Dites au W3C : nous ne voulons pas d'un Hollyweb

Posté par . Édité par Benoît Sibaud. Modéré par Pierre Jarillon. Licence CC by-sa
45
25
mar.
2013
Internet

La Fondation pour le Logiciel Libre (Free Software Foundation) nous propose de signer une pétition contre l'ajout de menottes numériques (DRM : Digital rights management) dans la future norme du Web HTML 5.

Comme l'explique Cory Doctorow dans un article paru récemment, l'ajout des DRM au sein du standard HTML aura de vastes effets qui sont incompatibles avec les règles du W3C pour un internet ouvert à tous et non pas un internet au service des seuls intérêts commerciaux.

Une traduction de la pétition en français est disponible.

Merci de signer la pétition et de faire passer l'info.

Hollyweb

  • # DRM or not DRM

    Posté par . Évalué à  4 .

    Je pense que la question de DRM sur le net ou non ne se pose pas. Avec la mort programmée de flash, les industriels vont pousser à l'apparition de DRM dans les navigateurs afin de contrôler la diffusion de contenu.

    Donc quitte à avoir des DRM sur le Web, je préfère que ce soit un système de DRM standardisé sous l'égide du W3C, plutôt qu'une guerre qui laisserait les indépendants comme Mozilla sur le carreau au profit d'IE et Chrome.

    • [^] # Re: DRM or not DRM

      Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

      Si je suis ta logique, autant être contre et signer la pétition : le W3C le fera quand même, et au moins il y aura eu prise de position publique de plein de gens ?

    • [^] # Re: DRM or not DRM

      Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

      Sauf qu'un standard ne garantie pas forcément d'interopérabilité, il n'y a qu'à voir comment ça s'est passé pour la balise vidéo entre ogg, h264 et webm : le standard peut parfaitement laisser une partie de l'implémentation libre, les entreprises utilisant alors des technologies brevetées payantes qui laisseront aussi Mozilla sur le carreau.
      Et puis les DRM fonctionnent selon le principe de sécurité par l'obscurité qui est par définition incompatible avec le logiciel libre.

    • [^] # Re: DRM or not DRM

      Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

      Un DRM standardisé entièrement standardisé, ce n'est pas possible, les clefs de déchiffrement doivent être tenues secrètes. Du coup, un DRM standardisé, ça n'apporte rien du tout, en tout cas pour nous, parce que comme tout DRM, ça ne peut pas être mise en œuvre librement.

      • [^] # Re: DRM or not DRM

        Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

        Y'a des fonctions de cryptage dans certains GPUs pour pouvoir décoder des flux vidéos. Je suppose qu'il serait théoriquement possible de faire un truc pour autoriser un fabriquant à lire des vidéos. Mais comment le rendre par personne, je vois pas d'autre moyen que d'avoir un couple de clé privé/publique dans la carte graphique que l'on enverrait au serveur de vidéo pour qu'il nous retourne un fichier crypté avec notre clé publique et donc, seulement décodable par notre carte graphique…

        Mais bon, on pourra toujours récupérer toutes les images décodées car c'est impossible de protéger ça, alors ça sert à rien :s

      • [^] # Re: DRM or not DRM

        Posté par . Évalué à  1 .

        C'est possible au même titre qu'un algorithme de chiffrement/déchiffrement peut être "standardisé". Les clés n'interviennent pas "en dur" dans l'algo. Ce sont des variables…

        • [^] # Re: DRM or not DRM

          Posté par . Évalué à  2 .

          ce sont des variables oui.
          Mais ce sont des variables que l'utilisateur légitime doit posséder.
          Si il les possède et sait comment elles fonctionnent, l'utilisateur est capable de les extraire.
          Si il est capable de les extraire il est capable de les réutiliser et/ou de déchiffrer de façon séparé (hors du controle du drm) l'oeuvre protégée.

  • # Et n'oubliez pas,

    Posté par . Évalué à  6 .

    Les pétitions, c'est bien beau, mais la vrai discussion se passe ici: http://www.w3.org/community/restrictedmedia/

    Et n'oubliez pas que ça ne sert à rien de râler si on ne propose pas d'alternative.

    • [^] # Re: Et n'oubliez pas,

      Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

      L'alternative, c'est l'absence de DRM. On trouve bien des jeux ou de la musique sans protection, pourquoi pas des vidéos?

      Newton Adventure est sur Lumière Verte : http://steamcommunity.com/sharedfiles/filedetails/?id=187107465

    • [^] # Re: Et n'oubliez pas,

      Posté par . Évalué à  6 .

      Perso je n'ai pas le temps de m'investir pour une telle cause, ceci dit ma réflexion a toujours été que l'alternative aux DRM c'est la récompense aux usages légale (suivant le contrat que veut mettre le diffuseur).

      Par exemple une preuve d'achat infalsifiable, c'est à dire la signature d'une preuve d'achat par le diffuseur me semblerai déjà un pas, et pourquoi pas, la diffusion, au choix de l'utilisateur, sur une page des "soutiens" du projet, un peu comme pour les films de la fondation Blender.

      • [^] # Re: Et n'oubliez pas,

        Posté par . Évalué à  8 .

        Ah oui mais là tu veux dire qu'il faut respecter l'acheteur.
        Tu as probablement mal compris une partie de la phrase « on veut du pognon en bossant le moins possible, point barre ».

        note : s'applique exactement pareil aux brevets logiciels

  • # DRM abandonnés

    Posté par . Évalué à  10 .

