For musicians only (*), ou petit panorama des éditeurs musicaux libres

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud, baud123 et Florent Zara. Modéré par Xavier Claude. Licence CC by-sa
47
24
jan.
2013
Son

De mon point de vue le domaine de la notation musicale représente presque caricaturalement le microcosme linuxien :

  • un logiciel phare (Lilypond) permettant de produire un résultat hors du commun mais au prix d'un apprentissage difficile et d'un environnement pas franchement ergonomique.
  • un éditeur WYSIWYG (MuseScore) et un séquenceur (Rosegarden) se positionnant comme alternatives libres aux ténors des logiciels propriétaires (Finale, Sibelius ou Encore pour l'un, Cubase pour l'autre).
  • une flopée de logiciels gravitant autour, plus ou moins bien ficelés et naviguant entre version bêta et abandonware.

Voici un tour d'horizon des solutions que j'ai testées sur le sujet de la notation musicale. Vous trouverez donc dans la seconde partie de la dépêche un panorama des éditeurs musicaux vus par un musicien libriste (Frescobaldi, LilyPondTool, Lied, Rosegarden, Denemo, Laborejo, NoteEdit, Canorus, Nted et MuseScore).

(*) For musicians only est un album de Jazz paru en 1958 réunissant Dizzy Gillespie (trompette) Sonny Stitt (saxophone alto), Stan Getz (saxophone ténor), John Lewis (piano), Herb Ellis (guitare), Ray Brown (contrebasse) et Stan Levey (batterie).

NdM : merci à Vincent Gay pour son journal.

Sommaire

Préliminaire : Ma pratique musicale

Pour résumer je suis saxophoniste amateur, compositeur et arrangeur pour mon groupe de jazz. Nos thèmes sont entièrement écrits même si, jazz oblige, la plus grande liberté est laissée au musicien pour l'interpréter. Les partitions qui en découlent comprennent, outre les portées de notes, la grille harmonique servant de support aux chorus. Le résultat consiste en un fichier PDF par instrument plus un conducteur (tous les instruments).

Pour faire cela l'idée est d'utiliser un éditeur visuel avec un rendu moyen, mais la possibilité de jouer la musique grâce au synthétiseur midi et, une fois la musique entrée, d'exporter au format lilypond pour la mise en forme.
Voici un exemple de ma production.

Liminaire : le midi sous Linux

Dans une vie antérieure (quand j'utilisais Windows il y a une quinzaine d'année…) et que j'ouvrais un séquenceur midi, j'avais du son, sans me poser de question. Depuis que je suis libre, il n'en va plus de même : il faut préalablement que je m'assure qu'un synthétiseur midi est correctement lancé (en root) et qu'il ne soit pas en conflit avec ces rogntudjû de « serveurs de son » genre Pulseaudio ou Phonon (bon, ça aussi ça fait un baille que je m'en suis libéré, alsa m'est bien suffisant). Après, il faut aussi vérifier que l'application est bien connectée. Et au bout de quelques heures, ça finit parfois par tomber et faut tout relancer ! Bon, pour être honnête les choses commencent à évoluer : certains logiciels (par ex MuseScore) peuvent s'appuyer sur des synthétiseurs intégrés.
À ce jour j'utilise Fluidsynth ou Timidity.

À tout seigneur tout honneur : commençons par Lilypond

Bien loin des clicodromes standards, Lilypond est en fait un langage descriptif permettant de produire un fichier source qui sera ensuite compilé. Il faut donc apprendre une syntaxe et de nombreuses règles… qui sont susceptibles d'évoluer d'une version à l'autre.

Pour faire court, l'intérêt principal que je trouve à Lilypond, c'est de pouvoir faire exactement ce que je veux avec une qualité de sortie irréprochable. Pour nous aider, une documentation abondante et une communauté active et bien sympathique.

Pour utiliser Lilypond il suffit, a priori, d'un éditeur de texte, d'un terminal et d'une visionneuse poscript/pdf pour voir le résultat. Optionnellement, un lecteur midi car Lilypond sait aussi produire du midi. Ah, il faut aussi pouvoir lire l'abondante documentation, du courage et une bonne dose de patience :).

