AVLinux 6.0.1

26
5
juin
2013
Distribution

AVLinux est une distribution dédiée au multimédia. La version majeure 6 est sortie l'été dernier, c'est au tour de la version 6.0.1 d'être publiée ; c'est l'occasion de faire un tour d'horizon de cette distribution particulière.

logo avl

AVLinux est orientée « appareils » (machine ou boîtier dédié, appliance en anglais), ce qui fait d'elle un cas particulier parmi les distributions. Construite par et pour des audiophiles, elle a pour objectif de faire fonctionner une « console matérielle », où votre PC devient un appareil stable dédié à un travail. Enfin elle met un point d'honneur à sortir en livrant la meilleure intégration possible de l'ensemble de ses composants.

Sommaire

Pour quoi, pour qui ?

Il ne s'agit donc pas d'une distribution généraliste sur laquelle viennent se greffer des dépôts, tel le fameux ProAudio de Gentoo, ou bien une préparation séparée comme Ubuntu Studio (ou encore jam vs ccrma pour Fedora). AVLinux est une petite distribution dotée d'un système spécifique, à installer sur un ordinateur dédié, au service d'un usage précis : le multimédia professionnel.

latency

AVLinux a un développement en partie subventionné par des éditeurs de logiciels (Harrison) et des développeurs indépendants (via KVR).

Le noyau, spécificités et prise en charge du matériel

Trulan Martin, développeur principal d'AVLinux, a adapté le noyau 3.6.11.2 avec un correctif pour Yamaha THR10 (USB) et avec extension RT. Il n'utilise pas l'auto-cgroups, mais une configuration spécifique, pas plus que les hugepages. Côté Alsa, le retour direct (loopback) est là par défaut ;-) et un petit script python se charge de le rendre disponible facilement. Côté matériel, même volonté d'intégration sur tests. Il est désormais possible d'utiliser AVLinux, dès son installation, avec les produits Pro Audio/MIDI Interfaces pour M-Audio, Tascam, Echo et RME, FFADO pour l'audio via firewire, les Caméras DV et vidéo Firewire (type Canopus), tout comme de nombreuses cartes de capture vidéo de type Hauppage Conexxant. Irq-forced-threading et generic-hardirqs sont activés (comme sur la plupart des distributions de nos jours). Enfin, et pour faciliter ce dernier point, AVLinux incorpore le petit utilitaire RTirq

Le système, ses particularités

AVLinux est entièrement basée sur Debian. Elle n'est disponible qu'en 32 bits (i686) et fonctionne sur des ordinateurs assez anciens. Néanmoins, la finalité de la distribution et l'usage intensif de certains logiciels peut exiger une configuration relativement puissante.

  • La base de votre AVLinux :
    • noyau 3.6.11.2 & patch preempt-rt ;
    • patchs pour Yamaha THR-10 ;
    • patchs Alsa pour le USB-2 Audio clock switching ;
    • serveur Xorg rétroporté de Debian Squeeze ;
    • bureau LXDE ;
    • nouveau Centre de Configuration ;
    • mise à jour du système de construction et d'installation « Remastersys » ;
    • nettoyage du boot, des dépendances de services et des messages de udev ;
    • FFADO 2.1.0 pour la prise en charge des cartes sons sur bus Firewire ;
    • JACK, le serveur de sons basse latence en version 1.0.122 (Canal historique vs C++ pour la branche 2) ;
    • mise à disposition de MOVEIT ;
    • mise à jour de MLT ;
    • « teach a man to fish » : les bibliothèques de développement sont incluses.

AVLinux choisit le bureau LXDE et se fiche pas mal des toolkits. Ainsi, vous pourrez utiliser aussi bien Kdenlive qu'Ardour3. Mais également NTK, qui est un FLTK réhaussé avec Cairo, indispensable pour utiliser le surprenant ensemble NON et donner une seconde jeunesse à certaines interfaces, telles que celle de ZynAddSubFX.