    Les DRM sont inutiles pour empêcher le piratage à partir du moment ou UNE seule copie illégale circule sur le net (ce qui arrive très vite), récupérée depuis une source sans DRM (par exemple CD-Audio) ou après cassage des DRM (par exemple DVD-Rom avec DeCSS).

    Leur unique effet est de rendre l'accès, et la copie privée, plus difficile à l'honnête citoyen.

    D'ailleurs, même Apple a fini par abandonner les DRM sur iTunes.

    • [^] # Re: DRM abandonnés

      Posté par . Évalué à  -3 .

      Mais bien sûr. Et donc, comment tu fais pour lire un flim acheté (pas loué, donc) via iTunes sur une tablette Android ? Je suis preneur.

      • [^] # Re: DRM abandonnés

        Posté par . Évalué à  0 .

        Tu copies-colles le fichier ?

        Y-a-t-il une quelconque restriction?

        • [^] # Re: DRM abandonnés

          Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

          Oui, un DRM made in Apple, ils ne l'ont pas abandonné partout, qu'est-ce que tu crois. contourné/cassé, comme d'hab.

          • [^] # Re: DRM abandonnés

            Posté par . Évalué à  4 .

            Payer un supplément pour pouvoir disposer comme je l'entends d'un contenu que j'ai acheté, ça me semble pas super intéressant. Je me demande combien de temps on devra encore attendre pour pouvoir acheter du contenu vidéo dématérialisé ET interopérable. Spa gagné.

    • [^] # Re: DRM abandonnés

      Posté par . Évalué à  9 .

      Leur unique effet est de rendre l'accès, et la copie privée, plus difficile à l'honnête citoyen.

      Pour ma part, les DRM ont pour effet que je télécharge (comme un porc) des vidéos sans me farcir les avertissements de merde au début, pareil pour les pubs, avec des sous-titres activables à volonté pour les VO (même que je les décales pour avoir le temps de comprendre oralement avant d'avoir la réponse écrite. Je ne sais pas si c'est _ facilement _ possible avec un DVD), que je peux choisir peinard les versions alternatives lorsqu'elles existent.

      Bref, les DRM n'ont pour moi que du bon. Car sans eux… eux… je pense que ce serait pareil finalement. L'usage a changé, point.

      • [^] # Re: DRM abandonnés

        Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

        (même que je les décales pour avoir le temps de comprendre oralement avant d'avoir la réponse écrite. Je ne sais pas si c'est _ facilement _ possible avec un DVD),

        Certes la plupart des sous-titres sont fait à l'arrache, mais un bon sous-titre est mis en forme, placé dans l'image au bon endroit (droite, gauche, haut…), et donc décaler la chose va te pourrir l'affichage :(.

        L'usage a changé, point.

        Plus ou moins : pour quelques personnes, oui, mais il faut rester honnête : pour la majorité des gens, "consommer" sans changement le produit est suffisant. Faut essayer d'être plus nombreux.

        • [^] # Re: DRM abandonnés

          Posté par . Évalué à  0 .

          Certes la plupart des sous-titres sont fait à l'arrache, mais un bon sous-titre est mis en forme, placé dans l'image au bon endroit (droite, gauche, haut…), et donc décaler la chose va te pourrir l'affichage :(.

          Je pense que Kerro parlait de décalage dans le temps, et non dans l'espace.

          • [^] # Re: DRM abandonnés

            Posté par (page perso) . Évalué à  2 . Dernière modification : le 28/03/13 à 13:56

            Euh… Oui, c'est dans le temps. Mais l'espace évolue dans le temps, tu sais ;-).
            Et c'est la que ça coince.
            Un exemple concret?
            A, à gauche, parle, sous-titre en haut à droite.
            2s plus tart, B, à droite, parle, sous-titre en haut à gauche.
            Si tu décales de 2s dans le temps, tu te retrouves avec les sous-titres de A à droite avec B à droite aussi (bref : tu as les sous-titre sur le visage de B, pas fun), fail.

            Un décalage dan le temps a un impact sur l'espace. Les sous-titres, quand ils sont fait avec précision (avec un placement en fonction de ce qui est affiché à l'écran), ne peuvent pas être décalés dans le temps. Un peu comme si tu essayais de décaler dans le temps un son d'explosion alors que ton image a l'explosion bien visible : ça casse tout de décaler dans le temps, pour le son, mais aussi le sous-titre.

            Après, si tu as un bête srt bourrin, ça dérange moins (mais c'est moins bien aussi).

            • [^] # Re: DRM abandonnés

              Posté par . Évalué à  8 .

              la plupart des sous titre sont justement placé en bas au centre, car c'est l'un des endroits où il y a le moins d'information visuelle, et qui est le plus reposant pour les yeux.

              Les sous titres en haut sont réservé la plupart du temps au commentaires.

              Ensuite on ne met pas/très rarement les sous titre au dessus des perso ou autres.

              Si on veut distinguer des sous titres de personnes différentes (background, narrateur, …) on va utiliser un "typesetting" différent (modif police, couleur, …)

              Les placements des sous titres sur la vidéo sont compréhensible uniquement pour la traduction d'éléménts du décors (une pancarte, une …)

              Enfin un bon timing des sous titre se fait aussi suivant les plans (lors d'un changement de plan, changement de sous titre) etc…

  • # HTML 5 is dead -> HTML Living Standard

    Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

    Mais de toute façon il me semble que le W3C n'a plus aucune influence sur l'avenir de l'HTML (sinon on utiliserait XHTML 2.0 et non HTML5/HTML LS), qui se joue sur l'HTML Living Standard du WHAT WG [1]. HTML 5 est en quelque sorte un snapshot à une date donnée du travail du WHAT WG, mais les développeurs de navigateurs travaillent sur HTML Living Standard.