Dans les faits il existe des éditeurs de texte spécialisés comme Lilypond (Frescobaldi) ou disposant d'un greffon dédié (jedit).

Frescobaldi

C'est un éditeur de texte dédié à LilyPond, avec coloration syntaxique, visionneuse PDF et lecteur midi intégrés. La fonction « point and click » permet de rapidement retrouver la correspondance entre le PDF et le code, et ce dans les deux sens. Quelques palettes d'outils permettent un accès rapide à des symboles dont on aurait oublié la syntaxe et on peut afficher la documentation Lilypond à partir d'un emplacement local ou d'une URL. Les différents panneaux qui le composent peuvent être ancrés à la fenêtre principale ou détachés, ce qui est bien pratique quand on a un double écran. Il ne fait pas le café, c'est à mes yeux son seul défaut. Vous aurez compris que c'est mon outil préféré.

LilyPondTool

C'est un greffon pour jedit, qui se positionne sur le même créneau que Frescobaldi. Valentin Villenave, un des grands manitous lilypondesques francophones, ne jurait que par ça. Il est vrai qu'à l'époque Frescobaldi n'existait que pour Linux, ce qui n'est plus le cas. Perso, le java je le préfère dans une tasse que sur mon écran.

Lied

C'est pour être exhaustif, je ne l'ai pas essayé, mais il semble bien moins complet et pas très actif.

Les éditeurs musicaux compatibles

Il y a quelques intérêts à saisir la musique dans un éditeur musical

  • c'est plus rapide (quoique…) et plus intuitif
  • on entend la note en la saisissant, ce qui évite bien des erreurs
  • on peut plus facilement rejouer tout ou partie du morceau (positionnement exact).

Encore faut-il que l'éditeur en question exporte correctement les données au format Lilypond. Ce qui n'est pas toujours gagné.

Rosegarden

C'est le séquenceur emblématique du libre. Il sait faire des tas de choses (dont je n'ai pas forcément l'usage) comme mélanger du midi et de l'audio, il est compatible avec jack, hydrogen et ardour, dispose d'un éditeur super complet… sauf pour les reprises (||: --- :||). Arf… dans mon cas c'est rédhibitoire. Et la gestion des noms d'accord n'a pas l'air non plus d'être compatible Lilypond. C'est donc sans doute un bon logiciel mais qui ne correspond pas du tout à mon besoin.

Denemo

Il est présenté comme un frontend pour Lilypond. A priori, ça devrait me convenir, si ce n'est qu'il est encore en bêta, que son interface est loin d'être intuitive et que la documentation est tout juste embryonnaire. J'ai passé des heures carrées à essayer de deviner comment m'en servir, j'abandonne pour l'instant (mais je garde un œil dessus).

Laborejo

Lui aussi est un frontend pour Lilypond, mais en version alpha ! Pour le peu que j'ai pu tester, la saisie des notes au clavier n'est pas des plus pratiques. On verra plus tard !

NoteEdit

C'est le premier éditeur que j'ai utilisé sous Linux, mais il est à l'abandon depuis 2006. Dépendant de bibliothèques exotiques et / ou périmées, je ne peux plus l'installer sur ma distribution ArchLinux. Son seul gros défaut était sa gestion des noms d'accords, non compatible avec Lilypond.

Canorus

Cela aurait dû être le successeur de NoteEdit, repris par une nouvelle équipe, mais la dernière version stable (0.7) date de 2009 et il manque encore quelques fonctionnalités importantes. Encore un peu d'activité sur le site mais ça commence à ressembler à un abandonware.

