Actualité autour d'Android

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud, Lucas Bonnet, Bruno Michel, Malicia et neerd. Modéré par Lucas Bonnet. Licence CC by-sa
Tags :
7
13
déc.
2011
Android

Plusieurs informations « intéressantes » autour du hacking et des visuels d'Android :

  • # Troisième épisode de la saga

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Pour ceux qui auraient manqué la saga que représentent les liens cités dans « iOS restera plus fluide que Android : faits ou allégations ? ». Voici la version courte.

    1. Dianne, ingé de Google, explique pourquoi Android roxe (premier lien dans cette phrase de l'article).
    2. Andrew, un ex-stagiaire de Google nouvellement chez MS explique pourquoi Android pue (deuxième lien dans cette phrase de l'article).
    3. Depuis un nouvel épisode est paru : la réponse de Dianne. Cette réponse a depuis acceptée par Andrew.

    Tout est bien qui fini bien donc :-)

    • [^] # Re: Troisième épisode de la saga

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      C'est cool qu'ils soient tombés d'accord, la discussion et les informations apportées par Dianne sont très intéressantes, mais ça n'explique toujours pas pourquoi on a ce sentiment de saccade sur Android là où iOS ou WP7 paraîssent fluides. Et pourtant les téléphones sous Android sont pour certains des foudres de guerre. Alors votre avis ?

      • [^] # Re: Troisième épisode de la saga

        Posté par . Évalué à 2.

        Est ce que la qualité des applications pourraient avoir un impact ? J'ai cru comprendre que les devs iOS pouvaient passer pas mal de temps à optimiser leurs applications (par exemple avec le fonctionnement du "multitasking" sous iOS, il faut que les applications demarrent tres vite, mais aussi en general il y aurait une plus grande culture de l'optimisation).

      • [^] # Re: Troisième épisode de la saga

        Posté par . Évalué à 3.

        Je pense que les "apps" standard : launcher, navigateurs sont codés avec les pieds et encore pas tous. Lorsque l'on utilise les des applications tierces même sur une Xoom avec ce maudit Tegra 2, la réactivité est au rendez vous. La réactivité passe de lente voir très lente à très rapide.

      • [^] # Re: Troisième épisode de la saga

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        Le gros problème est que la fluidité est entièrement subjective et qu'il n'y a pas un indicateur précis.

        Beaucoup se concentrent sur les FPS. J'en ai pas mal discuté avec Rasterman (de E17) et il a réussi à me montrer des interfaces plus fluides qui avaient moins de FPS. Du coup, c'est très difficile pour de gérer un travail d'optimisation.

        C'est un domaine extrèmement complexe car subjectif, qui fait lui-même appel à ce qu'il y a de probablement le plus technique dans la couche logiciel actuelle (à savoir le rendu graphique, X.org sous Linux).

        • [^] # Re: Troisième épisode de la saga

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Qu'il n'y est pas d'indicateur précis ou en tout cas que ce soit difficile à mesurer techniquement et difficile à implémenter, c'est certain; mais dire que c'est entièrement subjectif j'en suis pas convaincu : ce problème sur Android est régulièrement pointé et j'ai encore entendu personne me dire que son Android était plus fluide qu'un iPhone ou un WP7. Il y a objectivement bien un problème :)

          Ensuite tu résumes ça à une problématique d'optimisation : c'est donc un problème logiciel imputables aux ingénieurs de Google selon toi ? Ou aux surcouches des constructeurs ? Le Hardware n'est pas en cause ?

          • [^] # Re: Troisième épisode de la saga

            Posté par . Évalué à 3.

            D'après ce que j'ai lu ici : http://blog.crazybob.org/2011/12/truth-about-android-ios-ui-performance.html le problème vient du fait de la grande variété de matériel sur lequel Android tourne qui oblige les développeurs des applications à soit faire des compromis pour que ça tourne partout, soit à mettre beaucoup de ressources à ré-écrire les mêmes choses avec et sans accélération graphique, suivant les différents matériels rencontrés.

            De plus, il semblerait que les développeurs d'applications Android soient moins porté par ce travail d'optimisation. Ça pourrait s'expliquer par un phénomène culturel : les produits Apple sont produits par et pour des iÉlites, alors qu'Android est plus ouvert, mais donc moins regardant sur la qualité...

            Enfin, l'émulateur Android a des performances catastrophiques et est, pour ma part, totalement inutilisable. Développer sur son propre appareil est bien plus simple. Une piste d'amélioration serait sans doute un meilleur outillage du développeur Android...

          • [^] # Re: Troisième épisode de la saga

            Posté par . Évalué à 4.

            C'est surtout que les applis ne bénéficient pas de rendu graphique accéléré par GPU.

            Les menus, les transitions et evidemment les jeux ont l'accélération graphique mais pas les applis. Honnetement, sur mon nexus S, c'est le seul point qui lag. Tout le reste est vraiment fluide.

            Apparement, cela a été corrigé pour ICS et c'est pour ca que cette release est très attendue.

            • [^] # Re: Troisième épisode de la saga

              Posté par . Évalué à 3.

              Et c'est ce qui est expliqué dans le troisième lien dont timaniac dit les informations apportées par Dianne sont très intéressantes ; encore eut il fallut le lire vraiment.

              Android had a number of very different original design goals than iOS did. A key goal of Android was to provide an open application platform, using application sandboxes to create a much more secure environment that doesn’t rely on a central authority to verify that applications do what they claim. To achieve this, it uses Linux process isolation and user IDs to prevent each application from being able to access the system or other application in ways that are not controlled and secure.
              This is very different from iOS’s original design constraints, which remember didn’t allow any third party applications at all.

              • [^] # Re: Troisième épisode de la saga

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                A key goal of Android was to provide an open application platform

                A mon avis, tu n'as absolument rien compris à cette phrase, en tout cas ca n'explique absoluement pas ce à quoi tu réponds.

                Ce que dit ce paragraphe, c'est que l'un des objectifs principaux d'Android est de fournir une plateforme d'applications ouverte : dit autrement, une plateforme où l'ont peut exécuter n'importe quelle application, quelque soit sa provenance, à l'inverse d'une plateforme "fermée" comme Apple, où, en théorie, ne s'exécute que des applications avec une certaine confiance (filtrage app store). Celà conduit à réaliser un environnement d'exécution mieux protégé (sandboxing).

                Mais je vois absoluement pas le rapport avec l'accélération GPU, qui peut très bien être mis en oeuvre dans un tel environnement.

                • [^] # Re: Troisième épisode de la saga

                  Posté par . Évalué à 5.

                  Elle y répond, elle dit que la volonté de créer une plateforme ouverte a obligé à faire des choix, de sécurité par exemple, mais en tout cas des choix où les performances n'étaient pas toujours la priorité et qu'ils doivent aussi gérer l'historique des appareils et logiciels existant.
                  Elle ne dénie pas dans ses textes, les problèmes de performances, elles les explique, comme le fait de laisser certaines nouvelles optimisations non activées par défaut, dans son premier texte.
                  Donc dire "le texte est intéressant" puis s'interroger sur les raisons des latences, c'est gonflé.