    [1] http://blog.whatwg.org/html-is-the-new-html5

    • [^] # Re: HTML 5 is dead -> HTML Living Standard

      Posté par . Évalué à  0 .

      Le commentaire parent est faux. La plupart des specs (en nombre) sont uniquement au w3c, et pas au whatwg (par exemple, la spec CSS, et aux dernières nouvelles, le CSS n'est pas obsolète).

      • [^] # Re: HTML 5 is dead -> HTML Living Standard

        Posté par . Évalué à  3 .

        Je n'ai pas été regarder plus en détail, mais tu donnes un contre exemple en portant sur CSS quant le parent parle de l'avenir de HTML… Les standards sont liés, mais ça ne signifie pas que le W3C a encore une influence forte sur les choix effectués dans les navigateurs concernant HTML.

      • [^] # Re: HTML 5 is dead -> HTML Living Standard

        Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

        Et surtout, le WHATWG n'a jamais été un organisme de standardisation ! C'est toujours le W3C; le WHATWG travaillant avec eux, en amont, pour développer les spécifications de demain.

        Debug the Web together.

        • [^] # Re: HTML 5 is dead -> HTML Living Standard

          Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

          Le fait d'être un "organisme de standardisation" ne donne pas le pouvoir d'imposer aux devs des navigateurs d'implémenter quelque chose. Pour mémoire, je vous rappelle ce qui s'est passé avec XHTML2/HTML5: Le W3C considérait HTML comme mort, avec le 4 sa dernière version. Il avaient publié XHTML 1.0 puis XHTML 1.1. En gros XHTML 1.0 était utilisé pour produire du code mais les navigateurs le parsaient comme du HTML 4 (ce qui est possible car XHTML 1.0 est rétro-compatible). Ensuite le W3C travaillait sur XHTML 2.0.

          Côté navigateurs, personne n'a implémenté XHTML 1.1 et encore moins 2.0. Par contre, les devs (Mozilla, Opera et Apple) ont fondé le WHAT WG et ont commencé à écrire des extensions à HTML appelées "Web Apps 1.0". Ensuite, ils ont en gros dit aux W3C "on implémentera jamais votre XHTML 1.1 et 2, par contre on va implémenter Web Apps 1.0, donc soit vous nous autorisez à renommer Web Apps 1.0 en HTML5, soit de toute façon on l'implémente quand même".

          Le WHAT WG et le W3C ont donc travaillé ensemble pendant un moment. Le W3C a suivi sa procédure classique de publication de standard pour HTML 5. Mais ce n'est pas fini. Les membres du WHAT WG ont décidé que maintenant HTML n'aurait plus de version et serait implémenté en même temps que le standard serait développé, et que cela ne serait plus du tout dans le cadre du W3C [1]. En particulier la dernière phrase de Ian Hickson montre bien la direction : "My hope is that the net effect of all this will be that work on the HTML Living Standard will accelerate again, resuming the pace it had before we started working with the W3C working group."

          Le W3C a peut-être encore pas mal d'influence dans d'autres domaines, mais pas sur le standard HTML en tout cas…

          [1] http://lists.w3.org/Archives/Public/public-whatwg-archive/2012Jul/0119.html

  • # Le mauvais problème ?

    Posté par . Évalué à  4 . Dernière modification : le 28/03/13 à 12:39

    Il y a quelques jours Ian Hickson a publié cet article: Article sur Google+. La thèse de cet article, en anglais, est que le but des DRM est mal compris, et qu'ils fonctionnent en fait très bien pour ce pour quoi ils ont été conçus.

    Petit extrait en anglais:

    The purpose of DRM is not to prevent copyright violations.

    DRM's purpose is to give content providers control over software and hardware providers, and it is satisfying that purpose well.

    Autrement dit, le but n'est pas de protéger le contenu contre la copie, mais de fournir un levier (légal) sur les maillons suivants de la chaîne.

    Si vous comprenez l'anglais, vous pouvez lire l'article, c'est intéressant.

    • [^] # Re: Le mauvais problème ?

      Posté par . Évalué à  3 .

      Article intéressant, ils disent que le but n'est pas d'empêcher les copies illégales, mais de contrôler l'utilisation légale. Ils citent l'exemple du DVD qui t'oblige à regarder la pub avant le film, car ton lecteur de salon compatible DRM doit respecter certaines règles comme l'interdiction de les passer.
      S'il veut inclure une fonction "passer les pubs même si le DVD l'interdit" il se voit refuser le droit d'implanter la technologie de support du DRM. Donc comme tu dis on contrôle la chaine.

      • [^] # Re: Le mauvais problème ?

        Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

        Pas convaincu. Les brevets servent à favoriser l'innovation, dans le principe. En pratique, ben non, pas vraiment.

        Et puis les pubs obligatoires pour les DVD, c'est une opinion plus personnelle, mais je vais reprendre l'argument du comparatif entre DVD légal et film téléchargé:
        "Merci d'avoir acheté légalement ce DVD. Pour vous punir, quelques bande-annonces dont vous n'avez rien à foutre et que vous ne pouvez pas passer même si vous les avez déjà vues 14 fois."

        Les marchands de chandelle ont mis longtemps à se rendre compte qu'ils étaient déjà morts…

    • [^] # Re: Le mauvais problème ?

      Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

    • [^] # Re: Le mauvais problème ?

      Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

      Autrement dit, le but n'est pas de protéger le contenu contre la copie, mais de fournir un levier (légal) sur les maillons suivants de la chaîne.

      Mouais, on peut aussi virer la partie marketing. Quand tu discutes avec les diffuseurs, les DRM servent surtout à se protéger, si si.
      Et ensuite, la chaine : le DRM sert à empêcher de faire avance rapide par exemple (publicité, avertissement bla bla bla). Désolé, mais ça non plus je n'en veux pas du tout, merci de me laisser le contrôle de ce que j'ai acheté.

      • [^] # Re: Le mauvais problème ?

        Posté par . Évalué à  -3 .

        « le DRM sert à empêcher de faire avance rapide par exemple (publicité, avertissement bla bla bla) »

        En général, j'en profite pour aller me brosser les dents, caresser mes chats, mettre mon téléphone à recharger etc. Il y a plein de choses qu'on peut faire à ce moment-là :-)

        Bonne soirée à tous.

        • [^] # Re: Le mauvais problème ?

          Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

          En général, j'en profite pour aller me brosser les dents, caresser mes chats, mettre mon téléphone à recharger etc. Il y a plein de choses qu'on peut faire à ce moment-là :-)

          En général, j’en profite pour télécharger et le regarder sur l’ordi. Question de gain de temps.

          Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

  • # Et si on évite les DRM

    Posté par . Évalué à  2 .

    Que se passe-t-il si on réussi à bloquer l'implémentation des DRM dans HTML5 ?
    Ils iront voir ailleurs. Ils se cantonneront à iTunes ou aux autres réseaux de distribution des films contrôlés, comme ils le font aujourd'hui.
    Donc autant les laisser faire, si on est pas content on peut toujours aller voir ailleurs, ou mieux, éviter d'acheter leurs merdes.

  • # DRM déjà rejeté par le W3C ?

    Posté par . Évalué à  1 .

    Steve Faulkner:

    Remember Folks: Google are the first to implement DRM in HTML5 so far the W3C HTML working group have rejected the proposal

    C'était un twit du 22 mars.

    Et dans un commentaire le 22 toujours :
    Steve Faulkner:

    The W3C HTML specification doesn't have any support for DRM and so far the W3C HTML WG have rejected the publication of the EME proposal. Meanwhile your employer has apparently implemented the EME spec (i.e. HTML5 DRM) in all Chrome OS devices, the only browser vendor to do so as far as I know.

    source : https://plus.google.com/107429617152575897589/posts/iPmatxBYuj2

  • # L'échec de la philosophie libre

    Posté par . Évalué à  -4 .

    J'y vois moi l'échec du mouvement "libre" en général et particulière du monde linux "libre". Si cette question de autoriser les DRM ou non est si critique c'est que le monde "libre" n'a pas su créer d'alternative suffisante ou convaincante pour attirer suffisamment de personne à sa philosophie. Le web se privatise inéluctablement, le web ou faudrait-il dire le minitel 2.0… Tant qu'internet sera surtout le fait de gros serveurs/diffuseurs de contenus, la logique tient à l'implémentation de DRM, car finalement l'infrastructure d'internet est essentiellement le fait des compagnies. Éliminer d'un instant à l'autre google - facebook - youtube…

    • [^] # Re: L'échec de la philosophie libre

      Posté par . Évalué à  5 .

      question de point de vue.
      Le mouvement du logiciel libre a tellement bien réussi et, à partir d'un certain point, a semblé tellement inéluctable que les capitalistes ont su saisir le mouvement au vol.

      Les mouvements alternatifs ayant si souvent tendance à vouloir acquérir une reconnaissance de la part du système dominant, y compris à travers ses propres critères de réussite (eg: "audience", "taux de pénétration", "levée de capitaux", …), certaines communautés ont accepté d'abdiquer une part d'indépendance que procure l'approche purement non-marchande pour plus de pouvoir induit par des partenariats commerciaux|publicitaire|charité|fondation.
      Une forme très courante de "complexe d'infériorité".
      Ou plus exactement la fin justifie les moyens, consacrant comme fin le logiciel plutôt qu'une vision de la société, et participant ainsi a enterrer cette dernière.

      Le seul logiciel libre est, pour l'essentiel, compatible avec la licence (obligatoire) du système marchand, un peu comme on distinguerait "free/libre" d'open-source.

      Mais le système marchand est (semble?) plus fort que le mouvement libre:
      Alors que le logiciel libre a, lui, suffisamment réussi pour être utilisé, récupéré et/ou transformé, plutôt que simplement ignoré par les gros acteurs économiques, et semble avoir des chances de se généraliser (_réussir_ ?),
      le "mouvement" libre lui, au sens plus large (indépendamment de l'opendata ou des fablab) semble devoir échouer.
      Il suffit de relire des trolls ici-même à propos de GPLv3 pour comprendre pourquoi.
      Du logiciel au système de production IRL, il y a les firmwares, les specs' et leurs NDA, le bios, l'alim' électrique, … puis alors commence le tout le reste, qui importe véritablement : l'économie.

      Les DRM ne sont jamais qu'un point d'achoppement purement logiciel|mathématique pour limiter la propagande et les productions de merde (le plus souvent) à ceux qui la paye et ainsi donner envie à tous les autres d'en profiter.
      La partie immergée de l'iceberg semble se trouver dans le hardware (et non pas comme fin [_le hardware libre_] mais comme vecteur).