Nted

C'est l'œuvre de l'auteur initial de NoteEdit dont il reprend les principes. L'interface est carrément spartiate (voire bizarroïde) mais l'essentiel est là et le défaut sur les noms d'accord est corrigé. Pour entrer les notes à la souris, il y a une petite boîte à outils pas trop pratique dont le seul intérêt est de libérer l'écran au bénéfice de la partition. Heureusement, il est possible de pratiquement tout rentrer au clavier, ce qui est toujours la solution la plus rapide.
La documentation est assez complète (pas trop sexy non plus), j'essaierai d'en faire une traduction française, si j'en ai le temps un de ces jours.
L'export au format Lilypond est correct et on peut importer des fichiers musique xml ce qui me permet de récupérer tout mon travail antérieur.

MuseScore

Là on est franchement quelques crans au-dessus (excepté Rosegarden). L'interface est propre, bien léchée et suffisamment intuitive. Il est naturellement possible d'exporter au format Lilypond, mais la composition interne n'est pas ridicule et peut parfaitement convenir à des utilisateurs moins exigeants. Ici aussi, on peut importer au format xml. Petit bug sur l'export Lilypond en ce qui concerne les noms d'accords, bug que j'ai rapporté sur la page qui va bien. À suivre…

Actuellement j'utilise alternativement Nted et MuseScore

Conclusion

Voilà, ce n'est là qu'une simple présentation des principales solutions que je connais.
Pour compléter votre information je vous convie à visiter l’excellent LinuxMAO.

À l'occasion, et si ça intéresse, je ferai un article plus détaillé sur mon emploi du couple Lilypond / Frescobaldi.

  • # Tuxguitar

    Posté par . Évalué à  9 .

    Moi j'utilise Tuxguitar, c'est à la base un clone de "Guitar pro", un éditeur de tablature WYSIWYG tournant sous Windows.

    Comme son nom l'indique, sa principale fonction est d'éditer sous forme de tablatures, mais on peut néanmoins le basculer en mode "solfège". Ça peut vite devenir un clickodrome, mais on peut aussi le faire tout au clavier. Bien sûr, il permet de jouer ce que l'on édite à la volée et gère plusieurs pistes en même temps. C'est assez axé sur la guitare, donc ça gère plutôt bien les effets stylistiques à la guitare (slide, hammer on / pull off, etc.). On peut même l'utiliser pour travailler des morceaux en mettant en boucle certaines parties de la partition et lui demander d'accélérer progressivement. Moi c'est mon principal usage.

    Le gros avantage (ou pas !), c'est que c'est du java, donc il tourne sur toutes les plateformes.

    Bref, c'est un super outils pour guitariste, mais qui en pratique peut servir à l'édition de partitions tout instruments.

    Un autre truc sympa, c'est qu'il gère l'import / export de tout plein de format d'autre éditeurs de tablatures connus, dont on en trouve à la pelleté sur internet.

    • [^] # Re: Tuxguitar

      Posté par . Évalué à  3 . Dernière modification : le 24/01/13 à 11:57

      C'est un outil vraiment pratique pour décortiquer certains morceaux (quand on récupère des partoches ici et là).

      la création, je n'ai pas vraiment essayé mais je te rejoins sur le fait que cet outil est excellent.

    • [^] # Re: Tuxguitar

      Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

      c'est à la base un clone de "Guitar pro", un éditeur de tablature WYSIWYG tournant sous Windows.

      Il est aussi disponible sous Linux

    • [^] # Re: Tuxguitar

      Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

      Ouaip, ce logiciel est sympa.
      Je l'utilise parfois pour bosser des morceaux de flûte (irlandaise et whistle).
      Ça permet d'importer facilement un fichier midi, le bidouiller, l'écouter à diverses vitesses, et l'imprimer avec une qualité pas parfaite mais suffisante.

      Si on veut écrire sa propre partition (ou en recopier une), il faut juste un peu bidouiller les cordes de la « guitare » pour bien avoir toute la gamme ;-)

      J'ai pas trop cherché mais il me manque juste un outil d'import/export ABC, ça serait le top

  • # Merci !

    Posté par . Évalué à  3 .

    Ça fait un moment que je m'étais mis en tête de faire une liste de ce genre de soft en version libre, en vu de les comparer.