                  C'est la même histoire que microsoft vs apple dans le temps. Apple a une cible réduite de matériel, c'est plus optimisé, microsoft était plus généraliste et devait fonctionner sur plus de matos, il y avait plus de problèmes, mais on pouvait faire plus de choses.
                  Ca, et le prix.

                  Au passage, regarde sur son google plus, dans les billets précédents, ce qu'elle dit d'un asus transformer et du trackpad. C'est clair que chaque constructeur implémente la plateforme comme il veut, même de traviole.

                  • [^] # Re: Troisième épisode de la saga

                    Posté par (page perso) . Évalué à -2.

                    Elle y répond, elle dit que la volonté de créer une plateforme ouverte a obligé à faire des choix

                    Je vois absoluement pas le rapport entre sécurité et accélération GPU. C'est absoluement pas incompatible.

                    Apple a une cible réduite de matériel, c'est plus optimisé, microsoft était plus généraliste et devait fonctionner sur plus de matos, il y avait plus de problèmes, mais on pouvait faire plus de choses.

                    Il n'y a aucun rapport : si Google avait exposé, dès le départ, une plateforme d'applications basées sur une accélération GPU, les constructeurs auraient été obligés de suivrent : la preuve en est qu'ils ont réussi à améliorer la donne dans les versions 3.x et 4.x, et pourtant le passif est bien plus lourd à gérer qu'à l'époque des branches 1.x et 2.x.

                    • [^] # Re: Troisième épisode de la saga

                      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                      This is very different from iOS’s original design constraints, which remember didn’t allow any third party applications at all.

                      Je vois absoluement pas le rapport entre sécurité et accélération GPU. C'est absoluement pas incompatible.

                      C'est pas tellement la sécurité le problème, mais le multiprocessus (enfin, c'est lié). Déjà, la création d'un contexte OpenGL prends 8MB de RAM, par processus sur certains périphériques. Mais surtout, Android est multifenêtre (y'a la status-bar, parfois une surimpression comme le menu du bouton On/Off ou une notification « Toast » …). La composition des différentes fenêtres est accélérée OpenGL, car c'est ce qui est le plus critique d'un point de vue performance. Donc pour avoir la composition OpenGL entre fenêtres et de l'OpenGL dans une fenêtre, il faut avoir un GPU qui gère le fait d'avoir plusieurs contextes OpenGL. Or c'est très récent. Et le coût de changement de contexte reste très élevé. Ce n'est donc que récement que le fait d'avoir plusieurs contexte est devenu possible et rentable, d'où l'absence d'accélération matérielle au sein d'une fenêtre jusqu'à récemment.

                      Du moins c'est ce que dit Dianne.

                      • [^] # Re: Troisième épisode de la saga

                        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                        Ok, ca me paraît beaucoup plus censé comme point. Celà dit, si on compare avec Apple, qui avait les mêmes contraintes "hardware" que Google, que doit-on en déduire : que Google s'est loupé sur le design logiciel au dessus ?

                    • [^] # Re: Troisième épisode de la saga

                      Posté par . Évalué à 3.

                      Je vois absoluement pas le rapport entre sécurité et accélération GPU.

                      C'était un exemple des conséquences de choisir de faire une plateforme ouverte de développement. D'où la partie "par exemple" de la phrase.

                      • [^] # Re: Troisième épisode de la saga

                        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                        Donc pour toi, l'argument c'est de dire : ils ont choisi de faire une plateforme d'applications ouverte, donc ils fallaient avant tout qu'ils s'occupent de la sécurité avant de s'occuper de l'expérience utilisateur. Et après on dit qu'ils ont du mérite ?

                        Non le point remonté par un_brice au dessus me paraît beaucoup pertinent, et au moins ca a un rapport avec la choucroute, contrairement à cette excuse bidon de "on pouvait pas s'occuper de tout à la fois".

                        • [^] # Re: Troisième épisode de la saga

                          Posté par . Évalué à 3.

                          Donc pour toi, l'argument c'est de dire : ils ont choisi de faire une plateforme d'applications ouverte, donc ils fallaient avant tout qu'ils s'occupent de la sécurité avant de s'occuper de l'expérience utilisateur. Et après on dit qu'ils ont du mérite ?

                          Rassure moi, tu fais exprès ou tu ne comprends vraiment pas que je n'ai jamais dit ça?
                          Du fait qu'ils ont pour objectif de créer une plateforme, la sécurité est un autre exemple d'un domaine où leur modèle est différent de celui de apple. De la même manière que du fait que c'est une plateforme, ils ont géré la 3D de cette manière à cause des contraintes que certains matériels peuvent poser.

                          Le point remonté par brice, c'est le point remonté par mynux plus bas, qui est moinsé quand il te le dit, c'est le point remonté par flagos plus haut et je n'ai fait que mettre l'emphase sur la raison d'être de ce point telle qu'expliqué par Dianne Hackborn dans son deuxième texte, et pour finir c'est le point qui est noir sur blanc dans le premier texte de Dianne Hackborn.

                          Entre parenthèse, même si l'accélération est maintenant possible dans les cas où elle ne l'était pas, elle n'est toujours pas activée par défaut, c'est aux programmeurs de l'activer au cas par cas parce que c'est une plateforme. Il y a des cas où l'activer peut foutre le dahoua, et quand la plateforme aura assez évoluée, ils l'activeront par défaut.

                          • [^] # Re: Troisième épisode de la saga

                            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                            Du fait qu'ils ont pour objectif de créer une plateforme, la sécurité est un autre exemple d'un domaine où leur modèle est différent de celui de apple.

                            Ah d'accord, pour justifier les choix techniques différents d'Apple niveau accélération 3D, tu prends un autre exemple qui n'a aucun rapport. Très intéressant.

                            parce que c'est une plateforme.

                            On en revient bien au début : tu n'as rien compris au sens de ce mot, surtout dans son contexte.

                            Elle parle de "open application platform". iOS ou WP7 proposent également des "application plateform", ce qui fait référence à l'environnement offert aux développeurs pour développer/déployer/exécuter leurs applications.

                            Le seul mot important qui différencie de la concurrence, c'est uniquement le mot "open" qui engendre des problématique de sécurité, ce qu'elle explique par la suite (sandboxing toussa).

                            Mais là encore, il n'y a aucun rapport entre le fait de vouloir proposer une plateforme "ouverte" et les problèmes de fluidité rencontrés. Ce sont 2 problématiques totalement différentes.

                            Pour être très clair, au cas où tu chercherais encore un lien entre les choix techniques liés à la sécurité (qui découle de la volonté de faire une plateforme applicative ouverte) et la fluidité (notre problème) : WP7 propose le même niveau de sécurité que celui de Google (sandboxing des applis), et n'a pas ce soucis de fluidité.

                            • [^] # Re: Troisième épisode de la saga

                              Posté par . Évalué à 2.

                              Pour être très clair, au cas où tu chercherais encore un lien entre les choix techniques liés à la sécurité (qui découle de la volonté de faire une plateforme applicative ouverte) et la fluidité (notre problème)

                              Tu peux arrêter de t'acharner sur cet épouvantail. Je n'ai jamais relié ce problème là à la sécurité puisqu'elle a expliqué très rapidement que c'est du aux drivers et au nombre de matos qu'ils doivent supporter.