      Seulement il est plus facile de coder libre, que de prendre la liberté vis-à-vis du marché du travail (IRL).
      Finance, marketing & co utilisent le libre… et emploient des "libristes" : ceux-ci sont-ils parties-prenantes du mouvement "libre" ?

      PS: Quoiqu'il en soit, la seule structure de société appelée "libre" à succéder à celles issues du libéralisme sera un anarcho-capitalisme.
      enjoy…
      … et cela englobera (largement) la présence ou l'absence (ou les conflits autour) de normes pour les DRM dans le HTML

      PPS: pour rappel Arte +7 n'utilise pas de DRM et j'ose croire que c'est un [bon] choix.

      • [^] # Re: L'échec de la philosophie libre

        Posté par . Évalué à  -1 .

        Le "libre" fonctionne parce qu'il s'avère être techniquement un mode de production de code source plus efficace et plus économique que la logique dite tout "propriétaire". Faire du "libre" à mon sens n'a jamais été une véritable marque de liberté (pour te rejoindre), pour moi ca répond surtout à une question technique qui est : comment produire le plus efficacement possible un code source performant.
        Les gourous du libre tire la couverture sur eux, mais beaucoup oublient ce point de vue strictement technique qui est et à été le plus déterminant à mon sens. La même logique se passe à vrai dire pour les DRM, à savoir que leurs non-présences va stimuler la demande (ca s'est vu) et leurs présences risquent de la réduire (ex:napster, etc…). Mais là toujours, il s'agit de contenu non-libre…

        • [^] # Re: L'échec de la philosophie libre

          Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

          J’ose croire que si certaines entreprises utilisent du libre, c’est parce qu’il est possible de l’adapter à leurs besoins. Parce qu’ils savent qu’ils ne se feront pas entuber à la prochaine mise à jour, qu’ils ne se feront pas espionner ou cracké, que souvent ces applications utilisent des formats normalisés et/ou standards, etc.
          Si toutes les entreprises utilisaient du logiciel libre, elles ne voudraient plus utiliser de logiciel privateur parce que le contrat est injuste — du fait que ça soit un logiciel non-libre — de ce logiciel ne sera pas accepté.
          Le but du logiciel libre: proposer un logiciel qui n’est pas une arnaque, un logiciel que l’on peut exploiter au maximum sans restrictions débiles.
          C’est quand même la moindre des choses d’avoir le droit de faire ce que l’on veut d’un logiciel que l’on utilise. «Soit l’utilisateur contrôle le logiciel, soit c’est le logiciel qui contrôle l’utilisateur».

          En fait, les licences libres sont simplement des contrats qui garantissent que l’on respectera une certaine éthique — qui devrait être la norme dans une société civilisée — celle d’être juste et de permettre à tout à chacun de ne pas être esclave des autres (donc la liberté).
          Être libriste, c’est reconnaitre que les avantages techniques et juridiques accordées à tout à chacun qui permettent l’exercice de notre liberté lorsque l’on utilise un logiciel libre, ça devrait être normal et pas l’exception. Si le logiciel libre a du succès, c’est parce que son mode de développement est bénéfique à la société. Qu’une entreprise l’utilise pour ses qualités techniques est génial — ça veut dire que le logiciel libre devient la règle et non plus l’exception.

          Pour les utilisateurs je ne pense pas que ça fonctionne comme ça, et d’ailleurs c’est bien pour ça que le libre fonctionne moins bien avec le grand public. Les utilisateurs ne sont souvent pas à même de profiter du fait qu’un logiciel soit libre, ils ne sont souvent même pas fichu de s’inquiéter des prisons dorées des magasins d’application, de l’informatique dans les nuages et la parte de contrôle de leur données. Mais à mon avis ça viendra, il faudra juste de très très longues années de lutte, de communication et d’investissement pour que les utilisateurs lambda y fassent attention (et comme de plus en plus de personnes utilisent l’informatique, je pense que plus de personnes se rendront compte du problème).

          Tu comprendras que je suis résolument optimiste, je suis persuadé qu’il sera de plus en plus facile de monter son propre serveur auto-hébergé et de n’utiliser que des logiciels libres. Ceux qui rechercheront la liberté la trouveront facilement. Pour les autres, il faudra s’armer de patience, mais je pense que le niveau global en connaissance de l’informatique va augmenter au fil du temps, donc potentiellement plus de personnes à même de comprendre les enjeux et se rallier à notre cause. Il suffit juste de ne pas lâcher l’affaire et de créer les outils qui nous serviront à remplacer les services des grandes entreprises et ainsi échapper à leur contrôle.

          À l’heure où les DRM sous GNU/Linux, on peut penser à l’échec du mouvement du libre, pourtant je ne le crois pas (la plupart des joueurs étant déjà clients de Steam à la base). Et même, cela va participer à la démocratisation de GNU/Linux, et donc à la diffusion de sa culture et de ses courants de pensées.
          Pour que le mouvement écologique soit un succès, faut-il que tout le monde soit à fond dans l’écologie, où suffit-il que tout le monde trie ses déchets et n’utilisent pas de polluants? Les mentalités évoluent et quand le logiciel libre sera devenu normal les logiciel privateurs deviendront rares. De ce fait, les utilisateurs qui s’y connaitront un peu en informatique auront tendance à éviter les logiciels privateurs comme si c’était un virus ou un logiciel malveillant.

          On pourrait croire que j’ai une vision de bisounours, pourtant les droits de l’homme sont aujourd’hui considérées comme normaux dans pas mal de pays. À nous d’organiser la guerre numérique pour reprendre les droits et libertés qui nous ont été volés, grappillés au fur et à mesure du temps.

          Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

          • [^] # Re: L'échec de la philosophie libre

            Posté par . Évalué à  -2 .

            Ca fait plus de 20 ans que je zone dans l'informatique, et je doute vraiment que les connaissances en informatique vous s'améliorer. Déjà à regarder les programmeurs eux-mêmes, qui sait faire de la programmation système aujourd'hui, sans les api ? Je faisais déjà ce constat en 1998-99, et nous sommes en 2013 maintenant… Windows & Co. n'ont pas habitué l'utilisateur à une démarche de hacker, et certaine distribution linux, comme Ubuntu continu sur ce principe, d'où leurs succès. Si le libre doit suivre la voie de Windows & Co., non-merci !
            Et puis pour l'écologie, je te conseil les critiques d'Arne Næss sur le mouvement écologique (même si je suis pas entièrement d'accord sur ses conclusions). Il ne suffit pas d'agir comme un vulgaire automate, mais "penser" son geste, sans ca l'écologie n'a pas de valeur et nous ne serions que des robots.

            • [^] # Re: L'échec de la philosophie libre

              Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

              Ca fait plus de 20 ans que je zone dans l'informatique, et je doute vraiment que les connaissances en informatique vous s'améliorer. Déjà à regarder les programmeurs eux-mêmes, qui sait faire de la programmation système aujourd'hui, sans les api ? Je faisais déjà ce constat en 1998-99, et nous sommes en 2013 maintenant…

              Ce que je veux dire c'est de plus en plus de personnes qui utilisent un ordinateur (donc plus de personnes qui auront la possibilité de s'y intéresser), de plus en plus de personnes bossent dans l'informatique, et j'ose espérer que dans plusieurs années on enseignera les bases de l'informatique au lycée ou au collège, des trucs comme: le fonctionnement du modèle-client serveur et Internet/web, licences, droits, drm, réseaux sociaux et vie privée sur Internet, notion de format de données, notion de langage informatique…

              Windows & Co. n'ont pas habitué l'utilisateur à une démarche de hacker, et certaine distribution linux, comme Ubuntu continu sur ce principe, d'où leurs succès. Si le libre doit suivre la voie de Windows & Co., non-merci !

              On verra, dans le fond il est toujours possible de bidouiller son Ubuntu. Je vois comme une bonne évolution, on a toujours le contrôle si on le souhaite… (jusqu'à quand?)

              Et puis pour l'écologie, je te conseil les critiques d'Arne Næss sur le mouvement écologique (même si je suis pas entièrement d'accord sur ses conclusions). Il ne suffit pas d'agir comme un vulgaire automate, mais "penser" son geste, sans ca l'écologie n'a pas de valeur et nous ne serions que des robots.

              Mon raisonnement, c'est que si tout le monde le fait et qu'on demande «pourquoi on fait comme ça?» on répond «parce que pour la planète toussa» et du coup on en est quand même conscient (au moins pour certains). J'ose espérer que si tout le monde respecte l'environnement, ça fera partie de la culture en quelque sorte.

              Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

              • [^] # Re: L'échec de la philosophie libre

                Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

                j'ose espérer que dans plusieurs années on enseignera les bases de l'informatique au lycée ou au collège, des trucs comme: le fonctionnement du modèle-client serveur et Internet/web, licences, droits, drm, réseaux sociaux et vie privée sur Internet, notion de format de données, notion de langage informatique…

                La tendance est au raccourcissement des programmes, et même si je pense aussi que l'informatique va devenir de plus en plus importante, je préfèrerais un programme léger en informatique, et le retour d'un vrai programme d'instruction civique!

                De toute façon, on ne pourra jamais tout mettre dans secondaire:
                -les agriculteurs et écologistes voudraient certainement y voir une meilleure connaissance "de base" de ce que sont les engrais, les OGM, l'agriculture biologique, la malbouffe etc.
                -les économistes trouvent impensables qu'il n'y ait pas un tronc commun de base en économie au lycée pour éviter au Peuple de se faire royalement enfumer par les politiques pendant les campagnes électorales
                -les informaticiens frémissent à l'idée d'une génération de purs utilisateurs qui ne vont pas voir sous le capôt et remettent leur vie privée, et bientôt leur vie tout court dans les mains d'entreprises géantes
                -qui n'a jamais entendu un plaidoyer pour plus de philosophie en Terminale?

                Et en face:
                -Les profs de Français aimeraient bien avoir la bande-passante nécessaire pour qu'un bachelier (pour le brevet, je crois qu'ils ont déjà quasiment jeté l'éponge) soit capable d'écrire correctement en Français, mais avec toutes les nouvelles matières super importantes, on n'a plus le temps, et pis on s'en fout: l'ordinateur corrige les fautes, lol!

                • [^] # Re: L'échec de la philosophie libre

                  Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

                  – les cours d’éducation civique ça sert à pas grand chose tel que ça existe actuellement. Là on pourrais parler d’Internet, de la vie privée, des licences, etc (sans dérivé sur le droit)
                  – les trucs d’écologie ça pourrait peut-être se caser dans le programme de SVT, après je ne sais pas ce que l’on pourrait enlever qui n’est pas très utile…
                  – l’économie, c’est peut-être une bonne idée, j’en ai fait un peu en IUT mais faut dire que ça m’a pas bien passionné, vu ce que j’ai appris je me demande vraiment si c’est utile… Bon j’ai pu mettre des mots sur ce que je savais déjà plus ou moins (la main invisible, la division du travail, etc) mais je ne vois pas en quoi ça va m’aider à faire un choix lors des élections (surtout que ce choix est déjà quasiment fait…)
                  – l’informatique ça pourrait remplacer le B2i, le truc stupide qui t’apprend à utiliser les grosses polices kikoo dans Microsoft Word. Et il faut avoir le B2i pour avoir son brevet des collèges! -_-'

                  On peut peut-être intégrer le français et la philo en terminale. J’ai jamais entendu personne demander plus de philo en terminale pour la simple et bonne raison que la philosophie est généralement mal enseignée au lycée — j’ai passé tous les cours où j’étais censé faire de l’éducation civique de la philo, et franchement bah c’est pas rentable —, en tout cas c’est qu’il semble ressortir de mon expérience — restreinte — et de celle des autres?