    Voilà qui me fait gagner pas mal d'heures. :)

  • # Argh, encore une promotion !

    Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

    La promotion de journaux en dépêches, c'est bien, mais on perd la note d'origine du journal et les commentaires associés. Oui, j'ai bien vu le lien vers le journal d'origine, mais ce n'est pas assez. Du coup, en signe de protestation, je reposte mon commentaire super pertinent pour les batteurs. À vot' service.

    • [^] # Re: Argh, encore une promotion !

      Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

      mais on perd la note d'origine du journal et les commentaires associés

      Comment ça, quelle note ?
      La promotion en dépêche est surtout là pour donner une autre visibilité : apparemment, certains ne suivent que les flux rss des dépêches, cela permet d'attribuer 50 points de karma au passage à l'auteur, la teneur des commentaires est potentiellement différente entre journal et dépêches aussi…

      j'ai bien vu le lien vers le journal d'origine, mais ce n'est pas assez

      Que faudrait-il de plus ? Dans la mesure du possible, la dépêche est aussi agrémentée de quelques retours des commentaires et peut passer par la case Rédaction pour être complétée collaborativement au besoin.

      Sinon, mieux vaut utiliser le lien sur le # du commentaire, pour l'avoir dans le contexte : http://linuxfr.org/users/vgay/journaux/for-musicians-only#comment-1425829

      • [^] # Re: Argh, encore une promotion !

        Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

        Comment ça, quelle note ?

        Bin ils ont une note dissociée… Du coup un journal bien noté redémarre de 0 sa carrière de dépêche. Celui qui l'a déjà lu et trouvé pertinent ne va pas forcément aller sur la dépêche pour la re-pertinenter. Une bonne dépêche risque alors d'être sous-notée.

        Sur la teneur des commentaires, perso je n'ai jamais vu de différence, je trouve que ça trolle pareil sur les 2. Le système de modération sert aussi à ça.

        Que faudrait-il de plus ?

        Pour moi le journal doit devenir une news. La promotion du pion en reine quoi. Tu n'as pas un pion + une reine. Du coup on garderait la note, les commentaires, et donc l'historique. Le lien vers le journal pourrait alors devenir une redirection vers la news. Enfin bon, c'est une vision personnelle des choses, j'aurais peut être dû mettre un smiley à mon commentaire.

        Pour le lien vers le commentaire, c'était le seul, et du coup j'ai joué la flemme, j'ai cliqué sur la cible la plus grosse.

        • [^] # Re: Argh, encore une promotion !

          Posté par . Évalué à  7 .

          Ça me semblerait assez logique aussi que le journal disparaisse de la catégorie journal et migre vers les dépêches avec ses commentaires, sa note, etc. (Pour dire ça naïvement, on garde la même entité mais l'attribut "type de contenu" passe de journal à dépêche. J'ai évidemment pas vérifié dans le code que ceci a un sens.)

          On y perdrait en partie la possibilité de ré-édition (modification du journal avant parution en dépêche), mais ça éviterait que les conversations (toutes plus pertinentes les unes que les autres) en commentaires soient séparées entre le journal et la dépêche.

          Pour dire ça autrement, donner de la visibilité au journal, c'est bien, en donner aux commentaires, c'est bien aussi. En tout cas si on considère que ceux-ci apportent un plus en matière de contenu, ce qui est tout naturellement le postulat de base.

          Je propose que ce soit liberforce qui prenne le temps d'ouvrir une entrée dans le système de suivi.

    • [^] # Re: Argh, encore une promotion !