                              Je ne suis pas programmeur, mais dans le cas général, je suis surpris que tu dises que l'implémentation de la manière d'accéder au hardware n'implique pas des choix et des problèmes de sécurité. Et que ces choix n'expliquent pas certaines performances. J'avais cru comprendre qu'à matos égal, les consoles ont des meilleures perfs parce qu'elles attaquent plus directement le matos et qu'elles ont notamment des dispositifs de sécurité en moins.

                              • [^] # Re: Troisième épisode de la saga

                                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                Je n'ai jamais relié ce problème là à la sécurité

                                Ben c'est pourtant uniquement ce qu'impliquait ta citation sur l'"open application platform", d'où ma supposition que t'avais mal compris cette phrase :)

                                je suis surpris que tu dises que l'implémentation de la manière d'accéder au hardware n'implique pas des choix et des problèmes de sécurité.

                                Je ne dis pas ça. Mais il est tout à fait possible de concilier les 2. Tu peux offrir l'accès au GPU à une application sans rogner sur la sécurité pour autant. WP7 y arrive, Android peut y arriver.

                                Des différentes lectures proposées dans ce journal, les éléments sont multiples :
                                - Android ne tirait pas pleinement parti du GPU avant la branche 4.0. Visiblement, ils ont fait des concessions initialement, probablement pour supporter plus de matériel : ils ont fait le choix d'avoir plus de devices sur le marché, quitte à dégrader l'expérience utilisateur.
                                - Le framework d'animation d'iOS est mieux branlé, les animations sont effectuées dans un thread séparé qui ne peut pas être bloqué par un (mauvais) développeur.
                                - Les outils de développement fournis par Google sont pourris : il faut 3 plombes pour lancer une appli, l'émulateur est une vraie plaie, bref le développeur n'est absolument pas encouragé à tester finement les perfs de son appli.

                                Maintenant que l'accélération par GPU est là dans Android, il va falloir que les développeurs s'y mettent pour proposer des applications aussi fluide que sur iOS. Problème : sur certain matos, il faut obligatoirement passer par le GPU si on veut un truc fluide, mais parfois il faut obligatoirement passer un rendu logiciel sans accélération pour d'autres device. Bref c'est une plaie pour le développeur, qui n'a aucun outil potable pour tester.

                                • [^] # Re: Troisième épisode de la saga

                                  Posté par . Évalué à 2.

                                  Android ne tirait pas pleinement parti du GPU avant la branche 4.0.

                                  Encore une fois, relis ses textes, ce n'est pas vrai, elle a explicitement fait ces textes à cause de ce genre de fausse information. L'accélération entière du GPU est arrivée avec la 3.0, si ce n'est pas activé par défaut c'est à cause de l'existant logiciel et matériel.
                                  C'est au début de son premier texte

                                  "Full" hardware accelerated drawing within a window was added in Android 3.0. The implementation in Android 4.0 is not any more full than in 3.0. Starting with 3.0, if you set the flag in your app saying that hardware accelerated drawing is allowed, then all drawing to the application’s windows will be done with the GPU. The main change in this regard in Android 4.0 is that now apps that are explicitly targeting 4.0 or higher will have acceleration enabled by default rather than having to put android:handwareAccelerated="true" in their manifest. (And the reason this isn’t just turned on for all existing applications is that some types of drawing operations can’t be supported well in hardware and it also impacts the behavior when an application asks to have a part of its UI updated. Forcing hardware accelerated drawing upon existing apps will break a significant number of them, from subtly to significantly.)

                                  Juste une question, toi qui est développeur, l'accélération activée par défaut ou pas, et devoir mettre, ou pas, des options comme android:handwareAccelerated="true" , ça fait partie de la plateforme applicative?

                                  • [^] # Re: Troisième épisode de la saga

                                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                    Oui, 3.0, pas 4.0. Mais bon en tant que développeur, la 3.0 on l'aura pas vu longtemps :)

                                    Juste une question, toi qui est développeur, l'accélération activée par défaut ou pas, et devoir mettre, ou pas, des options comme android:handwareAccelerated="true" , ça fait partie de la plateforme applicative?

                                    Oui ca l'est. Mais ca ne devrait justement pas :) Mais bon voilà, ils ont pas trop le choix, ils faut garder la rétro-compatibilité. C'est quand même balo pour une plateforme qui a 3 ans d'âge d'être déjà en train de traîner un boulet.

                                    • [^] # Re: Troisième épisode de la saga

                                      Posté par . Évalué à 2.

                                      Oui ca l'est.

                                      Et c'était ça que je disais.

                                      C'est quand même balo pour une plateforme qui a 3 ans d'âge d'être déjà en train de traîner un boulet.

                                      Il se la traine depuis le début; pour travailler avec le plus de constructeur possible il fallait leur présenter quelque chose qui fonctionnera avec le plus de matos possible, même des bouzes immondes avec lesquelles ils veulent faire de la marge.

                                      Apple n'a pas ce problème, ils n'ont qu'un driver à sortir, un chipset à supporter, par génération.

                                      Tu parlais de l'accélération des WP mais le problème de microsoft est encore différent, sur les téléphones, microsoft est dans la même position que linux sur le desktop.
                                      J'ai vu une discussion entre 2 personnes qui comparaient leur android et leur iphone, je leur ai demandé "et les windows phone, vous en pensez quoi?", ils m'ont répondu "non, mais on parle téléphone, là" sur un air de me dire, "tu nous gonfles avec tes ordinateurs".
                                      Personne n'en a attendu parler et tout le monde s'en fout.

          • [^] # Re: Troisième épisode de la saga

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Ça pourrait être un problème d'optimisation logicielle. Et quand je dis que c'est subjectif c'est qu'on n'a pas encore trouvé de moyen de le "mesurer". Donc, c'est subjectif.

            On est tous plus ou moins d'accord sur X est plus fluide que Y. Mais c'est tout et, lorsque la différence n'est pas flagrante, on rentre dans la subjectivité pure. Mais je suis loin d'être un spécialiste, il faut en discutter avec Rasterman, c'est passionnant !

            Après, c'est sur que le hardware peut être un problème vu que chez Google, ils ne savent pas tester avec tout et que les constructeurs tendent à faire du moindre coût, toujours avec cette subjectivité: "On économise 0,1€ sur le processeur mais ça ce sent à peine". (le "à peine" pouvant être catastrophique)

            Au final, comparer les 2 systèmes sur du hardware différent (même pas équivalent), ça n'a aucun sens.

        • [^] # Re: Troisième épisode de la saga

          Posté par . Évalué à 0. Dernière modification le 13/12/11 à 18:55.

          Le fait que quelque chose soit subjectif ne veut pas dire que ce soit quantifiable. Au contraire, l'étude des relations entre un stimulus (ici visuel, les animations) et la perception (ce qui est qualifié de « subjectif » ici) est une branche d'étude assez importante, et à la mode, c'est la Psychophysique.