                  Bref, tout est une affaire de choix, il y en a pleins, mais ce n’est pas du tout mon domaine de compétence.

                  pis on s'en fout: l'ordinateur corrige les fautes, lol!

                  Vu le nombre de fautes que l’on voit sur Internet, tu crois vraiment que c’est suffisant? Je ne suis même pas sûr que leur correcteur fonctionne des fois… Ou même qu’ils ont conscience de son existence.

                  Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

                  • [^] # Re: L'échec de la philosophie libre

                    Posté par . Évalué à  3 .

                    les cours d’éducation civique ça sert à pas grand chose tel que ça existe actuellement

                    Je ne sais pas ce qu'est devenue cette matière, mais pour ma part, elle m'a enseigné les grandes lignes du fonctionnement de la république française. Qualifier d'inutile de savoir que ce sont les grands électeurs et pas le peuple qui élit les sénateurs, qui ont un pouvoir identique à celui de l'assemblée nationale, de savoir que le président ne sert qu'a nommer un 1er ministre (qui lui nomme les ministres) et à représenter la France en dehors de l'hexagone me paraît quelques peu… excessif. (cela dis, je suis sûr qu'il y a des choses que je crois savoir)

                    En fait, l'éducation civique ça a juste été l'un des outils qui m'ont permis de forger mon opinion politique, c'est pour ça que je ne peut pas laisser passer cette phrase.
                    A côté de ça, la philosophie en terminale à un très gros défaut: l'incompétence d'un grand nombre des profs. Je sais que ça peut sembler extrême comme propos, mais c'est ce que j'ai vécu (alors que j'étais intéressé, malgré ma classe de STI), et entendu relater par les autres victimes élèves.
                    Le souci est que l'on fait passer la philosophie pour un truc super abstrait sans intérêt pratique, ou il suffit de sortir des phrases absconses en ayant fumé 3-4 pétards autour d'un pack de mousses pour cartonner, alors que la philosophie est très loin de se limiter à "le blanc est-il blanc?".
                    Pour rappel: la philosophie, on peut le traduire par amour de la science, de la sagesse. Limiter cette matière aux phrases dont les élèves n'ont rien à faire est très regrettable. En fait, on pourrais aisément y coller les questions portant sur l'intérêt des brevets logiciels, justement.

                    Pour l'écologie, bah, en SVT, tu apprends quand même en quoi c'est utile et comment ça marche: on t'y explique (du moins, il y a 10-15 ans) ce qu'est la chaîne alimentaire et pourquoi elle est vitale, on t'y enseigne pourquoi l'eau potable n'est pas infinie, pourquoi dérégler le climat peut devenir dangereux… entres autres, et le tout, avant la 2nd ou cette matière deviens optionnelle (mais l'avoir prise en 2nde me permets de savoir comment marche l'ADN et les cellules, même si c'est très vague).

                    Bref, j'espère avoir correctement expliqué mon point de vue, c'est à dire que le problème n'est pas les matières actuellement enseignées, mais le manque d'intérêt flagrant des élèves qui ne comprennent pas forcément que la culture générale permets de comprendre le monde, et que ces "matières minoritaires" ne doivent pas être supprimées/allégées, simplement il faudrait songer à remettre les programmes en phase avec la réalité que les enfants voient tous les jours.

                    Franchement, on m'aurait il y a 10 ans que je tiendrais le même discours que mon père au sujet de la culture générale, j'aurai bien rigolé… et pourtant, aujourd'hui je comprend. Grâce à cette culture, quand je vais voir le médecin, je peux lui demander des explications et comprendre ce qu'il me dit. Quand je lis un journaliste qui sort une connerie, je parviens à la voir (ça arrive souvent, et ça me fait très souvent râler d'ailleurs… ahh la France et ses habitants :D)

                    Vu le nombre de fautes que l’on voit sur Internet, tu crois vraiment que c’est suffisant?

                    C'était de l'ironie…

                    • [^] # Re: L'échec de la philosophie libre

                      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                      L'éducation civique est utile mais pas très intéressant pour la majorité des gens dont moi à l'époque, et l'intérêt ne nous est pas évident/exposé au premier abord. C'est surtout les programmes au niveau lycée que je critiquait.

                      Pour la philo: je pense que j'aimerais beaucoup la philo si c'était bien enseigné, peut-être sur des problématiques plus actuelles comme tu le soulignais.

                      Pour le reste, +1.

                      Vu le nombre de fautes que l’on voit sur Internet, tu crois vraiment que c’est suffisant?

                      C'était de l'ironie…

                      Moi aussi… Échec critique de l'entre-ironie par l'interweb.

                      Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

                      • [^] # Re: L'échec de la philosophie libre

                        Posté par . Évalué à  1 .