      Posté par (page perso) . Évalué à  5 . Dernière modification : le 24/01/13 à 12:42

      si c'est comme ça, je fais la même chose pour mon commentaire sur le format ABC (qui peut d'ailleurs exporter vers le format de Lilypond), qui offre une syntaxe alternative et plus simple : https://linuxfr.org/users/vgay/journaux/for-musicians-only#comment-1425854

      (correction : le format midi s'obtient grâce à abcmidi : http://abc.sourceforge.net/abcMIDI/)

      D'autant plus que la dépêche s'intitule "panorama des éditeurs musicaux libres"

      À l'origine le format ABC était prévu pour écrire des airs folk, mais on peut écrire des partitions plus avancées avec, par exemple :

      http://anamnese.online.fr/site2/abc/susato.pdf
      la source http://anamnese.online.fr/site2/abc/susato_ps.abc

      En plus complexe encore : http://anamnese.online.fr/site2/abc/visee.pdf (le rendu est bien celui de abcm2ps, pas celui de Lilypond)

      On peut même modifier l'apparence des notes :
      http://anamnese.online.fr/site2/abc/susato_renaissance.pdf (petit souci d'affichage pour les ligatures des notes)

      Et également sortir des partitions de luth : http://anamnese.online.fr/site2/abc/luth.pdf

      La saisie des notes avec cette syntaxe est vraiment rapide une fois qu'on a pris l'habitude.

      « I approve of any development that makes it more difficult for governments and criminals to monopolize the use of force. » Eric Raymond

  • # Faute de frappe

    Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

    Arf… elle m'avait échappé à la relecture celle-là !

    C'est évidement Sonny Stitt, et non pas Stit, qui est sideman de Dizzy Gillespie dans l'enregistrement "For Musicians Only".

    Profitons-en pour rendre hommage à cet instrumentiste extraordinaire qui était bien plus qu'un clone de Charlie Parker, comme certains se plaisent à le considérer.

    Et pendant que nous y sommes signalons qu'à la même époque est sorti un autre album de Dizzy Gillespie, Sonny Side Up, avec comme sidemen les deux Sonny : Stitt et Rollins.

  • # musescore + frescobaldi

    Posté par . Évalué à  4 .

    c'est pour moi le duo gagnant.
    J'ai longtemps utilisé notedit, puis essayé rosegarden, denemo, canorus et nted sans grand résultat.
    Puis j'ai commencé à apprendre à coder en lilypond. C'est très exaltant, mais le gros défaut, c'est les gros changements à chaque version, la documentation qui ne suit pas et le manque de compatibilité entre les versions. J'étais sous ArchLinux à l'époque et les versions récentes me posaient régulièrement des problèmes.
    Maintenant je commence par éditer avec musescore, qui est très complet et intuitif. Le rendu en pdf de musecore est parfois suffisamment convaincant, mais la plupart du temps, de musescore j'exporte un fichier lilypond que je fignole avec Frescobaldi. L'exportation n'est pas toujours parfaite, surtout s'il y a plusieurs parties, et des reprises complexes. Donc je ne mets pas trop de détails dans musescore, et je finalise le fichier lilypond dans Frescobaldi.
    Le résultat est très correct.

  • # Noteedit

    Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

    A noter que quand Noteedit a disparu du net, j'avais fait un miroir du code source ici. Je n'ai pas fait grand chose de plus avec si ce n'est faire en sorte qu'il compile sur une Arch récente. Comme je n'ai rien documenté, ce n'est pas forcément facile à reprendre pour quelqu'un d'autre, mais s'il y a un intérêt je peux faire un PKGBUILD et le mettre sur AUR…

    • [^] # Re: Noteedit

      Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

      Bah… si c'était pour que quelqu'un le reprenne, oui, ce serait sympa, mais sinon…

      J'ai une vielle machine où il est installé ce qui me permet d'exporter tout mes fichiers.not en xml, donc pour ma part tout va bien. Peut-être pour quelqu'un d'autre ?

  • # Traduction

    Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

    Quelques modérateurs ici m'ont fait l'honneur de transformer mon modeste journal en dépêche, et je les en remercie. Toutefois, si je peux me permettre, ils ont jugé nécessaire de remplacer mon anglicisme "user friendly" par "pas franchement accessible à l'utisateur final".

    Outre la faute de frappe bien pardonnable (utisateur / utilisateur), j'imagine qu'il eut mieux valu utiliser quelque chose comme "ergonomique" ou "pratique" voire "facile d'accès".