          Ici la complexité est surtout engendrée par la complexité des interfaces graphiques. Mais j'avoue que je serais étonné que le sujet n'est pas déjà été étudié, dans un cadre mieux posé, et qu'il ne demande qu'à être appliqué. En psychophysique de la vision, on étudie très souvent les relations entre la durée de vie des animations, le contraste., la vitesse perçue, la perception de mouvement, etc.

          • [^] # Re: Troisième épisode de la saga

            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

            En effet. D'une manière générale, on peut réduire l'impression de fluidité à deux facteurs: la réactivité à l'input et aux FPS affichés à l'écran.

            Problème: comment mesurer les FPS? Ceux de l'écran ? Ceux de la carte graphique ? Ceux du serveur X ?

            Et là, soudain, tu rentres dans un monde de douleur où, pour te citer un simple exemple qui me vient en mémoire, un serveur X super performant paraissait saccadé car il n'était psa synchronisé avec la carte graphique. La carte graphique prenait donc ce qu'elle pouvait.

            Autre exemple: si tu as du 60fps. Es-tu sûr pour autant que chaque frame fasse 1/60ème de seconde? Et si 59frame se passait pendant 0,5s et puis une seule frame pour la seconde qui reste ?

            Tout cela, ce sont des exemples vécus. Et le gros problème c'est qu'il n'y a pas d'outils qui permettent de mesurer la "fluidité". Du coup, il faut des génies (genre rasterman) qui comprennent ce qu'ils font et qui construisent les outils de mesure ad-hoc pour chaque cas.

      • [^] # Re: Troisième épisode de la saga

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        mais ça n'explique toujours pas pourquoi on a ce sentiment de saccade sur Android
        là où iOS ou WP7 paraîssent fluides

        Bien sûr, je commencerais par dire que chez-moi-ça-marche.com .
        Du coup de mon point de vue, la vrai question est de savoir pourquoi les gens continuent à acheter des téléphones qui laguent, sachant que certains ne laguent pas (cf plus bas). Je suppose que c'est plus cher et que les gens sont mal informés. Comme avec les PCs sous Windows finalement (cf « Pourquoi Vista ça lague ? »).

        Ensuite, à hardware équivalent, le post explique pourquoi Android est/était moins fluide : pas de rendu par titles dans le navigateur, capacités différentes (multifenêtre dans le cas d'Android, monofenêtre dans le cas d'iOS et à priori de WP7), résolution différentes (720×1280 pour un Galaxy Nexus)… les pistes sont nombreuses. Le message les analyses bien de mon point de vue.

        Pour parler sur des exemples plus concrets de mobiles, mon premier Galaxy S avait un problème dû à l'utilisation d'un FS basé sur Fat32 pour le / (sic, vive Samsung). Changer le FS a réglé le problème, normalement les dernières version du firmware officielles le fixent également.
        Sur mon LG Optimus 2X, j'ai directement installé CyanogenMod et n'ai pas eu de problèmes de lag (enfin, sauf les I/Os quoi).
        Je dirait que ça dépends du device.

    • [^] # Re: Troisième épisode de la saga

      Posté par . Évalué à 0.

      La raison est tellement simple :
      - Android = des milliers de terminaux à gérer
      - iOS = un et un seul terminal
      Il me semble évident qu'il est tellement plus simple, plus économique d'optimiser un système pour un seul matériel. Alors oui iOS est peu être plus fluide avec une puissance moindre mais il n'y a là aucun génie, aucune forme de réjouissance pour Apple étant donné la simplicité de développement de son unique iTruc hyper fermé. Android a beaucoup plus de mérite pour son ouverture d'esprit !
      Et encore malgré malgré cet "avantage" d'Apple, j'ai déjà vu des iPhone buguer et ramer...
      Après Windows Phone je ne connais pas... Mais je pense que la raison est quasi la même...

      Dans une moindre mesure, une seconde raison possible, mais qui est déjà comblé par ICS, c'est l'accélération graphique.

      • [^] # Re: Troisième épisode de la saga

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Tu as probablement raison, mais :
        - l'utilisateur final, il s'en branle de tout ça.
        - pour l'utilisateur/développeur, ce type d'environnement lui demande plus de boulot.
        - les outils (émulateurs) étant, pour ne rien arranger, de piètre qualité, celà n'aide pas le développeur a améliorer le ressenti utilisateur.
        - l'accélération graphique aurait pu être imposé plus tôt, ca démontre clairement un problème dans le design initial qui n'a été résolu que progressivement (branches 3.x et 4.x)

        Bref, c'est facile de critiquer Apple, mais même si son modèle conduit à un seul device, il est plus aqréable à utiliser que tous les Android (pour ce qui concerne la fluidité, Android a d'autres avantages).

        Google n'aurait-il pas dû être un peu plus rigoureux dans son design initial ?
        N'aurait-il pas dû proposer des pré-requis hardware ? Même sur un modèle open-source on peut offrir un niveau de certification gage de qualité.

        Mon avis est que Google n'a pas vraiment de mérite dans tout ça : ils ont conçu un OS pour s'accaparer rapidement un maximum de constructeur et donc de terminaux, et un maximum de développeur. Pour celà, ils ont éliminer :
        - les contraintes hardware : les constructeurs font ce qu'ils veulent, pas de process de certification ou d'exigence qualité adaptée.
        - les contraintes de validation d'app : les développeurs peuvent déployer, à moindre frais, autant d'appli qu'ils veulent.

        Le résultat est là : le marché est innondé de terminaux, à tous les prix, donc accessible à tous, et le marketplace est plein à craquer.

        50% de parts de marché. Clap clap clap.

        Mais ca c'est globalement fait au détriment de la qualité et de l'expérience utilisateur (performances, premiers malwares), sans parler des problèmes rencontrés par les développeurs : trop de devices/combinaisons à tester, outils de dev pourris, API qui bougent régulièrement, parc de versions hétérogènes, etc.

        Ils comment à rétro-pédaler, à revoir leur politique sur les pré-requis hardware. Mon petit doigt me dit qu'ils vont bientôt proposer un mode d'application "certifiées" ala Apple pour résoudre le 2ème problème.

        Après Windows Phone je ne connais pas...
        Accélération GPU et hardware imposé (notamment le GPU).

        • [^] # Re: Troisième épisode de la saga

          Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 13/12/11 à 18:30.

          On dirait la liste d'arguments d'un pro-Apple...

          Donc si je suis ton raisonnement et donc si j'extrapole : les OS Linux, qui font tout pour tourner sur un max de machines sont des cons et vive le système Apple ultra proprio (qui interdit d'ailleurs de faire tourner OSX sur d'autres machines que des Mac -> pb de vente lié ???).

          Les malwares n'ont vraiment rien à voir... Tu confonds vraiment tout !