                        Idem pour moi, à l'époque ça me semblait tellement futile, l'éduc. civ… De là à dire que ça ne sert à rien, par contre, qui est un pas que beaucoup de gens font allègrement, je ne m'y engagerais pas. Nul doute que pour certains élèves, (peut-être les plus matures? Je n'en ai de toute façon pas fait partie…), qui suivent ces cours correctement, ces connaissances sont très utiles. Je trouve que ce serait dommage de les en priver parce que les autres sont des glandeurs.
                        La philosophie, j'ai essayé réellement, mais mon prof ressemblait à un mur, tu lui parlais, et sa réponse était simplement de redire au mot près ce qu'il avait dis avant mon intervention. Bizarrement, j'ai fini par lâcher l'affaire.
                        Si je peux estimer que j'ai fait de la philosophie, c'est au travers de mes lectures (principalement SF) et des discussions que j'ai eues avec diverses personnes (qui n'ont pas forcément fait d'études longues, mais la philosophie, c'est pour moi surtout un mélange d'introspection, de réflexion, d'objectivité et de subjectivité bien dosé, appuyé sur des connaissances, scientifiques et/où culturelles).
                        C'est pour ça que j'ai voulu profiter de l'occasion de ces cours de terminale, mais… raté.

                        Moi aussi…

                        Mea culpa :D

                        • [^] # Re: L'échec de la philosophie libre

                          Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

                          Visiblement on a le même point de vue pour à peu près tout. L’éducation civique est utile mais on y apprend aussi des trucs super chiant et pas très utile, et des trucs utiles mais pas très passionnant (enfin à l’âge où tu l’apprends).

                          Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

          • [^] # Re: L'échec de la philosophie libre

            Posté par . Évalué à  2 .

            C'est beau de voir des optimistes, et j'ai tendance à dire que ce sont eux qui font avancer les choses, dans le sens qui leur semble le meilleur.

            Mais quand je vois les gens qui opposent les serveurs centralisés et les auto-hébergements ont tendance à me faire sourire (outre les compétences techniques, il faut le temps, et ça aggravera les problèmes de sécurité sur le réseau, tout le monde n'étant pas sysadmin, entres autres).

            Ce qui m'a fait répondre à ton message n'est pas cette portion cela dis, mais celle-ci:

            On pourrait croire que j’ai une vision de bisounours, pourtant les droits de l’homme sont aujourd’hui considérées comme normaux dans pas mal de pays.

            Considérés comme normaux, oui…. mais foulés du pied semble également normal. Rien que pour l'ironie de la situation: http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/archive/2008/11/21/la-france-est-elle-encore-le-pays-des-droits-de-l-homme.html

            Je voulais retrouver le classement mondial des pays respectant la DDHC, je n'ai pas réussi à le retrouver. Cependant, il est toujours très drôle de la relire…

            Allez, quelques uns que j'aime, à l'heure de l'europe et de la mondialisation:

            Le principe de toute Souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d’autorité qui n’en émane expressément.

            De nos jours, les pays se font imposer des lois par l'europe, sans que l'on aie demandé l'avis des peuples: se rappeler par exemple de la constitution, refusée par référendum, allégée puis imposée!

            La Loi n’a le droit de défendre que les actions nuisibles à la Société.

            J'imagine qu'ici les gens sont au courant, au sujet des lois sur l'internet passées en France?

            La garantie des droits de l’Homme et du Citoyen nécessite une force publique : cette force est donc instituée pour l’avantage de tous, et non pour l’utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée.

            /me est très sceptique sur le fait que les flics et CRS ne défendent jamais les intérêts d'un groupuscule économique…

            Désolé de mon cynisme et de mon pessimisme, a une époque je croyais que les choses s'amélioreraient, mais j'ai perdu l'espoir. Pas mes convictions cela dis, et quand j'ai l'occasion je tente de faire avancer les choses aussi. Juste sans y croire.

            • [^] # Re: L'échec de la philosophie libre

              Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

              C'est beau de voir des optimistes, et j'ai tendance à dire que ce sont eux qui font avancer les choses, dans le sens qui leur semble le meilleur.

              Faut dire que je me suis lâché aussi.

              Mais quand je vois les gens qui opposent les serveurs centralisés et les auto-hébergements ont tendance à me faire sourire (outre les compétences techniques, il faut le temps, et ça aggravera les problèmes de sécurité sur le réseau, tout le monde n'étant pas sysadmin, entres autres).

              Je ne désespère pas de voir un jour arriver des serveurs aussi faciles à administrer que des postes de bureau, remplaçant les machinbox et autres trucbox pour le même usage voire plus.

              Pour ce qui est de la DDHC, j'en suis bien conscient, d'ailleurs la France est très (très) mauvaise de ce côté-là.

              Le pays des droits de l'Homme. Hahaha… Mon cul oui. Mais j'ai encore l'espoir que l'on progresse du bon côté.

              À 18 ans j'ai encore largement le temps de perdre espoir. En attendant… FIGHT!

              Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

  • # SIsi moi j'en veux de ce net la...

    Posté par . Évalué à  2 .

    Encore plus facile a éviter comme ça.
    Il faut bien voir que certains système ne peuvent être change qu'une fois qu'ils ont explose.
    Tout comme on ne peut changer un modele politique de l’intérieur, il faut attendre qu'il explose pour pouvoir en proposer un autre.

    Brevets, DRMs etc ne pourront être vaincus tant que le système législatif le supporte.
    Donc il faut au contraire pousser pour le mettre en place le plus possible. Une fois explose en plein vol, on pourra enfin refaire les lois.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.