• # Dommage

    Posté par  (site web personnel) . Évalué à 5.

    Conseils fort judicieux et adaptés à la situation actuelle. Situation qui était assez aisément prévisible sur la base de connaissances déjà assez répandues dès les années 80, donc bien antérieurement à l'apparition réelle de l'informatique en milieu scolaire. Dommage, donc que les décideurs pressés impliqués n'aient pas voulu tenir compte du coût du changement une fois les doigts mis dans l'engrenage des outils privateurs. On ne le répétera jamais assez.

    « IRAFURORBREVISESTANIMUMREGEQUINISIPARETIMPERAT » — Odes — Horace

  • # alternative

    Posté par  (site web personnel) . Évalué à 10. Dernière modification le 11 janvier 2023 à 08:06.

    S'il faut attendre que tous les matériels (spécifiquement conçu pour Windows avec des pilotes privateurs et des constructeurs qui n'assurent pas le support), logiciels (privateurs et maintenus par des éditeurs qui s'en battent les steaks) et personnels (élevés aux matériels/logiciels privateurs, qui ne voient jamais de problème avec ça et qui en plus n'aiment pas le changement) soient compatible (via des plans de migration, formation et récolte des sept boules de cristal), ça ne marchera jamais.

    Il vaut mieux adopter une autre technique qui marche très bien et qu'on applique quand on veut être efficace en mode startup nation :

    • on coupe le budget informatique (ça c'est souvent déjà fait) ;
    • tout achat de logiciel privateur doit faire l'objet d'un appel d'offre ;
    • l'utilisation de logiciel privateur gratuit doit faire l'objet d'un rapport et d'une autorisation du maire, du recteur, du préfet, du ministère et du dragon magique ;
    • si malgré tout, une personne réussit à traverser cet enfer pour installer un Windows, on trace un pentagramme sur le sol et on invoque le RSSI.

    Bref on pourrit la vie des gens qui essayent de faire autre chose que du libre.

    Vous trouvez ça idiot? C'est pourtant le même genre de techniques que 99% des administrations appliquent quand on parle de poste de travail Linux pour ne pas y aller. Et ça marche !

    Le post ci-dessus est une grosse connerie, ne le lisez pas sérieusement.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à celles et ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.