          Par ailleurs Google avec Android a encore plus de mérite que c'est un système quasi ouvert basé sur Linux avec des applis programmées avec Java langage ouvert. Google croit au libre et grâce à lui, il lui a donné un coup de jeune. En plus, si Samsung a vendu presque 30 millions de Galaxy s2 ce n'est pas par hasard. C'est que le système est quand même très fluide et cela fonctionne plutôt bien au moins sur tous les terminaux haut de gamme. Et cette inondation de terminaux est très bien et cela donne accès au plus grand nombre à des smartphones. De plus, avec son Nexus, Google montre le chemin à suivre pour un téléphone sous Android mais n'impose rien ! Le seul moyen pour que Google impose son système sur un seul type de matériel, c'est que Android devienne propriétaire et fermé. Sinon, tant qu'il sera libre, il sera utilisé par qui le souhaite.

          Il existe des milliers d'applis sous Android et un bon nombre d'entre elles sont d’excellentes qualité. Et s'il en existe tant (et des gratuites de très bonne qualité) c'est bien ce que n'est pas si compliqué de développer sur Android. Après qu'il y ai des soucis avec l'environnement de développement, c'est une autre histoire. Et maintenant, vu que Android est quasi libre, il existe une distribution Android installable sur un ordi (+ virtualbox = bon émulateur) !

          Pour conclure, si tout le monde pensait comme toi, le libre n'aurait plus de raison d'être !

          http://www.framablog.org/index.php/post/2011/12/03/ordinateur-personnel-mort

          • [^] # Re: Troisième épisode de la saga

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            On dirait la liste d'arguments d'un pro-Apple...

            Te fie pas aux apparences, j'aime pas Apple.

            Donc si je suis ton raisonnement et donc si j'extrapole : les OS Linux, qui font tout pour tourner sur un max de machines sont des cons et vive le système Apple ultra proprio

            C'est pas du tout mon propos, mais tu soulignes très bien un point : il faut pas critiquer Google parcque c'est open-source. Alors que ca n'a aucun rapport.
            Je critiques leur stratégie commerciale, les choix techniques qui en découlent et le résultat pour l'utilisateur final.
            On s'en fou pas mal que ca soit open-source ou non dans l'histoire.

            Par ailleurs Google avec Android a encore plus de mérite que c'est un système quasi ouvert basé sur Linux

            Oui, j'ai bien précisé qu'il avait d'autres qualité, mais ce n'était pas mon propos.

            avec des applis programmées avec Java langage ouvert.

            En quoi Java est-il plus ouvert que Objective-C ?

            Le seul moyen pour que Google impose son système sur un seul type de matériel, c'est que Android devienne propriétaire et fermé.

            Absoluement pas : il suffit de décliner un modèle de certification qui garantie un niveau de qualité sur un produit donné, avec le label "Google", qui aurait suffisament de poids pour ne pas être ignoré. Evidemment, ca suppose de bosser en étroite collaboration avec les constructeurs, d'avoir des process de qualification adaptées, des API relativements stables et bien pensées dès le départ, bref, du boulot pour Google. Mais bon à court terme ca n'a pas d'impact sur leurs parts de marché, donc à quoi bon se faire chier ? Ils commencent à revenir en arrière et à changer de stratégie...

            Ensuite il a d'autres solutions pour "imposer" un minimum de matos : si la plateforme logicielle "exige" des spécifications techniques particulières pour fonctionner, le constructeur est obligé de suivre, forcé de constater que ce n'était pas la volonté de Google : il fallait diffuser en masse.

            ce que n'est pas si compliqué de développer sur Android.
            Développer une appli pour Android c'est effectivement relativement simple, et surtout très simple à déployer et pas cher. Mais faire une application de qualité qui tourne de manière agréable sur la majorité du parc existant, c'est une autre pair de manche.

            • [^] # Re: Troisième épisode de la saga

              Posté par . Évalué à 0.

              C'est pas du tout mon propos, mais tu soulignes très bien un point : il faut pas critiquer Google parcque c'est open-source. Alors que ca n'a aucun rapport.

              Si ça a un rapport direct : si Android est utilisé partout et par tout le monde pour des milliers de terminaux c'est justement parce que c'est ouvert !

              Je critiques leur stratégie commerciale, les choix techniques qui en découlent et le résultat pour l'utilisateur final.
              On s'en fou pas mal que ca soit open-source ou non dans l'histoire.

              Leur stratégie commerciale est de faire un système ouvert et tu trouves ça critiquable ?
              T'es sûr t'es pro Linux et libre là ?

              Ensuite il a d'autres solutions pour "imposer" un minimum de matos : si la plateforme logicielle "exige" des spécifications techniques particulières pour fonctionner, le constructeur est obligé de suivre, forcé de constater que ce n'était pas la volonté de Google : il fallait diffuser en masse.

              Google montre la voie à suivre grâce à son Nexus. De plus, vu que Android est ouvert, même si Google imposait des spé techniques particulières pour fonctionner, rien n'empêche un constructeur mobile de justement rajouter des spécifications supplémentaires comme bon lui semble (d'ailleurs c'est un peu le cas avec les surcouches constructeurs qui sont d'ailleurs un paramètre dans un Android un peu moins fluide). D'ailleurs, il peut également en enlever s'il le souhaite. Android c'est comme Linux, c'est fait pour fonctionner partout, je ne vois pas pourquoi tu lui reprocherai ça ?

              En quoi Java est-il plus ouvert que Objective-C ?

              Wikipédia est ton ami :
              "Le 13 novembre 2006, Sun annonce le passage de Java, c’est-à-dire le JDK (JRE et outils de développement) et les environnements Java EE (déjà sous licence CDDL) et Java ME sous licence GPL. En mai 2007, Sun publie effectivement OpenJDK sous licence libre."

              Développer une appli pour Android c'est effectivement relativement simple, et surtout très simple à déployer et pas cher. Mais faire une application de qualité qui tourne de manière agréable sur la majorité du parc existant, c'est une autre pair de manche.

              Pourtant un bon nombre y arrive ! Je veux dire, les mobiles bas de gamme c'est normal que ce n'est pas fluide et que ça lague. Mais si tu regardes un mobile Android haut de gamme, tu n'as quasi pas de problème ! Faut comparer ce qui est comparable. Le Galaxy S2 qui est reconnu comme un des meilleurs smartphone 2011 (élu plus de 5 fois mobile de l'année devant l'iPhone 4 et 4S) prouve bien qu'avec un hardware correct, Android est fluide et puissant ! Mais tu peux aussi aller voir chez Sony avec le XPeria par exemple ou encore récemment le Galaxy Nexus, tout est fluide, tout fonctionne parfaitement, il n'y a vraiment pas de quoi tirer sur Google sur le résultat final pour l'utilisateur. Si 30 millions de personnes ont choisi un Galaxy S2 au lieu d'un iPhone pour un prix identique, c'est bien que Android est largement à la hauteur (pour pas dire supérieur) !

              • [^] # Re: Troisième épisode de la saga

                Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                Leur stratégie commerciale est de faire un système ouvert et tu trouves ça critiquable ?

                ... Est-ce que j'ai dit ca à un seul moment ? non.

                Google montre la voie à suivre grâce à son Nexus.