    Il faut du temps et de la persévérance pour s'initier aux arcanes de mademoiselle Lily, et aussi maîtriser à peu près son solfège. Mais sous cette réserve je suis persuadé qu'elle est accessible à tout utilisateur qui prendrait la peine de lui faire la cour.

    Les sabots d'Hélène étaient tous crottés….

  • # Wawww

    Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

    C'est un excellent travail que tu viens de faire. Tu restes toutefois sur une l'utilisation très particulière avec des besoins bien définis. En tout cas, on peut retenir que Linux permet depuis longtemps aux petits groupes sans budget de faire des démos totalement incroyable !!! Ca c'est génial ! Vive le libre ! Je me rappelle mon pauvre quatre-pistes sur K7 audio ou VHS. o_O
    Bravo aux codeurs et tous mes encouragements aux musiciens.
    Pour info, à une époque fallait mieux avoir un kernel compilé avec zero latency pour faire des mix midi/audio. Maintenant, je ne sais pas si c'est toujours d'actualité.
    Au final, des distro pour zicos:
    - http://www.dynebolic.org/
    - http://ubuntustudio.org/
    - http://dream.dickmacinnis.com/forum/
    - http://linux-sound.org/distro.html (une liste ici)
    Up the irons !

    http://www.freemedforms.com

  • # MusiXTeX oublié ?

    Posté par . Évalué à  3 .

    Dans la liste n'apparaît pas MusiXTeX, est-ce normal ?

    • [^] # Re: MusiXTeX oublié ?

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      j'imagine que l'auteur ne l'utilise pas, et donc n'en a pas parlé.

      J'avais connu l'existence de musixtex lorsque je me suis intéressé à la notation ABC, justement parce que cette dernière a été conçue à l'origine comme préprocesseur pour musixtex : http://abcnotation.com/abc2mtex/

      « I approve of any development that makes it more difficult for governments and criminals to monopolize the use of force. » Eric Raymond

  • # Et pour la musique ancienne...

    Posté par . Évalué à  10 .

    Dans les partitions grégoriennes, le centrage des paroles est très important et a des règles précises, mais ces règles sont impossibles à faire comprendre à Lilypond (j'avais demandé, elles obligeraient à changer complètement tout le noyau typographique) ; et la notation abc n'est pas du tout adaptée pour le grégorien…

    Votre serviteur a donc créé la notation gabc et un moteur typographique (en TeX), ainsi que des fontes, le tout en GPL… Le préprocesseur gabc et le moteur typographique sont intégrés dans le logiciel gregorio : http://home.gna.org/, qui est de ce que j'ai pu voir le logiciel de référence en la matière au niveau typographique, la plupart des bouquins contenant de la notation grégorienne sont faits avec. Par contre c'était mon premier logiciel et il a un côté usine à gaz pas forcément utile…

    Le développement stagne franchement, mais la mailing-list est active… bref, si vous vous intéressez à la notation grégorienne, ce projet a besoin de votre aide !

    Pour les gens qui voudraient essayer mais qui ont la flemme d'installer un truc TeX (et je peux les comprendre), vous pouvez essayer une interface web à gregorio, il y a même un mode preview…

    J'avais commencé à me lancer dans la notation byzantine (exemple) mais ça n'a pas abouti… un marché de niche pour le libre !

  • # Gestion de session

    Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

    Salut,
    Pour réagir au liminaire, connais-tu ladish ? J'ai un moment essayé de transformer mon PC en multi-effet, séquenceur et boite à rythme et j'avais le problème de redémarrer tout ces logiciels, les reconnecter à jack correctement etc.
    À l'époque (2 ans environ), j'avais trouvé ladish, projet tout jeune mais déjà bien fonctionnel qui permet de définir des "studios", ou sessions, qui peuvent comprendre en ensemble d'applis à démarrer (minimum), leur connexion à jack (pour certaines) voire leur état de démarrage (pour les plus intégrées). Je ne sais pas trop où en est le projet aujourd'hui, mais ça m'avait l'air vraiment prometteur.