L'écosystème

Pour clore cette dépêche, voici une liste des principaux changements apportés par cette nouvelle version :

  • la suite de logiciels et greffons Audio :

    • Ardour 3.1GIT and ArdourVST 3.1GIT Builds ;
    • HarVid pour l'usage de la Video Timeline dans Ardour3 ;
    • Non-Things 1.9.5+GIT (sauf le séquenceur, compilation spécifique du 1.9.4) ;
    • Hydrogen 0.9.3beta3 ;
    • Guitarix 0.27.1 (incluant les derniers greffons LV2, et a été patché pour A2/Mixbus) ;
    • tous les ensembles de batterie (drumkits) pour Hydrogen sont inclus ;
    • Qtractor 0.5.8 ;
    • Qjackctl 0.3.10 ;
    • QSynth 0.3.7 ;
    • QMIDIArp 0.5.2 ;
    • LinuxSampler (SVN pour le tout nouveau support du format FLAC) ;
    • Ardour2 + Ardour2-VST 2.8.16 ;
    • Muse2 2.1.1 ;
    • MuseScore 1.3
    • Rakarrack 0.6.1 ;
    • SUIL 0.6.12 + bibliothèques LV2 dans leur toute dernière version projet ;
    • Amsynth 1.4GIT (avec banques de sons customisées) ;
    • Triceratops-LV2 1.6 ;
    • DrMr LV2 (hôte pour les banques d'Hydrogen)
    • SetBfree Tonewheel Organ app ;
    • Jeff G's LV2 Zita Reverb + Autotuner Ports ;
    • Calf Plugins (GIT version, incluant une version expérimentale de Fluidsynth LV2) ;
    • dssi-vst (dernière version de falkTX) ;
    • Caps LADSPA's 0.9.2 ;
    • Yoshimi 1.1.0 - Mixxx 1.11 ;
    • Sonic Visualizer 2.0 ;
    • Vee One Plugins (SynthV1, DrumkV1, SamplV1) 0.3.2 ;
    • Queen Mary VAMP Plugins (1.7) ;
    • Hexter 1.0.2 ;
    • Phasex 14.97 ;
    • MhWaveEdit 1.4.22 ;
    • Jsampler-Fantasia ;
    • TV-Viewer ;
    • Raboof's SfArk (extraction des banques de sons de type SFx) ;
    • JALV 1.4.0 (hôte LV2) ;
    • jalv-launcher (simple Zenity frontend pour JALV) ;
    • ScreenCapJACK (GTKDialog pour la capture depuis l'écran avec Jack) ;
    • DrumGizmo 0.9.3 LV2 ;
    • Sorcer LV2 ;
    • SynthClone 0.3.0.
  • Thèmes & environnement :

    • nettoyage et mise à jour complète du manuel d'utilisation ;
    • ajout de Openbox Mini-menu (intégration xdg) ;
    • thèmes Openbox et jeu d'icônes Faenza-Dark ;
    • beaucoup de nouveaux fonds d'écran, de provenances diverses ;
    • un nouveau thème complet, nommé « dozer » ;
    • deux menus spécifiques pour les utilitaires audio et vidéo.
  • Logiciels non-libres :

    • mise à jour des démos de LinuxDSP LV2 Plugin ;
    • Skype ;
    • Mixbus Demo 2.3.0, la dernière version venant de sortir ;
    • Mixbus LV2 Demo LV2 Plugins empaquetés pour être utilisables avec d'autres DAW :-)  ;
    • de nombreux nouveaux WinFF presets (Audio MP3, OGG, AAC avec metadata préservées) ;
    • Carla binaries par falkTX ;
    • DISTRHO LV2 + linuxVST Plugins par falkTX
    • Renoise-demo version 2.8.1 ;
    • et enfin Pianoteq 4.5 (+ LV2 versions) .
  • Autres inclusions disponibles :

    • Scribus 1.4.1 ;
    • Darktable 1.1.3 ;
    • LUVCView (remplace guvcview) ;
    • EasyTag 2.1.7 ;
    • HPLIP 3.12.11 ;
    • LibreOffice 4.0.3 ;
    • Wine 1.4.1 + patchs RT (sans support OpenCL) + GTKDialog frontend (Winetricks) ;
    • Blender to 2.65 ;
    • Xjadeo 0.7.0 ;
    • Kdenlive 0.9.6+GIT ;
    • Cinelerra 2.2CV (nouveau moteur et correction colorimétrique 'Blue Banana').