                Même le Nexus avait ces problèmes de fluidité. En tout cas le "One" avec lequel j'ai pu jouer.

                rien n'empêche un constructeur mobile de justement rajouter des spécifications supplémentaires comme bon lui semble

                D'où ma proposition de "certification" Google, en gros du matos "approuvé" distinct du reste. Ca s'appelle un label qualité, et c'est tout à fait compatible avec le libre. Mais ca demande un effort à Google et ce n'est pas forcement compatible avec sa stratégie d'innonder le marché, quelque soit la qualité apportée à l'utilisateur final.

                Wikipédia est ton ami :
                "Le 13 novembre 2006, Sun annonce le passage de Java, c’est-à-dire le JDK (JRE et outils de développement) et les environnements Java EE (déjà sous licence CDDL) et Java ME sous licence GPL. En mai 2007, Sun publie effectivement OpenJDK sous licence libre."

                Et ? Tu me pointes une implémentation libre d'un langage. En quoi Objective-C est-il fermé ? N'y a-t-il aucune implémentation libre d'Objective-C ? En quoi Google a-t-il plus de mérite qu'Apple ?

                Je veux dire, les mobiles bas de gamme c'est normal que ce n'est pas fluide et que ça lague.

                Merci pour l'utilisateur. Ou comment se foutre de sa gueule : l'objectif est de lui vendre un truc, quitte à baisser les coûts et à lui filer un truc pourri qui est déjà obsolète avant de sortir et qui ne sera jamais mis à jour. Pourtant on lui vend "Android" et toutes les applications, alors que certaines ne tourneront jamais ou très mal, et ca n'ira pas en s'arrangeant avec le temps. Comment veux-u que le consommateur fasse la différence entre un "bouse" et une bonne affaire ?

                Mais si tu regardes un mobile Android haut de gamme, tu n'as quasi pas de problème !

                Ben y'a plus d'un an, j'avais acheter un HTC Desire, que je considère comme "haut de gamme" vu son prix à l'époque, et je peux t'assurer que y'a pas photo avec un WP7 ou un iPhone niveau fluidité. Sans parler du fait que je n'ai jamais reçu la MAJ 2.3, bref il est désormais obsolète. Tu trouves ça respectueux pour le consommateur au vu du placement "haut de gamme" ?

                Android est fluide et puissant !

                Ok, arrêtons donc toute discussion, d'ailleur on sait même pas pourquoi les ingénieurs de Google essaient de justifier la situation puisqu'il n'y a pas de problème.

                • [^] # Re: Troisième épisode de la saga

                  Posté par . Évalué à 0. Dernière modification le 15/12/11 à 12:45.

                  ... Est-ce que j'ai dit ca à un seul moment ? non.

                  Oui :
                  "Je critiques leur stratégie commerciale, les choix techniques qui en découlent et le résultat pour l'utilisateur final.
                  On s'en fou pas mal que ca soit open-source ou non dans l'histoire."

                  Même le Nexus avait ces problèmes de fluidité. En tout cas le "One" avec lequel j'ai pu jouer.

                  On ne peux comparer l'Android d'hier à l'Android d'aujourd'hui. Certes à ses début c'était peu être laborieux (comme Apple d'ailleurs avec au début un iPhone sans MMS ou encore des problèmes d'antennes) mais aujourd'hui et depuis grosso modo la version 2.3.3 c'est devenu un excellent système !

                  D'où ma proposition de "certification" Google, en gros du matos "approuvé" distinct du reste. Ca s'appelle un label qualité, et c'est tout à fait compatible avec le libre. Mais ca demande un effort à Google et ce n'est pas forcement compatible avec sa stratégie d'innonder le marché, quelque soit la qualité apportée à l'utilisateur final.

                  Oui et alors ? ça changera quoi ? Rien, Google certifiera les mobiles haut de gamme (galaxy S2, nexus, ...) et les autres continueront à installer Android sur du matériel un peu limite au niveau matériel tout en ayant pas de certification.

                  Et ? Tu me pointes une implémentation libre d'un langage. En quoi Objective-C est-il fermé ? N'y a-t-il aucune implémentation libre d'Objective-C ? En quoi Google a-t-il plus de mérite qu'Apple ?

                  Il existe une implémentation libre d'Objective-C alors que Java est libre en lui même (pas seulement une implémentation).

                  Merci pour l'utilisateur. Ou comment se foutre de sa gueule : l'objectif est de lui vendre un truc, quitte à baisser les coûts et à lui filer un truc pourri qui est déjà obsolète avant de sortir et qui ne sera jamais mis à jour. Pourtant on lui vend "Android" et toutes les applications, alors que certaines ne tourneront jamais ou très mal, et ca n'ira pas en s'arrangeant avec le temps. Comment veux-u que le consommateur fasse la différence entre un "bouse" et une bonne affaire ?

                  Et alors ? Je te rappelle que ça fait juste plus de 20 ans que l'utilisateur à ce "problème" au niveau des ordinateurs (plus ou moins puissants, plus ou moins chère et tous les logiciels et jeux qui ne fonctionnent pas ou qui rament) et qu'il existait, à l'époque, encore le même "problème" au niveau des téléphones et personne n'en est mort. C'est ce qu'on appelle rendre accessible les nouvelles technologies au plus grande nombre. Après les gens sont pas cons, il savent que grosso modo, plus ils payent chère, plus c'est de la bonne qualité et plus c'est puissant (sauf pour Apple qui arrive à vendre de la m**** très chère, 30% de marge oblige) et donc que moins c'est chère, plus ça ne vaut rien.
                  Et je te rappelle que Google n'y est pour rien dans cet histoire, c'est bien les constructeurs qui vendent le mobile pas Google (sauf pour le Nexus).

                  Ben y'a plus d'un an, j'avais acheter un HTC Desire, que je considère comme "haut de gamme" vu son prix à l'époque, et je peux t'assurer que y'a pas photo avec un WP7 ou un iPhone niveau fluidité. Sans parler du fait que je n'ai jamais reçu la MAJ 2.3, bref il est désormais obsolète. Tu trouves ça respectueux pour le consommateur au vu du placement "haut de gamme" ?

                  En quoi Google est responsable ? Là c'est la responsabilité du constructeur qui ne met pas à jour Android avec sa surcouche. Mais si ça te fait autant de peine, tu peux le faire par toi même grâce aux nombreux modes (ROM) qui existent grâce à l'ouverture d'Android. Et je te rappelle aussi que le problème est le même chez Apple : les pauvres possesseurs de l'iPhone 3 ne verront jamais de mise à jour vers le dernier iOS5.

                  Ok, arrêtons donc toute discussion, d'ailleur on sait même pas pourquoi les ingénieurs de Google essaient de justifier la situation puisqu'il n'y a pas de problème.

                  Ils justifient sûrement la situation pour les modèles moyenne gamme et les bas de gamme. Certe à l'époque du Android < 2.3 c'était pas terrible mais maintenant Android est devenu est une grande réussite du monde du libre (même s'il n'est pas 100% libre) tel que Firefox, Internet ou encore les serveurs web ! Et on ne peut que s'en réjouir !

                  • [^] # Re: Troisième épisode de la saga

                    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                    Oui :

                    Non ! Tu me cites : je dis qu'on s'en fou, que ce n'est pas le propos, à aucun moment je critiques ce point.