    Bon, ceci dit, je préfère toujours prendre mon violon et jouer en acoustique: je touche assez aux ordinateurs pour mon boulot, un peu de simplicité est la bienvenue quand il s'agit de faire un boeuf :)

    • [^] # Re: Gestion de session

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      Non, je ne connaissais pas, je vais jeter un œil, merci. Ceci dit je suis comme toi, je joue exclusivement en acoustique, je ne me sert de l'ordi que pour composer et arranger. Avec MuseScore pas de souci (synthétiseur intégré) et pour le reste je me suis fait des alias pour démarrer / arrêter Timidity et FluidSynth et ça se passe plutôt bien.

      • [^] # Re: Gestion de session

        Posté par . Évalué à  1 .

        je ne saurais que trop vous recommander l'excellente interface pour LADISH pondu par Falktx, le créateur de la distrib kxstudio (une ubuntu remanié, mais on peut aussi l'utiliser pour arch il me semble)
        Plus d'infos :
        http://kxstudio.sourceforge.net/

        Perso, j'utilise Cadence pour gérer ma config Jack et ensuite Claudia pour mes session Ladish et mon patchage entre Ardour, Musescore et quelques VSTi

  • # Guitar Rig / Amplitube ?

    Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

    Je recherche un produit "équivalent" (notez les guillemets) à un Guitar Rig ou Amplitube, un petit simulateur d'effet guitare, guitare elle même branchée via l'adaptateur qui va bien que je possède déjà (adaptateur musique USB).
    Avec éventuellement, même si l'on ne peut pas trop en demander, une petite une fonction d'enregistrement.

    Cela mettrait une pierre de plus dans ma quête du no Ms-Windows.

    Quelqu'un connait ?

  • # Ca fait plaisir!

    Posté par . Évalué à  0 .

    …De croiser un collègue saxophoniste qui utilise des outils libres pour créer des partitions.

    J'utilise Lilypond et Frescobaldi dans un cadre professionnel.
    Même si l'apprentissage de Lilypond est un peu rude au début, il s'avère très puissant et je ne me suis jamais retrouvé limité.
    Par contre, il m'a fallut créer mes propres outils pour pouvoir le rendre pratique dans le cadre d'écriture de compositions:

    Les dernières versions de Frescobaldi ne permettent plus l'insertion de notes via Rumor.
    (pour info: Rumor permet de transformer ce qui est joué sur un clavier midi en code lilypond.)

    J'ai donc construit un outil avec python et glade pour avoir une interface graphique (avec un métronome) afin de combler ce manque.
    Cela fonctionne, mais rumor semble abandonné… Je suis en train de le réécrire en python, ça risque de me prendre pas mal de temps :)

    Ensuite, Lilypond est pratique pour écrire plusieurs voix séparées, mais lorsqu'il s'agit de travailler "verticalement", c'est une vraie galère. Par exemple, écrire une phrase pour cinq sax en homorythmie oblige à tout poser sur papier, puis à copier chacune des voix dans son contexte.
    Inacceptable en terme de rapidité d'écriture.

    Qu'à cela ne tienne! J'ai fait un outil (là encore en python/glade) qui permet de séparer les voix provenant d'une série d'accords.

    Le tout sous Debian Wheezy, avec noyau rt, un linuxsampler compilé aux petits oignons (que j'utilise sur scène avec un son de Steinway, jamais un pépin), Ecasound pour enregistrer les concerts et les répétitions, Ardour pour le montage, jammin pour le mastering…
    Un projet de musique électronique avec puredata, des clés usb bootables sur mesure avec bootcd et virtualbox pour proposer des ateliers de montage à des utilisateurs novices.

    Avec tout ça j'ai pu écrire pour orchestre symphonique, pour Big Band et plein d'autres formations, vite et bien (et même des partitions de musique de la renaissance), enregistrer et sortir des albums, proposer des ateliers de radio participatives à des municipalités, etc.

    Bref… Je nage dans le bonheur…
    Linux est vraiment prêt et adapté à la production.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.