AVLinux fait le choix d'incorporer par défaut certains logiciels propriétaires en version de démonstration. AVLinux est réalisée par une communauté de développeurs et de contributeurs enthousiastes souhaitant disposer d’une solution « clé en main » (et la mettre à disposition), sans besoin d'ajouter des dépôts tiers. Ce choix d'intégrer des versions de démonstration est critiquable. Quel que soit le point de vue sur le sujet, on peut tous s'accorder sur deux points essentiels :

  • GNU/Linux constitue une plateforme majeure pour l'audionumérique de par ses qualités intrinsèques ;
  • les Logiciels Libres rivalisent avec les meilleures solutions fermées du secteur.

Si vous aviez des doutes, essayez d'installer AVLinux.

  • # Pour convaincre un pote...

    Posté par . Évalué à 6.

    Bonjour,

    depuis très longtemps j'ai travaillé avec un pote pour migrer ses outils de musique window$ sous linux.

    Une fois passées les étapes fastidieuses de paramétrage du noyaux et du matériel (je parle d'un temps… on a commencé il y a environ 10 ans), le problème a toujours été de trouver des logiciels non seulement équivalents du point de vue technique mais aussi du point de vue ergonomique.

    Aujourd'hui je lis cette news et je me dis : whaou, ça a l'air tip top cette distrib, je vais en parler à mon pote. Mais je me demande aussi : que vais-je lui proposer pour remplacer son irremplaçable (jusqu'à présent) cubase (c'est un exemple) ? Parce que si ça marche bien côté matos mais qu'il n'arrive pas à l'exploiter de la même façon que sous window$ faute de logiciels aussi ergonomiques, il va jeter l'éponge. Et je le comprends. Quid aussi de la migration de tous ses projets, enregistrements, albums, samples…

    Avez-vous un vécu sur ces questions et que pouvez-vous en dire ? Avez-vous eu l'impression que c'était aussi "simple" que sous window$ ou vous a-t-il fallu mettre en oeuvre des compétences techniques informatiques et/ou spécifiques linux pour pouvoir utiliser avlinux de la même façon ?

    Merci.

    • [^] # Re: Pour convaincre un pote...

      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

      window$

      Tu veux une mise en demeure?

      Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

    • [^] # Re: Pour convaincre un pote...

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      S'il utilise uniquement Cubase pour l'audio, Ardour 2 et 3 sont très bien. Il peut aussi acheter Harrison Mixbus, qui est très bien (j'en possède une licence) et les plugin de LinuxDSP (j'ai le principal bundle). Ca sonne bien.

      S'il utilise beaucoup de VSTi (intruments virtuels) alors je peux pas trop t'aider, je n'utilise pas trop ces trucs là.

      En dehors d'AVlinux, j'ai mis en place une station de travail sous Ubuntu Studio avec Unity, et Harrison Mixbus, dans un studio d'enregistrement associatif. Et ça marche très très bien ! Donc sous AVlinux qui est encore plus optimisé, nul doute que ce sera encore plus performant, surtout sur une ancienne machine.

      D'un pur point de vue performance, si ton pote a un cpu multi-core, je recommande quand même d'installer Jack en version 2 (smp), surtout si c'est pour utiliser Ardour 3. Sinon, seul un core sera utilisé pour tout l'audio.

      • [^] # Re: Pour convaincre un pote...

        Posté par . Évalué à 1.

        Merci pour ta réponse. Il utilisait (utilise ?) aussi les instruments virtuels.