                    On ne peux comparer l'Android d'hier à l'Android d'aujourd'hui. Certes à ses début c'était peu être laborieux (comme Apple d'ailleurs avec au début un iPhone sans MMS ou encore des problèmes d'antennes) mais aujourd'hui et depuis grosso modo la version 2.3.3 c'est devenu un excellent système !

                    Oui, on parle de la même chose, je te parles d'un Nexus One sur 2.3.3.

                    Il existe une implémentation libre d'Objective-C alors que Java est libre en lui même (pas seulement une implémentation).

                    C'est exactement la même situation : un langage n'est qu'une spécification et seules les implémentations sont "libres" au sens logiciel.

                    Et alors ? Je te rappelle que ça fait juste plus de 20 ans que l'utilisateur à ce "problème" au niveau des ordinateurs

                    Je te rappelle que ca fait plusieurs années que Apple proposé des ordinateurs qui n'ont pas ce problème, et le succès de l'iPhone devrait t'indiquer que ce n'est pas l'avenir de ce contenter du problème dont héritent les PC depuis 20 ans.

                    Et je te rappelle que Google n'y est pour rien dans cet histoire, c'est bien les constructeurs qui vendent le mobile pas Google (sauf pour le Nexus).

                    Blablabla. Les constructeurs fabriquent un terminal adapté à l'OS, et Google conçoit un terminal en fonction d'une cible de terminaux. Ils sont tous co-responsables de cette situation.

                    Et je te rappelle aussi que le problème est le même chez Apple : les pauvres possesseurs de l'iPhone 3 ne verront jamais de mise à jour vers le dernier iOS5.

                    Oué, un device obsolète au bout de 3 ans, ca se comprends. Au bout d'1 an ca se comprend moins.

                    Certe à l'époque du Android < 2.3 c'était pas terrible mais maintenant Android est devenu est une grande réussite du monde du libre (même s'il n'est pas 100% libre) tel que Firefox, Internet ou encore les serveurs web

                    Oui c'est un grand pas en avant pour le libre. Une régression pour l'utilisateur.

                    • [^] # Re: Troisième épisode de la saga

                      Posté par . Évalué à 0.

                      Je te rappelle que ca fait plusieurs années que Apple proposé des ordinateurs qui n'ont pas ce problème, et le succès de l'iPhone devrait t'indiquer que ce n'est pas l'avenir de ce contenter du problème dont héritent les PC depuis 20 ans.

                      C'est une blague ? Si un éditeur malveillant crée un logiciel malveillant, comme des virus, ce dernier serait tout autant affecté. Surtout s'il le cache derrière un logiciel. En gros, un pirate crée un logiciel pour Mac, il met un truc malveillant derrière et le vend comme très bon logiciel. Le mec qui télécharge et l'installe aura donc des problèmes que ce soit sur mac ou pc. Et des virus sur Mac ça existe malgré ce que veut faire croire Apple à ses iMoutons. Et des bugues aussi, il en existe tellement ! Je me rappelle avoir vu une vidéo avec tous les bugues survenus durant les présentations des produits Apple aux médias (que malheureusement je ne retrouve plus).
                      Le problème des logiciels qui ne fonctionnent pas sur Mac existe aussi, je pense notamment aux jeux 3D pour Mac (hahaha).
                      Donc ce n'est pas un problème des PC, mais j'ai bien dit ordinateurs ou l'utilisateur est libre d'installer ce qu'il veut. Partant de cela, il est impossible de dire que le système est invulnérable. D'ailleurs, même dans un monde ultra contrôlé, fermé et "vérifié" avec une AppStore , c'est pas invulnérable et loin de là : cf http://www.journaldunet.com/solutions/securite/securite-ios-un-trojan-dans-l-appstore-1111.shtml

                      Oué, un device obsolète au bout de 3 ans, ca se comprends. Au bout d'1 an ca se comprend moins.

                      Ce n'est pas le device qui est obsolète dans Android, mais la mise à jour que le constructeur ne fait pas. Par contre chez Apple, "on rachète tout" cf Les guignols de l'info ^^. Je suis sûr qu'il existe un tas d'applications pour iPhone 4S incompatible iPhone 4.

                      Oui c'est un grand pas en avant pour le libre. Une régression pour l'utilisateur.

                      T'es sûr que tu soutiens le libre là ? Tu donnes l'impression d'être un iMouton qui a envie de faire de la propagande pro-Apple pro monde ultra fermé où l'utilisateur utilise une boite noire tout en ayant les mains menotté à l'Univers ultra propriétaire. Plus libre = avancé pour l'utilisateur, surtout avec un système de la qualité d'Android.

                      • [^] # Re: Troisième épisode de la saga

                        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                        C'est une blague ? Si un éditeur malveillant crée un logiciel malveillant, comme des virus, ce dernier serait tout autant affecté.

                        Euh, qui te parle de virus ? On parle du problème pour le consommateur de pouvoir différencier ce qu'il peut faire ou non avec telle ou telle machine : pour 90% du public, les spécifications techniques sont du charabiat.

                        Ce n'est pas le device qui est obsolète dans Android, mais la mise à jour que le constructeur ne fait pas

                        Le consommateur il s'en fou de qui est la responsabilité : le fait est que son device est obsolète.

                        T'es sûr que tu soutiens le libre là ? Tu donnes l'impression d'être un iMouton qui a envie de faire de la propagande pro-Apple pro monde ultra fermé où l'utilisateur utilise une boite noire tout en ayant les mains menotté à l'Univers ultra propriétaire. Plus libre = avancé pour l'utilisateur, surtout avec un système de la qualité d'Android.

                        J'aime pas Apple, j'ai aucun de leurs produits, et j'ai tenté d'expliquer que libre et expérience utilisateur ne sont pas opposé. Si dans ta tête on ne peut faire de la qualité qu'avec le proprio, alors c'est toi qui a un problème avec le libre, pas moi.

        • [^] # Re: Troisième épisode de la saga

          Posté par (page perso) . Évalué à 7.

          Il y avait longtemps que je n'avais rien lu d'aussi pénible sur linuxfr.

          problème dans le design initial -> conception
          un seul device -> équipement
          proposer des pré-requis hardware ? -> matériels
          pas de process de certification -> processus
          le marketplace est plein à craquer -> (magnifique, celle là) marché

          Chacune répétée deux ou trois fois bien sur. Sans parler des malwares, de l'open-source et de l'expérience utilisateur devenu un incontournable

    • [^] # Re: Troisième épisode de la saga

      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

      Dianne, ingé de Google, explique pourquoi Android roxe

      Du verbe to rock en anglais ?

      - Dans la vie, il faut toujours se fier aux apparences. Quand un homme a un bec de canard, des ailes de canard et des pattes de canards, c’est un canard. C’est vrai aussi pour les petits merdeux.

  • # Applications à 10 centimes

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Sur un ton plus annecdotique, chaque jours pendant 10 jours, 10 applications (propriétaires) sont à 10 centimes sur l'Android Market.
    On en est au septième jour, et malheureusement aujourd'hui l'une de ces applications n'est pas accessible en France. Notons enfin que certaines applications restent d'un jour sur l'autre.

