Précision nécéssaire

    Posté par . Évalué à 8.

    A noter qu'il s'agit de la déclaration des droits de l'hommes de 1948, et pas celle de 1789, ni celle de 1793, et encore moins celle de 1795.

    Amicalement,
  • # Je préfère encore les journaux des gens qui cherchent un soft.

    Posté par . Évalué à 2.

    C'est bien connu, le droit mélange toujours les cas spécifiques et les grandes lignes, surtout dans une déclaration des droits de l'homme. D'ailleurs quand on tue quelqu'un on fait systématiquement et directement en prison pour 30 ans de réclusion criminelle. Le juge n'est la que pour s'assurer du bon fonctionnement de la procédure. J'ai tout compris ?
  • # Il a raison

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    ouai ! et même que je suis d'accord !

    ~~~~>[]
    • [^] # Re: Il a raison

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Quelle mauvaise foi, tes arguments ne tiennent pas la route contre les miens!
  • # Un article seul ne veut rien dire....

    Posté par . Évalué à 8.

    Si on regarde l'article 29 de la déclaration universelle des droits de l'homme:

    1. L'individu a des devoirs envers la communauté dans laquelle seule le libre et plein développement de sa personnalité est possible.

    2. Dans l'exercice de ses droits et dans la jouissance de ses libertés, chacun n'est soumis qu'aux limitations établies par la loi exclusivement en vue d'assurer la reconnaissance et le respect des droits et libertés d'autrui et afin de satisfaire aux justes exigences de la morale, de l'ordre public et du bien-être général dans une société démocratique.

    3. Ces droits et libertés ne pourront, en aucun cas, s'exercer contrairement aux buts et aux principes des Nations Unies.


    Moi je le comprend qu'en gros tu peux jouir de tes droits et libertés comme le droit de circulation que si tu respectes les lois qui ont pour fonction de protéger les autres personnes qui ont les memes droits. Or si tu tues une personne sa liberté de circulation s'en retrouve plutôt réduite. Donc il est normal que tu la perdes aussi.
    • [^] # de la libre résidence face à l'euthanasie

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Interessant comme hypothese donc avec ton hypothese et en reprenant le principe de libre résidence, demander de se faire euthanasier ne peut pas etre un crime.

      libre résidence : "je veux etre dans un vase, dans un cercueil, disperé en milles morceaux"
      libre circulation : "je ne veux plus etre à l'hopital et encore moins dans ce lit ou fauteuil"
      juste exigences de la moral : "personne n'a le droit de laisser souffrir quelqu'un"
      bien etre général : "c'est genant de voir souffrir quelqu'un"

      donc, il s'avere que le 221-1 est un probleme en tant que tel puisqu'il empeche d'euthanasier quelqu'un ... or sans cet article, l'euthanasie devriendrait un precepte issu des droits de l'homme.

      c'est clair, il faut au moins reformuler le 221-1.

      je propose pour l'article 221-1 :
      Le fait de donner volontairement la mort à un individu sans que ce dernier y est consenti en son ame et conscience ( sans violences, tromperie, dole & co ), constitue un meurtre. le meurtre est puni d'une peine de 30 ans de reclusion criminelle.
      • [^] # Re: de la libre résidence face à l'euthanasie

        Posté par . Évalué à 3.

        Je ne pense pas que ça soit l'article 221-1 qui soit le principal point qui empêche de légaliser l'euthanasie. Je pencherais plutôt pour les problèmes qui pourraient découler de son application.
        Si le cadre est fixé à la légère on pourrait arriver à des situations sordides comme : il faut que mamie disparaisse car on ne peut / veut(sic) plus payer sa maison de retraite. Après tout même les médecins sont corruptibles.
  • # Morale ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Tu ne confondrais pas : immoralité et contradiction ?

    De plus, il me semble que tu as mal lu la déclaration universelle des droits de l'homme.

    Déclaration universelle des droits de l'homme, Article 9 : Nul ne peut être arbitrairement arrêté, détenu ou exilé.


    La présence du terme mise en évidence laisse supposer, les juristes étant assez précis, que le cas contraire n'est pas a priori impossible. Le droit n'est pas, dans une démocratie, arbitraire ...

    Déclaration universelle des droits de l'homme, Article 14
    1. Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l'asile en d'autres pays.
    2. Ce droit ne peut être invoqué dans le cas de poursuites réellement fondées sur un crime de droit commun ou sur des agissements contraires aux buts et aux principes des Nations Unies.


    Il me semble qu'en particulier, cet article précise que tu ne peux de soustraire au droit de ton pays en invoquant le droit l'asile à un autre si tu fais un truc du genre crime de droit commun.

    Déclaration universelle des droits de l'homme, Article 29
    1. L'individu a des devoirs envers la communauté dans laquelle seule le libre et plein développement de sa personnalité est possible.
    2. Dans l'exercice de ses droits et dans la jouissance de ses libertés, chacun n'est soumis qu'aux limitations établies par la loi exclusivement en vue d'assurer la reconnaissance et le respect des droits et libertés d'autrui et afin de satisfaire aux justes exigences de la morale, de l'ordre public et du bien-être général dans une société démocratique.
    3. Ces droits et libertés ne pourront, en aucun cas, s'exercer contrairement aux buts et aux principes des Nations Unies.


    Est-ce que le droit de circuler pour un assassin n'est pas un tout petit peu contraire aux buts et principes des Nations Unies ?
  • # Intéressant, mais...

    Posté par . Évalué à 9.

    Mandriva le fait déjà depuis 1848.

    Or l'auteur du journal ne cherche ni à utiliser, ni à contredire ces thèses, ce qui montre que une totale ignorance de ces textes, pourtant fondamentaux en la matière. Bref amateurisme complet.

    Nous pourrons en reparler quand tu auras lu et cogité au moins un minimum ce corpus. En attendant, ce que tu n'as pas écrit n'est qu'un ramassis de foutaises !

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.