        Mais je lui en ai quand même parlé, parce que j'ai envie de retenter l'expérience :)

        Le cas échéant, j'essairais de googeuler une solution pour les instruments virtuels. C'est peut-être pas encore pour aujourd'hui, mais à force d'avancer à petit pas, on y arrivera peut-être un jour \o/

    • [^] # Re: Pour convaincre un pote...

      Posté par . Évalué à 2.

      Je pense que dans tout les cas c'est voué à l’échec de vouloir forcer quelqu'un a passer sous linux.

      A la rigueur si tu avais une solution déja en place sur ton pc , un truc qui fonctionne bien et qui donne envie à lui montrer tu aurais peut être une chance, mais lui conseiller des logiciels que tu n'utilise pas c'est aller dans le mur.

      Niveau logiciels , suivant l'utilisation il y a de tout,si c'est juste pour faire de l'arrangement, ça devrais pas poser trop de soucis.

      Si c'est pour partir sur de la musique faite par ordinateur, ça devient vite beaucoup plus compliqué, mais les possibilités sont infinies.

      Je me suis amusé à tester différentes configurations, j'ai par exemple pu récupérer en direct une conversation skype avec un ami (via alsa loopback ) , pour la réinjecter dans un sampleur, traverser un module d'effet ladspa , et réinjecter le tout vers icecast pour diffuser le tout en streaming en temps (presque) réel, le tout contrôlé par un clavier midi.

      Pour en arriver la j'ai quand même du passer beaucoup de temps a tester/compiler des tonnes de logiciels, entre
      -ceux qui sont abandonnés.
      -ceux qui demandent des libs tellement exotiques(qui ont elle même des dépendances exotiques)
      -ceux qui ne supportent pas jack
      -ceux qui ne supportent pas le midi
      -ceux qui ne sont pas assez finis pur être utilisable ( crash suivant l’échantillonnage, interface graphique qui fige, consommation cpu abusive …)

      Le problème, c'est presque un comble, c'est la quantité de logiciels disponibles dans ce domaine, j'ai vu plusieurs fois passer des heures à faire marcher des trucs à peu près correctement avant de tomber un jour par hasard sur le logiciel que personne ne connais, qui est à jour, stable et avec tout ce qu'il faut…

      Si tu as besoin de conseils tu peux te rapprocher de la communauté linuxmao ( http://www.linuxmao.org/ ) bon accueil garanti sur irc.

  • # Pinaillage

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    AVLinux est entièrement basée sur Debian. AVLinux n'est disponible qu'en 32 bits (i686)

    Petite répétition…

    Logiciels fermés :

    Formulation un peu bizarre, non? C'est juste pour éviter un troll sur propriétaire/privateur? À ce moment-là non-libre convient très bien.

    Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

    • [^] # Re: Pinaillage

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Corrigé, merci.

    • [^] # Re: Pinaillage

      Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 05/06/13 à 21:08.

      Autre pinaillage : la dépêche devait être attribuée à l'utilisateur "Collectif" mais je n'ai pas trouvé comment utiliser cette fonctionnalité nouvelle implémentée par Nono< (que l'initiateur d'une dépêche puisse la ré-attribuer à "collectif" lorsque plusieurs personnes ont contribuées)
      Sorry :-/

  • # Partagez vos modifs et expérience avec Debian !

    Posté par . Évalué à 7.

    L'initiative Debian Derivatives peut vous intéresser (pour alléger/partager la maintenance de certains paquets), ce qui par la suite bénéficierait à tous les utilisateurs Debian lorsqu'ils ne désirent pas forcément réinstaller leur système.

    Plus de détails avec les contacts qui vont bien
    http://www.debian.org/News/2011/20110124

    En participant au recensement, vous augmenterez la visibilité de votre distribution dérivée au sein de Debian, en fournissant aux contributeurs de Debian un point de contact et un ensemble de renseignements qui leur facilitera les interactions avec votre distribution. Nous incitons les représentants de distributions dérivées d'Ubuntu à ajouter leur distribution sur la page de wiki de l'équipe des distributions dérivées d'Ubuntu.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.