    • [^] # Re: Applications à 10 centimes

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      ...mais ça reste proprio, pour la plupart...

      • [^] # Re: Applications à 10 centimes

        Posté par . Évalué à -2. Dernière modification le 13/12/11 à 18:38.

        Oui ça reste proprio mais c'est peut être le prix à payer pour rendre Android populaire ?
        Au moins Android est basé sur Linux, la majorité du code source est publié par Google et les Applis sont programmées en Java.

    • [^] # Re: Applications à 10 centimes

      Posté par (page perso) . Évalué à -1.

      Sur un ton plus annecdotique, chaque jours pendant 10 jours, 10 applications (propriétaires) sont à 10 centimes

      Et ?

  • # Ext4

    Posté par . Évalué à 6.

    C'est bien beau de mettre Ext4 sur une partition de données utilisateur (par exemple la carte SD). Mais on y gagne quoi ?
    * Sécurité: on peut raffiner les accès aux fichiers avec les droits d'accès et les ACL
    * Flexibilité: vu qu'on peut marquer un fichier comme "exécutable", on va certainement pouvoir installer plus de choses sur la carte SD. Aussi, fini les limitations préhistoriques de FAT32 comme la taille d'un fichier.
    * Fiabilité: Ext4 a un journal, est robuste, etc, on ne va pas le re-comparer à FAT32...

    Merveilleux. Mais maintenant, moi je veux mettre/lire des fichiers dans ma carte SD formattée Ext4 depuis mon ordi. Oh, mince alors:
    * difficile de lire les fichiers avec des droits "600" sans passer par root. Ben oui, le user ID dans mon téléphone Android c'est pas le même que sur l'ordi...
    * difficile de mettre des fichiers sur la carte SD pour qu'elle soit lisible lorsque je serai sur mon téléphone.
    Le setguid sur le répertoire racine peut éventuellement résoudre une partie du problème, mais pas entièrement.

    Bref, on gagne en qualités techniques, mais on perd en facilité d'utilisation. Conclusion: Ext4 ne sera jamais utilisé par Android pour les données utilisateur pouvant être partagées avec un ordi.

    Ou bien, montrez-moi une méthode (simple ! pas de sudo chmod/chown machin !) pour partager une carte SD en Ext4 entre un PC et le téléphone...

    • [^] # Re: Ext4

      Posté par . Évalué à 8.

      Tu n'as pas du utiliser le galaxy nexus.
      Pas de gestionaire de fichier par defaut, pas d'acces mass-storage ..
      Pour echanger des fichier c'est mtp pour la musique ou ptp pour les photos.
      Pour le reste samba marche bien ..
      Donc dans cette optique la, le systeme de fichier sur le telephone pour partager des fichiers n'est pas tres important.

      Et si ext4 permet au fabricants de ne pas avoir a payer la taxe microsoft

      • [^] # Re: Ext4

        Posté par . Évalué à 2.

        En effet, je n'ai pas ce smartphone, j'ai juste une tablette Iconia Tab à qui il est impossible (sans hack) de faire manger un disque dur externe Ext4 ou même multi-partitions. Bref, à se demander pourquoi on a abandonné MS-DOS.
        Je ne pensais pas que le Galaxy Nexus était aussi "bridé", s'agissant à priori d'une plateforme de référence pour les développeurs ICS.

        • [^] # Re: Ext4

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Et pourtant, le stockage de masse USB sur Android, c'est terminé. Raison officielle : plus besoin de faire deux partitions. En pratique, les appareils Android sont censés se connecter tout seuls entre eux (avec Android Beam), tandis que les PC et Mac sont écartés de l'équation, sortis du MTP/PTP et du Cloud évidemment. Je ne sais pas comment ça se passe avec les iMachins, mais vu qu'ils n'ont pas de port SD à ma connaissance...

          • [^] # Re: Ext4

            Posté par . Évalué à 2.

            Quel dommage. C'est vrai que utiliser un protocole standard, présent partout, avec un bon débit, c'était un peu trop. Ça les obligeait à séparer partition de données et partition système.
            Le seul vrai argument est celui du FAT32, qui devenait sûrement un boulet au pied. Pourtant, je ne peux m'empêcher de penser: n'aurait-on pas pu faire un enrobage FAT32 de la partition de données Ext4 ? Après tout, LVM sait bien faire une partition à partir de plusieurs, donc je ne vois pas trop ce qu'il y aurait eu de particulièrement bloquant à faire un petit wrapper ext4/fat32. Surtout avec le peuple qu'il y a chez Google, ça leur aurait pas pris longtemps.

            ... D'aileurs... ça existe ?

            • [^] # Re: Ext4

              Posté par . Évalué à 2.

              Ça les obligeait à séparer partition de données et partition système.

              C'est une grosse limitation, vu que personne ne va risquer une repartition lors d'une mise a jour OTA. Une fois que c'est partitionner tu peux plus le changer, même si la mise a jour vers la version Android d'apres prend beaucoup plus de place sur la partition systeme.

    • [^] # Re: Ext4

      Posté par . Évalué à 0.

      Il me semble que la solution la plus facile pour cette échange de fichier entre ext4 et ordi (sous linux) est de créé un groupe et d'ajouter les deux utilisateur dedans.

    • [^] # Re: Ext4

      Posté par . Évalué à 5. Dernière modification le 13/12/11 à 13:22.

      • difficile de lire les fichiers avec des droits "600" sans passer par root. Ben oui, le user ID dans mon téléphone Android c'est pas le même que sur l'ordi...

      Ben tu cites toi-mêmes les ACL au-dessus…

      Conclusion: Ext4 ne sera jamais utilisé par Android pour les données utilisateur pouvant être partagées avec un ordi.

      Marrant, ma tablette sous Android 2.3 me propose depuis le menu de formatter la carte SD en Ext3, et elle est d'origine. Je ne l'ai pas encore fait, mais j'imagine que si c'est implémenté en standard, ça doit être utilisable.

      Ou bien, montrez-moi une méthode (simple ! pas de sudo chmod/chown machin !) pour partager une carte SD en Ext4 entre un PC et le téléphone...

      Simple : un coup de setfacl au début, après plus de manip.

      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

      • [^] # Re: Ext4

        Posté par . Évalué à 3.

        Et bien, merci, je ne connaissais pas vraiment les ACLs (juste de nom, en gros), juste les droits d'accès "classiques".
        J'ai fait quelques recherches, et oui, on peut effectivement avoir une bonne solution en procédant comme ça.

  • # .NET sur Ice Cream Sandwich - Cross platform development

    Posté par . Évalué à -1.

    Malheureusement, il s'avère que l’environnement de dév. http://xamarin.com/monoforandroid n'est disponible que sous MacOS et sous Windows ...

  • # Android Kouign-Amman

    Posté par . Évalué à 1.

    Des bretons qui supportent Kouign-Amann comme nom de code de la prochaine version d'Android avec un K:
    http://www.k4kouign.eu/
    https://plus.google.com/b/110404783980323498681/110404783980323498681/posts

    Est-ce que Google les écoutera ? (On sait qu’il y a pas mal de frenchies dans l’équipe d’Android).

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.